archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Comment la Bible saisit-elle l'histoire ? (ACFEB) - Revue Résurrection
    montrer que cela n est nullement une menace pour la foi Et pour illustrer son propos il cite une phrase du P Lagrange pionnier en la matière Si c est son honneur d être associée à la Révélation la Bible ne perd en rien de sa dignité pour contenir moins d histoire qu on ne le croyait lorsque l histoire était moins connue Mais à vouloir écrire une histoire rigoureuse qui ne s appuie que sur des documents à la fois irréfutables et qu on peut recouper avec d autres sources on arrive à expulser de l histoire une quantité d éléments que l on s empresse de qualifier de légendaires faute de preuves tangibles pour les historiens actuels La lecture de ce livre ne peut que confirmer cette impression sans doute ressentie par le commun des mortels mais apparemment pas par les historiens Et à ce rythme on peut penser qu on arrivera à conclure dans quelques décennies qu il n y a absolument aucun élément historique dans la Bible Alors seul le message théologique serait digne d intérêt Cependant la révélation chrétienne se situe dans l histoire saint Augustin le réaffirmait déjà avec force contre les manichéens qui se voulaient d un rationalisme rigoureux alors que leur doctrine reposait sur des élucubrations Un des participants à ce colloque Christoph Theobald a tout de même rappelé que le christianisme ne peut s identifier lui même sans la référence à l histoire elle est présente dans son Symbole et ses représentations dans sa pratique et sa pensée sous la forme de l œconomia terme qui jusque dans la constitution Dei Verbum de Vatican II désigne la Révélation de la Trinité au sein de l histoire du salut p 253 Il faudra donc que tout lecteur de ce livre et de

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Comment-la-Bible-saisit-elle-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Entretiens autour de Vatican II. (Cardinal Henri de Lubac) - Revue Résurrection
    l Université romaine du Latran Bien que l occasion de cet ouvrage ait été le 20ème anniversaire de la fin du concile Vatican II il ne s agit pas d un livre de pure circonstance On sait par ailleurs que le cardinal de Lubac avait profité de cet entretien pour relire mais aussi corriger et mettre au propre les carnets des notes qu il avait prises à Rome pendant les sessions conciliaires Il s agit bien d une réflexion synthétique sur les travaux du concile et sur ses conséquences dans la vie de l Eglise Comme d habitude on appréciera la grande clairvoyance de l auteur sur les événements et les hommes et sur sa capacité à dégager l essentiel de l accessoire Aujourd hui comme le rappelle le cardinal dans un post scriptum l événement que fut Vatican II se perd déjà dans les brumes du passé cependant il est à n en pas douter pour un vieil observateur à l origine de ce qu ils vivent certains jeunes catholiques de l époque de l entretien On ne leur demandera pas de nous expliquer le Concile mais ils en sont une vivante exégèse Ceux là ou d autres que

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Entretiens-autour-de-Vatican-II (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Sauvés dans l'espérance. (Benoît XVI) - Revue Résurrection
    Juif converti à peine plus âgé que le Christ puisque nous fêtons depuis le mois de juin le bimillénaire de sa naissance à Joséphine Bakhita la petite Africaine née il y a 150 ans la même espérance parcourt l humanité celle qui vient aux hommes de la connaissance et de la fréquentation de Jésus Christ et de la conviction intime que même dans les plus grandes détresses nous ne serons jamais abandonnés de Lui Ces figures de saints nous voyons ensuite Ambroise de Milan Augustin d Hippone Grégoire de Nazianze Maxime le Confesseur Bernard de Clairvaux Thomas d Aquin comme aussi des penseurs contemporains comme le Père H de Lubac souvent cité dans ces colonnes permettent à Benoît XVI de faire une discussion serrée d une grande technicité sur l Epître aux Hébreux qui met en lumière le caractère réel et personnel de l espérance la vie éternelle est déjà tangible à celui qui croit en Jésus comme aussi sa dimension communautaire qui embrasse toute l humanité Puis le pape prend à bras le corps toujours avec l aide de ces autorités de foi que nous avons citées la confrontation de l espérance chrétienne avec tous les penseurs modernes il dénonce la mise à plat à l horizontale pourrait on dire de cette espérance devenue celle du progrès scientifique et technique de l humanité Vidée de la relation personnelle à Jésus Christ qui est à vivre en société dans l Eglise l espérance que peut donner la possession des biens matériels a fait long feu il faut redécouvrir des lieux concrets d apprentissage de l espérance Tel est l objet de la seconde partie de la seconde encyclique de Benoît XVI qui a donc comme Deus caritas est une dimension plus pratique que théorique Toutefois le parallèle est un peu

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Sauves-dans-l-esperance (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Le sacerdoce des baptisés, clé d'une Eglise vivante. (Paul J. Philibert) - Revue Résurrection
    et nos destins personnels sont liés ce qui conduit à dépasser toute tentation d individualisme comme de collectivisme Il faut vivre la vie chrétienne en commun selon l adage un chrétien isolé est un chrétien mort En cela l auteur se rapproche de Michel Hubaut dont nous avions rendu compte du Saint François en ces colonnes et qui prône le développement des communautés de base La réflexion de Paul Philibert

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-sacerdoce-des-baptises-cle-d (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Le livre dans la société juive médiévale de la France du Nord. (Denis Lévy Willard) - Revue Résurrection
    la France du nord mais aussi les régions rhénanes Le lecteur curieux pourra y trouver de nombreux renseignements sur la manière dont ces livres textes bibliques livres de prières talmud commentaires etc étaient fabriqués par des artisans copistes artisans qui travaillaient individuellement et sur commande Cette manière de procéder est quelque peu différente de celles des copistes chrétiens qui œuvraient de manière plus collective au sein des universités ou des

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-livre-dans-la-societe-juive (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 128 (novembre-décembre 2008) : Le christianisme au-delà du Jourdain : Nous croyons en un seul Dieu. (Mgr René Coste) - Revue Résurrection
    ou Symbole de Nicée Constantinople dans la liturgie dominicale des Églises Les aspects historiques et théologiques des diverses formulations et des affirmations trinitaires y sont ensuite éclairés par une argumentation solide L auteur évoque ce faisant l aspect social de la foi évangile social cela mérite d être souligné dans le contexte de notre vie quotidienne où les pratiquants sont soumis à la double tentation de la loi du confort

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Nous-croyons-en-un-seul-Dieu (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : (Re)partir de l'Ascension - Revue Résurrection
    paraît il le propre du Christianisme Mais surtout elle en trouble plus d un parce qu elle pose un évènement là où on ne voudrait voir qu un message transmis Que le Christ soit vivant victorieux près du Père intercédant pour le monde pourquoi pas Mais par pitié qu on nous délivre d une prétendue historicité qui supposerait qu il s est passé là quelque chose pour le Christ lui même L Ascension dans cette perspective ne ferait pas rentrer Jésus dans aucun nouvel état elle ne serait qu une manière de dire ce qui était vrai depuis Pâques mais que les Apôtres comprirent seulement quand cessèrent les apparitions Cette manière de voir dans chaque épisode évangélique un message par lequel Dieu ou le Christ nous dirait ce que nous devons comprendre est malheureusement un défaut bien plus général Noël nous fait percevoir l intérêt que Dieu éprouve pour nous et la valeur de la créature humaine la Croix nous manifeste l amour de Dieu pour nous allant jusqu à souffrir à notre place de ce qui nous fait mal la Résurrection nous convainc que la mort n est pas le dernier mot et que l amour est plus fort etc Tout cela est vrai bien sûr mais terriblement insuffisant le salut n est plus dans la chair mais dans la connaissance que nous prenons d un message divin Cette Rédemption toute gnostique ne s effectue plus à travers des péripéties concrètes de l existence humaine de Jésus c est pourquoi la réalité des faits n est plus si essentielle et peut être niée sans conséquences pour la foi Il y a peu notre ami le P J P Batut a montré sur l exemple de la Transfiguration combien cette vision trop courte dépouillait les récits évangéliques de leur sève

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Re-partir-de-l-Ascension (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : Chronique sémantique : Ascension ou assomption ? - Revue Résurrection
    1er novembre 1950 D un côté le terme d ascension indique que le transfert du corps de Jésus se fait par Sa seule volonté Jésus accomplit la plénitude de sa victoire sur la mort et manifeste une toute puissance qui vient de Sa nature divine par cette montée au ciel qui achève sa Résurrection De l autre le terme d assomption appliqué à Marie signifie que c est Dieu qui l attire au ciel le Christ qui l emporte pour qu elle soit auprès de Lui dans la tradition des textes bibliques reprise par le document pontifical le passif a été élevée est un passif divin et l agent de ce transport miraculeux est Dieu lui même Tout cela est intellectuellement très cohérent et satisfaisant le Christ étant Dieu monte au ciel de ses propres forces la Vierge Marie sa Mère n étant qu une créature bien que modèle suprême de sainteté pour nous est enlevée au ciel par les anges comme le représente l iconographie habituelle de l Assomption et donc par la volonté de Dieu Et le vocabulaire courant de la langue française fait bien la distinction en rendant à chacun ce qui lui convient Toutefois la lecture attentive des textes bibliques révèle une surprise de taille En effet aucun des textes qui décrit l Ascension de Jésus n emploie le verbe grec que la Vulgate aurait pu traduire par ascendere monter mais la plupart emploient le verbe qu on traduit par assumi être enlevé et l un emploie un terme moins riche mais quasiment synonyme qu on traduit par ferri être emporté Voici deux des récits évangéliques les plus significatifs Donc le Seigneur Jésus après leur avoir parlé fut enlevé au ciel et s assit à la droite de Dieu Mc 16 19 Or comme il les

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Chronique-semantique-Ascension-ou (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •