archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 134 (nov 2009 - février 2010) : Le dimanche : Le sens littéral des Écritures. (sous la direction de Olivier-Thomas Vénard, o.p.) - Revue Résurrection
    stratégie interprétative qui le conduit à préserver dans la mesure du possible le sensus altior des figures au détriment du sensus inferior Cette même stratégie le conduira dans des passages clés à laisser sa version se charger des connotations christologiques qu acquiert un passage de l AT quand il est lu dans la perspective globale du texte biblique en vertu des phénomènes d intertextualité Ces qualités font de Jérôme un témoin privilégié du sens que reconnaissait à la Bible le milieu ancien qui l a vue naître et l a reçue Et c est à ce titre que la vulgate apparaît aujourd hui comme une version d une fidélité exceptionnelle que le traducteur contemporain aurait tort d ignorer Cette fidélité au texte biblique est au cœur des réflexions du magistère depuis le XIXe siècle jusqu à nos jours sur les difficultés de l exégèse catholique La contribution de Maurice Gilbert intitulée Les enseignements magistériels sur le sens littéral permet en quelques pages de bien saisir comment depuis Léon XIII la doctrine en la matière s est continuellement développée en raison des circonstances qui l exigeaient mais toujours de façon cohérente Mais cet éclairage du magistère a t il été vraiment été reçu dans le monde catholique Beaucoup en doutent Aussi est il intéressant de lire le chapitre consacré au sens littéral de l exégèse claudélienne par Dominique Millet Gérard L auteur montre bien que derrière une exégèse raillée par les professionnels en la matière il y a sans doute une appréhension du texte beaucoup plus sérieuse que ne pourrait le laisser croire le style polémique du poète dans sa correspondance avec divers théologiens Elle insinue même que dans certains cas Claudel a quelquefois mieux compris le sens littéral que certains exégètes chevronnés Le dernier chapitre dû à O Th Venard

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-sens-litteral-des-Ecritures (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 134 (nov 2009 - février 2010) : Le dimanche : Prédicateurs de la grâce. Études sur les mystiques rhénans. (Suzanne Eck) - Revue Résurrection
    rhéno flamands a défendu le Maître avec un grand courage On l appelle le père des pauvres et des pécheurs il faisait pleurer les pécheurs nous dit Suzanne Eck et il affirmait que ce Dieu qui est si proche de nous dans le Christ qui habite en nous est aussi le Dieu au dessus de tout inconnaissable L auteur nous dit que cette spiritualité est une mystique de la grâce et non de la loi basée sur la confiance sur l abandon mais un abandon actif et intelligent une confiance totale en la miséricorde divine Dans le sermon 73 Maître Eckhart dira Je suis souvent effrayé quand je dois parler du délaissement total que doit avoir l âme qui veut parvenir à l union car Dieu ne regarde pas les œuvres en soi mais uniquement ce qu il y a d amour amour que nous manifestons pour Dieu seul Ce sont là nous instruira Tauler des sentiments qui s apprennent que dans le feu de la prière le feu du Buisson Ardent dans ce lieu où la conversion essentielle se fait au fond du cœur là où les œuvres que nous nous proposons sont celles de Dieu et non celles que nous nous imposons à nous mêmes Percevoir cela demande une exigence une finesse de jugement une souplesse de la volonté que l Esprit se charge de perfectionner Tauler Sermon 25 Un paragraphe étonnant en page 31 nous apprend ce que Tauler appelle la chasse en Dieu c est une attitude par laquelle Dieu lui même se met en quête de l homme pour assurer son bonheur et si l homme est trop lent à se tourner vers lui il le prend au piège de sa miséricorde Ainsi l abandon cette attitude essentielle pour l union que l homme désire à son Dieu demande de trouver la porte Tauler nous explique que cela se fait à travers une épreuve généralement une épreuve de déréliction où l âme se sent mystérieusement repoussée par son Dieu qu elle fréquentait familièrement depuis plusieurs années Cette âme donne raison à Dieu de la rejeter à cause de son indignité et pourtant elle ne cesse de Le désirer et ne trouve plus aucune consolation en ceux qui l entourent Dieu nous retire aussi ses faveurs dans une pédagogie subtile adaptée à chaque personne Il nous cherche enfin si nous sommes trop lents à nous tourner vers lui et nous chasse violemment pour nous acculer à tomber dans le piège de sa miséricorde Tauler nous dit donc que Dieu chasse l homme comme un gibier jusqu à ce qu il soit coincé dans cette situation dont la seule issue l issue de ce mystérieux piège est de ne vouloir ni sa propre justice ni sa propre sécurité mais de s abandonner à un Dieu qui n est que miséricorde une miséricorde incompréhensible sur laquelle l homme n a pas de prise et qui doit venir de Dieu lui même Le livre se termine ou s ouvre

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Predicateurs-de-la-grace-Etudes (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 134 (nov 2009 - février 2010) : Le dimanche : La symbolique du repas dans les communautés. De la Cène au repas monastique. (Jean-Claude Sagne) - Revue Résurrection
    constituent de la floraison de fraternités de vie dans l après Concile années 1970 On appréciera dans ce livre la richesse des analyses symboliques formulées de façon plus systématique dans la seconde partie intitulée Pour une théorie des faits de table Ces analyses donnent une profondeur humaine à des actes très codifiés comme le sont les repas des communautés surtout traditionnelles Ainsi la disposition des moines dos au mur et sans vis à vis par l organisation des tables en fer à cheval est elle clairement analysée comme favorisant le silence par une relation privilégiée à Dieu à travers la lecture et une dépendance vis à vis des servants tandis que le repas en foyer privilégie les relations interpersonnelles entre les convives La troisième partie L alliance qui contient moins de 40 pages joue en fait le rôle de conclusion d où peut être le titre de la dizaine de pages qui suivent Conclusion générale les propos des chapitres précédents prennent ici tout leur sens car l étude des symboles à l œuvre dans les repas communautaires révèle bien que tout y est ordonné à l explicitation de l Alliance que Dieu a conclue avec l humanité par l intermédiaire de son peuple alliance dont les religieux sont des figures paradigmatiques Un passage du chapitre 7 nous semble éclairer cette démarche Pour que l Alliance soit possible entre frères il faut reconnaître comme Origine le Père qui donne aux frères le désir de vivre ensemble dans la reconnaissance réciproque de tous C est supposer un père qui au lieu de s imposer par la violence n aurait d autre désir que de donner Ce Père est par excellence la figure de l initiative du don c est lui qui nous a aimés le premier 1 Jn 4 10 p 231

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-symbolique-du-repas-dans-les (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 134 (nov 2009 - février 2010) : Le dimanche : Dieu...Quel Dieu ? (Jean Mansir) - Revue Résurrection
    que Jean de la Croix Maitre Eckhart ou Catherine de Sienne il souligne la nécessité de la prière contemplative dans l Église d aujourd hui Cette prière du cœur même si elle demeure très personnelle lui paraît tenir une place importante dans l édifice ecclésial Sept chapitres de ce livre décrivent les étapes de la progression dans les échanges avec Dieu ce chemin constitue une initiation à la mystique chrétienne

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Dieu-Quel-Dieu (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : La doctrine sociale de l'Église - Revue Résurrection
    de la théologie morale appliquée à la vie en société C est précisément sur cet aspect que se penche l article du P Sentis qui pose la question du statut théologique de la doctrine sociale Celle ci est en effet fondée sur l affirmation fondamentale de la dimension sociale de l homme mise profondément à mal par l individualisme contemporain et ses corollaires l auto détermination de l individu la privatisation des lois et des comportements l absence d un référent universel en matière de morale privée et publique Une réflexion authentique sur la question sociale doit retrouver ce référent qui n est autre que la loi naturelle véritable fondement anthropologique des sociétés humaines et principe du droit positif des différentes civilisations C est dans ce dynamisme spirituel inscrit en tout homme qu il convient de rechercher les réponses aux problèmes sociaux rencontrés par les communautés humaines non sous la forme de solutions toutes faites mais comme le fruit d une réflexion et d un engagement où l imagination et l énergie de tous sont hautement nécessaires Michel Sollogoub présente de son côté une réponse russe aux bouleversements majeurs qui ont ébranlé les pays du bloc soviétique après la fin de l URSS et la destruction de l économie marxiste La brutalité de la transition vers l économie de marché a provoqué des drames humains autrement plus graves que la crise financière actuelle en Occident et une réflexion chrétienne a rapidement vu le jour dans ce contexte La position de l Eglise orthodoxe semble de prime abord se démarquer de la doctrine sociale catholique sur des questions particulières comme celle de la propriété privée Mais elle place au centre la liberté de la personne une certaine dimension ascétique dans l usage et la consommation des biens le lien entre l

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-doctrine-sociale-de-l-Eglise (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : Texte du pape - Revue Résurrection
    et comme je l ai rappelé dans ma première Lettre encyclique Dieu est amour Deus caritas est tout provient de l amour de Dieu par lui tout prend forme et tout tend vers lui L amour est le don le plus grand que Dieu ait fait aux hommes il est sa promesse et notre espérance Je suis conscient des dévoiements et des pertes de sens qui ont marqué et qui marquent encore la charité avec le risque conséquent de la comprendre de manière erronée de l exclure de la vie morale et dans tous les cas d en empêcher la juste mise en valeur Dans les domaines social juridique culturel politique économique c est à dire dans les contextes les plus exposés à ce danger il n est pas rare qu elle soit déclarée incapable d interpréter et d orienter les responsabilités morales De là découle la nécessité de conjuguer l amour avec la vérité non seulement selon la direction indiquée par saint Paul celle de la veritas in caritate Ep 4 15 mais aussi dans celle inverse et complémentaire de la caritas in veritate La vérité doit être cherchée découverte et exprimée dans l économie de l amour mais

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Texte-du-pape,316 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : La doctrine sociale : éléments historiques, remarques théologiques - Revue Résurrection
    traite de trois sujets Il défend d abord le droit de propriété contre le socialisme quelle que soit sa forme qui voit dans l appropriation individuelle la source de tous les maux sociaux Ensuite il entend garantir la paix sociale en exposant aux patrons et aux ouvriers leurs devoirs respectifs rejetant toute conflictualité inéluctable et toute égalisation des conditions sociales condamnant toute passion de l égalité et toute cupidité insatiable Enfin il aborde plusieurs débats du monde catholique l association ouvrière est légitime l État peut intervenir en matière socio économique le salaire ouvrier doit être décent Bref il balaye large Où l on montre que se construisit une tradition d enseignement social des papes Faut il rappeler combien ce texte fut fondateur pour nombre de militants catholiques déjà engagés dans les œuvres sociales notamment en France à la suite de la défaite de 1870 que beaucoup estimaient due aux innombrables péchés de la fête impériale alimentée par l âpre goût du luxe et de l argent ou pour répondre à la Commune qui avait suscité une mobilisation populaire et ouvrière à forte connotation anticléricale ou qui découvrirent la question sociale à cette occasion Le dynamisme de l engagement catholique en fut nettement renforcé et conduisit à des prises de position fortes au point que l on n hésita pas à parler de socialisme chrétien à la fin du siècle La crise des années 1930 rappela au bon souvenir des catholiques l importance de Rerum novarum d autant plus que Pie XI jugea indispensable d en célébrer le quarantième anniversaire par une encyclique Quadragesimo anno 1931 S il actualisait ainsi la pensée sociale papale il inventait surtout la tradition de la célébration actualisatrice d un texte désormais officiellement posé comme fondateur Pie XII avec un radio message de 1941 la guerre ne portait pas aux célébrations fastueuses y compris au niveau du statut des textes Jean XXIII avec Mater et Magistra en 1961 Paul VI avec Octogesimo adveniens en 1971 une lettre apostolique et non une encyclique et Jean Paul II avec Laborem exercens et Centesimus annus en 1981 et 1991 abondèrent en ce sens Rerum novarum se trouvait aussi célébrée explicitement ou en référence dans les autres prises de position papales sur les questions sociales Pacem in terris de Jean XIII en 1963 Populorum progressio de Paul VI en 1967 L aboutissement put alors être en 2004 la publication par le Conseil pontifical Justice et Paix du Compendium de la doctrine sociale de l Église Confier la réalisation d une telle œuvre à ce conseil était d ailleurs bien représentatif des évolutions qui s étaient produites en un siècle Issu de la réorganisation de la Curie postérieure à Vatican II le conseil était d abord destiné à réfléchir sur les questions de développement économique et d inégalité entre les nations dans la droite ligne des encycliques sociales de Jean XXIII et Paul VI Caritas in veritate s inscrit même dans une double filiation cumulative de même que que Sollicitudo rei socialis de Jean Paul II fut publiée pour le vingtième anniversaire de Populorum progressio l encyclique de Benoît XVI fut envisagée pour en célébrer le quarantième anniversaire Où l on s interroge sur la dépendance de la doctrine sociale envers son contexte Ce rapide survol historique permet de mettre en évidence un point important la doctrine sociale de l Église est nettement dépendante de son contexte socio historique Rerum novarum combat le socialisme dans ses différentes formes et prend position sur la légitimité de l intervention de l État en matière socio économique question importante de la fin du XIXe siècle Quadragesimo anno par son corporatisme doit être rapprochée des réflexions économiques et sociales qui face aux conséquences de la crise de 1929 chômage de masse dépression de presque tous les secteurs tensions sociales mettent en avant un organicisme permettant de répondre à la mauvaise allocation des ressources et aux conflits sociaux Les encycliques sociales des années 1960 sont publiées alors que la mondialisation économique prend son essor avec les diminutions concertées des droits de douane tandis que la décolonisation pose avec acuité la question du développement des anciennes colonies dont l économie est souvent réduite à l exploitation des ressources naturelles Jean Paul II inscrit quant à lui sa réflexion dans le cadre du conflit renaissant entre communisme planificateur et capitalisme libéral qui se remodèle notamment sous le coup de la hausse brutale des prix du pétrole et de la compétition industrielle de nouveaux pays concurrents l Occident Enfin Benoît XVI traite explicitement des conséquences de la brutale crise suscitée par la financiarisation massive de l économie depuis les dérégulations des années 1980 Dans quelle mesure la réflexion catholique peut elle alors prétendre améliorer la situation socio économique alors que alimentée par des faits qu elle constate elle n entend absolument pas anticiper ou prédire Sa réitération systématique n est elle pas à l image de ces prescriptions règlementaires ou législatives renouvelées à l identique tous les trois à dix ans la preuve de son inefficacité Quoi qu en disent les catholiques la doctrine sociale ne remodèle en rien les comportements socio économiques et la City se soucie fort peu des condamnations pontificales de la cupidité Mais à vrai dire n est on pas ici tout simplement dans la même situation que celle qu affrontent toutes les institutions religieuses Le monde contemporain étant sorti de Dieu et la dynamique illimitée et sans normes a priori de l activité humaine étant devenue la règle de la société toute appréciation ou tentative de modelage de la réalité est presque immédiatement prise de court par les changements incessants N y aurait il donc aucune réelle utilité pour la doctrine sociale de l Église si ce n est de servir à montrer au monde qui n a pas forcément demandé quoi que ce soit que l on prend en compte ses forts prosaïques soucis Cette pensée ne serait elle finalement qu une manière pour l Église de se penser et d agir

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-doctrine-sociale-elements (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : Statut théologique de la doctrine sociale de l'Église - Revue Résurrection
    la communauté qui permet à l homme de vivre Or cette communauté est double Il s agit d abord de la communauté nouvelle fondée par le Christ Celle ci est déjà présente ici bas en raison de la grâce du Christ répandue dans les cœurs des fidèles mais d un autre point de vue elle n est pas encore manifestée elle est encore à venir Nous sommes citoyens des cieux mais nous n habitons pas encore la patrie céleste Et en attendant nous devons vivre ici bas C est pourquoi nous avons aussi à nous soucier de la communauté terrestre L Église par son magistère s est efforcée de déterminer les règles qui devraient structurer cette communauté terrestre et c est ce qui a donné naissance à la doctrine sociale En quête de la loi naturelle Nous avons mis en lumière la différence entre l ancienne conception de la morale et celle qui prévaut à l heure actuelle Or c est dans le chemin ouvert par cette morale individualiste qu est né le monde moderne L homme moderne se pense comme liberté individuelle n acceptant d autres limites à sa liberté que celles qui sont rendues nécessaires par la présence d autrui Le triomphe de cette anthropologie est manifesté par l extraordinaire succès des régimes démocratiques qui font naître la loi du contrat passé entre eux par des hommes qui ont accepté de fonder ensemble une communauté nationale L Église ne doit elle pas prendre acte de cette réalité renoncer à intervenir dans l espace public et se contenter de proposer aux individus un chemin de sanctification Nous reconnaissons assurément ce qui fait la grandeur des modernes Déclarations des Droits de l Homme L affirmation de l égale dignité de tous les êtres humains est d autant moins critiquable qu elle provient en ligne directe de l Évangile Nous ne rejetons pas non plus le régime démocratique Cependant il convient de souligner les limites de l anthropologie de l individualisme libéral Que des hommes puissent s associer par un contrat et donner naissance à des lois positives pour le bon fonctionnement de leur association cela n est pas douteux Mais on ne saurait en conclure que toute loi peut naître de la sorte Car la liberté capable de s associer à d autres libertés n est jamais une donnée première elle est toujours le résultat d une éducation donc d une communauté éducative et donc des lois qui régissent cette communauté Il y a des lois antérieures à la liberté et qui en sont la condition de possibilité Historiquement l Église a réagi de façon très négative lors de la montée en puissance de l individualisme libéral et de sa prétention à constituer le fondement des sociétés modernes Ce n est qu après la chute des États Pontificaux que le pape Léon XIII a pu distinguer la question du régime politique et la question de son fondement anthropologique S appuyant sur la distinction thomiste de la loi positive et de la loi naturelle il a reconnu la légitime autonomie des sociétés civiles Celles ci ont à déterminer librement le régime politique qui leur convient à condition toutefois de respecter la loi naturelle inscrite dans le cœur de l homme On comprend par là que ce même Léon XIII a pu être en quelque sorte le fondateur de la doctrine sociale Parce qu il a su mettre en lumière que le véritable fondement anthropologique des sociétés se trouve dans la loi naturelle il a compris que l Église n avait pas à exercer une suzeraineté plus ou moins fictive sur des états apparemment chrétiens mais que son rôle était de clarifier les principes de la loi naturelle En tant que dynamisme spirituel inscrit dans le cœur de l homme la loi naturelle est à la fois simple et mystérieuse Par ailleurs en raison du péché ce dynamisme n est pas facile à percevoir On comprend alors que l explicitation de cette loi dans un discours ne va pas de soi Pour montrer les difficultés auxquelles se heurte celui qui veut exprimer le contenu de la loi naturelle nous pouvons donner deux exemples 1 la question de la propriété privée 2 celle de l écologie 1 Au temps de Léon XIII on pensait que le droit de propriété privé était un droit naturel de l individu Léon XIII et ses successeurs ont accepté cette manière de voir sans se rendre compte qu elle était en fait typique de l individualisme libéral Il a fallu attendre un radio message de Pie XII pour que soit enseignée officiellement et exactement la doctrine de saint Thomas d Aquin Ce qui relève de la loi naturelle c est que la terre est donnée à l homme En revanche c est en raison d une convention que la gestion d un domaine est confiée à un individu 2 Jusqu à une époque récente cette domination de l homme sur la terre et les êtres vivants était admise par tous Mais avec la montée en puissance des thèmes écologiques une certaine perplexité s est manifestée y compris chez les chrétiens sur la portée exacte de cette domination On sent dans les discours officiels un effort pour prendre en considération la question de l environnement Il est probable que l Église sera amenée à préciser dans sa doctrine sociale que cette domination de l homme comporte un certain nombre de limites et devoirs Nous serons alors témoins de la manière dont l Église précise le contenu de la loi naturelle parce qu elle est confrontée à des questions nouvelles A travers ces deux exemples nous comprenons que l explicitation des principes de la loi naturelle et l étude de leurs conséquences sont indissociables En pratique c est au contact des problèmes concrets rencontrés par les chrétiens engagés dans la vie économique sociale et politique que les autorités ecclésiastiques sont amenées à exposer tel ou tel aspect de cette loi En même temps nous comprenons pourquoi cette doctrine ne s

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Statut-theologique-de-la-doctrine (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •