archive-org.com » ORG » R » RENAUD-CAMUS.ORG

Total: 368

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    connu pour s intéresser aux mots plus qu aux choses qu à la chose L analyse que Georges Raillard donne ci dessous de son dernier roman suffit à suggérer que Travers après Passage et Échange ne relève pas précisément du reportage rudimentaire Or Tricks s y apparente Comme le titre l indique aux anglophones et aux connaisseurs il s agit d aventures sexuelles entre inconnus et sans lendemain dans des endroits spécialisés du monde entier A titre documentaire toutes les dragues d un même mois au total quatorze ont été réunies Les autres résultent d un choix Qu elles se passent à Los Angeles aux Tuileries ou derrière Notre Dame sur fond de Requiem ou de résultats électoraux à la télévision toutes ces brèves rencontres se ressemblent jusqu à ne laisser qu un seul souvenir Le désir et le plaisir apparaissent dans tout leur ressassement Cet effet de monotonie est intentionnel L auteur s est refusé le moindre fantasme recul intellectuel ou tremblement de style L écriture se veut procès verbal de police description anatomique on dirait parfois compte rendu d autopsie Tout au plus sent on passer dans ces attouchements anonymes un mélange de tranquillité et de bienveillance à

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=114 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    on lira Travers on a pu lire ces romans de plusieurs façons Par exemple comme une défense de l homosexualité ou une illustration d un décadentisme esthétisant qui fait rimer un New York fin de ce siècle et Venise Pondichéry ou Macao fin de l autre ou comme une réécriture joyeuse joyeusement iconoclaste du nouveau roman en particulier du Robbe Grillet de Maison de rendez vous ou de Projet pour une révolution à New York ou encore comme un essai retors sur l intertextualité la contextualité l anagrammatisme tous les procédés tous les générateurs du saint texte et tout ce qui déjà attaque cette sainteté Bref tout se qui se répète à l heure à Schize du thé ou des séminaires intellectual french Mais si divertissantes ou irritantes que puissent être les chaînes qu on s amuse à remonter de Lacan à Canal de Venise etc de Hergé Tintin à R G Robbe Grillet de Cambio 16 à Arcane 17 Travers ne se lit vraiment ni comme un roman des procédés d écriture ni comme leur mise en scène dérisoire Tout y est pris de biais les nappes d écrit où nous baignons les petits faits dont sont tissés nos journées le personnage de l auteur à qui il donne le nom comme à un héros fictif de Roman Travers Ce livre est constitué comme une équation de faits Montesquiou le disait à propos de Roussel en expansion en vaporisation légère Son ambition semble être de faire tenir ensemble le système et le gardénia le roman échiquéen de Roussel et l aménagement de sa mort à l hôtel des Palmes Si bien que plus qu à la construction le pas est donné au tempo de l écriture Une écriture de paysages de rencontres au coin de Central Park d adjointement

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=117 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    était malade ses reins fonctionnaient à peine je crois elle était atteinte de la pierre elle avait le teint brouillé et bien entendu lui n avait plus un sou pour lui faire faire des cures pour la soigner Il avait pourtant des capitaux Non il avait tout perdu au Stock Exchange à un moment où Wall St s était littéralement effondré Mais c était seulement une mauvaise passe Il avait des revenus Il travaillait il donnait des cours il écrivait des articles non Rien de suivi Il était très brouillon Il partait dans tous les sens à la fois Il avait abandonné je crois ses recherches topographiques sur les itinéraires dans Ulysse où il avait espéré trouver une nouvelle grille de lecture Il ne pouvait pas se faire au temps j en ai assez disait il de passer mes journées dans les nuages sans rien voir Erin Erin île de la lyre et du brouillard je te renie Il parlait vraiment comme ça Le naturel n était pas son fort Il s exprimait en français comme un romancier fin de siècle et le livre qu il citait le plus souvent c était Le Voyage d Urien dont il connaissait par cœur des passages entiers Qu importe de savoir comment nous sommes venus ici et pourquoi chercher à notre présence sur l Orion de très mystérieux motifs Ou encore Nuit pure le veilleur a signalé des dauphins Non non il me faut le soleil à moi je marche vers lui Vous connaissez la suite C est au voyage d Ulysse qu il s est alors consacré avec une énergie aussi aveugle que gigantesque La lecture d un archéologue mort depuis trente ans et qui lui même avait pris pour argent comptant une plaisanterie d insulaire à plusieurs reprises rapportée par Homère lui mit dans la tête que l île de son héros n était pas celle que l on croyait et qui déjà portait dans l antiquité le nom qu elle porte aujourd hui pourtant mais une autre plus au nord qu un isthme marécageux coupé d un étroit canal relie au continent Vous voyez cette langue de terre c est bien ainsi que l on dit en français n est ce pas et bien canal ou pas c est dans cette langue qu est l unique clé de l énigme Je connais bien ces lieux et les beaux forts qui les protègent construits par Venise ou peut être par les Turcs et d ailleurs toute l île une des plus sauvages de ces parages infiniment davantage que Corfou Elle s achève au sud après une longue pointe étroite par un cap blanc un rocher très élevé qui signalait pour les Anciens l entrée du pays des morts non loin de l Achéron Il y a là au pied d un petit phare les ruines éparses d un temple peu de choses à vrai dire Mais Stephen était sûr que quelques fouilles en ce point confirmeraient ses hypothèses elles n ont mis au jour en fait que quelques éléments tronqués isolés qui gisaient parmi les ronces et les broussailles dans tous les sens impossibles à interpréter et encore plus à dater avec les moyens dont il disposait Pourtant il faisait le serment d y passer le temps qu il faudrait une vie entière à piocher s il le fallait et à regarder la mer et les navires qui s y succèdent et cette grande île dont le nom m échappe ça commence par un C ou encore grâce à la lunette d approche Ithaque celle des guides et des cartes qui avait le don de déchaîner chez lui chaque fois une colère folle Et il parlait sans discontinuer selon son habitude Or mon vieux Peter au dernier chapitre Marion pisse c est même tout ce qu elle fait D ailleurs Harnoncourt le souligne à très juste raison dans l intervalle de trente trois ans qui sépare l Orfeo du Retour d Ulysse dans sa patrie s effectue historiquement et musicalement je cite le passage de la Renaissance au Baroque Le monde le réel si vous voulez était pour lui un immense tissu dont l histoire la géographie l étymologie les farces de la langue l érudition la plus folle et la masse des livres n en finissaient pas de filer les mailles une tapisserie sans cesse remise sur le métier dont il fallait à chaque instant vérifier et resserrer les points crainte de partir en pièces avec elle et que la moindre déchirure de ce réseau sans origine ni fin n ouvre en soi même une faille sans nom ni sans fond Et ce qui paraissait caprice sautes d humeur incapacité de se fixer n était que le signe de cette cohérence échevelée et précaire Ah je vous en prie nous nous passerons de vos commentaires de vos analyses psychologiques et de vos envolées lyriques Tenez vous en aux faits et pertinents si possible Je sais ce que vous vous dites multiplions les pistes il se noiera dans cet éventail Mais j ai plus d une corde à mon arc N oubliez pas que depuis beau temps nos collègues hellènes et nous mêmes je ne parle pas de l Interpol nous vous avions à l œil Ainsi l île blanche et son rocher sont le lieu de bien d autres légendes aux variantes innombrables et passablement contradictoires La plus illustre dont Ménandre après beaucoup d autres s est fait l interprète dans sa Leucadia a pour héroïne la dixième muse qui de là se serait abîmée dans les flots Mais on dit aussi que c est faux Feu Edith Mora dans l ouvrage qu elle a publié aux Editions Flammarion en 1966 ne rejette pas l hypothèse d une telle mort et elle renvoie d ailleurs pour les résonnances mythologiques de ce thème au livre de A Jeanmaire Couroï et Courètes le saut dans la mer Bibliothèque Universitaire Lille 1939 En revanche la localisation de l acte lui semble aventurée et

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=120 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    façon chacun inconsciemment s inspire d un modèle Jean Paulhan affirmait même qu il suffit d avoir lu une seule phrase d un auteur pour en être obsédé toute la vie et infléchir son style en conséquence Ce n est donc pas d emprunter des paragraphes entiers à différents ouvrages que l on reproche à Renaud Camus mais de l avouer Nous voilà obligés d insister sur le procédé au lieu de parler du livre Quel ennui et quel dommage lorsque justement l ennui est ce qu il y a de plus étranger à ce texte crépitant de fantaisie et d intelligence où les citations et les souvenirs s imbriquent et dont les personnages discernables dans la grande cohue des références sont de faméliques et sophistiqués dandys Rive gauche se réchauffant à la chaleur des mots Se distinguent parmi eux un employé de maison d édition un cover boy américain et leur voisine une princesse de Galles dont le comportement ne fait certes pas honneur à la moralité des Windsor Des photos juxtaposées fournissent d ailleurs d autres motifs de scandale Ainsi surprend on Proust libéré de la présence de sa chère maman qui est allée prendre le thé chez une amie en train de lorgner Monsieur Muscle qui n a rien à cacher Ainsi va t on de surprise en surprise dans ce premier roman ouvert à toutes les rencontres et où il arrive que le cœur parfois se laisse piéger Normal nous sommes dans une maison de rendez vous revue par Robbe Grillet où une certaine culture contemporaine et un érotisme de bains de vapeur s aguichent mutuellement dans l escalier sous l œil narquois d un jeune écrivain doué comme peu dont les fantasmes promettent beaucoup pour la suite Et qui déjà démontre que c est beau

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=112 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    précisément à l exclusion progressive des termes qui ne pourraient pas assurer un passage Mais certains fonctionnent presque autant que le titre ainsi arc fonctionne frénétiquement pourrait on dire Roland Barthes Par exemple Renaud Camus Au niveau du signifiant il communique avec parc lui même archi générateur avec Marc prénom qui revient tout le temps à tel point qu à la fin presque tout le monde s appelle Marc Arkansas les États américains jouent un rôle important Miss Archer personnage du Portrait of a Lady ou Archer personnage de Jacob s Room des personnages d autres romans se promènent dans celui ci Il suscite des archanges ou des numéros de téléphone Archives Marcadet et autorise un hommage à Archées de Henric On peut changer l ordre des lettres car en changer une cor cri cru en rajouter et combiner ces opérations cure cire ocre âcre crise crime creux creuse etc On peut faire intervenir la phonétique orque espèce de requin et la traduction voiture car alouette lark requin justement shark etc à un autre niveau le mot crée une profusion d arcs fameux à commencer par celui du Carrousel qui a l avantage d offrir en sa première syllabe une nouvelle combinaison des mêmes lettres et en ses deux dernières un hommage parmi de nombreux autres dans Passage à Roussel le père de ces jeux Roland Barthes Par ces exemples on voit bien que dans votre texte la génération du mot ses possibilités de transformation se sont substituées à l imitation d un pseudo réel Mais il y a dans Passage tout un plan de références de reprise de quelque chose d autre qui est le réel des livres c est tout le plan des citations Renaud Camus Oui Elles représentent à peu près un quart du livre Elles sont exactes sauf quand elles sont reprises auquel cas elles peuvent être trafiquées pour être plus intégrées au texte Roland Barthes Votre texte est au fond une sorte de combinatoire de phrases primitives dans la mesure où elles viennent d un ailleurs Mais la question qui se pose alors c est le rapport entre vos propres phrases et ces citations Est ce que vos phrases à vous ne deviennent pas elles mêmes au fond des citations Renaud Camus Absolument Une espèce de passion du second degré dont vous parlez vous même Roland Barthes La bande de votre livre porte La représentation continue Est ce que vous pouvez nous parler un peu de ce problème de la représentation Renaud Camus Dans mon esprit bien sûr le livre que j ai écrit s inscrit dans une théorie du texte Mais j ai voulu prendre une certaine distance à l égard de cette théorie en insistant sur le fait qu il y avait encore un certain degré de représentation Par exemple Paris est assez présent dans le livre dans la mesure bien sûr où ses rues ses jardins ses noms propres pouvaient s y inscrire textuellement Il y a beaucoup de récits d anecdotes

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=63 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    à propos de Corbeaux Titre La musique pour fermer les volets Compositeur Wolfgang Amadeus Mozart Interprète Svjatoslav Richter Titre Andante de la sonate pour piano n 8 en la mineur K 310 Enregistrement À Prague le 1er juin 1956 en public Commander sur Amazon fr Durée 8 minutes Taille 1 9 Mo Écouter l enregistrement Pour enregistrer le fichier sur votre ordinateur utilisez ce lien ci Il vous faudra peut

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=44 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Lecteurs de Renaud Camus – Documents
    race ou ce que l on entend généralement par ce terme est une fonction parmi d autres de la culture j ai souligné à plusieurs reprises que la fusion progressive de populations jusqu alors séparées par la distance géographiques ainsi que des barrières linguistiques et culturelles marquait la fin d un monde qui fut celui des hommes pendant des centaines de millénaires quand ils vivaient en petits groupes durablement séparés les uns des autres et qui évoluaient chacun de façon différente tant sur le plan biologique que sur le plan culturel Or on ne peut se dissimuler qu en dépit de son urgente nécessité pratique et des fins morales élevées qu elle s assigne la lutte contre toutes les formes de discrimination participe de ce même mouvement qui entraîne l humanité vers une civilisation mondiale destructrice de ces vieux particularismes auxquels revient l honneur d avoir créé les valeurs esthétiques et spirituelles qui donnent son prix à la vie et que nous recueillons précieusement dans les bibliothèques et dans les musées parce que nous nous sentons de moins en moins certains d être capables d en produire d aussi évidentes toute création véritable implique une certaine surdité à l appel d autres valeurs pouvant aller jusqu à leur refus sinon même leur négation Car on ne peut à la fois se fondre dans la jouissance de l autre s identifier à lui et se maintenir différent Pleinement réussie la communication intégrale avec l autre condamne à plus ou moins brève échéance l originalité de sa et de ma création Les grandes époques créatrices furent celles où la communication était devenue suffisante pour que des partenaires éloignés se stimulent sans être cependant assez fréquente et rapide pour que les obstacles indispensables entre les individus comme entre les groupes s amenuisent au point que des échanges trop faciles égalisent et confondent leur diversité Extrait de la préface de Michel Izard dans la nouvelle édition publiée par l UNESCO en 2001 Nous butons sur une aporie les cultures existent et se renouvellent en collaborant les unes avec les autres mais elles ont besoin pour exister et se renouveler de disposer en quelque manière d une base de repli identitaire à partir de laquelle elles affirment une singularité qui paraît s opposer à l ouverture vers l extérieur A travers les aléas de l histoire toute culture est confrontée à une exigence de sauvegarde de ce que consciemment ou non elle juge inhérent à sa raison d être Extrait de De près et de loin de Claude Lévi Strauss et Didier Eribon Odile Jacob 1988 édition de poche 2001 Commander sur Amazon fr Didier Eribon Y a t il des apparences physiques qui font naître chez vous de l antipathie Claude Lévi Strauss Vous voulez dire des types ethniques Non bien sûr Tous incluent des sous types qui les uns nous semblent attrayants d autres pas Dans certaines communautés indiennes du Brésil je me sentais entouré de beaux êtres d autres m offraient le

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/articles/lire.php?article=52 (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Extraits d'œuvres de Renaud Camus
    de le revoir un jour de même que ce Domaine d Arnheim d Ensor que je n ai contemplé qu une fois et qui reste dans mon souvenir comme une des plus belles choses que j ai jamais contemplées Lui était dans une collection privée peut être en Belgique Pour Le Départ pour la chasse je ne souhaite pas nécessairement un autre destin Que j adore ce tableau ne m incite pas à désirer à toute force qu il aille dans un musée où il serait accessible à tous et presque à tout moment La présence n est pas la possession ni même le libre accès Habiter poétiquement la terre comme il paraît qu on ne peut plus dire sans faire sourire ou faire grincer des dents c est avoir conscience que les choses sont là dans leur absence rayonnnante ce n est pas les avoir à sa disposition Ce Départ pour la chasse j aimerais mieux le savoir dans quelque domaine d Arnheim bien clos de murs offert à la contemplation aimante d un véritable amateur ou seulement à celle du silence que soumis à la foule pressée de quelque galerie publique Aussi bien n y a t il pas compatibilité sans doute entre l habitation poétique et la démocratique et c est bien pour cela que la première n a plus droit de cité et qu elle est de toute part tournée en dérision au premier chef par les poètes je résiste aux guil lemets qui ne seraient pas polis Mais ce n est pas si grave car pour habiter poétiquement le monde il faut l habiter en vaincu comme Adam et Ève Et la défaite ne nous faillira jamais R Camus Reproduit avec l autorisation de Renaud Camus Cet extrait a été proposé par Henri Bès Ce

    Original URL path: http://www.renaud-camus.org/livres/extrait_lire.php?extrait=289 (2016-04-27)
    Open archived version from archive



  •