archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : Les valeurs de l'Occident et la Bible (Roger Klaine) - Revue Résurrection
    de la vie Son devenir d être humain consiste à développer les capacités créatives et constructives qui sont en lui p 39 On remarquera aussi une fine analyse de l interdépendance des devenirs de l homme et de la nature telle que l enseignement de Jésus la révèle à travers les paraboles ou telle que saint Paul l exprime dans une expression comme la création gémit dans les douleurs de l enfantement p 60 cf Rm 8 22 Enfin on lira avec intérêt une pénétrante compréhension de l agapê ce mot qui désigne l amour de bienveillance propre au Nouveau Testament Il Jésus dit aux siens qu il exige d eux un amour mutuel pas seulement un amour de l autre Il ne s agit pas seulement d aimer l autre mais de créer les conditions d un amour partagé p 67 Il convient cependant de nuancer notre éloge Non seulement en effet un certain déficit de culture historique ou de relecture de l ouvrage a fait commettre à l auteur des inexactitudes une affirmation méprisante et péremptoire sur la philosophie stoïcienne en p 13 n est corrigée qu en page 52 par une analyse complète et exacte qui la contredit complètement de même on pourra reprocher une surestimation de l apport biblique dans la formation de la démocratie occidentale par rapport à la pratique politique de l Athènes classique et à la réflexion des philosophes grecs Mais surtout on regrettera des approximations concernant le Nouveau Testament comme celle ci qui met sur le même plan les synoptiques et saint Jean Les quatre livres nommés évangiles ne sont pas produits par des témoins oculaires Leurs auteurs sont des anonymes On les a dénommés Marc Matthieu Luc et Jean seulement au IIe siècle Mais ces livrets ont été rédigés quelque trente

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Les-valeurs-de-l-Occident-et-la (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : Ne renie pas tes créatures (Benoît XVI) - Revue Résurrection
    d extermination nazi par la Shoah on voulait arracher également la racine sur laquelle se fonde la foi chrétienne Comme le note Gianfranco Ravasi dans son introduction une prise de conscience a surgi dans l Église au cours de ce demi siècle et c est là le fruit positif qui pousse sur cet arbre empoisonné la conscience renouvelée du lien vital et indestructible qui lie l Église et Israël p 19 Parmi les documents figure l article de celui qui était alors le Cardinal Ratzinger L héritage d Abraham cadeau de Noël publié dans l Osservatore Romano en 2000 dans lequel nous sommes invités à méditer sur ces liens fondateurs et indissolubles entre l Eglise et Israël par exemple en reconnaissant que la splendide image du chapitre 12 du livre de l Apocalypse cette unification de trois significations Israël Marie et l Église montre que dans la foi des chrétiens Israël et l Eglise étaient et sont inséparables p 48 C est avec son habituelle lucidité qu il reconnaît aussi dans cet article l insuffisante résistance de la part des chrétiens aux atrocités de la Shoah qu il attribue à l hérédité anti judaïque que colportent beaucoup de chrétiens Il nous invite à reconnaître que de ce drame est née une nouvelle vision dans l Église de sa relation à Israël une sincère volonté de surmonter tout type d antijudaïsme et de commencer un dialogue constructif de connaissance réciproque et de réconciliation p 49 Il situe ce dialogue sur un autre plan que celui du dialogue interreligieux en général car la foi attestée dans la Bible des juifs que les chrétiens appellent Ancien Testament n est pas pour nous une religion différente mais le fondement de notre foi n s p 50 Enfin l ouvrage propose un texte court sur la religion juive tiré de la déclaration de Vatican II Nostra Aetate publié en octobre 1965 qui déjà rappelait à chaque chrétien l immense patrimoine spirituel commun aux chrétiens et aux juifs et encourageait la connaissance et l estime mutuelles susceptibles de naître des études bibliques et théologiques et d un dialogue fraternel Un chemin important a été parcouru en ce sens particulièrement par de grandes figures de l Église de la fin du 20ème Siècle comme le Cardinal Lustiger qui a beaucoup œuvré au dialogue fraternel entre juifs et chrétiens Mais il est clair aussi près d un demi siècle après la publication de ce texte qu une grande partie de ce chemin reste encore à parcourir Il est utile de pouvoir trouver ainsi rassemblés en un seul ouvrage ces textes importants qui reprennent un message central pour la foi chrétienne tout au long d un demi siècle Le lecteur avisé saura reconnaître les accents spécifiques à chaque texte mais également le fil rouge qui traverse l ouvrage la position de l Église au cours de ces dernières cinquante années émerge clairement de cette compilation Condamnation absolue des atrocités commises à l encontre des juifs d Europe sous le

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Ne-renie-pas-tes-creatures-Benoit (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 132-133 (juillet-octobre 2009) : La doctrine sociale de l'Eglise : Petite Vie de Jean XXIII (Xavier Lecœur) - Revue Résurrection
    de bons rapports avec ses frères orthodoxes Nonce apostolique à Paris en 1944 il devient Patriarche de Venise en 1955 date à laquelle il est créé cardinal En 1958 il est élu Pape et en dépit des oppositions il se fait le chantre de l œcuménisme c est lui en effet qui ayant convoqué le Concile de Vatican II y nomme comme observateurs des membres des différentes confessions chrétiennes L

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Petite-Vie-de-Jean-XXIII-Xavier (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 131 (mai-juin 2009) : Le vrai visage du Christ : Le vrai visage du Christ - Revue Résurrection
    super marché des religions que Benoît XVI dénonçait dans son discours aux jeunes réunis pour les JMJ de Cologne en 2005 c est peut être bien précisément parce que les exigences morales en sont faibles à l initié est acquis le salut c est à dire l assurance du bonheur quel que soit son comportement par le simple fait que il sait Avec la personnalité d une universitaire spécialiste du monde juif ancien et médiéval Jacqueline Genot le P Gallez nous introduit dans une approche beaucoup plus sympathique au sens exact du terme de la personne de Jésus Un esprit original amoureux de la vérité a habité J Genot et l a conduite à mettre au jour des éléments singuliers en Jésus qui ne rentraient pas dans le consensus scientifique des historiens du christianisme l autorité de la démonstration sur ces points précis est d autant plus grande qu on ne pouvait suspecter l auteur très marquée par son judaïsme de partialité Le P de l Éprevier nous offre ensuite une synthèse riche et détaillée de trois siècles de critique historique de Jésus depuis le XVIIIème siècle l exigence rationnelle a obligé les chrétiens à se mesurer à un autre regard sur Jésus Christ Pour répondre à l opinion qui ne cessera de grandir tout en se transformant au cours des siècles que l on ne peut finalement pas connaître grand chose de Jésus Christ et que la religion est du domaine des fables et des mythes nos frères protestants nous ont montré le chemin d une nécessaire confrontation avec les sciences humaines au fil de leur développement et de leurs mutations histoire philologie linguistique L Église catholique les a suivis avec prudence et on peut désormais s appuyer sur le texte solide de la Constitution Dei Verbum de Vatican II 1965 qui avait été précédée notamment par l encyclique Divino Afflante de Pie XII 1943 et qui est suivie et actualisée régulièrement par la Commission biblique pontificale Les chrétiens possèdent en ce domaine une sérieuse avance sur l islam nous avons accepté que la Parole de Dieu soit contestée par la science de notre temps et nous avons été récompensés par une plus riche approche du visage de Jésus Il faudra continuer cette confrontation avec courage et prudence Llydwine Soucouville nous offre ensuite dans un dialogue avec le P Meriadoc Touque cinéphile averti une réflexion originale sur la place du cinéma dans le regard de nos contemporains sur Jésus Vu l importance de l audio visuel par rapport à l écrit dans notre société cette réflexion a toute sa place dans une enquête sur le vrai visage du Christ Elle montre les grands atouts de ce sixième art pour présenter un visage de Jésus dont certains traits donnent à reconnaître voire à adorer des reflets de la gloire divine à l instar des icônes produits achevés de la peinture byzantine Une synthèse du P Gitton vient conclure ce dossier en rappelant les termes du problème quelle clef permet de

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-vrai-visage-du-Christ (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 131 (mai-juin 2009) : Le vrai visage du Christ : Texte du Pape - Revue Résurrection
    possible de comprendre la figure de Jésus telle que nous la propose le Nouveau Testament tout ce qui est raconté de Jésus ses paroles ses actes ses souffrances et sa gloire trouve là son ancrage Si l on omet cela qui est proprement le centre on passe à côté de ce qui fait la spécificité de la figure de Jésus qui devient contradictoire et finalement incompréhensible La question que doit se poser nécessairement tout lecteur du Nouveau Testament cherchant à savoir d où Jésus a bien pu tirer son enseignement ce qui permettrait d expliquer les modalités de son comportement cette question ne peut recevoir de vraie réponse qu à partir de là La réaction des auditeurs de Jésus était claire cet enseignement ne peut provenir d aucune école Il est radicalement autre que celui qu on peut recevoir dans les écoles Il est tout autre Il s agit d un enseignement fait avec autorité L enseignement de Jésus ne vient pas d un apprentissage humain quelle qu en soit la nature Il provient du contact direct avec le Père du dialogue face à face de la vision de celui qui est dans le sein du Père Jn 1 18

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Texte-du-Pape,249 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 131 (mai-juin 2009) : Le vrai visage du Christ : Le Christ gnostique - Revue Résurrection
    114 qui termine la série Simon Pierre dit à Jésus Que Marie sorte de parmi nous car les femmes ne sont pas dignes de la Vie Jésus dit Voici que je la guiderai afin de la faire mâle pour qu elle devienne elle aussi un esprit vivant semblable à vous mâles Car toute femme qui se fera mâle entrera dans le Royaume des cieux 6 La gnose a développé la vision d une féminité dégradée celle de la Sagesse déchue là où l Adam céleste a conservé la perfection primitive Dans la Pistis Sophia autre grand texte gnostique Marie Madeleine sent cet homme intérieur en elle même et s identifiant à lui elle comprend tout 7 On pourrait encore citer un passage de la Lettre de Pierre à Philippe dans laquelle on assiste à une apparition du Christ sur le mont des Oliviers qui n est pas sans évoquer l enseignement de celui ci au moment de l Ascension Ac 1 4 8 elle est d ailleurs suivie d une sorte d envoi en mission qui rappelle mais d assez loin le début des Actes des Apôtres montée des Apôtres à Jérusalem et présence dans le Temple guérisons multiples discours de Pierre don de l Esprit ou plutôt d un Esprit dispersion pour annoncer le Seigneur non sans une ultime apparition de Jésus Or le discours prêté au Christ se présente comme une sorte de récapitulatif des thèses gnostiques en réponse à une prière des Apôtres déconcertés par l opposition qu ils rencontrent Jésus y fait référence à son enseignement passé lorsque j étais dans le corps soulignant par là que cette étape pédagogique est finie et dépassée 8 Dans l Apocryphon de Jean il est question de trois venues du Christ préexistant qui s enfonce de plus en plus avant dans le royaume des ténèbres sans que celles ci puissent jamais le retenir souvenir de Jn 1 5 la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l ont point arrêté Seule la troisième semble concerner l Incarnation je vins encore une troisième fois moi qui suis la Lumière qui existe dans la Lumière je suis la mémoire de la Pensée Première de manière à pouvoir entrer au milieu des ténèbres et à l intérieur de l Hadès Et je remplis ma face de la lumière de l accomplissement de leur temps leur éon le temps qui leur est assigné Et j entrai au milieu de leur prison qui est la prison du corps 9 Et je leur dis Celui qui entend qu il se lève de son profond sommeil Et il pleura et versa des larmes Ce sont des larmes amères qu il essuya de ses yeux et il dit Qu est ce qui m appelle par mon nom Et d où me vient cette espérance pendant que je suis dans les chaînes de la prison Et je lui dis Je suis la Pensée Première de la pure lumière je suis l activité pensante de l Esprit virginal qui vous fais monter à la place d honneur Debout et rappelez vous 10 Cette troisième venue se termine par un départ pour l au delà l éon parfait où le Christ entraîne l homme Le thème de la descente cachée du Christ qui traverse incognito les sphères célestes avant de remonter et celui de l interpellation d Adam détenu dans l Hadès ont un antécédent judéo chrétien 11 mais il est ici traité de manière typiquement gnostique Supériorité des sources canoniques L attitude gnostique se caractérise donc par une utilisation détournée des sources évangéliques reçues de la tradition ecclésiale car la doctrine gnostique suppose bien sûr connue la figure de Jésus Messie Sauveur thaumaturge enseignant etc qu elle n a pu trouver de toute évidence que dans le Nouveau Testament mais en même temps elle se croit autorisée à en donner une interprétation autre que celle qui a présidé à la composition de celui ci en disqualifiant la source dont elle ne cesse pourtant pas de dépendre Ce rapport occulté à la source caractérise toutes les gnoses qui au fil des siècles ont prétendu mieux connaître Jésus que ses disciples au moment même où elles puisaient dans la lettre des évangiles des éléments censés appuyer leur thèse Seule la science positiviste du XIXe siècle a pu donner une apparence de légitimité à cette position en distinguant les faits de leur interprétation et en prétendant les traiter séparément comme s il avait pu exister un Jésus historique laïque neutre par rapport à toute interprétation et qu on atteindrait en amont de la tradition interprétative de l Église au prix d une opération chirurgicale qui distinguerait l histoire et la légende mais cela même est un mythe qu il a bien fallu finir par reconnaître 12 Il est étrange qu il renaisse aujourd hui On ne se trompera pas en disant que le point décisif où le gnosticisme se démarque du christianisme apostolique est précisément celui de l histoire dans l interprétation de la figure du Christ Il est clair que pour le Nouveau Testament à toutes les phases de son développement il y a des évènements reçus comme tels et d abord la Résurrection qui sont censés fonder la foi des chrétiens Leur réalité factuelle importe donc car si Christ n est pas ressuscité notre prédication est vide et vide aussi votre foi Il se trouve même que nous sommes de faux témoins de Dieu car nous avons porté un contre témoignage en affirmant que Dieu a ressuscité le Christ alors qu il ne l a pas ressuscité 1 Co 15 14 15 Ce qui fait pour nous Modernes la difficulté et nous empêche de voir tout de suite la différence c est que l évènement affirmé ne nous est accessible au niveau des textes évangéliques qu enrobé dans son interprétation Nulle part nous ne pouvons accéder au fait brut sans le voir déjà pris dans le réseau d une lecture croyante qui mobilise des références explicites et implicites

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Christ-gnostique (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 131 (mai-juin 2009) : Le vrai visage du Christ : Un regard sur les origines juives de Jésus - Revue Résurrection
    explique en gros qu il s agit précisément d une fiction à la place il élabore une hypothèse gnostique ce que justement les textes de la mer Morte ne sont pas André Paul n a pas lu le travail de J G Pour ce qui est de la Gnose il faut rappeler qu aucune des formes caractéristiques de celle ci n apparaît avant l époque apostolique Quant au terme même d esséniens certains n ont manifestement pas encore compris qu il résulte simplement d un jeu de mots de Pline J G avait pensé que ce terme provenait d abord d une dénomination que les disciples de Yosef auraient dérivée du nom de leur fondateur de manière pas très évidente mais elle a abandonné cette idée à la lecture du brouillon de ce qui allait devenir le tome I du Messie et son prophète cf infra En 1992 J G publiait Jérusalem ressuscitée La Bible hébraïque et l Évangile de Jean à l épreuve de l archéologie nouvelle livre illustré par les photos prises par sa fille Judith Elle y replaçait les événements de la Passion dans leur chronologie et leur localisation précises toujours en s appuyant sur l évangile si décrié de Jean chez Albin Michel 2 Sa démarche se voulait celle d une agnostique affirmant autant qu un historien peut le faire la réalité des miracles de Jésus en particulier de la résurrection de Lazare qui eut lieu en public Jn 11 et dont la population a été effectivement convaincue Elle connaissait trop bien les écrits rabbiniques anciens pour ignorer que le fait des miracles de Jésus n a jamais été mis en question mais bien l origine de son pouvoir de guérison 3 Intellectuellement J G ne cessait d envisager toutes les possibilités d une réalité ainsi se demandait elle si les juifs ne pouvaient pas reconnaître en Jésus la réalisation des annonces prophétiques de l Ancien Testament en particulier de celles qui parlent du Messie souffrant c est précisément ce que beaucoup d Hébreux ont fait en Terre Sainte ou ailleurs Telle est l une des questions sous jacentes à son livre paru en 1996 Le Sage et le Prophète éd Francois Xavier de Guibert selon elle l obstacle majeur du côté des pharisiens tenait à l Esprit Saint ou plus précisément ici à l Esprit de prophétie Certains textes rabbiniques en parlent et très négativement Les judéo chrétiens vivaient selon la Loi dans l Esprit et de nombreux prophètes se manifestaient parmi eux c était inacceptable pour les tenants de la réduction de la vie religieuse juive à des commandements Dans ce livre J G suggérait que les évangiles auraient anticipé de plus de soixante ans l hostilité du mouvement rabbinique mais cette idée non démontrée était contredite par ce qu elle écrivait ailleurs sur la rédaction des évangiles à partir des années 30 le mouvement pharisien s est réorganisé après 95 à Yabneh sous l autorité de ceux qui se sont fait appeler h akhamim ou Sages Au reste il ne fallait pas être devin pour pronostiquer dans l avenir l hostilité du groupe restreint mais influent des grands prêtres et des pharisiens qui ont condamné Jésus dès la deuxième année de sa vie publique ce qui aurait été étonnant c est que Jésus n ait pas annoncé ces perspectives Malgré son intelligence toujours en éveil et sa forte méfiance à l égard du judaïsme J G restait façonnée par ses longues études rabbiniques ce qui n a rien d inhabituel la masse de ces écrits qui sont souvent obscurs ou contradictoires selon le système des controverses pil pil est telle qu on n en sort jamais au sens où l on pourrait en faire le tour et conclure Son regard sur les débuts du christianisme était donc marqué par sa formation ce qui ne l empêchait pas de contribuer à montrer que les sources rabbiniques prenaient souvent le contre pied de l enseignement des apôtres par exemple lorsqu elles condamnent à mort celui qui évoquerait une inspiration de Dieu pour dire que la Torah s est accomplie en Jésus À l époque où J G écrivait on connaissait peu les études qui remettaient en question l hypothèse de la rédaction finale tardive des évangiles et moins encore celles qui ouvraient des pistes nouvelles pour comprendre la formation de ces évangiles en rapport avec l organisation de la prédication orale par les apôtres Au niveau technique ces études autour de Pierre Perrier et de Frédéric Guigain supposent une certaine connaissance de l araméen que J G avait mais aussi de l histoire des Églises araméennes de l Orient et des systèmes oraux de colliers compteurs On peut conjecturer que ces questions auraient passionné un esprit aussi vif que le sien et même parfois impossible à suivre quand on pensait savoir ce qu elle pensait elle était déjà sur une autre piste En tout cas c est un domaine autre et dramatique qui attirait son attention l islam Elle s était mise à l arabe dont elle n avait jusqu alors que des souvenirs d enfance Ceci ouvrait un nouveau et dernier chapitre de son itinéraire intellectuel non sans rapport avec de nombreuses questions laissées en suspens depuis son départ de Tunisie Il en est sorti Du voile De l Antiquité à l Islam éditions de Paris 2003 écrit avec la collaboration d un de ses anciens étudiants tunisien Chiheb Dghim Quelques années auparavant à Saint Petersbourg elle avait consulté puis déchiffré les manuscrits du dossier Firkovitch qui n avait pas été touché depuis plus de cent ans Ce dossier de près de six cents documents en hébreu essentiellement est le fruit du travail de recherche et de copie fait par le Comte Firkovitch chargé par le Tsar Nicolas I de collecter les documents juifs qaraïtes J G était en mesure de les transcrire et d en comprendre le sens Il semblerait que l étude de ce dossier lui ait valu ainsi qu à sa

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Un-regard-sur-les-origines-juives (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 131 (mai-juin 2009) : Le vrai visage du Christ : Jésus au risque de l'histoire - Revue Résurrection
    autres Se pose alors la question d où proviennent les matériaux que l ont trouve chez Matthieu et Luc principalement des paroles de Jésus et pas chez Marc Christian Hermann Weisse répond en exposant la théorie des deux sources les deux évangélistes se seraient inspirés de Marc et d une seconde source appelée source Q de Quelle source en allemand constituée des paroles les logia de Jésus On reconnaît l assurance des chercheurs du XIXe s devant des théories que rien ne vient confirmer on parle de la source Q comme si son existence allait de soi En tout cas l évangile de Marc doit pouvoir nous donner accès au plus près au Jésus historique Le plus ancien au plan littéraire est censé être le plus vrai historiquement On voit les progrès qui restent à faire pour accepter de ne pas confondre les niveaux on ne doit pas mêler histoire littéraire et histoire chronologique même si un travail critique en matière littéraire peut être fécond pour l histoire Toujours est il que cette théorie des deux sources ne donnera pas ce qu elle semblait promettre Pour la recherche du Jésus historique elle sera marginalisée à cause du discrédit jeté sur le texte évangélique Saint Jean est rapidement disqualifié car jugé trop théologique pour pouvoir être fiable d un point de vue historique Puis c est le tour de Marc qui par son antériorité semblait représenter un espoir En 1901 l exégète allemand W Wrede 1859 1906 remarquant que tout l évangile de Marc est construit sur l affirmation johannique Jésus est le Fils de Dieu en déduit que tout l évangile est le fruit d une création théologique The Messianic Secret et ne serait donc d aucun secours pour l historien La philologie une issue On a l impression que l horizon de la recherche est bouché Pourtant on assiste dans l Angleterre de la fin du XIXe à un travail qui semble marginal mais qui se révèlera extrêmement fécond C est celui que mènent les exégètes de Cambridge Loin des spéculations marquées par l idéalisme des exégètes allemands loin aussi du piétisme qu il est facile et vain de lui opposer ils mènent un travail équilibré en philologie dont le résultat profite encore aujourd hui Leurs travaux portent sur l édition des anciens manuscrits et sur la connaissance des langues anciennes Le plus remarquable est sûrement l édition critique du texte du Nouveau Testament par B F Westcott et F J A Hort en 1881 à partir de très nombreux manuscrits anciens Mais il faut aussi mentionner le travail de J B Lightfoot qui rectifie sérieusement Baur en montrant l ancienneté des épîtres de Paul auxquelles Baur attribuait une date très tardive Ceci permet de retrouver le contact étroit entre la christologie de l Église et Jésus On ne peut faire du christianisme une création des évangélistes comme Baur pensait l avoir montré Albert Schweitzer Cette première quête se termine avec Albert Schweitzer 1875 1965 le fameux missionnaire et médecin de Lambaréné au Gabon mais aussi et surtout théologien Dans son ouvrage De Reimarus à Wrede une histoire des recherches sur la vie de Jésus 1906 il tente de donner une vue d ensemble de cette recherche sur Jésus Quel bilan sur un siècle de travaux que nous en savons plus sur les chercheurs que sur Jésus lui même Les Vies de Jésus ne font que refléter le mode de pensée de leurs auteurs D ailleurs Schweitzer malgré sa tentative d apporter un nouveau regard ne sortira pas de cette impasse Remarquant avec J Weiss que la recherche antérieure a omis la perspective apocalyptique de Jésus il le présente comme un messie amenant la fin du monde Il réintroduit l eschatologie que le rationalisme avait fait presque totalement oublier On devine une volonté d échapper à l espace clos imposé par le rationalisme L intérêt pour la psychologie ou même la religion de Jésus ressemblait bien à une tentative de sortie mais qui n apportait rien de bien différent La visée apocalyptique de Jésus est elle partie intégrante des évangiles Reimarus déjà l avait compris mais ne sachant qu en faire lui et ses successeurs l avaient marginalisée Aussi la tentative de Schweitzer est digne d intérêt Mais ses hypothèses n étant pas mieux fondées que celles de ses prédécesseurs il sera sans postérité et marquera la fin de ce que l on appellera la première quête Avant d en arriver au XXe Nous quittons le XIXe siècle avec un bilan mitigé Jésus occupe certes l intérêt des chercheurs Mais aucun bilan sur la connaissance du Christ Jésus ne peut être dressé de façon solide En revanche au plan de la méthode la recherche a fait des avancées incontestables que recueillera l exégèse historico critique au XXe siècle On reste enfermé dans l idéalisme ou bien dans le rationalisme plus facile d accès malgré l échec des tentatives de retrouver un christianisme encore indemne de tout élément surnaturel Ces tentatives sont victimes de leurs présupposés issus du positivisme scientiste la seule vérité historique valable conçue comme totale objectivité est celle qui est purifiée de la foi des Églises Et comme la foi des Églises est un fait incontestable car vérifiable aujourd hui l idéalisme vient au secours du positivisme au fond la seule chose importante dans le christianisme ce serait la foi comprise comme pure subjectivité Finalement les chercheurs se voient démunis devant des textes dont ils ne parviennent pas à trouver la clé Comme s ils essayaient de s emparer d un trésor enfermé dans un coffre avec leurs propres moyens sans accepter d aller tout simplement chercher la clé qui en permet l ouverture 3 La première moitié du XXe siècle et la Nouvelle quête Bultmann et l histoire des formes On doit à l école de la critique des formes littéraires la Formgeschichte initiée par Martin Dibelius et Rudolf Bultmann 1884 1984 une prise en compte plus sérieuse de la réalité du texte évangélique Cette école s intéresse à la manière dont a été fixée par écrit la tradition orale pré littéraire des évangiles Elle isole des unités littéraires des formes qu elle classifie et dont elle essaie de déterminer le milieu d origine et la transmission La forme d un texte est en effet en rapport avec la fonction qu il doit remplir dans un milieu social liturgique ces deux éléments commandent son contenu Il ressort de cette étude que l essentiel de la tradition sur Jésus doit être attribué à la créativité des communautés chrétiennes D ailleurs les écrits du Nouveau Testament se concentrent sur le Christ de la foi fait remarquer Martin Kähler et c est lui qui détermine notre accès au Jésus de l histoire C est du Christ de la foi autrement dit de la christologie que l on peut parler pas du Jésus historique Le soi disant Jésus de l histoire et le Christ historique de la Bible 1892 En d autres termes le théologique dit tout Kähler l exprime par cette remarque lapidaire l évangile selon Saint Marc est selon lui un récit de la passion avec une longue introduction Bultmann est héritier de Kähler Dans L histoire de la tradition synoptique 1921 Bultmann conclut que la quête du Jésus historique est pratiquement impossible Il voit une opposition radicale entre l histoire objective ce qu il appelle l Historie et l histoire subjective la Geschichte le christianisme est historique au second sens et pas au premier Ceci correspond à son positionnement théologique nettement parqué par le luthéranisme selon lequel il n y a pas à chercher de fondement rationnel à la foi En effet la foi est d ordre existentiel Elle ne consiste pas à comprendre une vérité extérieure mais à se comprendre soi même de façon authentique Croire finalement c est se comprendre devant Dieu Il ne faut pas oublier que Bultmann a été marqué par Martin Heidegger 1889 1976 Heidegger qui est lui même un disciple du fondateur de la phénoménologie Husserl ne se situe pas dans le rapport d objectivité où un sujet connaissant s efforce de rejoindre des réalités extérieures ces réalités extérieures ces faits manipulables par la science sont même plutôt suspects L homme ne se comprend pas en se mesurant à un absolu situé en dehors de lui même mais en répondant à un appel qui le sollicite pour un engagement inconditionnel Pour Bultmann cet appel est celui qui jaillit de la Croix du Christ sans aucune certitude objective qui l appuierait Pour autant Bultmann ne délaisse pas l image évangélique de Jésus Bien au contraire ce qui conduit les hommes à croire aujourd hui c est la proclamation de cette image de Jésus de même que le positionnement existentiel répondait à l invitation faite par Jésus de son vivant Une fois que l on a dégagé le kérygme de son revêtement mythologique la démythologisation on est en mesure de prendre la décision fondamentale soit nous appuyer sur nous mêmes soit poser l acte de foi Ainsi Dieu délivre ceux qui répondent par la foi à l impuissance de leurs capacités humaines On retrouve chez Bultmann une autre influence celle de l existentialisme de Kierkegaard la foi se passe de la certitude historique elle n a besoin que de son fondement kérygmatique On connaît l impact de Bultmann sur l histoire de l exégèse du Nouveau Testament Les travaux qu il a laissés méritent que l on en souligne tout d abord l apport positif L Instruction de la commission biblique datée de 1964 avant d en montrer les défauts signale qu on peut utiliser l école de l histoire des formes pour arriver à une intelligence plus complète des évangiles Bultmann nous aide à renoncer à deux illusions celle de croire que l on peut avoir accès directement au Jésus de l histoire par les évangiles sans passer par l Église et celle de prétendre pouvoir reconstruire une biographie neutre laïque de Jésus Bultmann aide l exégèse à tourner le dos au positivisme la tentation des rationalistes et des fondamentalistes Nous lui devons finalement à d avoir réintroduit la foi des auteurs des évangiles dans la recherche sur Jésus Il faut accepter de voir la communauté croyante les catholiques diront sans complexe la tradition et l Église à chaque niveau de la rédaction des évangiles Mais il en arrive à affirmer que nous ne pouvons pas avoir accès au Jésus de l histoire et que ce qui nous intéresse finalement c est le Christ de la foi Certes on dira qu il n y a qu un simplement déplacement d accent que Bultmann est simplement sceptique et non totalement réfractaire à l idée de connaître le Jésus de l histoire Mais la foi chrétienne peut elle tenir encore si elle ne cherche pas à le mettre au centre de sa recherche et si elle ne fournit pas les efforts qui sont à sa portée pour en mieux connaître le visage Après Bultmann la nouvelle quête On attribue le scepticisme de Bultmann à l influence qu eut sur lui la philosophie de Heidegger Ses opposants apporteront une réponse en trouvant la clé herméneutique du Nouveau Testament non plus chez Heidegger ni dans la philosophie en général mais dans la Bible Cette réaction à Bultmann conduite principalement par ses propres étudiants les post bultmaniens constituera l essentiel de la deuxième quête Le départ en est donné par Ernst Käsemann 1906 1998 qui donne en 1953 une conférence publiée sous le titre Le problème du Jésus historique dans Essais exégétiques Delachaux et Niestlé Neuchâtel 1972 dans laquelle il montre le danger que représente le fossé creusé par Bultmann entre le Seigneur glorifié des évangiles et le Jésus de l histoire S il n y a pas de lien entre les deux le christianisme devient un mythe On en arrive à un christianisme docète La foi exige une identité entre les deux D ailleurs l intérêt pour le Jésus terrestre est un des traits constitutifs de la foi des premiers chrétiens Sans cet intérêt les évangiles auraient ils été écrits Tout en admettant que les évangiles ne sont pas des biographies prétendant à une parfaite objectivité Käsemann va tenter de se donner les moyens de mener une recherche sur le Jésus historique Il propose des critères permettant de discerner ce qui est historique dans la tradition évangélique Le premier est le critère de dissemblance ou de dissimilarité Selon ce critère on peut considérer comme authentiques les paroles et les gestes de Jésus qui ne se retrouvent ni dans le kérygme ni dans les premiers écrits chrétiens Ce qui s y retrouve n est pas forcément sans rapport avec Jésus mais on ne peut en établir l authenticité Il faut aussi rejeter ce qui est sans parallèle dans le judaïsme palestinien la tradition rabbinique l apocalyptique juive Enfin il faut éliminer ce qui est étranger au contexte linguistique araméen et au cadre historique de la Palestine le critère est alors positif puisque Käsemann prend en compte le milieu sémitique de la vie du Christ A partir de ce qui reste quand on a mis en oeuvre ce critère Käsemann parvient à établir que Jésus a revendiqué une autorité divine à travers son enseignement sur le shabbat ou bien sur la pureté rituelle E Fuchs 1903 1983 un autre post bultmannien verra cette autorité se manifester dans le comportement de Jésus Dans son attitude envers les pécheurs qu il accueille comme Dieu seul peut les accueillir il revendique une autorité divine Selon G Bornkamm 1905 1990 cette autorité apparaît tant dans ses paroles que dans ses actions C est son autorité qui suscite la foi des disciples et non leur foi qui a créé l autorité de Jésus Bornkamm pousse plus loin que Käsemann et Fuchs et écrivant son Jésus de Nazareth 1956 première étude de la période post bultmanienne donnant un portrait historique de Jésus Ainsi il apparaît qu une meilleure compréhension du Jésus historique donne des éléments fondamentaux pour notre foi Chez Bornkamm l enjeu de la rencontre avec Jésus dans l histoire est fondamental puisque cette rencontre est une rencontre eschatologique avec Dieu 4 La troisième quête Les étiquettes peuvent être utiles mais elles sont en général trompeuses En l occurrence ce que les auteurs anglo saxons ont appelé la troisième quête third quest recouvre une grande variété de recherches et de publications donnant des résultats parfois à l opposé les uns des autres Nous pouvons cependant en dégager quelques aspects significatifs Des sources plus nombreuses Le premier changement significatif est celui qui s opère dans l utilisation des sources Celles ci deviennent beaucoup plus nombreuses et variées Si le Jesus Seminar un cercle d exégètes fondé en 1985 par R W Funk ne se démarque pas franchement des préoccupations caractéristiques de la deuxième quête la recherche des paroles pouvant être attribuées sans réserve à Jésus rappelant la recherche des ipsissima verba par Joachim Jeremias il marque un vrai progrès par l utilisation de sources jusque là ignorées Parmi les critères qu il emploie pour juger de l authenticité des paroles de Jésus il en privilégie un le critère d attestation multiple Ainsi le Jesus Seminar va prendre en compte la littérature apocryphe chrétienne l évangile apocryphe de Thomas malgré sa rédaction tardive v 150 les exégètes estiment qu il comporte des traditions archaïques etc La confrontation avec des sources parfois inattendues va conduire à remodeler le visage de Jésus qui apparaît par exemple chez John Dominic Crossan comme un prophète cynique The Historical Jesus The Life of a Mediterranean Jewish Peasant 1991 au fond assez semblable à ceux que l on rencontrait nombreux dans l Antiquité gréco romaine D autres auteurs s inscrivent dans la même ligne F G Downing Christ and the Cynics 1988 B Mack A myth of Innocence 1988 Mais il faut le reconnaître on assiste à la réduction de la figure du Christ à un modèle qui ne rend pas compte de la tradition évangélique Les dimensions eschatologique et théologique du discours de Jésus qui le rendent accessible à tous sont gommées pour faire place à une figure d exception Jésus était Juif Un autre changement de taille est l intérêt porté aux sources juives et partant une meilleure prise en compte de la judaïté de Jésus Ce mouvement a été initié avant le début de cette troisième quête Louis Bouyer remarquait que depuis que Rowley a écrit son livre sur The Relevance of Apocalyptic 19472 l importance de la considération de cette littérature la littérature juive pour l intelligence de Jésus et du christianisme primitif s est imposée de plus en plus 6 Mais c est surtout au début des années 80 que l on voit ce mouvement devenir vraiment significatif On voit ainsi un spécialiste de l antiquité juive et de la littérature talmudique Ed Parish Sanders situer la vocation de Jésus à l intérieur même de celle d Israël Jesus and Judaism 1985 Jésus n appelle pas à une réforme du Judaïsme il ne cherche pas davantage à fonder une Église il vient rassembler Israël pour la venue eschatologique de Dieu Sanders voit tellement une continuité entre l enseignement de Jésus et celui des Pharisiens qu il qualifiera de création post pascale tout ce qui les sépare notamment le Sermon sur la Montagne Dans un sens assez proche se situent les travaux de Richard Horsley Bandits Prophets and Messiahs Popular Movements of the Time of Jesus 1985 et Gerd Theissen L ombre du Galiléen 1988 Leur point de départ est celui de la sociologie historique On doit situer Jésus dans un cadre social que l on est parvenu à bien cerner celui d une population pauvre essentiellement rurale en Galilée à une période de crise économique et politique Selon Horsley Jésus tente de jeter les bases éthiques d une société radicalement égalitaire Theissen s inspirant de l histoire des formes littéraires parvient à situer la spécificité de Jésus et du groupe des apôtres par rapport à la

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Jesus-au-risque-de-l-histoire (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •