archive-org.com » ORG » P » POULAILLE.ORG

Total: 463

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    et Tristan Rémy La revue qui connaîtra à nouveau douze numéros jusqu en juillet 1934 se voulait revue d expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=10 (2016-04-30)
    Open archived version from archive


  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    Rémy La revue qui connaîtra à nouveau douze numéros jusqu en juillet 1934 se voulait revue d expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=20 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11 septembre 1937 puis après s être élevé contre

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=30 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11 septembre 1937 puis après s être élevé

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=40 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    en juillet 1934 se voulait revue d expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=50 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11 septembre 1937 puis après s être élevé

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=60 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    en juillet 1934 se voulait revue d expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=70 (2016-04-30)
    Open archived version from archive

  • Henry Poulaille - Groupe Henry Poulaille
    voulait revue d expérimentation en dehors de toute politique de parti Cela ne sous entend pas précisait la déclaration d intention que nous nous fermions à toutes responsabilités politiques Ces débats de boutiques littéraires comme Poulaille les nommait furent loin de l absorber totalement Et s il n entendait courir sous aucune bannière on le vit néanmoins apporter son soutien dans l affaire Mooney Billings 1931 militer en juin 1932 au Comité de défense des Nègres de Scottsborough dirigé pourtant par Francis Jourdain publier et soutenir dans Prolétariat nº 2 août septembre 1933 l Appel à la solidarité lancé par le SAP Parti socialiste ouvrier d Allemagne contre la terreur fasciste en Allemagne signer l Appel à la lutte lancé par le groupe surréaliste au lendemain des événements du 6 février 1934 Si le nom d Henri Poulaille n apparaît pas dans les listes publiées par Vigilance à la suite du manifeste fondateur du CVIA il en reçut régulièrement les circulaires et prit part à sa manière à la diffusion de l appel à l unité en lui consacrant un numéro spécial de Prolétariat supplément daté par erreur de mai 1933 en fait de mai 1934 qui contenait entre autres documents la plate forme du CVIA Mais la grande affaire où il s engagea alors fut l affaire Victor Serge Poulaille adhéra dès mars 1933 à l annonce de la seconde arrestation de ce dernier au Comité pour le rapatriement de Victor Serge constitué à l initiative de Magdeleine Paz voir ce nom Il ne se contenta pas de suivre l actualité pour sa revue mais adressa lui même en juin 1933 une Lettre ouverte à l adresse de l ambassadeur d URSS à Paris pour laquelle il recueillit une quarantaine de signatures dont celles de Marcel Martinet Eugène Dabit Tristan Rémy Augustin Habaru André Malraux Blaise Cendrars Brice Parain etc On le trouve naturellement parmi les signataires de la lettre ouverte du Comité Victor Serge à Henri Barbusse de juillet 1933 le sommant de prendre position et il rédigea pour le Peuple l organe de la CGT un article intitulé Sous le régime stalinien L affaire Victor Serge 10 octobre 1933 En mars 1935 Henry Poulaille réitéra son appel dans le Peuple SOS Victor Serge écrivain prolétarien déporté en Sibérie doit être libéré 19 mars 1935 Il mit à profit la présentation d une des nouvelles de Serge dans les Feuillets bleus nº 295 18 mai 1935 pour renouveler son SOS 1935 Les accords Laval Staline du mois de mai annonçaient pour Poulaille une nouvelle union sacrée et donc une nouvelle guerre contre laquelle il ne cessa de se battre Le Congrès pour la défense de la Culture tenu en juin finit de son côté de marquer les camps Invité à ce congrès lettres des 17 octobre 1934 13 et 18 juin 1935 ces deux dernières signées de Louis Guilloux Poulaille refusa néanmoins de s y rendre sa place il ne cesse depuis trois ans de le dire est aux côtés des prolétaires et non des intellectuels qu il juge piégés dans cette affaire Il n est pas davantage prêt à céder aux nouvelles sirènes de Léon Lemonnier qui à la veille du congrès se proposa soudain d être le fédérateur d un Front littéraire commun L OEuvre 14 mai 1935 Poulaille pas plus que Tristan Rémy ou Aragon ne se laissa prendre à cette tentative de diversion et lui répondit vertement S il se rendit toutefois à la Mutualité le lundi 24 juin en compagnie de Édouard Peisson Marcel Hasfeld Marcel Ollivier et Charles Wolff ce fut pour obtenir comme il le rapporta dans Un soir au Congrès pour la défense de la culture les Humbles nº 7 juillet 1935 que la question Serge y soit posée Il en fut expulsé avec ses amis manu militari Magdeleine Paz eut plus de succès le lendemain non sans quelque brouhaha du côté des délégués soviétiques Désormais Poulaille se sentit à contre courant titre qu il choisit pour sa nouvelle revue parue dès le mois de juillet 1935 avec en sous titre revue mensuelle de littérature et de doctrine prolétarienne et un comité de rédaction composé de Léon Gerbe Lucien Gachon Ludovic Massé Édouard Peisson et J Romagne 12 numéros de juillet 1935 à octobre 1936 Comme hier à Monde et du moment qu il s agissait de militer en faveur de la littérature prolétarienne il accepta également de collaborer à Esprit à l invitation d Emmanuel Mounier Cinq cahiers suppléments dits Cahiers de littérature prolétarienne parurent de mars 1936 à septembre 1937 Il donna également sa participation à des pages spéciales de la Flèche 30 janvier 1937 ou au Libertaire 8 mars 29 avril et 20 juin 1937 Mais l entreprise la plus originale dont on lui doit l initiative fut sans conteste l ouverture en mars 1935 d un Musée du soir un mois soulignons le avant le lancement par l AEAR des Maisons de la culture projet né au début du siècle dans le sillage des Universités populaires et dont Poulaille avait repris l idée dès mai 1934 l Homme réel nº 5 Il trouva alors la complicité active de René Bonnet Édouard Peisson Gaston Guiraud J Romagne Ferdinand Teulé et Paul A Löffler qui l animèrent de leur cur et leurs convictions jusqu à la guerre Situé d abord au 69 rue Fessart dans le XIXe arr le Musée du soir s installa ensuite 15 rue de Médéah dans le XIVe arr Pour autant Henry Poulaille n avait pas abandonné le champ politique Il adhéra en juillet 1935 aux Amis du peuple Chinois créés trois mois auparavant par Étienne Constant signa au moment de la guerre d Éthiopie en réponse au manifeste Pour la défense de l Occident le Temps 4 octobre 1935 le manifeste des intellectuels de gauche l Oeuvre 5 octobre 1935 Il protesta aux côtés d autres intellectuels français contre l assassinat d Andrès Nin la Flèche nº 83 11 septembre 1937 puis après

    Original URL path: http://poulaille.org/spip.php?article3&debut_article_rubrique_numerotes=80 (2016-04-30)
    Open archived version from archive



  •