archive-org.com » ORG » C » CREDITS-FINANCES.ORG

Total: 447

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > A propos du patriotisme économique
    plus silencieux mais dont l action utile est aussi plus continue et qui a pour objet l autonomie intérieure de la société Le patriotisme économique d inspiration mercantiliste exige un Etat fort et stratège qui puisse développer une industrie puissante protégée par un système douanier Il favorise l importation de matières premières et l exportation des produits manufacturiers et la contribution d un abondant stock de métaux précieux capable de financer l industrie Ses partisans proposent de nos jours de développer une industrie puissante soutenue par l intervention de l Etat Le patriotisme économique d inspiration keynésienne appliqué pendant les Trente glorieuses cherche à atteindre une situation économique autorisant l autonomie des activités et des productions nationales Keynes souligna l importance qu il donnait à cette autonomie des peuples Il écrivait Produisons chez nous chaque fois que c est raisonnablement et pratiquement possible et surtout faisons en sorte que la finance soit en priorité nationale Son objectif de conciliation de la justice sociale et de l efficacité économique passe par une politique de la demande soutenue par une redistribution fiscale par la détermination des taux d intérêt et peut être aussi par d autres moyens De nombreuses mesures et politiques de patriotisme économique furent prises depuis les années 1980 en réaction à la mondialisation financière et la division internationale du travail On peut en citer ici quelques unes Au Japon dans les années 1990 on mit en place un système de participations croisées unissant de nombreuses sociétés en conglomérats puissants d entreprises industrielles commerciales et financières capables de les protéger contre des OPA d origine étrangère L épargne intérieure fut encouragée parallèlement pour financer des investissements mis au service de la politique industrielle En France un décret de décembre 2005 autorisa la protection de certaines sociétés considérées comme sensibles dans certains secteurs comme l armement la sécurité informatique les biotechnologies Aux Etats Unis comme en Allemagne la loi protège le capital des entreprises des investisseurs étrangers trop envahissants Plus généralement on peut chercher à combattre les délocalisations d entreprises préjudiciables aux populations locales qui se déracinent à la chaine des emplois qui est touchée aux territoires qui se désertifient On essayera de rendre attractifs plusieurs territoires pour favoriser l implantation d entreprises nationales ou étrangères Il peut s agir aussi de réenraciner le capital des grandes entreprises dont le capital est souvent dilué dans le reste du monde en augmentant leur capacité actionnariale et patrimoniale nationale Plusieurs techniques d inspiration keynésienne sont évoquées pour combattre la volatilité du capital et la mobilité des entreprises L Etat peut ainsi prendre une participation minoritaire et temporaire dans les entreprises des secteurs stratégiques ou favoriser l apparition de nouveaux investisseurs institutionnels fonds souverains pour consolider les bases actionnariales nationales soutenir l actionnariat salarié et familial qui est un facteur d enracinement et permet d arbitrer localement la répartition des revenus Il peut s agir aussi de protéger la puissance industrielle et commerciale du pays On développera des pôles de compétitivité nationale publics et

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/a-propos-du-patriotisme-conomique.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive


  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > La construction européenne et le libre échange : un amalgame frauduleux
    un budget extraordinaire et le logement privé financé par l épargne monétaire avec une révision du taux de change la diminution des mécanismes d indexation et la définition d un franc lourd qui deviendra le nouveau franc en 1960 commercial avec l accélération de l ouverture des marchés sur l OECE et la CEE En décembre 1958 la loi de finances abrogea toute indexation hors SMIG et l interdit à l avenir En fin 1959 fut institué le comité Rueff Armand animé par Jacques Rueff et Louis Armand Il remettra un rapport sur les obstacles à l expansion économiques Il sera suivi de nombreux rapports militant pour davantage de libéralisation dans l économie dont le rapport Simon Nora sur les entreprises publiques en 1967 et le rapport de Robert Marjolin Jean Sadrin et Olivier Wormser sur le marché monétaire et les conditions du crédit en 1969 En 1959 les droits de douane France CEE furent abaissés de 10 et les plafonds d échange relevés alors que les mouvements de capitaux et de devises étaient libérés L équivalence or du franc de décembre 1958 était de 1 8 mg d or à 900 1000 e 179 fois moins que le franc germinal Celui de janvier 1960 le nouveau franc sera de 180 mg il était alors égal à 0 56 fois celui de 1803 Le deutsche mark valait alors 1 17 franc L Union européenne des paiements était remplacée par un discret Accord monétaire européenne alors que la CEE était concurrencée par l Association européenne de libre échange AELE La création du nouveau franc un Etat une monnaie La décision de créer un nouveau franc fut prise à la fin 1958 Ce nouveau franc commença à circuler le 1 er janvier 1960 Lorsque le général de Gaulle retrouva le pouvoir le 1 er juin 1958 la faiblesse du franc reflétait une situation politique et financière explosive avec notamment l insurrection d Alger Pour de Gaulle un pays c est un Etat une armée une monnaie 2 Mais le deutsche mark fondé dix ans plus tôt au sein d une nation vaincue valait 117 francs le dollar près de 450 Fr et la livre sterling dépassait 1400 Fr Le franc ne correspondait plus au prix d aucune marchandise en 1958 le litre d essence était vendu à 98 Fr Après la crise du canal de Suez consécutive à sa nationalisation par le président égyptien Nasser une mission du FMI s installa à Paris en fin décembre 1957 et plaça le franc sous tutelle Dès 1959 le ministre des finances Antoine Pinay sur la base des conseils de Jacques Rueff mit alors en place un programme de rénovation économique et financière autour de la restauration de la monnaie française Pour combattre le déficit budgétaire qui avait doublé entre 1956 et 1958 on augmenta les impôts et réduisit les dépenses publiques notamment en suspendant le financement monétaire du budget et du logement Puis on dévalua le franc de 17 Cette mesure fut jugée nécessaire

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/la-construction-europ-enne-et-le-libre-change-un-amalgame-fraudu.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > Le Système Monétaire européen
    13 mars 1979 sur la proposition de l Allemagne de l ouest et de la France on passa donc au système monétaire européen SME avec comme objectif le renforcement de la cohésion des différentes monnaies nationales qui en étaient membres Le SME était un système de changes fixes mais révisables qui se fondait autour d une unité de compte l European currency unit ECU définie par un panier des monnaies européennes qui en étaient membres Chaque monnaie européenne avait une valeur de change exprimée en ECU Elle s échangeait entre elles relativement à cette parité Le SME était régulé par le Fonds européen de coopération monétaire avec 20 de réserves des Banques centrales en or et en dollars comptés en ECU L ECU n était qu une monnaie de compte qui ne circulait pas dont la valeur était déterminée par un panier de monnaies nationales européennes dont la livre sterling L ECU était ainsi plus stable que les autres monnaies nationales puisque la faiblesse des unes compensait la force des autres Cependant la cohésion monétaire que devait instaurer le SME fut de courte durée De 1979 à 1983 on compta sept réajustements Pendant cette période le deutsche mark fut réévalué de 30 par rapport au franc Après les accords du Plaza et du Louvre en 1985 et 1987 qui essayèrent de limiter les fluctuations de la monnaie américaine et le krach boursier d octobre 1987 l idée d un espace monétaire européen d une monnaie européenne et d une Banque centrale européenne BCE se confirma C est dans ce contexte que pour éviter le recours à des dévaluations répétitives la dernière en date remontait à 1986 et pour contenir l hégémonie du deutschemark que la France adopta des pratiques de rigueur monétaire avec la désinflation compétitive En affirmant que la

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/le-syst-me-mon-taire-europ-en.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > L'Union européenne des paiements
    réserves d or Elle fit suite aux Accords de paiement et de compensations intra européens qui depuis 1948 participaient au relèvement et à la coopération économique des pays européens Ces pays membres de l UEP ne disposaient que de très faibles réserves en or et devises La faiblesse de ces réserves rendait impossible d adhérer au Gold exchange system qui prévalait avant guerre et dans lequel les monnaies étaient compatibles en or et entre elles L UEP fut ainsi une solution provisoire que les pays européens adoptèrent dans l attente de s intégrer au libre échange mondial Elle s étendait sur les zones monétaires couvertes par les pays membres en Europe en Afrique en Asie en Océanie et en Indonésie Dans l UEP la Banque centrale de chaque pays qui en était membre tenait un compte pour chacun de ses partenaires Chaque mois leurs comptes étaient arrêtés et les soldes correspondants communiqués à l UEP par le canal de la Banque des Règlements Internationaux BRI qui était chargée des règlements Ces soldes étaient convertis en une unité de compte commune équivalente au dollar qui était à l époque défini par le prix officiel de l or Puis on effectuait chaque mois une compensation multilatérale suivie du règlement du solde net qui en résultait Quand un pays était débiteur vis à vis de l UEP il lui versait la contrepartie en or pour bénéficier d un crédit 2 Malgré la pénurie des contreparties en or ces compensations autorisaient le change des monnaies A l origine l UEP bénéficia d un fonds de roulement constitué d une dotation de 350 millions de dollars fournis par les Etats Unis au titre du plan Marshall Ce montant varia en fonction des débits et des crédits de l UEP vers le reste du monde Il diminua jusqu à 179 millions en octobre 1951 et s éleva jusqu à 478 millions en février 1954 L UEP prit fin le 27 décembre 1958 en laissant une dette de 2950 millions d unités de compte exprimés en dollars La France était débitrice vis à vis de l UEP de 484 5 millions et l Allemagne créditrice de 871 6 millions La dette bilatérale de la France vis à vis de l Allemagne était de 167 3 millions Un Accord Monétaire Européen AME signé par 17 pays succéda à l UEP en 1955 3 Les monnaies européennes devinrent alors convertibles sous la pression de l OECE et de la CEE instituée par le traité de Rome 1 L union européenne des paiements Michel Jaoul Olivier Schloesing in Revue économique volume 5 n 2 1954 pp 263 277 Persée 2 Toutefois cette compensation n était automatiquement accordée que si elle se situait en dessous d une limite propre à chaque pays membre de son déficit cumulatif moyen mensuel depuis 1950 appelée quota égal à 15 des dépenses et recettes extérieures de chaque pays La proportion des versements d or et des attributions de crédits à chacune des parties en présence

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/l-union-europ-enne-des-paiements.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > Du rapport Armand-Rueff au traité de Lisbonne : 50 ans de libéralisation monétaire et financière
    du 3 janvier 1973 Son article 25 dispose que le Trésor public ne peut plus être présentateur de ses propres effets à l escompte de la Banque de France Son article 19 souligna cependant les conditions dans lesquelles l Etat peut obtenir des créances et prêts sont fixées par conventions passées entre le ministre des finances et le Gouverneur de la Banque de France 1 En 1985 sous la pression des opérateurs internationaux et des marchés la réforme financière dénonça le modèle d économie d endettement avec médiation financière dans laquelle les agents s endettent auprès des banques secondaires au profit d une économie de marchés financiers sans médiation dans laquelle les agents empruntent directement auprès des marchés On compta ainsi sortir de la stagflation on mit en place la désinflation compétitive Pour répondre aux besoins de financement des agents il fallut agrandir les marchés et les ouvrir au reste du monde La capitalisation boursière explosa billets de trésorerie swaps titrisation la mondialisation s installa Cette réforme affairiste lui était nécessaire L article 104 du traité de Maastricht sur l Union européenne 1992 reprendra l ensemble des principes déjà mentionnés Il est interdit à la BCE et aux Banques centrales des Etats membres ci après dénommées banques centrales nationales d accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté aux administrations centrales aux autorités régionales ou locales aux autres autorités publiques aux autres organismes ou entreprises publiques des Etats membres l acquisition directe des instruments de leur dette auprès d eux par la BCE ou les banques centrales nationales est également interdite Cette injonction sera reprise dans les statuts revisités de la Banque de France du 6 août 1993 a rticle 3 chapitre 1 Il est interdit à la BDF d autoriser des

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/du-rapport-armand-rueff-au-trait-de-lisbonne-50-ans-de-lib-ralis.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > Notes sur le bancor
    déséquilibre sans que rien ne vienne lui rappeler que sa posture n est pas plus généralisable que celle de son malheureux compagnon Ou dans les termes même de Keynes l ajustement est obligatoire pour le débiteur et volontaire pour le créancier Keynes envisage du coup la mise au point d un système entièrement neuf pourquoi ne pas synthétiser se demande t il les enseignements de toutes les recherches que j ai entreprises sur la monnaie non pas sous la forme d une utopie au sens classique mais de ce qu on pourrait appeler une utopie pratique un projet réellement pragmatique même si sa formulation entièrement originale la rapproche d une utopie en raison de sa nouveauté Utopique dit il au sens où elle suppose un degré de compréhension d esprit d innovation téméraire de coopération internationale et de confiance dans son succès supérieur à celui qui est assuré ou qu il est raisonnable de supposer Ce qui est propre à cette conception neuve c est son cadre global visant comme le dit Keynes à assurer la pacification des relations économiques Où une pression de changer ses habitudes ne s exerce pas seulement sur l importateur net en position de faiblesse dont nous avons parlé tout à l heure mais aussi sur l exportateur net qui dans le cadre de l étalon or peut se contenter de triompher insolemment sans avoir à se soucier de modifier sa façon de faire Au sein du monde que Keynes envisage il n y a pas comme aujourd hui d un côté une Grèce et un Portugal humiliés et de l autre une Chine et une Allemagne drapés dans le manteau de ce qu ils considèrent comme leur vertu Il n y a au contraire que des nations aspirant à découvrir entre elles un modus vivendi où chacune maintient son originalité et sa spécificité mais où elles ont cessé de se partager en deux camps celui des brutes insensibles et celui des souffre douleur Keynes rejetait tous les totalitarismes Il n y a en réalité que deux idéologies les états totalitaires et les états libéraux Ces derniers mettent la paix et la liberté individuelle au premier plan les autres ne les mettent nulle part écrivait il à un correspondant Avant la guerre en 1936 lorsque Keynes avait tenu à reformuler dans sa Théorie générale de l emploi de l intérêt et de la monnaie la question du rapport entre la production et la consommation de manière à substituer dans l imaginaire de la population britannique les deux tentations symétriques du fascisme et du communisme il avait placé au centre de la problématique économique que ses contemporains et bon nombre de ses successeurs n entendaient résoudre que selon une logique froide copiée sur celle de la physique un impératif moral celui du plein emploi De même lorsqu il se mit à réfléchir aux conditions d une utopie pratique pacifiant les rapports économiques entre les nations l impératif qu il se fixa fut celui d un système dont serait écarté par construction le phénomène qui à ses yeux signifiait la mort de toute économie la déflation Pour lui la déflation constituait le mal absolu Avec elle l économie se fige d abord toute dépense est reportée au lendemain puisqu elle sera moindre avant de s enfoncer dans un trou le chômage monte en flèche la population toute entière s appauvrit Le système que Keynes a en tête implique que les échanges entre nations le règlement de leurs importations et de leurs exportations se fassent tous par l intermédiaire d une chambre de compensation internationale et par le moyen d une monnaie internationale le bancor Un système de récompenses et de pénalités fera en sorte que les nations ou les ensembles de nations constituant la zone économique correspondant à une devise soient encouragées à maintenir un équilibre entre leurs importations globales et leurs exportations globales non pas vis à vis de chacune des autres comme ce serait le cas dans le cadre d une série d accords bilatéraux mais vis à vis de l ensemble de toutes les autres nations dans un optique multilatérale Résoudre le déséquilibre de leurs échanges par le protectionnisme et les tarifs douaniers appartiendra alors au passé Deux types de monnaies coexisteront l une globale le bancor servant d unité de compte aux échanges internationaux et les autres locales ayant une parité fixe mais révisable annuellement par rapport au bancor semblables aux devises actuelles utilisées quotidiennement dans le cadre d unités économiques constituées de manière à être cohérentes précisément dans cette perspective de présenter un bilan nul en termes d export et d import globaux Les banques centrales des nations ou des groupes de nations se partageant une monnaie commune achèteront ou vendront leur devise locale pour régler les débits ou les crédits de leur compte à la chambre de compensation multilatérale Les nations ou les zones disposant d une devise commune disposeront d une marge de découvert en bancors auprès de la chambre de compensation multilatérale dont le montant initial équivaudra en chiffres absolus à la moitié de la somme moyenne de leurs importations et de leurs exportations au cours des trois années précédant la mise en place du système un quota équivalent donc à leur poids économique Leur performance sera évaluée annuellement tout déséquilibre importateur net ou exportateur net sera pénalisé financièrement selon un barème tenant compte de l ampleur de la déviation et un déséquilibre massif sera résolu par un réajustement de leur devise une réévaluation par rapport au bancor pour les exportateurs nets délinquants et une dévaluation pour les importateurs nets délinquants Ce réajustement périodique permettra à chaque nation de repartir sur une base assainie l année suivante Dans les premiers temps de l existence du système le bancor et donc chacune des devises locales aura une parité avec l or mais le métal précieux sera petit à petit repoussé en dehors du cadre monétaire général en raison d une asymétrie introduite délibérément dans le fonctionnement global du système si

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/notes-sur-le-bancor.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > « Un autre monde est possible, il est dans celui-ci »
    l économie sociale et solidaire dans la capitale des Flandres Il y a ici beaucoup d énergie qui est mobilisée pour développer l économie sociale et solidaire a commenté Christiane Bouchard De quoi satisfaire les vœux de Marc Philippe Daubresse qui en installant le conseil supérieur de l économie sociale et solidaire aurait souhaité qu elle soit de taille XXL Sur cette installation lire l article du Ceges L ESS un modèle non délocalisable Le mois de l économie sociale et solidaire est une initiative du CNCRES Conseil national des Chambres régionales de l économie sociale qui a repris une idée de la CRES PACA Dans son propos Dominique Crepel président de la CRESS Nord Pas de Calais s est lui aussi félicité du fait que la région Nord soit l une des plus actives en cette occasion plus de cent manifestations sur 1 500 au niveau national de dix mille à quinze mille participants et visiteurs à l édition de l an dernier L objectif du mois de l ESS est de rendre plus visible une économie plus responsable plus respectueuse des personnes de leur environnement une économie qui est au service des personnes qu elle rassemble qui profite aux territoires et qui est soucieuse de développement local de solidarité et de cohésion sociale On connaît le poids des associations au sein de l économie sociale et solidaire celui de leurs salariés celui aussi de leurs bénévoles dont l activité bien réelle n est que trop rarement reconnue Après avoir souligné que le bénévolat précédait bien souvent le salariat Dominique Crepel a souligné la vive inquiétude qui existait pour la vie même des associations compte tenu du recul des subventions et des financements publics Cette question de la nouvelle fragilité des annonciations a t il affirmé sera au cœur de ce mois de l ESS Il a également annoncé que le collectif d organisations qui s était déjà mobilisé dans le cadre de la campagne Y a le choix de l hiver dernier pour dénoncer les difficultés de financement auxquelles devaient faire face les associations s était de nouveau rassemblé pour interpeller une nouvelle fois les collectivités et les élus voir article478 De son côté Gérard Dechy de l APES a insisté sur le fait que l ESS produisait des biens socialement utiles et qu elle était attachée à cette planète que nos enfants nous ont prêtée Les acteurs de l ESS souligna le président de l APES disent le marché n a pas réponse à tout Nous refusons la marchandisation des services cette société du tout marché qui met en péril les associations et le lien social qu elles ont créé L ESS est un modèle non délocalisable qui est soucieuse de produire une alimentation de qualité pour tous et de faire en sorte que la santé la culture et l éducation soient accessibles à tous C est une économie à part entière qui n est pas simplement une économie de réparation Avec 1500 manifestations sur l ensemble

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/un-autre-monde-est-possible-il-est-dans-celui-ci.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Credit, rachat credit en ligne > Actualité > Economie sociale et solidaire > Gérard Andreck est nommé au Conseil économique et social
    patrimoine Gestion de patrimoine Simulation prêt immo Crédit rachat de crédits en ligne Actualité Economie sociale et solidaire Gérard Andreck est nommé au Conseil économique et social Gérard Andreck est nommé au Conseil économique et social Nord social info License http creativecommons org licenses by sa 2 5 deed fr Taille de la police Gérard Andreck président du CEGES a été nommé membre du Conseil économique social et environnemental CESE Aux côtés des autres représentants des associations mutuelles coopératives fondations et entreprises solidaires il apportera aux travaux du CESE l expérience d un chef d entreprise qui a conduit le développement de la MACIF et la force politique du CEGES qui représente la plus grande part des entreprises de l économie sociale et solidaire tant comme mouvement que comme syndicat d employeurs Une grande majorité des Français fait confiance aux mutuelles coopératives associations fondations et entreprises solidaires pour des services quotidiens santé assurance banque agro alimentaire environnement culture Si les employeurs de l économie sociale sont malheureusement toujours exclus du dialogue social au niveau national les plus values de l économie sociale et solidaire sont reconnues par les citoyens observe Gérard Andreck L économie sociale et solidaire représente aujourd hui près de 10 de l emploi et de l activité économique en France La voix des entreprises de l économie sociale sur les grandes questions économiques et sociales commence à être clairement repérée proposition d un système universel de retraites par points proposition d un droit à l autonomie pour les personnes âgées et handicapées indique le président du CEGES Chacun a remarqué la solidité des entreprises de l économie sociale et solidaire qui ont continué à créer des emplois malgré la crise économique Information en prevenance du CEGES Simulation de prêt immobilier Calculer et comparer en détail les meilleures

    Original URL path: http://www.credits-finances.org/actualite/economie_sociale_et_solidaire/g-rard-andreck-est-nomm-au-conseil-conomique-et-social.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive



  •