archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 140 (janvier-février 2011) : Vraie et fausse réforme dans l'Église : La Bible et les Pères (Philippe Henne) - Revue Résurrection
    doit donc pas s attendre à une étude détaillée Le mérite de ce parcours c est de suivre assez rapidement la manière dont les Pères ont œuvré pour répondre aux problèmes posés à leurs époques respectives dans le domaine de la défense de la foi orthodoxe comme dans celui de la morale publique ou privée On remarquera surtout les chapitres les plus étoffés consacrés notamment à saint Hilaire de Poitiers à saint Grégoire le Grand et à saint Jean Chrysostome À noter également des notices sur des Pères moins connus comme Diodore de Tarse Didyme l Aveugle ainsi que l énigmatique Ambrosiaster En revanche on peut être surpris par l absence d auteurs chrétiens parmi les plus marquants de l époque patristique Nulle trace de saint Cyprien de Carthage en ce qui concerne les Pères latins de même aucune notice sur Maxime le Confesseur pour ce qui est des Pères grecs On regrettera aussi le peu d importance accordée à des Pères aussi importants pour la théologie postérieure que saint Augustin ou saint Grégoire de Nysse Pour le premier dont chacun sait que les conditions de sa conversion vont avoir un effet indélébile sur sa vie et son œuvre théologique et exégétique l auteur oublie de signaler que cette conversion n est pas une conversion ordinaire mais une conversion à la vie monastique C est pourquoi la notice sur Augustin aurait pu être à sa place dans la septième partie du livre intitulée La tradition monastique De même on est surpris en lisant le chapitre consacré à Grégoire de Nysse de n y voir comme dans la bibliographie aucune allusion aux Homélies sur le Cantique des cantiques dans lesquelles la pensée de Grégoire s exprime avec une expression synthétique qui approfondit les grands thèmes développés dans ses œuvres antérieures Quoi

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Bible-et-les-Peres-Philippe (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 140 (janvier-février 2011) : Vraie et fausse réforme dans l'Église : Évêques, prêtres et diacres (Cardinal André Vingt-Trois) - Revue Résurrection
    en Jésus Christ et dernière l éducation par la prière mais entre temps il y a place pour la vie intellectuelle enseigner aux chrétiens les vérités de la foi et la vie morale ne pas craindre l enseignement moral On peut citer comme exemple de bon sens et de lucidité pastorale ces affirmations qui vont à contre courant des habitudes de beaucoup de négligences qui peuvent être ressenties dans nos paroisses catholiques aujourd hui il faut l avouer douloureusement Or cette absence d éducation ou tout simplement d information chrétienne est aussi une entrave à la vie morale En effet on ne peut pas demander à des personnes dont la conscience et l intelligence n ont pas été éclairées à la lumière de la foi de faire des choix qui reposeraient sur leur connaissance du Christ p 87 Mais il convient aussi de rendre compte des interventions du Cardinal touchant aux défis du sacerdoce ministériel dans notre siècle l appel des jeunes ce qu on nomme couramment les vocations et la vie du prêtre diocésain Sur ces questions les interventions rassemblées dans la quatrième partie du livre p 97 138 me paraissent rassembler quelques idées force Pour ce qui est de la mission du prêtre diocésain j en dégagerai trois parmi d autres cette mission ne peut être séparée de la communauté à laquelle il est envoyé comme pasteur dans cette mission le prêtre ne doit plus être considéré comme un simple distributeur de sacrements l obéissance de son cœur à la mission reçue de l évêque est une forme du don total qu il fait de lui même au Christ Pour ce qui est de l appel trois autres affirmations me semblent s imposer il convient d avoir un regard positif et d action de grâce sur le sacerdoce pour ne pas hésiter à poser la question aux jeunes as tu pensé à devenir prêtre c est dans le dialogue de la liberté du cœur avec le Christ que se construit une relation forte p 119 qui est le terreau de l appel il ne peut se développer de vocations s il n y a pas d accompagnateurs spirituels pour aider un jeune homme à répondre à l appel reçu L ensemble de ces affirmations présentées ici d une façon schématique et donc certainement réductrice me paraît ancré à la fois dans la tradition de l Église catholique et le bon sens Je me permettrai d émettre toutefois une petite réserve s il est bien compréhensible que le prêtre ne doit pas être réduit à celui qui distribue les sacrements c est que cela impliquerait une conception magique de ces sacrements comme des remèdes efficaces à notre souffrance indépendamment de notre foi en Dieu et donc une perception faussée de Dieu comme une puissance que nous pourrions capter à notre profit En revanche une trop grande insistance sur cette tentation d accaparer le ministère sacerdotal à notre guise me semble relever d un autre danger spirituel celui refuser pour

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Eveques-pretres-et-diacres (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 140 (janvier-février 2011) : Vraie et fausse réforme dans l'Église : Dictionnaire des évêques de France au XXe siècle - Revue Résurrection
    aussi de revenir sur la base de données à exploiter un colloque à Lyon en novembre 2010 accompagnant la parution du Dictionnaire en est la première manifestation L usage révèlera donc tant surtout les bienfaits de l œuvre que les ponctuelles insuffisances deci delà malgré les multiples relectures et relances des dates d ordination des parcours scolaires des origines sociales des traits de caractère des prises de positions et tout le reste encore On pourrait relever des points anecdotiques 695 évêques pour une centaine de diocèses et un siècle c est une moyenne de sept évêques par diocèse et une quinzaine d années d épiscopat mais il est tant d exceptions entre les règnes trentenaires et ceux jamais commencés On pourrait évoquer les deux évêques destitués seulement André du Bois de la Villerabel et Jacques Gaillot les deux frères se succédant sur le même siège Michel et Hubert Coppenrath à Papeete le maire évêque Charles du Pont de Ligonnès l évêque pris dans un scandale de mœurs Joseph Marcadé les peu nombreux évêques nés à l étranger dont un en Chine Thierry Jordan et un autre au Chili Daniel Pézeril le quasi monopole des sièges ultramarins par des membres de congrégations religieuses maristes ou spiritains le seul jésuite devenu évêque Roger Heckel et tellement plus l évêque fils d un veuf devenu prêtre l évêque aux frères prêtres ou religieux et aux sœurs religieuses cas classique les trois évêques titulaires d un C A P les rares évêques ayant étudié ailleurs qu en France ou à Rome en Suisse aux États Unis en Allemagne On préfèrera mettre en avant un point le type de lecture qu entraîne l objet Dictionnaire biographique Il incite au parcours buissonnier au rebond en utilisant les renvois à la lecture aléatoire au saut spatial et

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Dictionnaire-des-eveques-de-France (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 140 (janvier-février 2011) : Vraie et fausse réforme dans l'Église : Paradoxe et mystère de l'Église, suivi de L'Église dans la crise actuelle (Cardinal Henri de Lubac) - Revue Résurrection
    antérieur Méditation sur l Église tome VIII des œuvres complètes pour voir comment ce qu il convient d appeler le mystère de l Église est approfondi à la lumière des textes de Vatican II L intérêt de ce volume ne se limite pas à l écrit principal Le second texte L Église dans la crise actuelle date de 1969 époque où le désarroi dans l Église est devenu omniprésent Avec la lucidité qui lui est coutumière le P de Lubac analyse les causes de ce désarroi pour aller jusqu aux racines du mal Plutôt que de chercher à arracher l ivraie il en appelle à ceux qui ont un réel amour de l Église C est ici que peuvent se rejoindre les esprits les plus soucieux de maintenir le trésor entier de la Tradition catholique dans une continuité parfaite et les plus conscients des forces inéluctables qui en conformité avec le souffle de l Évangile nous poussent toujours en avant C est ici qu ils se rejoindront Pourvu que les uns et les autres comprennent que le seul salut la seule unanimité désirable se réalise dans un même attachement sans faille à l Église vivante au sein de laquelle chacun jouera loyalement son rôle Quelques uns sont tentés aujourd hui de s attarder aux eaux de Meriba ces eaux amères et croupissantes de la contestation eaux corrosives qui lorsqu on s y abandonne rongent l esprit le vident jusqu au nihilisme Peut être lorsqu ils en seront abreuvés jusqu au dégoût éprouveront ils plus ardente la soif de la Parole de Dieu cette Parole qui ne cesse de retentir au fond du cœur Comment se dénouera la crise Tant que dure le monde il n y a point à attendre de dénouement total À celui qui approche de sa fin

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Paradoxe-et-mystere-de-l-Eglise (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 140 (janvier-février 2011) : Vraie et fausse réforme dans l'Église : Memoria passionis, un souvenir provoquant dans une société pluraliste (Jean-Baptiste Metz) - Revue Résurrection
    il appartient à une génération postérieure De plus l histoire lui rappelle que les génocides ne datent pas d hier et que les précédents s ils ont été plus limités ne l ont été que faute de moyens techniques moins avancés Cela dit il faut respecter cette démarche intellectuelle même si elle n est pas toujours opportune Ainsi en glanant à travers les pages de ce livre on pourra bien sûr trouver des réflexions importantes La plus importante concerne la notion de mémoire La Synagogue enseignante de Dieu elle nous enseigne l esprit du souvenir l esprit du souvenir capable de Dieu elle opère le rapprochement entre souvenir et salut L athéisme l impiété sont aussi une forme d oubli qui ne permet plus de penser encore l homme Pourquoi nos Lumières européennes et à travers elles toute la civilisation scientifique qui leur est liée succombent elles au danger de tenir pour un vrai progrès l amnésie toujours grandissante la perte de plus en plus poussée de notre mémoire pp 65 66 Cette notion de mémoire et plus exactement de mémorial au sens biblique du terme est le fil directeur qui doit guider le lecteur tout au long du parcours de ce livre Le second thème important abordé dans cette étude est celui du temps et du thème apocalyptique L auteur peut écrire En nous présentant ses descriptions apocalyptiques la religion entend donc troubler la vision moderne de l homme en y résistant ne fût ce qu un instant Cette résistance s applique à l image que cette vision propose en commençant par en éliminer tout ce que son arrière plan comporte d obscur le deuil la souffrance la faute et la mort L apocalypse se dresse contre cette idée d un homme dépouillé de tout mystère En nous présentant

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Memoria-passionis-un-souvenir (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 138-139 (septembre-décembre 2010) : L'Office divin : Éditorial - Revue Résurrection
    lui permet de durer et de s approfondir Sans doute la célébration eucharistique est le sommet que rien ne dépasse mais nous savons tous que surtout dans nos liturgies d Occident la messe n occupe qu une faible part de la journée que ses prières les lectures et les chants du propre ne peuvent suffire à en présenter toutes les facettes là où la liturgie des Heures détaille bien davantage joue sur la subtile correspondance des psaumes et des antiennes des répons et des lectures et nous permet de saisir le mystère liturgique non comme un épisode particulier de la vie de Jésus ou des saints mais comme un point chargé d innombrables harmoniques et qui renvoie à tous les autres points du cycle liturgique La liturgie des Heures est théologienne parce qu elle nous fait entrer dans un rapport très particulier avec la Parole que les Médiévaux appelaient la Sacra Pagina Cette Parole est donnée à la fois pour notre instruction et combien de versets bibliques défilent chaque jour sous des formes variées si l on dit les sept offices de la journée mais elle devient aussi notre parole dans la prière des psaumes nous y coulons nos propres inflexions nous apprenons à la vivre de l intérieur Elle intègre même son propre écho puisque l Office nous donne à entendre aux Vigiles appelé aussi office des Lectures de larges extraits des Pères de l Église exégètes autorisés de la Parole biblique et qu elle nous fait prier sur des compositions hymniques toutes tissées de réminiscences scripturaires Plus moyen après cela d instrumentaliser la Bible ou d y voir seulement un répertoire de citations bonnes pour illustrer des thèses Bien d autres aspects apparaîtront au fil de ce numéro et notamment dans l article de Sœur Sandra Bureau qui

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Editorial,460 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 138-139 (septembre-décembre 2010) : L'Office divin : La liturgie des Heures comme dialogue trinitaire - Revue Résurrection
    les siècles des siècles Amen que les collectes qui les achèvent sont généralement adressées au Père par son Fils et dans l Esprit Notre théologie doit donc elle aussi rendre compte de cette dimension trinitaire La louange du Père Notre louange nous l avons dit exprime notre gratitude envers le Seigneur pour le don du salut qui nous a été fait et plus largement pour l amour qu il nous a manifesté en son Fils Jésus Christ et cela dès la création du monde Ainsi celui à qui s adresse notre louange n est il pas seulement le Dieu tout puissant de qui nous tenons l existence et l être mais le Père de notre Seigneur Jésus Christ Ep 1 3 L Église dans sa louange s adresse au Père Et il faut dire qu en faisant cela elle prie comme Jésus comme celui qui appelait Dieu Abba cf Mc 14 36 Certes l expérience de prière de Jésus est unique et la prière de l Église n est en soi pas comparable à la sienne Pourtant cette prière ne fait pas nombre avec celle de Jésus car c est Lui Jésus qui prie en elle et avec elle La prière de l Église s inscrit dans la sienne le Christ l accueille au cœur de son dialogue avec le Père 5 Mais si la Liturgie des Heures nous fait nous tourner vers Celui auquel Jésus s adressait si familièrement la continuelle louange de l Église n est possible qu en vertu de l intervention de l Esprit Elle n est possible qu en vertu de la présence de Celui qui est l artisan de notre filiation de Celui qui précisément nous fait crier Abba Père Rm 8 15 Car non seulement nous sommes incapables de prier comme il faut cf Rm 8 26 mais surtout le péché rend triste Il a entamé notre capacité à nous réjouir et donc à louer Dieu L usage de chanter le Notre Père aux Laudes et aux Vêpres et selon l usage bénédictin de le dire en silence aux autres Heures rend manifeste la finalité de l office il s agit avec le Christ de donner notre réponse d amour à la Parole de Dieu au dessein salvifique de Dieu sur nous Mais là n est pas la seule référence au Père Nous nous en tiendrons à l expression paulinienne déjà citée et à ses parallèles Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus Christ par laquelle l Apôtre et l Église avec lui fait monter son action de grâce solennelle pour l histoire du salut Nous la retrouvons tous les lundis aux Vêpres Cela n a rien d étonnant puisque les Vêpres sont l Heure où l on fait mémoire de la Rédemption accomplie par le Seigneur Mais cette adresse au Père et cette reconnaissance pour l histoire du salut se trouve aussi dans le cantique de David tiré du livre des Chroniques 1 Ch 29 10 13 que nous avons aux Laudes du lundi de la première semaine Béni sois tu Seigneur Dieu de notre Père Israël depuis les siècles et pour les siècles Car si la mission du Christ nous a fait prendre conscience au plus haut point de l amour de Dieu pour nous il n en était pas moins le Dieu d Abraham d Isaac et de Jacob le Dieu qui déjà dans l Ancienne Alliance avait à maintes occasions sauvé son peuple de la mort Beaucoup d autres versets rappelant que la Liturgie des Heures est l expression d un dialogue confiant et aimant avec Celui qui est Père cf Collecte du XIXe Dimanche de Temps ordinaire et dont Jésus a révélé quelque chose de son insondable tendresse pourraient être trouvés La mémoire du Christ Lorsque cet admirable cantique de louange est accompli selon la règle alors c est vraiment la voix de l Épouse elle même qui s adresse à son Époux et mieux encore c est la prière du Christ que celui ci avec son Corps présente au Père Sacrosanctum Concilium n 84 Ces mots par lesquels Vatican II décrit l Office divin et auxquels nous nous sommes déjà indirectement référés donnent de toucher du doigt ce qu est cette prière de l Église La prière même que le Christ continue d adresser à son Père Continue parce qu en prenant notre condition humaine le Christ a fait résonner en notre chair ce qui était son éternel dialogue d amour avec le Père dialogue qui ne cesse depuis de résonner il a introduit dans notre exil terrestre cet hymne qui se chante éternellement dans les demeures célestes Sacrosanctum Concilium n 83 Hymne qui ne cesse de retentir non plus seulement comme la voix du Fils mais comme la voix de la multitude qu il s est adjointe et qui est son Corps Et c est bien parce que le Christ prie avec son peuple que cette prière a une dignité particulière L Office divin est donc plus spécifiquement encore que l œuvre de Dieu et de l Église l œuvre du Christ et de l Église Ainsi lorsque l Église dans la Liturgie des Heures célèbre la mémoire du Christ c est la mémoire de Celui qui est présent et vivant au milieu d elle D ailleurs les signes liturgiques sont là pour nous faire percevoir que le Seigneur vient et qu il se passe quelque chose dans la communauté qui fait mémoire de son Sauveur C est la raison pour laquelle ce rappel des mystères du Christ ne peut être un simple acte de mémoire Nous parlions plus haut de la dimension d anamnèse de la Liturgie des Heures L œuvre de la Rédemption le Christ l exerce dans l Esprit Saint et par l Église non seulement quand on célèbre l Eucharistie et quand on administre les sacrements mais également et d une manière particulière quand se déroule la Liturgie des Heures IGLH 13 Et cela dans la mesure où il est

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-liturgie-des-Heures-comme (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 138-139 (septembre-décembre 2010) : L'Office divin : Origines de l'Office divin - Revue Résurrection
    le lever du soleil sont l image de la mort et de la résurrection du Christ Les heures de la nuit sont eschatologiques elles préfigurent la venue du Christ et la résurrection des morts La forme et la structure des offices de cette période ne nous sont pas connues dans le détail On sait toute analogie est libre que l Église rencontrait des difficultés du fait de la propagation par les hérétiques d hymnes religieuses populaires On avait donc réagi en refusant des compositions privées et en favorisant l usage des psaumes et des hymnes de l Écriture La définition de ces prières reste imprécise s agissait il d une prière liturgique ou d une prière privée Ce qui est sûr c est que les chrétiens priaient le fait de prier seul ou en groupe ne dépendait pas de la nature de la prière mais des disponibilités des personnes quand venait l heure de la prière Quand les chrétiens pouvaient se rassembler ils le faisaient car c est de la nature de l Église de former une assemblée pour prier Mais l existence de la prière ne dépendait pas de cela excepté bien sûr pour l eucharistie ou l agape qui ne pouvaient être célébrées qu en communauté On trouve donc dès le troisième siècle quatre à six prières quotidiennes sans lien direct avec la prière juive chacune portant une signification forte reliée à la Passion et à la Résurrection du Christ On note aussi l apparition du rite typiquement chrétien de la lumière du soir qui symbolise le Christ lumière du monde II L efflorescence du culte après la Paix de l Église jusqu au V e siècle Quand survient la Paix constantinienne en 312 le culte chrétien devient partie intégrante de la vie publique dans l Empire romain et les effets sont immédiats Dans le domaine traité ici on assiste à une floraison d usages liturgiques Mais si l Office divin s est alors considérablement développé c est sur la base de traditions déjà ancrées A l école du célèbre liturgiste allemand Anton Baumstark mort en 1948 on distingue habituellement deux types d offices dès le milieu du IV e siècle l office cathédral et l office monastique égyptien Un troisième type appelé office monastique urbain synthèse des deux premiers apparaît à la fin du IV e siècle L office cathédral Pendant de nombreux siècles jusqu à la fin du Moyen Age à peu près c est l église où siège l évêque qui constitue le centre de la vie liturgique d un diocèse d où le mot cathédral cathedra le siège de l évêque L office qui y est célébré est donc un office destiné au peuple chrétien entraîné par un clergé nombreux Il est caractérisé par l usage des symboles et des cérémonies lumière encens processions le chant répons antiennes hymnes la diversité des ministres l évêque le diacre le lecteur la psalmodie est présente mais elle est sélectionnée et limitée On n y trouve pas particulièrement de lecture biblique mais une célébration de louange et d intercession Les lectures actuelles proviennent de développements ultérieurs mais ne font pas partie de la structure fondamentale de ce type d offices Le premier témoin en est Eusèbe évêque de Césarée en Palestine mort en 340 il explique Ce n est pas un maigre signe de la puissance de Dieu que dans les églises du monde entier au lever du soleil et aux heures du soir soient offertes à Dieu des hymnes des louanges délices vraiment divines Ce sont en effet des délices de Dieu que ces hymnes qui lui sont adressées dans son Église partout sur la terre le matin et le soir 10 On sait aussi par les Canons d Hippolyte le contenu des prières liturgiques en usage dans les églises d Égypte des prières des psaumes et aussi la lecture des livres saints à une époque où l eucharistie n est pas quotidienne il ne peut s agir que de la description de l Office divin La prière de nuit y est également recommandée avec insistance Que chacun se soucie de prier avec une grande vigilance au milieu de la nuit car nos pères ont dit qu à cette heure là toute la création est assidue au service de la louange de Dieu toutes les troupes angéliques et les âmes des justes bénissent Dieu En effet le Seigneur en témoigne en disant Voici le fiancé est venu sortez à sa rencontre À l heure où chante le coq encore c est un moment où il y a des prières dans les églises car le Seigneur dit Soyez vigilants car vous ne savez pas à quel moment viendra le maître le soir ou au milieu de la nuit ou au chant du coq ou le matin Mc 13 35 C est à dire qu il nous faut louer Dieu à chaque heure 11 On voit bien que le précepte de cette prière ininterrompue ne concernait pas que les moines A l office du soir en Cappadoce a lieu le rite nécessaire et significatif de l allumage des lampes Rite païen à l origine Salut bonne lumière Chaïré phôs agathon disaient les païens mais rite baptisé qui consiste à saluer la lampe du soir par la prière et la louange Salut ô lumière dit Clément d Alexandrie en révérant le vrai Dieu Saint Basile le Grand mort en 379 mentionne l une des plus anciennes hymnes vespérales l action de grâce pour la lumière qui est l hymne lucernaire chantée encore aujourd hui dans l office des vêpres dans l édition française C est une louange au Christ vraie lumière brillant dans l obscurité du monde et illuminant c est à dire sauvant tous les hommes Lumière joyeuse de la sainte gloire du Père immortel Céleste saint béni Jésus Christ Parvenus au coucher du soleil A la vue de la lumière du soir Nous te louons Père Fils et Saint Esprit Dieu Tu es digne en tout temps D être célébré par des voix saintes Fils de Dieu qui donnes la vie Voilà pourquoi le monde te glorifie La prière vespérale cathédrale a donc plus ou moins en ce IV e siècle la structure suivante lucernaire psaume 140 lectures et parfois homélie invocations Saint Basile décrit aussi les laudes situées dès la fin des vigiles Après avoir passé la nuit dans la variété d une psalmodie entrecoupée de prières dès que le jour commence à luire tous ensemble comme d une seule bouche et d un seul cœur font monter vers le Seigneur le psaume de la confession et chacun s approprie les mots du repentir 12 Il semble que l office des vigiles en Cappadoce comprenait alors Isaïe 26 9 le psaume 118 une psalmodie avec antiennes et prières une autre psalmodie avec répons et prières lectures en certains cas le tout réitéré plusieurs fois sur le même schéma L office de laudes comprenait psaume 50 hymnes et cantiques prières d intercession Le noyau des offices du matin et du soir dans les cathédrales est donc constitué de psaumes hymnes prières d intercession L importance de ces deux offices est soulignée par saint Jean Chrysostome diacre puis prêtre à Antioche avant de devenir archevêque de Constantinople mort en 407 les affaires humaines se feront entre ces deux célébrations Mettez une grande application à venir ici de grand matin présenter au Dieu de l univers vos prières et vos louanges afin de lui rendre grâce pour les bienfaits déjà reçus et de supplier qu il daigne vous aider puissamment à garder ce trésor à l avenir Puis au sortir de l église que chacun vaque en toute retenue aux affaires qui le concernent Mais que chacun aille à ses affaires avec crainte et tremblement et qu il passe la durée du jour dans la pensée que le soir il devra retourner à l église pour rendre compte au Maître de toute la journée et lui demander pardon des manquements chaque soir nous devons demander pardon au Maître et ensuite passer les heures de la nuit dans la sobriété spirituelle 13 Les Vêpres sont caractérisées par l usage du psaume 140 ainsi expliqué Les Pères ont ordonné la récitation de ce psaume comme un remède salutaire comme un moyen d expiation et ils ont voulu que arrivés à la fin du jour nous effacions par le chant de ce psaume toutes les taches que notre âme aurait pu contracter pendant le cours de la journée soit sur la place publique soit dans nos habitations ou dans quelque autre lieu que ce fût car c est un remède des plus efficaces pour faire disparaître toutes ces souillures Il en est de même pour le psaume 62 de la prière du matin Ce psaume a pour objet de nous enflammer d amour pour Dieu Mon Dieu mon Dieu je te cherche dès l aurore mon âme a soif de toi Sentez vous l amour ardent que respirent ces paroles Or l amour de Dieu met en fuite tous les vices et devant le souvenir de Dieu tous les péchés disparaissent tous les maux sont détruits 14 Basile parle aussi des prières d intercession demandes prières et actions de grâce pour tous les hommes pour les rois et pour tous ceux qui détiennent l autorité C est le moment aussi dit il d intercéder pour l évêque les assistants et chacun car lorsqu on est en communauté la force spirituelle nécessaire à cette supplication est donnée Intercession également pour le monde entier l Église et tous les évêques On voit que l assistance du peuple aux offices était habituelle et considérée comme partie intégrante de la vie chrétienne Dans un écrit de la fin du IV e siècle les Constitutions Apostoliques trois offices de cathédrale sont décrits la louange du matin les vêpres et la vigile du dimanche de la Résurrection il est recommandé à l évêque de persuader le peuple de fréquenter l église assidûment chaque jour matin et soir de ne s en dispenser d aucune manière mais de s y réunir sans cesse de ne pas mutiler l église en s en retranchant et de ne pas amputer d un membre le Corps du Christ 15 La description complète de l office et les recommandations du livre VIII méritent d être citées Priez le matin à la troisième heure à la sixième à la neuvième le soir et au chant du coq Le matin rendez grâce parce que le Seigneur vous a illuminés en chassant la nuit et en amenant le jour A la troisième heure parce que le Seigneur y encourut la sentence de Ponce Pilate A la sixième heure parce qu il y fut crucifié A la neuvième heure parce qu au moment où le Seigneur était en croix toute la création fut secouée Le soir rendez grâce parce qu il vous a donné la nuit pour vous reposer des fatigues du jour Au chant du coq parce que cette heure annonce que le jour est là pour l accomplissement des œuvres de lumière S il est impossible de se rendre à l église à cause des infidèles tenez la réunion à la maison Si vous ne pouvez pas vous assembler que chacun chante lise et prie chez lui ou bien à deux ou trois ensemble On lit une description amplement détaillée des nombreux et somptueux offices de la semaine et de ceux du dimanche à Jérusalem dans le Journal d Égérie cette moniale espagnole qui a pérégriné en Terre Sainte entre 382 et 384 Il faut noter les vigiles de la Résurrection qui commençaient les offices du dimanche mais en supplément de ceux ci elles comprenaient trois psaumes responsoriaux des intercessions l encensement l évangile pascal la procession vers la croix avec des chants et une station à la croix La caractéristique généralisée de l office cathédral c est le choix sélectif des psaumes Égérie note elle même les psaumes et les antiennes sont toujours assortis soit la nuit soit tôt le matin aux heures du jour midi ou trois heures ou au lucernaire Tout est adapté approprié et ajusté à ce qui est fait 16 Ceci est particulièrement important car c est ce qui distingue cet office de la psalmodie monastique que nous abordons par la suite L office cathédral sélectionnait les psaumes selon les offices par exemple le psaume 140 ou 62 tandis que la psalmodie monastique était continue sans essayer de coordonner le thème du texte avec la nature de l heure de la prière Une autre différence importante se constate dans la façon de réciter les moines disaient ou écoutaient les psaumes verset par verset dans l usage cathédral le peuple participe en chantant antiennes répons ou refrains qui étaient ajoutés à la psalmodie assurée par un ou plusieurs solistes De même certains usages rituels lumière encens processions et la diversité des rôles ministériels étaient spécifiques à l usage cathédral et étrangers au départ à la coutume monastique L office monastique égyptien Pendant que se développait la liturgie dans les églises séculières un autre type d office évoluait dans les centres monastiques en Égypte au Sinaï en Palestine Saint Jean Cassien fut moine pendant vingt ans à Scété l un des trois grands centres ou déserts monastiques égyptiens avec Nitrie et les Kellia Vers 420 il envisage de réformer le monachisme gaulois en s inspirant des usages égyptiens Nous avons ainsi par ses écrits la description des célébrations de cette période de nombreux conseils pour la psalmodie à plusieurs et une mention de la finale des psaumes Gloria Patri sans doute habituelle mais non mentionnée jusque là On appréciera le réalisme des recommandations pour les prières en commun Lorsqu ils se rassemblent pour accomplir les célébrations chacun garde un tel silence que malgré le grand nombre de frères réunis ensemble on croirait qu il n y a absolument personne d autre que celui qui se lève pour chanter le psaume au milieu des autres Et plus encore pour la prière finale pendant ce temps on ne crache pas on ne se racle pas la gorge on ne tousse pas on ne baille pas d envie de dormir les mâchoires desserrées et la bouche bée On ne pousse aucun gémissement ni même aucun soupir qui puisse gêner les assistants Voilà ses conseils à propos des psaumes Ils ne cherchent pas à les réciter d une seule traite mais ils ne vont au bout qu en les coupant En effet ils ne se satisfont pas du nombre des versets mais de l intelligence spirituelle s appliquant de toutes leurs forces à cet avis Je chanterai avec l esprit je chanterai aussi avec l intelligence 17 Les offices du matin et du soir étaient dits en commun le samedi et le dimanche les autres jours les moines disaient dans leur cellule solitairement ou avec qui leur rendait visite les deux offices principaux le premier à la fin de la nuit et l autre le soir Le noyau de ces offices comprend douze psaumes pris en suivant les numéros du psautier avec après chacun prière privée prostration et collecte Après le psaume final alléluiatique on dit le Gloria Patri et plus tard deux lectures de la Sainte Écriture Notons qu à cette période dans les centres séculiers et monastiques l eucharistie comme l agape n avait lieu que le samedi ou le dimanche La liturgie des Heures en était donc indépendante sa fonction de louange et prière perpétuelles demeurait inchangée Un autre témoignage précieux sur les usages monastiques nous est donné par saint Pacôme dans la vallée du Nil au nord de Thèbes L office est décrit il est composé de psalmodie de prières et de lectures Le système étant cénobitique la célébration des deux moments principaux l aube et le soir est commune au moins par maison 18 et toutes sortes de prescriptions sont données sur la façon et le moment de commencer la prière de se signer de se lever de s agenouiller ainsi que les raisons et symboles attachés à ces rites Il existait aussi des vigiles qui duraient ou pouvaient durer toute la nuit mais c était une dévotion solitaire et privée Une structure fixe et répétitive lui était néanmoins attribuée Voici pour illustrer le déroulement un peu particulier d une synaxe matinale à Tabennèse le grand monastère de Pacôme les moines assis continuent leur travail manuel qui consiste à tresser des joncs en corbeilles ou en nattes certains se relaient au pupitre pour réciter des passages bibliques après chaque passage au signe du lecteur tous se lèvent se signent au front récitent le Notre Père les bras en croix se prosternent sur le sol en gémissant sur leurs fautes ils se relèvent prient en silence et à un dernier signal se rasseyent pour recommencer un autre cycle semblable En résumé l office monastique ne comprenait au début que deux synaxes communes ressemblant en cela au cursus cathédral Mais le plus important est bien l esprit qui animait cette prière des moines l office était moins un culte qu une méditation commune sur la Sainte Écriture Au début la liturgie ne faisait pas partie de la vie monastique rapporte F Wulf La célébration eucharistique elle même n y occupait pas une place particulière C était là une affaire du clergé pas des moines La part du moine était la prière du cœur sans interruption C était son Opus Dei son office savoir le jeûne la veille le travail la contrition du cœur et le silence La pierre d angle du monachisme primitif c est paradoxalement la prière continue et le travail incessant Il s agissait donc d organiser la vie monastique de manière à rendre l un et l autre possibles ce qui explique sans doute qu on puisse tresser des joncs pendant les Laudes Cet idéal antique d intégrer la prière à toutes les activités a été maintes fois repris par la suite pratique de la recherche de Dieu en toutes

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Origines-de-l-Office-divin (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •