archive-org.com » ORG » O » OSSIN.ORG

Total: 420

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • L’adolescence arrêtée : le développement interrompu des mineurs palestiniens en prison
    la liberté tel le personnage de Muhannad Elhalaby lui qui a vaincu son sentiment d impuissance en se saisissant de l arme d un colon israélien et en tuant deux colons au beau milieu des attaques contre la mosquée La réalité de la détention est une histoire d horreur d impuissance et d humiliations pour les mineurs Il est coutumier que des dizaines de soldats armés et leurs chiens investissent la maison familiale au beau milieu de la nuit interrompant le sommeil de tout le quartier et démontrant à travers leur agression démesurée que la résistance n a pas de sens Le père de l enfant est mis sous la pression de menaces pour qu il remette son garçon aux soldats et souvent il le fait malgré les supplications de la mère et des frères et sœurs en larmes Arrachés de la sorte à son lit chaud le garçon se trouve exposé à un désarroi inutile et à une violence physique alors qu il est emporté vers une destination inconnue souvent pour une raison tout aussi inconnue Comme d habitude il est menotté cruellement et a les yeux bandés incapable tout ce temps de communiquer ou de comprendre ceux qui crient sur lui en hébreu Il est giflé tabassé à coups de pied coups de poing bousculé alors qu il est immobilisé et rendu complètement inoffensif Puis sans aucune présence d un avocat ou d un parent à ses côtés il est interrogé pendant une période qui peut varier de quelques heures à quelques semaines privé des moyens pour répondre à ses besoins physiologiques comme se nourrir boire aller aux toilettes et dormir Il est exposé à une chaleur ou à un froid excessifs contraint à l horreur d être présent quand d autres sont torturés et mis tout nu avant d être soumis à son tour aux mêmes procédures Ceux qui l interrogent le culpabilisent en brandissant des menaces contre les membres de sa famille Nous allons faire venir ta mère et tes sœurs ici et Nous allons démolir ta maison En laissant l horreur faire son chemin dans l imagination de l enfant l interrogateur peut jouer avec un gant en caoutchouc tout en racontant au mineur Si tu nous dis pas les noms de tes amis qui lancent des pierres quelque chose de vraiment vilain va t arriver à toi Les interrogateurs souvent menacent Je vais te mettre dans la salle numéro quatre là où les gens entrent sur leurs deux jambes et en ressortent à quatre pattes Les jeunes détenus s entendent souvent dire par les interrogateurs qu ils ont déjà été informés par leurs amis ou voisins à leur sujet et beaucoup craquent alors devant ce mensonge ils finissent par signer leur nom sur des documents en hébreu qu ils sont incapables de lire Beaucoup de ces enfants et adolescents se rappellent ces moments surtout avec des sentiments insupportables de honte Les jeunes sont alors relégués à l isolement et à l incertitude à l

    Original URL path: http://fr.ossin.org/reportages-du-monde/pays-du-moyen-orient-et-golfe/124-palestine/1527-l-adolescence-arretee-le-developpement-interrompu-des-mineurs-palestiniens-en-prison?tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-02-01)
    Open archived version from archive


  • Observatoire Internationale
    Envoyer ce lien par e mail à un ami Fermer la fenêtre Destinataire Expéditeur Votre adresse e mail Sujet Expédier Annuler

    Original URL path: http://fr.ossin.org/component/mailto/?tmpl=component&template=lakesider&link=6a39aadf9fabe047d8409eae0d55aa3c042cb620 (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • La politique étrangère des Etats-Unis : un mystère?
    s opposer à la volonté de Washington Depuis les dirigeants successifs français ont visiblement changé de posture pour ne pas subir les foudres de l ami américain Les services de renseignement sont ils bien entendus Quoiqu en dise la légende les services de renseignement américains n étaient pas aveugles au Proche Orient en général et en Syrie en particulier Le général Martin Dempsey chef d état major interarmes jusqu au 25 septembre 2015 s était bien rendu compte que la chute du régime de Bachar el Assad allait conduire le pays dans un chaos indescriptible dans lequel les islamistes radicaux occuperaient une position dominante Sous son mandat la Defense Intelligence Agency DIA adressait un flux constant d informations mettant en garde le pouvoir politique de l évolution catastrophique de la situation en Syrie Mais l administration gouvernementale ne voulait tout simplement pas entendre la vérité Selon l expression populaire il n est pire sourd que celui qui ne veut entendre Cela s explique par le fait que l administration américaine voulait la chute de Bachar el Assad dans le cadre de sa vision de la recomposition du Proche Orient Tout ce qui ne concordait pas avec cette politique était tout simplement rejeté Le général Joseph Dunford qui a succédé à Dempsey a déclaré dès sa prise de fonction Si vous voulez parler d une nation qui pourrait constituer une menace existentielle pour les Etats Unis je désignerai la Russie Si vous observez son comportement il est rien moins qu alarmant Il est sidérant de constater ce virage digne des plus ultras des neocons qui répond à une volonté complètement manichéenne d humilier la Russie depuis l effondrement de l URSS et en la désignant comme l adversaire prioritaire 6 Allant toujours dans le sens voulu par le pouvoir politique à qui il est vrai il doit son poste le général Dunford a également déclaré à propos de la Syrie l Amérique doit travailler avec ses partenaires turcs pour sécuriser la frontière nord de la Syrie nous devons tout faire pour aider les forces d opposition syriennes viables c est à dire les modérés à combattre les extrémistes Dunford a compris une chose pour être crédible il faut aller dans le sens du vent Il se murmure pourtant dans quelques cercles restreints que le président Obama est quelque peu irrité par l attitude de son homologue Recep Tayyip Erdogan Mais il est coincé par le fait que les Américains ont un besoin crucial de la base aérienne d Inçirlik géographiquement bien située pour mener à bien leur politique d influence au Proche et Moyen Orient Erdogan un allié encombrant Erdogan joue un rôle extrêmement trouble en Syrie Comme ses services il a cru que son ancien grand ami Bachar el Assad tomberait très rapidement après le début des révoltes de 2011 En tant que proche des Frères musulmans ce qui ne peut que plaire à Washington comme cela a été écrit précédemment il a décidé de tout miser sur les printemps

    Original URL path: http://fr.ossin.org/reportages-du-monde/les-am%C3%A9riques/127-usa/1526-la-politique-etrangere-des-etats-unis-un-mystere?tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • Observatoire Internationale
    Envoyer ce lien par e mail à un ami Fermer la fenêtre Destinataire Expéditeur Votre adresse e mail Sujet Expédier Annuler

    Original URL path: http://fr.ossin.org/component/mailto/?tmpl=component&template=lakesider&link=23a1fb5ab2fb857c0c3b384a3ec39bc74979effa (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • La politique étrangère des Etats-Unis : un mystère?
    Egypte via des fondations soi disant indépendantes les Américains ont alors lancé une opération d influence utilisant à fond la désinformation L exemple le plus caricatural en a été l invasion de l Irak en 2003 4 Si le régime de Damas n a jamais fait dans la dentelle les informations relatant les horreurs commises par les forces légalistes participent du même processus mis en place contre Kadhafi et Saddam Hussein Comme pour toute désinformation bien conçue les professionnels de l intoxication partaient de faits réels calvaire des infirmières bulgares répression féroce des forces de sécurité etc pour les magnifier et provoquer l opprobre des opinions publiques et des dirigeants politiques mondiaux contre tout en passant sous silence ce qui se passe dans des pays qui ne respectent pas vraiment les droits de l homme mais qui sont des alliés indispensables A titre d exemple le bombardement par erreur d une école à Alep en Syrie par les Russes suscite infiniment plus de réactions que la même bavure commise par les Américains sur un hôpital de MSF à Kunduz en Afghanistan En ce qui concerne la Syrie George Bush avait bien entamé le travail en associant de manière régulière ce pays à l axe du mal Irak Iran Corée du Nord Il ne digérait pas que bien que le clan Assad ait condamné les attentats du 11 septembre il n ait pas approuvé l invasion américaine de l Irak de 2003 5 A l époque la France était aussi clouée au pilori aux Etats Unis accusée de lâcheté Il fallait pourtant du courage à Jacques Chirac pour s opposer à la volonté de Washington Depuis les dirigeants successifs français ont visiblement changé de posture pour ne pas subir les foudres de l ami américain Les services de renseignement sont ils bien entendus Quoiqu en dise la légende les services de renseignement américains n étaient pas aveugles au Proche Orient en général et en Syrie en particulier Le général Martin Dempsey chef d état major interarmes jusqu au 25 septembre 2015 s était bien rendu compte que la chute du régime de Bachar el Assad allait conduire le pays dans un chaos indescriptible dans lequel les islamistes radicaux occuperaient une position dominante Sous son mandat la Defense Intelligence Agency DIA adressait un flux constant d informations mettant en garde le pouvoir politique de l évolution catastrophique de la situation en Syrie Mais l administration gouvernementale ne voulait tout simplement pas entendre la vérité Selon l expression populaire il n est pire sourd que celui qui ne veut entendre Cela s explique par le fait que l administration américaine voulait la chute de Bachar el Assad dans le cadre de sa vision de la recomposition du Proche Orient Tout ce qui ne concordait pas avec cette politique était tout simplement rejeté Le général Joseph Dunford qui a succédé à Dempsey a déclaré dès sa prise de fonction Si vous voulez parler d une nation qui pourrait constituer une menace existentielle pour les Etats Unis je désignerai la Russie Si vous observez son comportement il est rien moins qu alarmant Il est sidérant de constater ce virage digne des plus ultras des neocons qui répond à une volonté complètement manichéenne d humilier la Russie depuis l effondrement de l URSS et en la désignant comme l adversaire prioritaire 6 Allant toujours dans le sens voulu par le pouvoir politique à qui il est vrai il doit son poste le général Dunford a également déclaré à propos de la Syrie l Amérique doit travailler avec ses partenaires turcs pour sécuriser la frontière nord de la Syrie nous devons tout faire pour aider les forces d opposition syriennes viables c est à dire les modérés à combattre les extrémistes Dunford a compris une chose pour être crédible il faut aller dans le sens du vent Il se murmure pourtant dans quelques cercles restreints que le président Obama est quelque peu irrité par l attitude de son homologue Recep Tayyip Erdogan Mais il est coincé par le fait que les Américains ont un besoin crucial de la base aérienne d Inçirlik géographiquement bien située pour mener à bien leur politique d influence au Proche et Moyen Orient Erdogan un allié encombrant Erdogan joue un rôle extrêmement trouble en Syrie Comme ses services il a cru que son ancien grand ami Bachar el Assad tomberait très rapidement après le début des révoltes de 2011 En tant que proche des Frères musulmans ce qui ne peut que plaire à Washington comme cela a été écrit précédemment il a décidé de tout miser sur les printemps arabes en aidant massivement les rebelles de Syrie mais aussi d Egypte de Libye et de Tunisie sans trop de soucier de leurs motivations réelles Les activistes syriens et les volontaires étrangers ont donc trouvé en Turquie une base arrière particulièrement appréciable Un épisode peu connu est selon les autorités chinoises l implication probable des services secrets turcs dans l acheminement de volontaires ouighours pour rejoindre le Mouvement islamique de l est du Turkestan Certains auraient été trouvés porteurs de passeports turcs Inutile de dire que Pékin a été fortement irrité par ce comportement jugé comme inamical L échec des Frères musulmans en Egypte la résilience du régime syrien les réactions de la Russie et de l Iran ont coupé court aux ambitions d Erdogan de devenir le leader du monde musulman sunnite Il se faisait sans doute des illusions car les Turcs Histoire oblige ne bénéficient pas d une image positive parmi les populations arabes N ayant plus rien à perdre le chef d Etat turc se livre à une fuite en avant réglant ses comptes avec les Kurdes qui ne lui ont pas apporté le soutien électoral qu il attendait suite à sa politique d ouverture interrompue brutalement en 2013 2015 S il tolère la présence des Américains à Inçirlik c est que cela constitue une monnaie d échange contre leur silence assourdissant à propos de sa politique répressive à l

    Original URL path: http://fr.ossin.org/reportages-du-monde/les-am%C3%A9riques/127-usa/1526-la-politique-etrangere-des-etats-unis-un-mystere (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • Quelques idées éparses sur les événements de Cologne
    et agit comme une prostituée c est quoi De nouveau si vous ne vous respectez pas vous ne serez pas respecté Comme unique illustration et non comme une preuve de quoi que ce soit jetez un œil sur cette vidéo et tirez en vos propres conclusions Bon avant de m attirer le chœur habituel des protestations outragées des féministes et des laïques permettez moi tout de suite de dire que rien de ce que j ai écrit ci dessus n excuse en aucune manière ce qu il s est passé en Allemagne Ni que je blâme toutes les femmes occidentales pour quoi que ce soit Mais ce que je dis est que ce type de comportement considéré comme normal en Occident rend facile à ceux qui ont organisé les événements en Allemagne de convaincre des réfugiés peu éduqués et généralement grossiers au contraire de ceux qui sont plus instruits et civilisés évidemment que les femmes et les hommes en Occident ne méritent aucun respect Un autre mythe qui doit être brisé est l idée naïve que les réfugiés sont reconnaissants aux pays qui leur ont donné asile Ce n est évidemment pas le cas Il y a de nombreuses années j ai travaillé comme interprète pour les autorités fédérales suisses et j ai participé à de nombreuses interviews de réfugiés et je peux attester que la grande majorité d entre eux méprise absolument le pays auquel ils demandent de leur accorder l asile Il y a plusieurs raisons à cela Premièrement la grande majorité des réfugiés ne sont pas des réfugiés politiques mais économiques Ce qu ils veulent est un partage du gâteau de ce qu ils imaginent être le style de vie opulent de l Occident Deuxièmement de nombreux réfugiés viennent des classes inférieures et mêmes criminelles des pays qu ils ont quittés généralement de petits voyous qui ont fui les prisons de leur pays Troisièmement puisqu ils ressentent beaucoup d hostilité et de condescendance de la part de la population locale les demandeurs d asile lui rendent la pareille Quatrièmement ces réfugiés n éprouvent absolument aucun respect ou crainte à l égard des flics locaux qu ils considèrent comme des clowns ridicules en particulier comparés au genre de police à laquelle ils seraient confrontés dans leur propre pays Quant aux prisons locales elles sont souvent plus confortables que les maisons qu ils ont laissées derrière eux Dernier point et non des moindres les réfugiés sont la plupart du temps malheureux solitaires aliénés et déprimés et ils ressentent beaucoup de colère refoulée et de frustration Tout cela compose un mélange toxique qui peut déboucher sur toutes sortes de comportements criminels D ailleurs les services de sécurité à l Ouest savent tout cela depuis des années Par exemple j ai participé en Suisse à de nombreux exercices de contrôle des foules inspirés par les émeutes de 1992 à Los Angeles provoquées par l affaire Rodney King à part que le scénario sur lequel nous travaillions était celui d une émeute

    Original URL path: http://fr.ossin.org/vue-du-monde/analyses/1525-quelques-idees-eparses-sur-les-evenements-de-cologne (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • Semaine 13 de l’intervention russe en Syrie : dissiper les mensonges
    Après seulement trois semaines d opérations russes par air et par missiles Assad est venu à Moscou et les premières négociations multilatérales rassemblant les ministres des Affaires étrangères de Russie des États Unis de la Turquie et de l Arabie saoudite se sont déroulées à Vienne Tous les pays qui avaient déchaîné l agression contre la Syrie sous le mot d ordre Assad doit partir ont dû accepter que Assad ne partirait nulle part Ce fut un succès diplomatique total pour la Russie Ce premier triomphe a été suivi par une autre série de triomphes au Conseil de Sécurité de l ONU Pendant ce temps sur le terrain l armée syrienne pour la première fois depuis des mois a effectivement entamé plusieurs contre offensives qui ont commencé lentement mais systématiquement à repousser Daech dans la plupart des secteurs du front Donc si le critère est stabiliser l autorité légitime et créer les conditions d un compromis politique alors l opération russe n est rien moins qu une victoire totale un véritable triomphe diplomatique atteint en un temps très bref En moins d un mois les Russes ont réussi à faire de la présence de Assad à la tête d un gouvernement légitime à Damas une réalité incontestable que tous ceux qui le haïssent ont dû accepter et les conditions pour un compromis politique ont été créées du moins en termes diplomatiques Maintenant regardons de plus près ce qu il s est réellement passé en termes militaires Mais avant permettez moi de répéter une fois de plus que faire pencher la balance n a jamais été l objectif russe prioritaire seulement un objectif secondaire qui pourrait être atteint ou du moins les Russes l espéraient ils dans le processus pour atteindre le premier le principal Pour prouver ce que j avance là je dois répéter encore et encore le leitmotiv de ces trois derniers mois le groupe opérationnel tactique des Forces aériennes russes RASF dans son sigle anglais en Syrie c est son nom officiel est à peu près équivalent à un seul régiment d aviation Sans entrer trop dans les détails vous devez savoir que la théorie militaire russe a développé un ensemble très strict de normes qui décrivent de manière très détaillée le type de forces nécessaires pour mener à bien chaque tâche spécifique Ce qui est absolument clair pour quiconque jouit d une connaissance même basique de la guerre et en particulier des opérations aériennes c est qu un seul régiment d aviation ne peut pas être utilisé pour vaincre une force de plus de 100 000 combattants déployée sur l ensemble d un territoire de quelque 150 000 km2 seulement en Syrie soutenue par un réseau de bases et de camps d entraînement en Turquie et dans d autres pays de la région et recevant un approvisionnement en armes en combattants et en argent quasiment infini de la part de nombreux États sponsors Posez la question à quelqu un doté d une connaissance même superficielle de la théorie militaire russe et il elle vous dira que ce n est pas le genre de tâches confiées à un régiment d aviation Ceux qui soutiennent le contraire ne savent simplement pas de quoi ils parlent Ce qui est vraiment remarquable est que la gamme des missions accomplies par cette force équivalant à un régiment d aviation était de celles normalement confiées à une division d aviation une force environ trois à cinq fois plus grande Permettez moi de le répéter cette force de la taille d un régiment a de manière ininterrompue pendant trois mois exécuté avec succès la quantité de frappes aériennes normalement confiée à une force trois à cinq fois plus grande Maintenant je ne sais pas pour vous mais pour moi c est sûr c est le signe d une opération incroyablement réussie Demandez à n importe quel chef militaire comment il se sentirait si la force qu il commande pouvait accomplir non seulement la totalité des tâches qu elle est supposée accomplir mais trois à cinq fois plus et cela dans une opération de combat réelle Je vous assure que ce chef serait ravi Le fait que certains sont encore capables de parler d un échec militaire russe est le signe soit de leur malhonnêteté soit de leur ignorance ou les deux Quelques pseudo analystes ont essayé de justifier leur évaluation négative de l opération russe en calculant le taux de changement sur le territoire contrôlé par les forces gouvernementales par opposition à Daech et à ses alliés De nouveau c est un cas soit de malhonnêteté soit d incompétence professionnelle Le fait que Daech contrôle à peu près 80 du territoire syrien est un non sens absurde Pas seulement parce que ces 80 de territoire ne comprennent que 20 de la population de la Syrie mais parce que la notion même de contrôle ne signifie rien dans le contexte de cette guerre Ce qu il se passe réellement est ceci la plupart des combats sont concentrés autour des principales zones urbaines les villes et de voies de communications spécifiques les routes Les petites villes ou le reste des campagnes ne sont véritablement contrôlés par personne Typiquement lorsque les forces gouvernementales prennent le village A les forces de Daesh vont à B et lorsque le gouvernement prend B Daesh retourne à A Les forces gouvernementales sont déjà à la limite de leurs capacités et sont à peine capables d organiser une offensive sans devoir déplacer leurs forces affectées à la défense de villes importantes C est aussi pourquoi la contre offensive syrienne a été si lente un manque criant d effectifs En outre depuis les véritables centres de combat autour des zones urbaines et des axes de communications essentiels l utilisation même de pourcentages de territoire n a aucun sens pour mesurer le succès ou l échec de ces opérations Prenez l exemple d Alep si quand les Syriens libère ro nt totalement la cité de Daech ce qui serait un succès majeur le changement

    Original URL path: http://fr.ossin.org/reportages-du-monde/pays-du-moyen-orient-et-golfe/161-syrie/1524-semaine-13-de-l-intervention-russe-en-syrie-dissiper-les-mensonges (2016-02-01)
    Open archived version from archive

  • De militaires à militaires - sur le partage du renseignement étasunien dans la guerre en Syrie
    largement diffusée mais bien que beaucoup de personnes dans la communauté étasunienne du renseignement étaient au courant que l opposition syrienne était dominée par des extrémistes les armes payées par la CIA ont continué d affluer ce qui constituait un problème permanent pour l armée d Assad Le stock d armes de Kadhafi avait créé un bazar international d armes même si les prix étaient élevés Il n y avait pas moyen d arrêter des livraisons d armes qui avaient été autorisées par le président a dit le conseiller Il fallait faire travailler les méninges La CIA fut contactée par un représentant de l Etat major avec une suggestion Il y avait des armes beaucoup moins coûteuses disponibles dans les arsenaux turcs qui pouvaient être expédiés aux rebelles syriens en quelques jours et sans transport par bateau Il n y avait pas que la CIA qui y trouvait un avantage Nous avons travaillé avec des Turcs de confiance qui n étaient pas fidèles à Erdogan a dit le conseiller et nous les avons amenés à envoyer aux djihadistes en Syrie toutes les armes obsolètes de l arsenal y compris des fusils M1 qu on n avait pas vus depuis la guerre de Corée et beaucoup d armes soviétiques C était un message qu Assad pouvait comprendre Nous avons le pouvoir d entraver une politique décidée par le Président La transmission des renseignements américains à l armée syrienne et la dégradation de la qualité des armes fournies aux rebelles sont arrivées à un moment critique L armée syrienne avait subie de lourdes pertes au cours du printemps 2013 dans la lutte contre Jabhat al Nusra et d autres groupes extrémistes lorsqu elle a perdu la capitale de la province de Raqqa Des raids sporadiques de l armée et des forces aériennes syriennes se sont poursuivies dans la région pendant quelques mois avec peu de succès jusqu à ce qu il fut décidé de se retirer de Raqqa et d autres régions peu peuplées et difficiles à défendre dans le nord et l ouest du pays et de se concentrer plutôt sur la consolidation de l emprise du gouvernement sur Damas et les zones fortement peuplées reliant la capitale à Lattaquié dans le nord est Mais alors que l armée gagnait en force avec le soutien de l Etat major interarmées l Arabie Saoudite le Qatar et la Turquie ont intensifié leur financement et armement de Jabhat al Nusra et de l Etat islamique qui à la fin de 2013 avaient remporté des victoires énormes des deux côtés de la frontière en la Syrie et l Iraq Les rebelles non fondamentalistes qui restaient se sont retrouvés à mener des batailles rangées et à les perdre contre les extrémistes En Janvier 2014 l EI prit le contrôle total de Raqqa et des zones tribales à l entour contrôlés alors par al Nusra et a établi la ville comme sa base Assad contrôlait toujours 80 pour cent de la population syrienne mais il avait perdu une grande quantité du territoire Les efforts de la CIA pour former les forces rebelles modérés étaient également en train d échouer lamentablement Le camp d entraînement de la CIA était situé en Jordanie et était contrôlé par un groupe tribal syrien selon le conseiller On soupçonnait que certains de ceux qui s étaient enrôlés pour la formation étaient en fait des soldats de l armée syrienne sans leurs uniformes On avait déjà connu cela au plus fort de la guerre en Irak lorsque des centaines de membres des milices chiites se sont présentés aux camps d entraînement des Etats Unis pour recevoir de nouveaux uniformes des armes et une formation de quelques jours puis ont disparu dans le désert Un programme de formation distinct mis en place par le Pentagone en Turquie n a pas fait mieux Le Pentagone a reconnu en Septembre que seulement quatre ou cinq de ses recrues combattaient encore l Etat islamique quelques jours plus tard 70 ont fait défection et rejoint Jabhat al Nusra immédiatement après avoir traversé la frontière vers la Syrie En Janvier 2014 se désespérant devant l absence de progrès John Brennan le directeur de la CIA a convoqué les chefs de renseignement étasuniens et arabes sunnites de tout le Moyen Orient à une réunion secrète à Washington dans le but de persuader l Arabie saoudite de cesser de soutenir les extrémistes en Syrie Les Saoudiens nous ont dit qu ils séraient heureux de nous entendre a dit le conseiller alors tout le monde est venu à Washington pour entendre Brennan leur dire qu ils devaient s allier aux soi disant modérés Son message était que si tout le monde dans la région cessait de soutenir al Nusra et l EI leurs munitions et armes s épuiseraient et les modérés prendraient le dessus Les Saoudiens ont ignoré le message de Brennan a dit le conseiller et ils sont rentrés à la maison et ont accru leurs efforts en faveur des extrémistes et nous ont demandé plus de soutien technique Et nous avons répondu OK et le résultat fut que nous nous sommes retrouvés en train de renforcer les extrémistes Mais les Saoudiens étaient loin d être le seul problème les services de renseignement des Etats Unis avaient accumulé et intercepté des informations démontrant que le gouvernement Erdoğan soutenait Jabhat al Nusra depuis des années et était en train de faire la même chose pour l Etat islamique Nous pouvons gérer les Saoudiens a dit le conseiller Nous pouvons gérer les Frères musulmans Vous pouvez prétendre que tout l équilibre au Moyen Orient est basé sur une forme de destruction mutuelle assurée entre Israël et le reste du Moyen Orient et la Turquie peut perturber cet équilibre ce qui est le rêve d Erdoğan Nous lui avons dit que nous voulions qu il arrête le flux de djihadistes étrangers qui se déversait en Turquie Mais il a des rêves de grandeur la restauration de l Empire ottoman et ne savait pas à quel point il pouvait être couronné de succès Une des constantes dans les affaires des États Unis depuis la chute de l Union soviétique a été une relation de militaires à militaires avec la Russie Après 1991 les Etats Unis ont dépensé des milliards de dollars pour aider la Russie à sécuriser son complexe d armes nucléaires incluant une opération conjointe hautement secrète pour éliminer l uranium de qualité des dépôts de stockage non sécurisés au Kazakhstan Des programmes conjoints visant à surveiller la sécurité des matières de qualité militaire se sont poursuivies pendant 20 ans Pendant la guerre menée par les Etats Unis en Afghanistan la Russie a accordé des droits de survol pour les avions de transport étasuniens ainsi que l accès pour la circulation des armes des munitions de la nourriture et de l eau quotidiens nécessaires à la machine de guerre étasunienne L armée russe a fourni des renseignements sur les allées et venues d Oussama ben Laden et a aidé les Etats Unis à négocier le droit d utiliser une base aérienne au Kirghizistan Les Chefs d Etat major ont été en communication avec leurs homologues russes pendant toute la guerre en Syrie et les liens entre les deux armées s établissent d abord au sommet Au mois d Août quelques semaines avant sa retraite en tant que Chef d Etat major Dempsey a effectué une visite d adieu au siège des Forces de défense irlandaises à Dublin et a déclaré à son auditoire qu il avait pris soin en cours de son mandat de rester en contact avec le chef de l Etat major russe le général Valery Gerasimov Je lui ai même suggéré que nous ne terminions pas nos carrières comme nous les avions commencées a déclaré Dempsey l un était commandant de chars en Allemagne de l Ouest et l autre à l Est Lorsqu il s agit de l État islamique la Russie et les Etats Unis ont beaucoup à s offrir Beaucoup de cadres et militants de l EI ont combattu pendant dix ans contre la Russie dans les deux guerres de Tchétchénie qui ont commencé en 1994 et le gouvernement Poutine a beaucoup investi dans la lutte contre le terrorisme islamiste La Russie connaît la direction de l EI a dit le conseiller et a un aperçu de ses techniques opérationnelles et a beaucoup de renseignements à partager En retour dit il nous avons d excellents formateurs avec des années d expérience dans la formation de combattants étrangers une expérience que la Russie n a pas Le conseiller a refusé de discuter un avantage que les services de renseignement des Etats Unis sont soupçonnés d avoir la capacité d obtenir des données sur des cibles souvent par le versement d énormes sommes d argent à certaines sources au sein des milices rebelles Un ancien conseiller de la Maison Blanche sur les affaires russes m a dit que avant le 11 septembre Poutine avait pour habitude de nous dire Nous avons les mêmes cauchemars mais à des endroits différents Il faisait allusion à ses problèmes avec le califat en Tchétchénie et nos premiers problèmes avec al Qaida A présent après l attentat contre l avion civil russe au dessus du le Sinaï et les massacres à Paris et ailleurs il est difficile d éviter la conclusion que nous avons en réalité les mêmes cauchemars aux mêmes endroits Pourtant l administration Obama continue de condamner la Russie pour son soutien à Assad Un diplomate de haut rang à la retraite qui a servi à l ambassade des Etats Unis à Moscou a exprimé sa sympathie pour le dilemme d Obama en tant que leader de la coalition occidentale opposée à l agression de la Russie contre l Ukraine l Ukraine est un problème grave et Obama le gère fermement avec les sanctions nécessaires Mais notre politique vis à vis de la Syrie n est pas assez souvent ciblée Il ne s agit pas de nous en Syrie Il s agit de faire en sorte que Bachar ne perde pas La réalité est que Poutine ne veut pas voir le chaos en Syrie s étendre à la Jordanie ou au Liban comme cela s est produit pour l Irak et il ne veut pas voir la Syrie tomber entre les mains de l EI La chose la plus contre productive qu Obama a faite et cela a fait beaucoup du mal à nos efforts pour mettre fin aux combats a été de dire le départ d Assad est une prémisse à toute négociation Il a également fait écho à une opinion partagée par certains au Pentagone lorsqu il a fait allusion à un autre facteur derrière la décision russe du 30 septembre de lancer des frappes aériennes pour appuyer l armée syrienne le désir de Poutine d empêcher qu Assad connaisse le même sort que Kadhafi On dit que Poutine a regardé à trois reprises une vidéo de la mise à mort sauvage de Kadhafi une vidéo qui montre Kadhafi être sodomisé avec une baïonnette Le conseiller m a également dit qu un rapport du renseignement américain conclut que Poutine avait été consterné par le sort de Kadhafi Poutine se rend responsable d avoir abandonné Kadhafi de n avoir pas joué un rôle plus important dans les coulisses à l ONU lorsque la coalition occidentale a fait du lobbying pour être autorisée à lancer les frappes aériennes qui ont détruit le régime Poutine croit que s il ne s engage pas Bachar subira le même sort mutilé Et il assisterait à la destruction de ses alliés en Syrie Dans un discours prononcé le 22 Novembre Obama a déclaré que les cibles principales des frappes aériennes russes ont été l opposition modérée C est un discours duquel l administration ainsi que la plupart des médias étasuniens traditionnels s écartent rarement Les Russes affirment avec force qu ils ciblent tous les groupes rebelles qui menacent la stabilité de la Syrie y compris l Etat islamique Le conseiller du Kremlin sur le Moyen Orient a expliqué dans une interview que la première vague de frappes aériennes russes visait à renforcer la sécurité autour d une base aérienne russe à Lattaquié un bastion alaouite L objectif stratégique a t il dit était d établir un couloir libéré de Damas à Lattaquié et la base navale russe à Tartous et ensuite de diriger les bombardements progressivement vers le sud et l est avec une plus grande concentration des missions de bombardement au dessus des zones tenues par l EI Des frappes russes sur des cibles de l EI à Raqqa et les environs ont été signalées dès le début d Octobre en Novembre il y eut de nouvelles frappes sur les positions de l EI près de la ville historique de Palmyre et dans la province d Idlib un bastion âprement disputé à la frontière turque Les incursions russes dans l espace aérien turc ont commencé peu de temps après que Poutine eut autorisé les bombardements et la force aérienne russe a déployée des systèmes de brouillage électronique qui interféraient avec les radars turcs Le message envoyé à l armée de l air turque a déclaré le conseiller était Nous allons faire voler nos avions de combat là où nous voulons et quand nous le voulons et brouiller vos radars Ne déconnez pas avec nous Poutine a fait savoir aux Turcs ce à quoi ils avaient affaire L agression de la Russie a conduit à des plaintes turques et des dénégations russes provoquant des patrouilles de frontière plus agressives par l armée de l air turque Il n y eut aucun incident notable jusqu au 24 Novembre lorsque deux chasseurs F 16 turcs apparemment agissant en vertu de règles d engagement plus agressifs ont abattu un avion russe Su 24M qui avaient traversé l espace aérien turc pendant 17 secondes au plus Dans les jours qui ont suivi Obama a exprimé son soutien à Erdoğan et après leur rencontre privé du 1er Décembre il a dit lors d une conférence de presse que son administration était très attachée à la sécurité et souveraineté de la Turquie Il a dit que tant que la Russie était l alliée d Assad beaucoup de moyens russes vont toujours cibler des groupes de l opposition que nous soutenons Je ne pense donc pas que nous devrions avoir l illusion qu en quelque sorte la Russie ne frapperait que des cibles de l EI Ce n est pas le cas Cela n a jamais été le cas Et cela ne sera pas le cas dans les semaines qui viennent Le conseiller du Kremlin pour le Moyen Orient à l instar des chefs d Etat major et la DIA rejettent les modérés qui ont le soutien d Obama et les voit comme des groupes islamistes extrémistes qui se battent aux côtés de Jabhat al Nusra et l EI Inutile de jouer sur les mots et de distinguer les terroristes modérés et non modérés a déclaré M Poutine lors d un discours prononcé le 22 Octobre Les généraux étasuniens les considèrent comme des milices épuisées qui ont été forcés de s accommoder de Jabhat al Nusra pour une question de survie À la fin de 2014 Jürgen Todenhöfer un journaliste allemand autorisé à passer dix jours à visiter le territoire contrôlé par l EI en Irak et en Syrie a déclaré à CNN que la direction de l EI rigole à propos de l Armée Libre Syrienne Ils ne les prennent pas au sérieux Ils disent Les meilleures vendeurs d armes dont nous disposons sont ceux de l ASL S ils obtiennent une bonne arme ils nous la vendent Ils ne les prennent pas au sérieux Ils prennent Assad au sérieux Ils prennent au sérieux bien sûr les bombes Mais ils n ont peur de rien et l ASL ne compte pas La campagne de bombardement de Poutine a provoqué une série d articles anti Russes dans la presse des Etats Unis Le 25 Octobre le New York Times a rapporté citant des responsables de l administration Obama que les sous marins russes et les navires d espionnage étaient agressifs près des câbles sous marins qui transportent une bonne partie du trafic Internet dans le monde bien que comme l article l a ensuite reconnu il n y avait pas encore de preuves d une quelconque tentative russe d interférer avec ce trafic Dix jours plus tôt le Times a publié un résumé des intrusions russes dans ses anciennes républiques satellites soviétiques et décrit le bombardement russe en Syrie comme étant à certains égards un retour aux ambitieux mouvements militaires du passé soviétique L article n a pas mentionné que l administration Assad avait invité la Russie à intervenir ni que les bombardements étasuniens à l intérieur de la Syrie qui se déroulaient depuis Septembre dernier l étaient sans l accord de la Syrie Un éditorial du mois d octobre dans le même journal de Michael McFaul l ambassadeur d Obama en Russie entre 2012 et 2014 a déclaré que la campagne aérienne de Russie attaquait tout le monde sauf l Etat islamique Les articles anti Russes n ont pas diminué après l attentat revendiqué par l Etat Islamique contre l avion de ligne russe Peu de gens dans le gouvernement et les médias des Etats Unis se sont demandés pourquoi l EI viserait un avion de ligne russe avec ses 224 passagers et membres d équipage si l armée de l air russe n attaquait que les modérés syriens Pendant ce temps les sanctions économiques contre la Russie sont toujours en vigueur pour ce qu un grand nombre d Américains considèrent comme des crimes de guerre de Poutine en Ukraine ainsi que les sanctions du département du Trésor des États Unis contre la Syrie et contre les Américains qui y font des affaires Le New York Times dans un article sur les sanctions publié fin novembre a relancé une vieille et affirmation

    Original URL path: http://fr.ossin.org/reportages-du-monde/pays-du-moyen-orient-et-golfe/161-syrie/1523-de-militaires-a-militaires-sur-le-partage-du-renseignement-etasunien-dans-la-guerre-en-syrie (2016-02-01)
    Open archived version from archive