archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : « Vous verrez le ciel ouvert » : l'Ascension, ou les noces du ciel et de la terre - Revue Résurrection
    je fais Il en fera même de plus grandes parce que je vais vers le Père Jn 14 12 La distance ainsi établie permet aux disciples de devenir non plus les serviteurs mais les amis de leur Maître des acteurs de sa mission Ils sont chargés par la mission qu ils ont reçue de lui de Le rendre présent jusqu aux extrémités de la terre de christifier le monde On comprend alors que les limites spatio temporelles d un corps humain fût il pourvu de propriétés un peu spéciales comme celles du corps glorieux de Jésus ne permettent pas en effet une rencontre intime particulière et non limitée dans la durée si le corps en question n est pas re pensé de manière profondément différente que ce que nous apprend notre expérience quotidienne de la présence de l autre Le Corps glorieux du Fils ne se réduit pas à son apparence humaine l Eucharistie en est un exemple quotidien C est par ce sacrement que nous pouvons toucher le Christ nous l assimiler et s assimiler à lui et cela vaut simultanément pour des centaines de milliers de personnes chaque jour dans le monde Quel corps humain dans l acception usuelle du terme pourrait réaliser cette intimité physique autant que spirituelle Une autre dimension du corps glorieux est donnée par l Eglise Corps mystique du Christ appelé à augmenter à se dilater comme la Jérusalem nouvelle Is 60 8 Comme l écrit le P de Lubac La chair du Christ qui avant la Passion était la chair du seul Verbe de Dieu a tellement grandi par la Passion elle s est si bien dilatée et elle a si bien rempli l univers que tous les élus par l action de ce sacrement il les réunit en une seule Eglise où Dieu et l homme s embrassent éternellement 3 Cette dilatation à l infini du Corps du Christ est le fruit de son extrême réduction ou contraction qu il a acceptée de vivre dans son Incarnation 4 Là encore c est le retrait l invisibilité du divin cachée dans l humanité du Christ qui permet sa suprême diffusion le plus haut degré de sa glorification L irruption de l humanité en Dieu et le don de l Esprit Lorsque nous affirmons que le Christ est monté aux cieux avec son corps nous ne réalisons guère la nouveauté et la subversion de l idée du divin qu implique cette profession de foi L humanité du Fils en effet vient habiter pour la première fois au sein de la Trinité La vie du ciel est touchée par la corporéité humaine du Christ La chair assumée dans l Incarnation est glorifiée par l Ascension Ce n est que lorsque cette humanité du Fils a pris résidence au sein de la Trinité que l Esprit peut être envoyé sans pour autant annihiler la présence corporelle du Christ en ce monde S il n y a avait pas d humanité dans la Trinité après l Ascension

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Vous-verrez-le-ciel-ouvert-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : Théologie des quarante jours - Revue Résurrection
    ce titre sont ils si l on veut méta historiques Mais l initiative de Dieu n en a pas moins pris place dans le registre phénoménal qui est le nôtre Elle a eu lieu un jour en un endroit elle pourrait être constatée par des yeux humains La foi en effet n est pas le moyen d atteindre autre chose que ce que Dieu nous a donné à voir dans l histoire mais elle consiste en la possibilité de le voir pleinement sans a priori réducteur et en l intégrant dans une totalité où elle prend tout son sens 11 Toute dichotomie entre le mystère et son point d ancrage historique est en définitive une négation de l Incarnation Mais ce qui est vrai de la Résurrection si Jésus n est pas sorti de son tombeau en chair et en os au cours de la nuit de Pâques ma foi est vaine peut il encore l être de l Ascension La dualité des événements rapportés suffit elle à affirmer une différence d état entre les deux On se heurte à l objection selon laquelle le Christ glorieux ne pouvant connaître de devenir et donc de changement de statut tout écart temporel ne peut avoir de sens que relativement à nous et ne saurait lui être attribué Il suffit de voir l ingéniosité qu est obligé de déployer saint Thomas d Aquin quand il veut exprimer le changement que connaît le Christ du fait de son Ascension 12 Mais justement nous sommes là ramenés à la même vision philosophique de la méta histoire qui relativise les manifestations historiques au profit d une certaine transcendance S il est clair que le nouvel éon ne prolonge pas les déterminations spatio temporelles de l ancien il l est moins qu il faille en faire une entrée pure et simple dans l éternité divine 13 Il se pourrait que l apparente naïveté des formules bibliques nous renseigne plus sur le nouvel éon que tous les a priori métaphysiques Il y en a une justement qui pose à nos auteurs une difficulté presque insurmontable c est le pas encore de Jn 20 17 Le Christ ressuscité lui même semble indiquer que la Résurrection et l Ascension ne se recouvrent pas totalement Sinon pourquoi dire Je ne suis pas encore remonté vers mon Père Nous ne préjugeons pas ici de la place chronologique de l Ascension d après saint Jean Mais même si l Ascension a eu lieu quelques heures seulement après Pâques il reste que les deux événements sont perçus comme distincts non seulement par rapport à nous mais par le Christ lui même Et c est cela qui compte pour l instant car cette simple constatation détruit tout l édifice de ceux qui voudraient créer une distinction définitive entre une Ascension visible et une Glorification méta historique Celle ci prend bel et bien place dans le temps même si elle le dépasse Question d exégèse de quelle Ascension parle t on Revenons maintenant sur le débat exégétique pour constater qu il existe un réel problème A s en tenir aux textes évangéliques il existe plusieurs présentations du fait de l Ascension qui paraissent difficilement conciliables entre elles La première difficulté bien connue est celle qui résulte du désaccord existant entre la finale de l Évangile de Luc et le début des Actes deux textes réputés néanmoins du même auteur On connaît la présentation de la Résurrection à la fin du troisième évangile chapitre 24 qui se répartit en trois volets 1 autour du tombeau v 1 12 les saintes femmes reçoivent des anges une première annonce elles ne sont pas crues Pierre vient constater que le tombeau est vide 2 sur la route d Emmaüs v 13 35 deux disciples découragés rencontrent Jésus et découvrent son identité au terme de leur route avec lui Ils rentrent tout de suite à Jérusalem apporter la nouvelle 3 au Cénacle v 36 53 Jésus se montre aux Onze rassemblés il leur permet de constater la réalité de sa Résurrection puis il les entraîne sur le Mont des Oliviers et il est emporté au ciel Ces trois parties sont très fortement liées entre elles toutes les manifestations du Christ ressuscité convergeant vers la rencontre avec les Apôtres qui devront ensuite être les témoins de la Résurrection L intervalle chronologique entre ces différentes scènes est très faible Les disciples d Emmaüs rencontrent le Christ ce jour même celui de Pâques l ayant reconnu ils partent sur l heure et rentrent à Jérusalem ils parlaient encore quand le Christ apparaît au Cénacle Les derniers enseignements et l Ascension sont introduits par une liaison plus vague puis mais ne supposent pas un très long intervalle Comme l écrit le P Benoît s il Luc n a pas voulu les placer en un même jour il a au moins accepté de donner cette impression 14 Dans le chapitre 1 des Actes au contraire le délai de quarante jours est bien marqué il est donné explicitement comme le laps de temps nécessaire à accréditer définitivement la Résurrection par plusieurs apparitions et également comme l occasion de divers enseignements sur le Royaume de Dieu On sait que Luc marque ainsi la jointure entre le temps de la vie du Christ et le temps de l Église selon une vision de l histoire du salut qui lui est particulièrement chère les apparitions sont l achèvement de l économie du Christ avec l Ascension et la Pentecôte commence l aventure de l Église qui rejoue sur son mode propre celle de Jésus Christ D un autre côté la critique a montré que Jn 20 17 Va trouver mes frères et dis leur je monte vers mon Père et votre Père vers mon Dieu et votre Dieu ne pouvait guère renvoyer à l événement décrit par le chapitre 1 des Actes en dépit des commentateurs anciens 15 Jésus n a nulle ment besoin de faire avertir ses disciples de l Ascension par Marie Madeleine puisqu ils se reverront avant et que cette Ascension se déroulera d après le témoignage des Actes en leur présence De toute évidence il s agit de quelque chose d imminent et de caché Le présent je monte comme l a remarqué entres autres le P Benoît ne peut viser qu un futur proche et non un épisode séparé par quarante jours 16 On ne peut néanmoins parler de deux présentations de l Ascension une située le jour de Pâques et qui serait commune à Jn 20 et à Lc 24 l autre réservée aux Actes quarante jours plus tard C est bien de la même scène que parle Luc dans son évangile et dans les Actes le prologue de ce dernier ouvrage fait visiblement allusion à la fin de son premier livre où est déjà mentionnée l Ascension jusqu au jour où après avoir donné ses instructions aux Apôtres il fut enlevé au ciel Il se peut comme l ont suggéré certains auteurs que le début des Actes soit justement là pour compléter la finale de l Évangile en intégrant des informations dont Luc ne disposait pas au moment de la rédaction de son Évangile 17 Ajoutons que l Ascension de Lc 24 se distingue essentiellement de celle dont parle Jn 20 par son caractère visible et quasi public On ne saurait donc citer ce texte pour affirmer deux traditions rivales La seule vraie difficulté vient donc de Jn 20 17 dont nous tirons peut être trop facilement la conclusion qu elle parle d un événement intérieur et contemporain de la Résurrection On dit couramment et cela est incontestable que le quatrième évangile ignore toute disparition du Christ ressuscité Qu on arrête le texte primitif à la fin du chapitre 20 ou qu on prenne l épisode rajouté du chapitre 21 le récit se termine sur la présence du Christ au milieu de ses Apôtres sans indiquer semble t il aucune limite à cette présence L Ascension de Jn 20 17 ne marque donc plus comme dans Ac 1 la fin des apparitions Là où Luc indiquait une coupure entre le temps du Christ et celui de l Église Jean soulignerait au contraire une continuité la vie de l Église est une participation à l existence du Ressuscité présent sacramentellement au milieu des siens les connotations sacramentelles sont vraisemblables en Jn 20 22 23 et en Jn 21 13 mais elles ne sont pas non plus absentes de Lc 24 C est pourquoi l Ascension ne pourrait plus être qu un événement intérieur méta historique non distinct dans le temps de la Résurrection de même que la petite Pentecôte de Jn 20 22 23 rendrait inutile la mise en scène lucanienne d une effusion publique de l Esprit marquant la naissance de l Église Ce genre de considération pèche encore une fois par a priori Repérer une tendance chez un évangéliste est une chose supposer qu il a fait passer par cet unique filtre toutes les données dont il disposait sur Jésus est excessif On constate que le récit johannique des apparitions ne nous plonge nullement dans une ambiance intemporelle Le soir du premier jour de la semaine 20 19 huit jours plus tard 20 26 après cela 21 1 sans parler du pas encore de Jn 20 17 Les apparitions sont datées et se déroulent semble t il dans un laps de temps assez bref qui n est nullement incompatible avec les quarante jours de Luc Si l évangile ne parle pas d une disparition de Jésus il considère néanmoins que les signes de Jésus 20 30 ou encore ses actions 21 25 parmi lesquelles il faut compter les apparitions forment une série nécessairement close même s il est impossible d en donner l énumération exhaustive D autre part il n est pas exact de dire qu il n a jamais été question d un départ du Christ dans le quatrième évangile C est au contraire une notion fort répandue spécialement dans les discours après la Cène Il est notable que le départ est donné comme condition d une nouvelle visibilité 16 16 et du don du Saint Esprit 16 7 Tout cela pourrait s entendre de la Passion du Christ qui est un départ suivi d un retour mais il semble difficile d exclure la perspective de l Ascension notamment dans le passage où il est dit que le Christ part nous préparer une place et qu il viendra nous prendre avec lui 14 3 18 En fait le temps des apparitions est présenté par Jean dans cette ambiguïté essentielle temps provisoire qui achève l économie terrestre du Christ il aboutit à un départ visible il est aussi temps initial de la vie nouvelle instaurée par le mystère pascal il se prolonge dans toute l existence de l Église Le second élément fortement mis en valeur par Jean dans les chapitres 20 et 21 ne doit pas faire oublier le premier mieux présenté dans Luc mais présent chez Jean lui même Ces considérations nous préparent peut être à comprendre l énigme du verset 17 de Jn 20 où l Ascension si c est d elle qu il s agit est envisagée sous deux aspects en devenir je monte présent en acte je ne suis pas encore monté parfait A lire le texte dans son sens le plus obvie on dirait qu il y a quelque chose qui commence qui a commencé dès la Résurrection et quelque chose qui n est pas encore réalisé un processus est engagé qui n a pas encore connu son terme Se pourrait il que l Ascension ce soit précisément ces deux réalités La raison donnée par Jésus pour refuser les marques d affection de Marie ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon Père est généralement interprétée comme le signe que le Christ est dans un état nouveau et ne peut être atteint de la façon dont il était accessible dans sa vie prépascale C est interpréter le texte exactement au rebours de ce qu il affirme comme si Jésus disait ne me touche pas car je suis déjà monté vers mon Père 19 Parmi les commentateurs anciens et modernes qui ont aperçu la difficulté il faut retenir quatre hypothèses principales 1 Celle apparemment récente qui consiste à traduire Ne me retiens pas au lieu de Ne me touche pas comme si le geste possessif de Marie était en contradiction avec la tension du Christ vers le ciel 20 2 Celle de Dom Delatte qui glose ainsi le passage Ne vous attachez pas à moi comme pour me retenir comme si vous deviez me perdre aussitôt comme si cette entrevue était la dernière Nous aurons encore l occasion de nous revoir car l heure n est pas venue pour moi de remonter à mon Père 21 3 L interprétation de saint Jean Chrysostome suppose que la défense formulée par le Christ comprise comme ne me touche pas est destinée à faire prendre conscience à Marie du nouvel état dans lequel se trouve le corps du Christ état meilleur que le précédent le second membre de phrase ne peut donc s entendre que comme la réponse à une question tacite qui surgit dans l esprit de son interlocutrice Si tu me vois ce n est pas que je sois encore mortel mais parce que je ne suis pas encore remonté 22 Beaucoup d auteurs modernes suivent plus ou moins cette interprétation le Christ voudrait détourner Marie d un rapprochement trop sensible avec lui au profit d un service ecclésial sa présence ne serait donc que provisoire et pédagogique 23 4 Pour plusieurs auteurs patristiques Jésus interdit à Marie de le toucher car il n est pas remonté au ciel envoyer le Saint Esprit qui lui permettrait de le toucher vraiment dans la foi saint Augustin 24 et dans l eucharistie saint Cyrille d Alexandrie 25 La première hypothèse outre la difficulté de traduction retenir au lieu de toucher supposerait que le Christ ressuscité puisse être arrêté dans son Ascension vers le Père par un geste humain ce qui est peu vraisemblable Néanmoins l idée d une tension du Christ vers son ultime accomplissement dans l Ascension nous paraît juste La seconde si charmante qu elle soit se heurte au contexte Jésus ne paraît pas encourager le geste de Marie mais lui proposer une tâche ecclésiale qui la séparant dans un premier temps de lui lui offre une autre possibilité plus profonde de rencontre avec lui C est là l élément juste de la troisième hypothèse mais celle ci ne paraît pas résoudre de façon convaincante l énigme du deuxième membre de phrase Reste la quatrième qui est la seule à regarder la difficulté en face Elle suppose un réel inachèvement dans la rencontre que Marie Madeleine peut faire du Christ avant son Ascension Cet inaccomplissement n est pas seulement subjectif dans les dispositions de Marie qui ne seraient pas assez pures par exemple mais concerne le Christ lui même Un événement ne s est pas encore produit qui permettrait une relation transformante et pourtant familière entre Jésus et ses disciples En attendant Jésus est tendu vers son Ascension comme il était tendu vers l Heure du Père Mais en même temps il est déjà en train de monter Il faut que Marie Madeleine le fasse savoir L Ascension n est pas seulement au terme des quarante jours elle est déjà à l œuvre dans ce temps où Jésus se mani feste sensiblement à ses disciples Telle est à ce qu il nous semble l affirma tion mystérieuse que Jésus confie en Jn 20 17 11 ne s agit pas de séparer des scènes où la glorification du Christ serait acquise et d autres où elle serait en devenir Dans la même phrase le Christ johannique dit l inachèvement et le début de la réalisation Vers une théologie des quarante jours Nous en sommes arrivés à appeler Ascension deux réalités dont Jean serait le seul à affirmer la coexistence d une part un processus intérieur qui commence avec la Résurrection et d autre part un achèvement extérieur qui a toute chance de coïncider avec la grande scène d Ac 1 Si nous avons vu juste le délai de quarante jours indiqué par Luc serait le temps mis par le Christ pour opérer cette montée qui n est pas tant une élévation dans les airs qu une acquisition par son humanité de la plénitude de son état glorieux l Ascension visible étant le signe de la dernière étape l introduction dans son état définitif vis à vis du Père et des hommes Cette affirmation a de quoi choquer ceux qui sont habitués à voir dans la Résurrection du Christ un mode d être si nouveau qu il n aurait plus aucun point commun avec l expérience terrestre Mais il parait difficile d y échapper à partir du moment où l on prend au sérieux la totalité des témoignages évangéliques La même difficulté n a t elle pas saisi la pensée chrétienne à chaque fois qu il s est agi de penser la divinisation de l humanité du Christ selon l axe historique et plus seulement métaphysique La perfection de l union des natures semblait exclure toute possibilité de devenir et de croissance si bien qu on n a pas toujours vu que la perfection du Christ homme consiste justement à consentir pleinement librement filialement à cette croissance reçue du Père 26 Pourquoi dans ces conditions arrêter ce développement à la mort Le temps qui sépare Pâques de l Ascension ne pourrait il pas être celui du perfectionnement dont parle l Épître aux Hébreux 5 9 et qui permet au Christ d accéder dans son humanité à la plénitude du contact avec Dieu au profit des hommes Cette conception de l Ascension a plusieurs conséquences que nous voudrions dégager brièvement Tout d abord elle suppose que l expérience de la Résurrection n est pas intemporelle Le délai de quarante jours n est pas seulement un

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Theologie-des-quarante-jours (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : La place de l'Ascension dans le calendrier liturgique - Revue Résurrection
    théologie compréhension des implications ultimes de la Résurrection la présence à la droite du Père Des divergences sur la date de l événement existent aussi le jour même de Pâques à Béthanie selon Lc 24 51 quarante jours après Pâques et sur le mont des Oliviers selon Ac 1 1 12 La solution que les exégètes catholiques apportent à ces divergences met en évidence deux aspects complémentaires du mystère qui ne sont que rarement réunis dans un même texte Mc 16 19 Or le Seigneur Jésus après leur avoir parlé fut enlevé au ciel et Il s assit à la droite de Dieu Ce texte présente en effet un aspect proprement théologique celui de l arrivée invisible de Jésus dans les cieux auprès du Père l exaltation à la droite du Père un aspect proprement historique celui de la montée de Jésus quittant la terre constatée par les disciples Le premier aspect exprimé en grec par les verbes kathizô s asseoir en Mc 16 19 ou upsoô élever exalter en Ac 2 33 est pur objet de foi comme l est le fait de la Résurrection lui même personne n a vu Jésus en train de ressusciter Le second aspect exprimé en grec par epairô lever élever en Ac 1 9 anabainô monter en Jn 20 17 diistêmi s éloigner en Lc 24 51 constitue l objet du témoignage des Apôtres c est le fruit d une expérience sensible qu ils ont vécue Ces deux aspects complémentaires sont mis en lumière de façon conjointe dans la liturgie de la messe selon le cycle triennal des dimanches L aspect historique ressort à l évidence du début des Actes Ac 1 1 11 lu chaque année en première lecture de la fête de l Assomption Au cours d un repas qu il prenait avec eux après ces paroles ils le virent s élever Ac 1 4 9 L aspect théologique apparaît dans la finale de Marc 16 19 que nous avons citée et qui est lue comme évangile durant l année B dans la deuxième lecture de l année A la force que le Père a déployée en la personne du Christ le ressuscitant d entre les morts et le faisant siéger à sa droite dans les cieux Ep 1 20 dans la seconde lecture de l année C Ce n est pas dans un sanctuaire fait de main d homme dans une image de l authentique que le Christ est entré mais dans le ciel même afin de paraître devant Dieu en notre faveur He 9 24 Deux périodes de quarante jours Avant de parler plus précisément de la portée théologique exacte de l exaltation à la droite du Père nous voudrions faire un développement bref sur la durée des quarante jours ainsi délimitée entre Pâques et l Ascension On pourrait dire en effet que le Seigneur Jésus accomplit durant ce temps un pèlerinage de la Résurrection en se montrant vivant à des témoins privilégiés apôtres saintes femmes disciples Il peut être intéressant de mettre en rapport ce pèlerinage qui suit la Passion avec celui qui débute la vie publique les quarante jours de retraite au désert qui suivent immédiatement le baptême de pénitence reçu des mains de son cousin Jean le Baptiste cf Mt 4 2 Ainsi aux deux extrémités de sa vie publique Jésus apparaît comme Homo viator l Homme en chemin Dieu qui marche pour nous et avec nous comme Moïse marchait avec son peuple durant les quarante ans de route à travers le désert vers la Terre Promise Par ces deux périodes de quarante jours Jésus partage la condition de l homme dans l épreuve et annonce la transformation de cette condition par la victoire sur la mort Sur le plan liturgique on peut dire que l Église met en valeur ce double pèlerinage de Jésus luttant et de Jésus victorieux par la répétition du temps de quarante jours autour de la fête centrale de Pâques ainsi les quarante jours du Carême nous font cheminer avec Jésus vers la Passion tandis que les quarante jours qui suivent nous conduisent à ses côtés dans la manifestation de sa victoire acquise sur la mort De ce point de vue l Ascension est symétrique du premier dimanche de carême 11 par rapport à Pâques elle marque la clôture de cette sequela Christi liturgique ouverte avec le Grand Carême qui nous a conduits à suivre Jésus pas à pas dans sa montée vers le Calvaire puis dans la manifestation de sa gloire Nous apprenons ainsi année après année à cheminer vers notre mort puis à espérer dans la foi notre résurrection ce double pèlerinage nous l effectuons avec Jésus notre guide et notre maître cf He 2 10 L exaltation à la droite du Père Cet aspect théologique du mystère de l Ascension est clairement énoncé conjointement avec l aspect historique dans le texte de Mc 16 19 L Ascension apparaît comme un aspect complémentaire et un développement du mystère de la Résurrection En effet toutes les apparitions qui ont précédé celle ci ont montré en Jésus une humanité certes dotée de propriétés nouvelles et proprement surnaturelles il entre et sort toutes portes closes mais qui reste profondément insérée dans notre condition ordinaire il mange et boit comme chacun de nous on a même pu faire remarquer que le ressuscité ne présente ni exceptionnelle brillance comme dans la Transfiguration ni pouvoirs miraculeux sauf pour la pêche au bord du lac de Capharnaüm Maintenant donc que dans sa pédagogie admirable il leur a fait prendre conscience qu il est bien vivant avec son corps malgré sa mort sur la croix Jésus manifeste par son ascension qu il partage désormais définitivement la gloire du Père La dernière apparition de Jésus se termine par l entrée irréversible de son humanité dans la gloire divine symbolisée par la nuée et par le Ciel où il siège désormais à la droite de Dieu CEC 659 L Ascension marque donc une étape dans la révélation de la gloire de Jésus conséquence ultime de sa Résurrection D une gloire voilée par la présence ne fût elle manifestée que par des épisodes discontinus l Ascension nous fait passer à la contemplation de la gloire stable définitive qui est un attribut du Dieu révélé à Abraham Jacob et Moïse Cela est exprimé par la formule à la droite du Père très bien expliquée par Jean Damascène Par droite du Père nous entendons la gloire et l honneur de la divinité où celui qui existait comme Fils de Dieu avant tous les siècles comme Dieu et consubstantiel au Père s est assis corporellement après qu Il s est incarné et que sa chair a été glorifiée 12 Il est important de noter l adverbe corporellement la glorification et l exaltation à la droite du Père ne ramènent pas Jésus au sein de la Trinité après une simple excursion sans conséquence dans l humanité elles l y ramènent avec le corps qu il a reçu de la Vierge Marie en sorte que son humanité également se trouve associée à la gloire de sa divinité Nous verrons la portée de cette affirmation essentielle le Verbe de Dieu qui a pris la condition humaine en Jésus de Nazareth retourne auprès du Père avec cette même condition qui reçoit ainsi sa glorification il introduit donc l humanité dans la vie divine celle des trois Personnes éternellement aimantes Avec cette remarque nous avons déjà atteint le second aspect du mystère de la fête de l Ascension tournée vers l avenir de l humanité concrètement l Église chemine encore avec les Apôtres dans l attente de la venue de l Esprit saint et la fête de la Pentecôte spirituellement elle est déjà engagée dans le double processus de l annonce de l Évangile et de notre sanctification L attente de la venue de l Esprit Saint La lecture inaugurale de la liturgie de l Ascension le rappelle à plusieurs reprises notamment en ces paroles de Jésus C est la promesse que vous avez entendue de ma bouche Jean a baptisé avec de l eau mais vous c est dans l Esprit saint que vous serez baptisés dans quelques jours Ac 4 5 Par ce texte nous sommes renvoyés aux dernières paroles du Christ particulièrement explicites dans le discours après la Cène rapporté par saint Jean Il vaut mieux pour vous que je parte car si je ne pars pas le Paraclet ne viendra pas à vous mais si je pars je vous l enverrai Jn 15 7 Il est très instructif pour nous de méditer sur cette pédagogie de Jésus qui nous montre les intentions de son cœur avant de quitter ses apôtres il ne veut pas qu ils ressentent trop durement cette absence qu ils se sentent abandonnés orphelins il leur promet donc pour bientôt très prochainement dans quelques jours la venue du Consolateur 13 Cette promesse révèle à la fois la délicatesse de l amour de Jésus pour chacun de nous et la profondeur de l amour trinitaire Délicatesse Jésus s efface devant l Esprit Saint sachant que son œuvre sur la terre est près de s accomplir et que c est maintenant Un autre des Trois qui va prendre le relais de l amour prévenant qu il a témoigné à ses apôtres pendant trois longues années La profondeur de l amour trinitaire se dévoile sous la forme d une totale confiance réciproque de chacune des Personnes J ai encore bien des choses à vous dire mais vous ne pouvez pas les porter maintenant lorsque viendra l Esprit de vérité il vous fera accéder à la vérité toute entière Il me glorifiera car il recevra de ce qui est à moi et il vous le communiquera Tout ce que possède le Père est à moi c est pourquoi j ai dit qu il vous communiquera ce qui est à moi Jn 16 12 13 Tel est l arrière plan de l attente de la venue de l Esprit Jésus annonce à ses Apôtres qu il leur sera présent sous un mode différent Il ne sera plus visible en chair et en os mais accessible à la foi seulement une foi qui partira pour eux de l expérience vécue des Apôtres pour s enraciner plus profondément dans la confiance en la parole de Jésus A leur suite la fête de l Ascension nous appelle donc à une intériorisation de notre attachement à Jésus Christ à un certain détachement du sensible par lequel nous l avons connu durant ces quarante jours de joie intense Une telle intériorisation n est pas une pure aventure ascétique elle est aussi une conversion de notre cœur pour accueillir cette autre Personne qui va nous révéler le sens profond de l amour de Jésus pour le Père et pour nous Ainsi le dit bien l antienne du Magnificat à l office des Vêpres de l Ascension Roi de gloire Dieu de l univers toi qui montes au plus haut des cieux ne nous laisse pas orphelins envoie nous celui que le Père a promis l esprit de vérité alléluia Cette attente l Église la met traditionnellement en œuvre par une neuvaine de prières entre la fête de l Ascension et celle de la Pentecôte il y a en effet neuf jours pendant lesquels nous sommes invités à imiter les apôtres dont le texte des Actes nous rappelle qu ils ont obéi à Jésus D un seul cœur ils participaient fidèlement à la prière avec quelques femmes dont Marie mère de Jésus et avec ses frères Ac 1 14 Ce texte qui est lu en première lecture du 7e dimanche du temps pascal de l année A constitue bien une des orientations spirituelles principales de l Ascension en tant qu elle est tournée vers la suite du cycle liturgique L annonce de l Évangile Mais certains textes liturgiques de la fête de l Ascension nous font aussi anticiper en quelque sorte la venue de l Esprit Saint en nous transmettant avec insistance les exhortations missionnaires que Jésus a adressées à ses apôtres Il en est ainsi par exemple dans l évangile de l année B de la finale de saint Marc Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres Allez dans le monde entier Proclamez la Bonne nouvelle à toute la création Mc 16 15 Ce texte fait de façon évidente une synthèse théologique de toute la fin de la mission de Jésus et du début de la mission de l Église il se termine par le verset Quant à eux ils s en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l accompagnaient Mc 16 20 Même si son authenticité comme finale de l évangile de saint Marc est contestable sa valeur théologique n est pas mise en doute et il est traditionnellement associé à la fête de l Ascension 14 Quelle est l intention de l Église en procédant ainsi Il semble bien qu elle soit sensible à la parole finale du récit du début des Actes qui reste le texte central de la fête Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s en allait voici que des hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient Galiléens pourquoi restez vous à regarder vers le ciel Jésus qui a été enlevé du milieu de vous reviendra de la même manière que vous l avez vu s en aller vers le ciel Ac 1 11 Cependant une telle insistance sur l action ne tombe pas dans le risque de l activisme car ce passage de l évangile est heureusement équilibré en cette année B par la seconde lecture tirée de l épître aux Ephésiens 4 1 16 qui a une forte dimension parénétique même si un bref passage très intéressant mentionne l Ascension v 8 9 15 Voici en effet le début de cette lecture Frères moi qui suis en prison à cause du Seigneur je vous encourage à suivre fidèlement l appel que vous avez reçu de Dieu ayez beaucoup d humilité de douceur et de patience supportez vous les uns les autres avec amour De même pendant l année A l évangile extrait de saint Matthieu 28 16 20 présente un semblable envoi en mission lui aussi équilibré par un autre extrait de la même lettre de saint Paul qui présente à la fois un caractère parénétique et une allusion à l Ascension Ep 1 17 23 En voici le début Frères que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ le Père dans sa gloire vous donne un esprit de sagesse pour le découvrir et le connaître vraiment L évangile de l année C Lc 24 46 53 est dépourvu d envoi en mission et constitue plutôt une méditation très complète sur la place de l Ascension dans l accomplissement du dessein de salut Il fallait que s accomplisse ce qui était annoncé par l Ecriture les souffrances du Messie sa résurrection d entre les morts et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations en commençant par Jérusalem v 46 47 Nous percevons donc ici que la fête de l Ascension est présentée le plus souvent dans la liturgie de la messe du jour selon une dimension dynamique celle de son double effet d annonce de la Bonne nouvelle et de la sanctification des cœurs des disciples à côté du récit proprement dit des événements de la première lecture Ac 1 1 11 Les aspects théologiques que nous avons développés sur l exaltation de Jésus à la droite du Père sont bien présents dans l oraison introductive de la messe 16 ils ne sont pas sauf dans l année C proposés à notre méditation par les lectures La fête de l Ascension dans la forme extraordinaire du rite romain Il ne serait pas convenable de terminer cet essai de présentation de la fête liturgique de l Ascension sans dire un mot des récentes dispositions prises pour l Église catholique par le pape Benoît XVI et exprimées par la Lettre Apostolique Summorum Pontificium en forme de Motu proprio sous titrée Sur l usage de la Liturgie romaine antérieure à la réforme de 1970 et promulguée le 7 juillet 2007 Ce texte équilibré complété par une Lettre du Souverain Pontife adressée aux Evêques 17 invite les fidèles catholiques à redécouvrir la richesse de l un et l autre missel celui qui est antérieur à la réforme issue du Concile de Vatican II missel de Jean XXIII daté de 1962 et celui qui est issu de cette réforme missel de Paul VI daté de 1970 dans sa première édition Sans nous pencher sur les conditions de cette redécouverte ce qui sortirait du cadre de notre exposé nous pouvons noter brièvement les richesses du Missel de 1962 au sujet de l Ascension que nous avons seulement évoqué une fois jusqu à présent 18 Il nous semble que les principales richesses de ce Missel sont à trouver avant la fête dans les journées des Rogations et après la fête dans l octave de la Pentecôte Rappelons la nature de ces deux institutions liturgiques anciennes et voyons leur intérêt aujourd hui Les Rogations du latin rogare demander sont célébrées ordinairement les lundi mardi et mercredi précédant l Ascension elles consistent en une procession où sont chantées psaumes litanies et oraisons suivie d une messe doté de textes propres une seule messe prévue on prend donc pour les deux autres jours la messe du jour de la 6ème semaine du Temps pascal L origine de cette liturgie est gauloise et elle remonte au IVème siècle son sens est de prier Dieu de nous protéger des cataclysmes naturels et humains Il nous semble personnellement que cette liturgie qui a toute sa place dans la forme extraordinaire du rite romain selon les termes de la Lettre apostolique pourrait être reprise sans trop de dommages dans le rite ordinaire avec un effort d adaptation et de justification en effet les

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-place-de-l-Ascension-dans-le (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : La mission des anges - Revue Résurrection
    de court les disciples du Christ reçoit une interprétation sous la forme d une exhortation des anges Deux hommes vêtus de blanc apparaissent et prennent la parole Hommes de Galilée pourquoi restez vous ainsi à regarder dans le ciel Ce Jésus qui d auprès de vous a été enlevé au ciel viendra comme cela de la même manière que vous l avez vu s en aller vers le ciel Ac 1 11 Au moment où le Fils de l homme n est plus parmi nous une présence visible mais une présence invisible les anges annoncent déjà son retour replaçant les disciples dans l histoire du salut celle ci n est pas finie et si la présence du Christ est moins tangible elle n en est pas moins réelle jusqu à ce qu il revienne Les anges on le voit sont étroitement associés au Fils Ces anges que l on peut toujours considérer comme des prolongements directs de l action de Dieu sont donc bien établis dans l Écriture L Apocalypse nous montre cependant qu il y a un monde ou plutôt une création entièrement spirituelle qui s inscrit en permanence dans l histoire du salut Le combat victorieux de l archange Michel contre le démon Ac 12 7 12 y marque ainsi la prochaine fin des temps Son nom signifie Qui est comme Dieu Saint Michel illustre l éclatante supériorité du Bien inspiré par Dieu sur le Mal L histoire du salut comporte donc les anges auxiliaires de l action divine Dieu pourrait bien sûr être seul à intervenir mais ce n est pas le cas pour des raisons anthropologiques qu on a déjà évoquées et qui sont propres à l histoire d Israël et du nouvel Israël qu est l Église d une part pour des raisons divines qu on ne prétendra pas comprendre qui constituent une partie du mystère de la création mystère de la création d un monde invisible 10 Saint Thomas a cette expression fulgurante à propos de l action des anges illuminare c est à dire éclairer les intelligences et les cœurs et les préparer à la compréhension des de Dieu en cela ils prolongent individuellement l histoire du salut de l humanité 11 Il faut ici évoquer un autre aspect de la tradition chrétienne fondé sur les Écritures ce sont les anges gardiens Cela signifie que chaque âme se voit attribuer un ange qui reçoit de Dieu la mission de la protéger Si sentir la protection de son ange gardien ou éprouver le besoin de s y adresser ou non est une affaire de spiritualité personnelle la signification profonde de cette affirmation est aisément perceptible chacun de nous est le fruit d une pensée de Dieu ainsi que l objet d une attention permanente de sa part L idée d ange gardien évoque plutôt que celle d un attaché à notre surveillance celle d un attachement profond et irréfrangible de Dieu à notre personne Et la bienveillance spéciale de Dieu pour chaque homme est une protection 12 Elle implique une conduite de sa vie 13 Elle correspond également à l idée que nous avons chacun une vocation singulière à être chrétien baptisé 14 On précisera que cette idée ne relève pas d un quelconque folklore métaphysique mais d une affirmation du Christ Mt 18 10 Gardez vous de mépriser aucun de ces petits car je vous le dis leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux Ces anges gardent les humbles On notera que l idée était déjà présente dans la tradition juive même si elle s en trouve élargie Ps 34 8 Il campe l ange de Yahvé autour de ceux qui le craignent et il les dégage L ange est ainsi un instrument de la justice divine On comprendra cette affirmation de Saint Augustin pour qui toute chose visible en ce bas monde est confiée à un ange 15 Dieu ne laisse aucun homme à l abandon C est dans cette même perspective doublée de la référence à l Apocalypse que la tradition a retenu Saint Michel comme protecteur contre le Malin Le pape Léon XIII composa ainsi un exorcisme dont certains extraits furent retenus comme prières séparées Saint Michel Archange défendez nous dans le combat soyez notre secours contre la perfidie et les embûches du démon Que Dieu exerce sur lui Son empire nous le demandons en suppliant et vous prince de la milice céleste refoulez en enfer par la Vertu divine Satan et les autres esprits malins qui errent dans le monde pour la perte des âmes Amen On se permettra une digression à ce propos La fidélité absolue des anges à la différence de Satan et des démons aussi appelés anges du mal est considérée comme le fruit d un choix définitif de servir Dieu Satan a ainsi décidé de façon irrévocable de ne pas obéir Non serviam entraînant ce que la Tradition nomme la chute des anges Ces événements ne sont pas à penser dans notre perspective temporelle La liberté des anges est ainsi quoique différente comparable à celle des hommes et peut en un sens lui servir dans l absolu de modèle on peut tendre vers ce choix définitif de créature purement spirituelle cet abandon et cette joie La contemplation de ces figures spirituelles n est pas sans leçons comme l écrit saint Jean de la Croix Rappelez vous combien il est vain périlleux et funeste de se réjouir d autre chose que du service de Dieu et considérez quel malheur ce fut pour les anges de se réjouir et de se complaire dans leur beauté et leurs dons naturels puisque c est pour cela qu ils tombèrent privés de toute beauté au fond des abîmes 16 Mais l homme n est pas ange et n a pas le même destin L exemple qui l anime est celui de la sainteté et non celui de l angélisme On en voudra pour preuve la promesse de la résurrection qui implique notre

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-mission-des-anges (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : Méditations sur l'Ascension - Revue Résurrection
    Dieu elle permet à Jésus d accomplir son humanité dans la rencontre de Dieu plus grand que tout cf Jn 14 28 elle lui donne ainsi le moyen d obtenir directement du Père l envoi de l Esprit Saint cf Jn 16 7 Pourtant cette séparation n a rien d un éloignement L effet immédiat de l Ascension sur les disciples le premier moment de stupeur passé est une grande joie Lc 24 52 C est aussi une exacte obéissance aux consignes reçues qui leur demandaient de rester calmement à Jérusalem Le Christ leur avait annoncé un mode de présence une manifestation intime qui resterait cachée aux yeux du monde sous peu le monde ne me verra plus mais vous vous me verrez le texte dit même vous me voyez Jn 14 19 La formule la plus claire en même temps que la plus difficile à bien comprendre est celle de Jn 14 28 je m en vais et je viens vers vous Le départ coïncide exactement avec la venue non celle des derniers temps mais celle qui l inaugure dans le cœur des disciples En s éloignant sensiblement le Christ vient réinvestir plus en profondeur la vie de ses disciples Par l Esprit Saint il se prépare à les guider intérieurement sans que rien ne soit enlevé de leur initiative et de leur responsabilité L assurance d une assistance permanente par le Seigneur de ses disciples devient dans la finale de saint Mt 28 20 et moi je suis toujours avec vous jusqu à la fin du monde Cette présence absence du Christ caractérise le temps de l Église où les disciples qui agissent seuls sur la scène de l histoire sont en relation constante avec leur Maître qui les console leur inspire le discours qu ils auront à tenir etc Nous pouvons partir de là pour comprendre notre relation actuelle avec Dieu Rien à faire tout commence par le détachement Aimer le Christ c est partir c est cesser de mettre tout sur le même plan et de faire de notre vie religieuse l agréable fond de décor d une existence par ailleurs bien réglée L appel du désert retentit toujours et ébranle les synthèses les plus perfectionnées issues d un christianisme devenu raisonnable Dieu seul cette fière devise doit continuer de marteler le cœur des disciples et les inviter sinon à tout quitter systématiquement au moins à attendre le jour où cela sera possible pour de bon et où l on pourra fausser compagnie au fameux devoir d état et à toutes les bonnes raisons de rester là où nous en sommes Mais il n est pas du tout sûr que ce détachement nous séparera de nos frères bien au contraire Ne rien préférer à Jésus Christ comme le demande saint Benoît est peut être la condition pour retrouver les autres tous les autres en vérité Les grands amoureux du Seigneur n ont jamais manqué de susciter autour d eux des relations privilégiées mais libres parce que dégagées du désir de posséder et de paraître L Ascension nous oblige à regarder au delà de notre horizon habituel vers le ciel Ce que la Bible appelle le ciel est tout à la fois le domaine de Dieu le ciel c est le ciel du Seigneur et celui des forces invisibles même démoniaques qui jouent entre Dieu et nous le rôle d aides ou éventuellement d adversaires ce Prince de l empire de l air dont parle saint Paul en Ep 2 2 monde inconnu de nous dont nous ne percevons que les effets C est toute cette réalité mal connue dont le Christ vient prendre possession au moment de l Ascension S il est venu rejoindre le plus bas dans son Incarnation dans sa mort et plus encore dans sa descente aux enfers il est allé aussi vers le plus haut pour tout unifier autour de son offrande salutaire Comme le dit encore saint Paul celui qui est descendu c est le même qui est aussi monté au dessus de tous les cieux afin de remplir toutes choses Ep 4 10 Essayons de comprendre ce langage qui nous fait plutôt penser à la mythologie qu à l évangile Si nous ne le comprenons pas mieux c est peut être parce que nous avons ramené notre existence chrétienne à une gentille histoire personnelle qui ne concerne que notre petit cœur Déjà le cosmos n y a guère sa place l idée d une transfiguration des corps et de la matière nous paraît saugrenue Nous avons de la peine à penser que le Christ Notre Seigneur qui certes nous a rachetés et aimés d un amour personnel n est pas chargé seulement de nous les hommes il a la responsabilité de l ensemble de la réalité visible et invisible et il lui faut mener à son achèvement toute l histoire depuis la Création il y va de l honneur de son Père Si tout s est joué dans le Mystère pascal entre le Golgotha et le Saint Sépulcre le drame a des répercussions immensément plus vastes Avec l Ascension la Rédemption change d échelle d une péripétie interhumaine elle devient le salut du monde incluant toute principauté puissance vertu seigneurie et de tout autre nom qui se pourra nommer non seulement dans ce siècle ci et encore dans le siècle à venir Ep 1 21 Déjà la descente aux enfers nous avait rendus sensibles si nous avons pris le temps de nous y arrêter à la dimension universelle du salut puisqu elle inclut toutes les générations du passé et non seulement la part d humanité finalement très limitée qui s est trouvée dans le sillage historique de la venue du Christ Mais il s agissait encore de l humanité Avec l Ascension le Christ ramène sous son autorité des sphères beaucoup plus vastes de la création il en expulse l Adversaire et prépare le jour où Dieu sera tout en tous Il est monté aux cieux Si je reviens une

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Meditations-sur-l-Ascension (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : L'aube des traducteurs. De l'hébreu au grec : traducteurs et lecteurs de la Bible des Septante (IIIe s. av. J.-C. – IVe s. apr. J.-C.). (Alexis Léonas) - Revue Résurrection
    alléché doit se rendre à l évidence l initiation n est lisible que par quelqu un qui a déjà de bonnes notions sur le sujet et qui ne se formalisera pas de trouver des mots écrits directement en hébreu dans le texte Mais les surprises du lecteur ne s arrêtent pas là Après un chapitre de type historique intitulé la Septante entre légende et histoire qui concerne pleinement le sujet la suite du livre où l auteur veut montrer qu il a de l érudition et une grande culture littéraire va traiter de nombreuses questions théoriques sur l opération même de traduction sur les traducteurs de l Antiquité sur les alphabets en usage à ces époques etc Quant à la Septante il n en est pratiquement plus question sinon en passant à l occasion d un point particulier Les derniers chapitres sont consacrés à des questions de linguistique et de sémantique ou sur la manière dont lisaient les lecteurs ce qui nous éloigne quelque peu de la question qu on aimerait voir abordée comment s y sont pris les traducteurs de la Bible pour faire passer une révélation exprimée dans une culture sémitique dans l univers de la culture grecque

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/L-aube-des-traducteurs-De-l-hebreu (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : Le Talmud et les origines juives du christianisme. Jésus, Paul et les judéo-chrétiens dans la littérature talmudique. (Dan Jaffé) - Revue Résurrection
    causes l une doctrinale l autre liturgique La rupture aurait eu lieu bien après la chute de Jérusalem comme conséquence de la tentative d union des divers courants du judaïsme à la suite de l assemblée de Yabneh Avant cette époque ces courants auraient vécu côte à côte sans animosité ayant chacun leur propre halakha c est à dire leur interprétation juridique de la Torah De la même manière les différents groupes auraient participé ensemble au même culte synagogal Il s agit là d un présupposé qui va à l encontre de multiples témoignages du Nouveau Testament témoignages que l on récuse en alléguant une rédaction tardive de ces textes Ainsi ces présupposés engendrent tout naturellement les conclusions de l ouvrage D un point de vue historique il y a lieu de souligner qu après la destruction du Second Temple c est dans une société juive en ruine qu il fallait reconstruire Après 70 les Sages parvinrent à la conclusion que le judaïsme devait se reconstituer et avec lui toute la société Dans ce processus de reconstruction on ne pouvait tolérer la multiplicité des courants qui caractérisaient l époque du Second Temple les conséquences de la crise de 70 furent le ralliement autour d une même autorité et d une même halakha celle des sages Ils imposèrent ainsi un certain nombre de règles dans le but de restreindre non seulement les rapports entre juifs et païens mais aussi entre juifs de leur tendance et juifs des autres mouvances Dans cet ordre d idées on retient surtout les relations entre les Sages les auteurs des sentences du Talmud et les judéo chrétiens p 195 La principale crainte des Sages était l influence que pouvaient avoir les judéo chrétiens sur les autres membres de la société juive Il ne faut pas oublier

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Talmud-et-les-origines-juives (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 126-127 (juillet-octobre 2008) : L'Ascension : Histoire du catéchuménat dans l'Église ancienne. (Paul L. Gavrilyuk) - Revue Résurrection
    faire connaître aux catéchètes actuels l expérience de l Église ancienne Voilà déjà plusieurs décennies également que la catéchèse est une priorité dans la pratique anglicane et de nombreuses confessions protestantes Malheureusement dans l Église orthodoxe à laquelle appartient l auteur de ces lignes la catéchèse demeure le parent pauvre Dans de nombreuses paroisses orthodoxes elle est une sorte de supplément facultatif hors du quotidien de l Église Or la tâche qui attend les chrétiens d aujourd hui ressemble par beaucoup d aspects à celle des disciples du Christ dans l Antiquité pp 345 350 On ne peut que souscrire à ces paroles tout en se demandant si les catéchistes catholiques sont aussi bien informés de la catéchèse de l Église ancienne que l auteur le laisse entendre De toute manière le catéchiste d aujourd hui pourra lire avec profit cet ouvrage qui fait un survol à peu près complet des sources disponibles sur le sujet Il est par ailleurs complété par une bibliographie très fournie éditions savantes des sources et sur les traductions disponibles en français Les ouvrages sur la catéchèse sont également bien référencés Cependant le lecteur n échappera pas au cours de ces pages à l impression que l auteur reproduit plutôt un cours d histoire des origines chrétiennes Par moment on est assez loin du problème purement catéchétique même si le lecteur peu familier avec l histoire de l Église peut en tirer profit De même le style narratif de l auteur fait que de nombreuses affirmations sont avancées sans argumentation permettant de les justifier ce qui est quelque peu désagréable à notre époque car l on n est plus habitué à cette manière d écrire l histoire Malgré ces critiques il faut quand même signaler la qualité des exposés sur les catéchèses les plus détaillées

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Histoire-du-catechumenat-dans-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •