archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 155 (juillet-août 2013) : Miettes sacramentelles : En douceur vers un totalitarisme euphorique - Revue Résurrection
    années 1920 un écrivain bolchévique Eugène Zamiatine a décrit le communisme abouti dans un livre intitulé Nous autres Le monde y est enfin en paix L ensemble des problèmes de l humanité y sont résolus Une dernière étape est cependant nécessaire la grande opération Celle ci conduira l humanité à la fin de l histoire par l éradication de la conscience et surtout de l âme Quelques décennies plus tard Aldous Huxley dans son Meilleur des mondes décrit l humanité vivant dans un plaisir absolu sous l égide de Ford et Freud Le développement scientifique et technologique permet d accéder à un bien être matériel tel que jamais l homme a pu en rêver Quels sont les points communs de ces textes désignés communément comme des contre utopies L humanité vit dans un bien être matériel complet et ce dans une parfaite égalité La famille a disparu rendant ainsi obsolètes les problèmes qui lui étaient liés La sexualité est une activité de détente ludique à laquelle sont initiés les enfants dès leur plus jeune âge Chacun appartient à tout autre comme moyen de réaliser ses désirs Les loisirs sont intégralement organisés et procurent des sensations fortes compensant l absence totale d aventure Les états d âme sont soignés par de puissantes drogues euphorisantes fournies par un État garantissant leur fiabilité sanitaire Cette même drogue endormira doucement ceux dont la vieillesse aura rendu vulnérables aux maladies et inutiles Si la lecture de ce monde parfait nous conduit à le rejeter lorsqu on lit confortablement assis il n en est pas de même lorsque l on connaît la souffrance Qui sera assez fort pour refuser une de ces solutions s il est brisé par une crise familiale déclassé par la pauvreté plongé dans la dépression ou gisant sur un lit de douleur Le triomphe de l individualisme associé aux progrès de la science et de la technique crée les conditions pour que chacun d entre nous se voie offrir une solution pour tel ou tel problème ou situation conduisant à la souffrance Il ne sera pas demandé d épouser une doctrine totalitaire mais de consentir à ne plus souffrir Ainsi naît le totalitarisme euphorique Euphorique car l humanité y va consentante et joyeuse dans l oubli de toute sagesse et surtout de l Espérance Il avance masqué car aucune doctrine systématisée et incarnée par un groupe identifiable ne le soutient de manière explicite Le totalitarisme euphorique est partout et nulle part Il se répand de proche en proche par les différent biais de ce que nous nommons questions sociétales III Pédagogie du totalitarisme euphorique Le pédagogue était à l origine l esclave qui conduisait l élève de chez lui au seuil de l école Les tenants des idéologies totalitaires ont compris la nécessité de conduire pas à pas l homme vers le meilleur des mondes espéré de le faire sortir de chez lui et de l emmener là où il n aurait jamais voulu aller par lui même L outil de cet

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/En-douceur-vers-un-totalitarisme (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 155 (juillet-août 2013) : Miettes sacramentelles : Plan-guide Vézelay 2014 - Revue Résurrection
    le ciel et la terre peut toucher la réalité la plus matérielle et la transformer notre foi doit être à la hauteur de ses dons Les Docteurs médiévaux avec des catégories plus précises essaieront de dire la profondeur de ce changement qui n est pas seulement dans les mots et dans l usage mais au cœur de la réalité transsubstantiation Le sacrifice eucharistique une très ancienne conviction anime les chrétiens c est que la célébration de l eucharistie n est pas une cérémonie commémorative mais l offrande d un vrai sacrifice c est d ailleurs ce que signifie la prière eucharistique où l Église à l imitation de son Seigneur rend grâce des dons reçus y compris le plus grand de tous la victoire définitive sur la mort et s offre avec lui rendant à nouveau efficace le salut opéré sur la Croix Face à la contestation protestante il faudra préciser que le sacrifice de la messe ne rajoute rien à la Croix mais qu elle en est l actualisation dans un temps et dans un lieu c est toujours le Christ qui se donne mais de façon non sanglante par la main du prêtre C THÉOLOGIE DE L ADORATION Étymologie ad os oris à la bouche ce qui peut vouloir dire deux choses 1 se mettre la main sur la bouche admiration stupeur on s impose silence 2 jeter des baisers en direction de la divinité de son image etc L adoration correspond à la première manducation dont parle Jésus dans Jn 6 il est le Pain vivant que nous mangeons par la foi et la prière il veut imprégner nos cœurs avant de venir sur nos lèvres Dialectique cœur corps l amour c est toujours ainsi d abord voir l être aimé l écouter le comprendre entrer dans ses pensées l admirer et ensuite éventuellement s unir à lui La communion sans adoration oraison contemplation devient un simple rapprochement physique au quel il manque l amour L ajustement des cœurs demande du temps de l attention c est bien une mastication comme dit Jésus L adoration s inscrit dans la ligne ascendante de la prière après la prière de demande l intercession la prière de louange Elle est plus désintéressée dans la mesure où elle s occupe de l autre plus que de soi elle veut faire sa joie elle trouve sa nourriture dans les perfections de l Aimé Elle réalise vraiment ce que Jésus appelle demeurer en lui comme lui en nous il s agit de ne plus s appartenir être tout occupé de lui L adoration est vraiment rendue possible par l Incarnation puisque les perfections divines difficiles à percevoir pour nous se trouvent comme transposées dans la sainte humanité de Jésus ses gestes ses mots ses silences ses pensées sont celles d un Dieu mais elles jouent sur le registre des sentiments humains elles ont pu être captées par des yeux humains et être transmises par la mémoire L adoration qui est le climat général

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Plan-guide-Vezelay-2014 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 155 (juillet-août 2013) : Miettes sacramentelles : Grandes figures de l'Oratoire : Bérulle, Simon, Malebranche, Lamy, Gratry, Laberthonnière… en sympathie avec leur temps (Gilbert Caffin). - Revue Résurrection
    que la série se continue aujourd hui Le tout est introduit par une préface de Mgr Doré ancien archevêque de Strasbourg qui comme sulpicien se sent proche de l histoire de l Oratoire Plusieurs des personnages évoqués sont très connus et ont été l objet de maints travaux d histoire La surprise est plutôt Bernard Lamy que beaucoup découvriront comme moi en lisant le chapitre qui lui est consacré c est un éducateur du XVIII e siècle dont on devine que l œuvre a été profonde et se continue par la charte éducative de l Oratoire Mais la question est pourquoi ceux là À part Bérulle dont la place est difficilement contestable et qui d ailleurs est expédié rapidement on aurait pu imaginer d autres noms à peine moins célèbres le théologien Louis Thomassin 1619 1695 qui donna ses lettres de gloire à la théologie positive l historien devenu cardinal et recteur de l Institut catholique Alfred Baudrillart 1859 1942 plus près de nous notre ami le P Louis Bouyer pour ne citer que quelques uns Pourquoi s est on attaché dans l ensemble à des personnages dont un bon nombre portent avec eux une petite saveur de contestation et qui furent plus ou moins suspectés par l autorité ecclésiale Cela n est pas vrai du philosophe Malebranche mais entre Richard Simon dont l œuvre majeure fut retirée de la circulation Gratry en difficulté avec le dogme de l infaillibilité pontificale Laberthonnière interdit de prédication pour crypto modernisme la lecture du livre induit le sentiment que l Oratoire fut un repaire d esprits forts dont la spécialité était de provoquer les autorités ecclésiastiques S il ne fait pas de doute que l Oratoire a souvent abrité de fortes personnalités pas toujours faciles à cadrer et c est plutôt à son

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Grandes-figures-de-l-Oratoire (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 155 (juillet-août 2013) : Miettes sacramentelles : La grâce de la liberté. Augustin et Anselme (Michel Corbin) - Revue Résurrection
    liberté deux thèses sont combattues La première est une conception de la liberté comme pouvoir indifférent de dire oui ou non p 89 Pour Michel Corbin les théologiens qui l ont soutenue au premier rang desquels saint Thomas ont introduit la philosophie dans la théologie la sagesse païenne dans la sagesse chrétienne et sont infidèles aux Écritures Il lui oppose une définition reprise à saint Anselme La liberté du choix est le pouvoir de garder la droiture de la volonté pour la droiture elle même p 109 Que l on soit d accord ou non avec cette critique radicale qui prend à rebrousse poil l idée de liberté la plus répandue aujourd hui on ne peut que lui reconnaître le mérite de rappeler que Dieu a créé l homme libre afin qu il s unisse à lui et que toute théologie chrétienne de la grâce doit prendre en compte cette vocation surnaturelle Si l on conçoit la liberté humaine et la puissance divine comme deux arbitraires posés l un face à l autre il n apparaît pas possible de penser leur concorde autrement que comme un rapport de force L arbitraire divin tel qu il est présenté dans la thèse de la double prédestination au salut et à la damnation est la deuxième cible de l ouvrage une thèse attribuée globalement et sans distinction à saint Augustin saint Thomas Calvin et les jansénistes ce qui est discutable Michel Corbin la conteste en opposant des textes de saint Augustin et de saint Anselme à d autres textes de ces deux théologiens et en montrant leurs heureuses incohérences p 285 Le sous titre de l ouvrage Augustin et Anselme doit donc être compris comme l annonce moins d une étude sur la doctrine de la grâce de ces deux auteurs que d une discussion avec eux à partir notamment des déclarations de Vatican II En quelque sorte la démarche générale de l ouvrage consiste à opposer saint Augustin et l un de ses disciples à saint Thomas mais sans assumer toute la position augustinienne L explication des propos de saint Augustin sur la prédestination et sur l universalité du salut s appuie sur l idée ancienne et somme toute peu convaincante que ce Père aurait raidi sa doctrine à la fin de sa vie emporté par le feu de la controverse contre les pélagiens et aigri par son âge avancé il est d ailleurs appelé le vieil évêque lorsque ses textes déplaisants sont convoqués D une certaine manière il faudrait donc être plus augustinien qu Augustin lui même En revanche l argument très fort de cette critique consiste à penser la concorde de la grâce et de la liberté depuis la plus juste place la prière de demande c est à dire depuis l espérance Il ne faut pas se mettre à la place de Dieu qui sauve mais à celle de l homme qui supplie que le salut soit donné à lui et à tous ses frères C est pourquoi Michel

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-grace-de-la-liberte-Augustin-et (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 153-154 (mars-juin 2013) : La fin des temps : Éditorial - Revue Résurrection
    le mal et la souffrance qui ne seraient alors que des malheurs provisoires et nous reconduirions finalement la vision cyclique de l histoire qui est celle de la plupart des pensées non bibliques Le terrain premier de l eschatologie est au fond celui d une théodicée 7 comment Dieu qu on sait bon et tout puissant qui a élu en toute liberté la postérité d Abraham pour la conduire au repos sur sa terre peut il laisser se dérouler tant d événements contraires qui viennent perturber son dessein Ou bien on cherche une justification intemporelle à la manière de Leibniz Dieu a fait un calcul de probabilités pour arriver au meilleur des mondes possibles ou bien on entre dans une vision du Mystère de Dieu qui ne peut se révéler que dans un dévoilement une apocalypse au sens exact du mot et on accède à une perception de l histoire qui laisse pressentir un terme dans lequel Dieu ressaisira toute son œuvre dans un accomplissement inimaginable C est pourquoi l eschatologie suppose toujours une protologie c est à dire une réflexion sur l origine Le P Paul Beauchamp a fait grandement avancer la réflexion sur la composition des livres bibliques en montrant que les cinq livres de la Torah n avaient pu être mis à part du reste de la narration des origines d Israël qu à partir du moment où la réflexion sur le terme avait laissé deviner un accomplissement ultime 8 Il devenait désormais possible de penser une origine qui ne soit pas seulement un commencement chronologique mais la révélation d un projet global de Dieu qui englobe le cosmos l humanité et le peuple d Abraham C est ainsi que la réflexion sur le péché qui dès le chapitre III de la Genèse accompagne la présentation de la destinée humaine permet de comprendre que seule une victoire ultime sur le péché peut ouvrir la perspective d un vrai renouvellement de toutes choses en Dieu Il est significatif que l oubli ou la négation du péché originel accompagne l effacement de l eschatologie chez les catholiques d aujourd hui Si le mal reste une déficience la marque d une finitude on ne peut lui imputer la mortalité de l homme qui lui serait alors congénitale L idée d une résurrection de la chair rendue possible par la victoire pascale du Christ sur le péché perd toute sa raison d être C est donc toute l économie de la rédemption qui est en jeu et pas seulement une curiosité suspecte sur l avenir de la planète Ce numéro de Résurrection voudrait apporter sa pierre à la redécouverte de ce Mystère Le P Édouard Marie Gallez dont on sait le double engagement pour ressaisir les sources orientales du christianisme et pour un dialogue de vérité avec l Islam nous dit en termes forts l urgence d une véritable pensée de l eschaton pour la vie de l Église d aujourd hui Entre l idéologie du progrès et l enlisement dans

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Editorial,643 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 153-154 (mars-juin 2013) : La fin des temps : Venue glorieuse et pensée chrétienne - Revue Résurrection
    que la Venue glorieuse puisse advenir à cause du Jugement qui lui est concomitant Jésus ne prendra personne en traître la confrontation avec l évidence de sa Lumière n est juste et donc possible que si d une certaine manière tous les hommes de ce moment là auront déjà pris position pour ou contre Lui le Jugement fera apparaître alors ce qui doit l être Il faut que tous ceux qui doivent se convertir aient eu le temps de le faire et inversement pour ceux qui refuseront de se convertir selon des manières bibliques de parler Des textes trop nombreux pour être cités ici éclairent l affirmation très concrète de l Apocalypse Voici il viendra au milieu des nuées et tout œil le verra et ceux mêmes qui l ont transpercé toutes les tribus de la terre seront en deuil à cause de lui Ap 1 7 Quand Les allégorisants moralisants et autres spiritualisants insistent sur le fait que Jésus dit ignorer le jour mais sans se demander pourquoi le Père Lui est dit le connaître La perspective esquissée ici tient en quelques mots parce que cette date change tous les jours et donc ni les anges ni Jésus en son humanité ne peuvent la connaître à l avance La condition à la fois centrale et ultime de la Venue c est la prise de position par rapport à Jésus Comment peut elle advenir universellement De deux manières dont la première est infiniment préférable à la seconde De la première manière le positionnement de l Humanité pour ou contre Jésus se fait dans la lumière du rayonnement de l Évangile Un tel positionnement ne s est que partiellement réalisé dans le passé dès l époque apostolique qui a vu les Apôtres porter l Évangile dans toutes les grandes civilisations de leur temps jusqu en Chine par la suite ce rayonnement est toujours resté partiel et il le restera Croire que l Évangile va toucher un jour tous les hommes est une projection idéologique qui ne voit même pas que en réalité tous aujourd hui ont déjà été touchés au moins par des contrefaçons de l Évangile C est la réponse non totale du peuple hébreu à ce qui était sa vocation qui a empêché le rayonnement de l Évangile d être vraiment mondial dès le temps des Apôtres dans le cœur de Dieu cette possibilité existait cf Mt 24 34 et parallèles En vérité je vous le dis cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé Il ne sera plus jamais totalement universel par la suite Jésus qui connaît le cœur de l homme savait très bien que les choses ne se passeraient pas aussi bien et il évoque l autre manière par laquelle l humanité va avancer malgré tout vers le jour du Jugement Cette seconde manière ne relève plus du rayonnement paisible de l Évangile mais des souffrances provoquées par la diffusion et le développement des contre Évangiles En effet ces contrefaçons du salut s

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Venue-glorieuse-et-pensee (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 153-154 (mars-juin 2013) : La fin des temps : Le grand absent du Kéry Cube - Revue Résurrection
    monde ci sans ouverture sur une autre vie qui est pourtant celle de Dieu Les premiers chrétiens n auraient sans doute rien compris à une histoire qui semble se terminer sur terre sans que Jésus revienne prendre avec lui son peuple pour l entraîner vers la Jérusalem céleste L accomplissement de la destinée humaine n est certes pas limité au bonheur matériel il s agit bien dans le Kéry Cube d une libération du péché mais qui reste si on peut dire dans le domaine moral La Résurrection de la chair pourtant présente en ce qui concerne Jésus n est pas esquissée dans ses conséquences sur l humanité Quand on y regarde de près l histoire du salut telle qu elle figure là se déroule toute entière dans le cadre du monde tel que nous l appréhendons La seule image qui évoque un ailleurs est celle de la création où on voit la planète Terre dans la main de Dieu Mais rien ne nous dit que ce Dieu sans visage soit Trinité le nom du Père n apparaît pas semble t il tout se passe entre le Fils et nous Dieu se donne et par amour il n y a pas de doute là dessus Mais ce que Dieu est en lui même ne semble pas avoir un grand intérêt on croit entendre Luther disant du Christ Que m importe qu il ait deux natures pourvu qu il soit mon Sauveur De Dieu on ne voit que les bienfaits du coup la prière comme quête de Dieu désir de le voir semble bien loin C est pour ce monde ci que Dieu agit afin d y faire régner un peu plus de bonheur Pas beaucoup de mystique dans tout cela Il y a certes Jésus qui donne sa vie pour nous qui prend nos maladies mais dont on ne nous dit pas qu il s offre en sacrifice à son Père En quoi la condition humaine est elle changée par la mort d un innocent En quoi la solidarité qu elle traduit avec les hommes pécheurs serait elle de nature à les arracher au péché Serait ce seulement une leçon un grand exemple d amour qui devrait nous entraîner Il semble plutôt qu on soit dans la perspective de la réconciliation Dieu qui pourrait être offensé décide de ne pas nous en vouloir mieux il se donne à travers le Christ Fort bien Le thème de la réconciliation est incontestablement biblique 2 Co 5 18 19 mais celle ci se limite en l occurrence à une volonté bienveillante unilatérale qui décide de passer l éponge sur les torts des hommes La gravité du péché qui lèse plus la créature qu elle ne blesse le Créateur n est guère prise en compte Il ne paraît plus un obstacle si grave puisqu il suffit du pardon octroyé par Dieu pour changer tout cela La croix était elle même nécessaire puisque Dieu de tout temps nous a enveloppés de sa miséricorde On ne

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-grand-absent-du-Kery-Cube (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 153-154 (mars-juin 2013) : La fin des temps : Qu'est-ce qu'un éon ? - Revue Résurrection
    sans aucun autre déterminatif que l article aiôn peut signifier l éternité Ainsi dans le Discours du pain de vie Jésus dit Je suis le pain vivant descendu du ciel Celui qui mangera de ce pain vivra pour l éternité Jn 6 51 trad TOB Pour l éternité eis ton aiôna c est à dire pour le siècle pour l époque par excellence celle dont la durée est la durée même La différence de préposition avec l expression précédente est significative eis indique un mouvement alors que en indique une situation eis tous aiônas pour l éternité nous conduit en avant vers l avenir en tô aiôni dans le siècle nous garde dans un temps indéterminé qu un participe employé comme adjectif viendra préciser présent ou à venir La même chose peut se dire avec le mot au pluriel mais il est alors redoublé ce qui donne un côté superlatif à l expression eis tous aiônas tôn aiônôn dans les siècles des siècles formule qui conclut souvent les doxologies louanges adressées à Dieu à Dieu seul sage gloire par Jésus Christ aux siècles des siècles Amen Rm 16 27 Mais dans d autres emplois le mot aiôn n a visiblement pas ou pas seulement un sens temporel Au singulier il se charge d une double connotation objective et subjective Ainsi dans le développement de la parabole du semeur Jésus explique le sort divers du grain jeté Celui qui a été ensemencé dans les épines c est celui qui entend la Parole mais le souci du monde et la séduction des richesses étouffent la Parole et il reste sans fruit Mt 13 22 trad TOB De façon plus littérale on peut aussi traduire l expression centrale ê merimna tou aiônos par les sollicitudes du siècle trad Crampon Dans cette dernière traduction il est clair que le mot siècle désigne plus qu une unité temporelle Il désigne un ensemble de réalités sociales que les traductions contemporaines préfèrent rendre par monde et c est une connotation objective donnée au mot Mais l expression a aussi une connotation subjective cet ensemble de réalités qui nous entoure est ici considéré comme un obstacle à l écoute de la Parole donc un obstacle à une relation vraie entre les hommes et Dieu dans le langage de Jésus tel que nous le rapporte l évangéliste Matthieu le mot aiôn peut donc recevoir une connotation péjorative très proche de celle revêtue par le mot kosmos monde dans l évangile selon saint Jean Une telle inflexion de sens n est pas propre à un ou deux auteurs du Nouveau Testament on la retrouve chez saint Paul Où est le sage Où est le docteur de la loi Où est le raisonneur de ce siècle 1 Co 1 20 Elle est donc bien cohérente avec le message chrétien c est un jugement négatif porté sur l époque dans laquelle nous vivons parce qu elle refuse Dieu Et ce qui était vrai du temps de Jésus l est encore du nôtre

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Qu-est-ce-qu-un-eon (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •