archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Note sur le Purgatoire - Revue Résurrection
    d enfer au singulier se distingue du lieu des défunts qui ont besoin d une purification pour accéder ensuite au Paradis où seuls sont admis d emblée les martyrs Mais ce n est qu au Concile de Trente que la doctrine du purgatoire est expressément affirmée Entre temps la dévotion populaire avait provoqué des développements et des pratiques qui ont connu des excès contestables dénoncés par les réformateurs protestants Néanmoins la dévotion et les prières pour les âmes du purgatoire vont continuer à connaître une faveur importante jusqu au début du XXème siècle De nos jours surtout à partir de Vatican II le purgatoire est devenu un sujet des plus discrets dans la catéchèse et dans la prédication Les affirmations du Magistère Les textes officiels de l Église à portée doctrinale et concernant le purgatoire sont relativement peu nombreux vu le caractère assez récent de l élaboration de la doctrine La première attestation des peines purgatoires se trouve dans les actes du second concile de Lyon XIVème œcuménique en 1274 dans la Profession de foi de Michel Paléologue Que si vraiment pénitents ils meurent dans la charité avant d avoir satisfait par de dignes fruits de pénitence pour ce qu ils ont commis ou omis leurs âmes sont purifiées après la mort par des peines purgatoires et purifiantes Pour adoucir ces peines les intercessions des fidèles vivants leur sont utiles à savoir le sacrifice de la messe les prières les aumônes et les autres œuvres de piété que les fidèles ont coutume de faire pour les autres fidèles selon les institutions de l Église DS 856 Ce texte sera repris presque mot pour mot au Concile de Florence dans le Décret pour les Grecs de la bulle Laententur cœli d Eugène IV du 6 juillet 1439 DS 1304 Le Purgatoire comme substantif apparaît au siècle suivant dans la lettre du pape Clément VI à Mekhitar d Arménie du 29 septembre 1351 Nous demandons si tu as cru et si tu crois qu il existe un purgatoire vers lequel descendent les âmes de ceux qui meurent en état de grâce et qui n ont pas encore satisfait pour leurs péchés par une entière pénitence DS 1066 Mais le texte de référence est celui du Décret sur le purgatoire du Concile de Trente 25ème session 3 et 4 décembre 1563 Puisque l Église catholique instruite par l Esprit Saint qui a enseigné selon les saintes Lettres et l antique tradition des Pères dans les saints conciles et tout récemment dans ce concile œcuménique qu il y a un purgatoire et que les âmes qui y sont retenues sont aidées par les intercessions des fidèles et surtout par le sacrifice propitiatoire de l autel le saint concile prescrit aux évêques d apporter tous leurs soins à ce que la saine doctrine du purgatoire transmise par les saints Pères et les saints conciles soit crue par les fidèles tenue enseignée et prêchée en tout lieu Dans les milieux peu instruits on exclura toutefois des

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Note-sur-le-Purgatoire (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Comment bien parler de nos défunts ? - Revue Résurrection
    même pour ses créatures les plus intimes est le Dieu de l Ancienne Alliance dépassé en Jésus Christ Voyons en effet comment réagit Pierre avec Jacques et Jean sur la montagne de la Transfiguration Il parlait encore lorsqu une nuée lumineuse les couvrit de son ombre et de la nuée une voix disait Celui ci est mon Fils bien aimé en qui j ai mis tout mon amour écoutez le Entendant cela les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d une grande frayeur Mt 17 5 6 Il convient donc de conserver une crainte révérentielle sur la destinée de nos défunts en pensant que s il ne peut y avoir de vie chrétienne sans référence à Jésus Christ de même il ne peut y avoir de discours chrétien sur la mort qui fasse abstraction de la mort de notre Seigneur Si la mort du Seigneur comme sa vie ont été un don total à l humanité notre vie et notre mort seront jugées à l aune du double don de la vie et de la foi que nous avons reçues toutes deux gratuitement Un beau commentaire de la Passion de Jésus par Jean Paul II rappelle cette exigence La contemplation de la Croix nous conduit ainsi jusqu aux racines les plus profondes de ce qui est advenu Jésus qui avait dit en entrant dans le monde Voici je viens pour faire ô Dieu ta volonté voulut obéir en toute chose à son Père et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde les aima jusqu à la fin en se donnant totalement lui même pour eux De cette façon il proclame que la vie atteint son centre son sens et sa plénitude quand elle est donnée Ici la méditation se fait louange et action de grâce et en même temps elle nous incite à imiter Jésus et à suivre ses traces 11 Aussi pour bien parler de nos défunts il nous faut nous préparer nous mêmes à la mort à cette rencontre avec Jésus qui ne doit pas être objet de terreur mais d attente et de désir aimant Alors nous pourrons nourrir pour nos défunts des sentiments qui seront porteurs de vie et d espérance Jalons pour une parole juste Sur ce chemin posons trois jalons selon une progression que nous pouvons proposer par analogie avec les étapes habituellement reconnues de la vie spirituelle ascèse illumination vie d union à Dieu 12 Il convient tout d abord de pratiquer l ascèse des paroles et des pensées en évitant ces formules qui ne rendent pas vraiment gloire à Dieu parce que en toute rigueur de termes nous nous substituons à Lui dans le jugement lorsque nous déclarons bienheureuse une personne qui vient de nous quitter sans aucun égard à ce qu elle a pu commettre de mal et qui peut faire obstacle à la rencontre avec le Dieu trois fois saint Cette ascèse sera un hommage rendu à Dieu en même temps qu une marque de respect pour le défunt et l usage qu il a fait de sa liberté pendant sa vie parmi nous Elle sera aussi pour nous mêmes une invitation à la vigilance pour ne pas commettre les mêmes grosses infidélités dont nous savons qu elles éloignent de Dieu et dont le souvenir peut rester attaché à la mémoire de nos défunts S il faut proposer une formule pour désigner l état de nos défunts non canonisés à la place des formules citées retourné e à la maison du Père auprès de Dieu nous risquerions en chemin route ou marche vers la Résurrection Cette formulation ou toute autre équivalente qui lui sera préférée nous semble à la fois plus prudente du point de vue théologique vis à vis de nos défunts et plus dynamique du point de vue spirituel pour nous mêmes Elle implique en effet déjà le deuxième jalon d une démarche celui de l espérance Si notre Dieu est toute puissance et toute justice il est aussi toute miséricorde Pour les hommes cela est impossible mais pas pour Dieu car tout est possible à Dieu Mc 10 27 répond Jésus aux disciples effrayés par les paroles sévères qu il vient de prononcer contre les riches Nous pouvons et même nous devons espérer que les défunts que nous avons aimés sur cette terre obtiendront cette miséricorde et échapperont à la condamnation et à l enfer qu ils connaîtront au contraire le bonheur éternel de vivre en présence de Dieu qu ils connaîtront donc la Résurrection que Jésus le premier a expérimentée en son corps et qui a constitué la victoire définitive sur la mort L espérance que nous nourrissons à leur égard est fondée sur notre foi en Jésus et elle est indissociable de celle que nous nourrissons pour nous mêmes il n y a pas plus de certitude pour l une que pour l autre mais une même tension aimante vers Jésus Christ C est dans l illumination de la foi que nous pouvons concevoir le bonheur du ciel et en désirer la réalisation aussi bien pour nous mêmes que pour ceux qui nous ont quittés Ce mystère de communion bienheureuse avec Dieu et avec tous ceux qui sont dans le Christ dépasse toute compréhension et toute représentation L Écriture nous en parle en images vie lumière paix festin de noces vin du Royaume maison du Père Jérusalem céleste paradis Ce que l œil n a pas vu ce que l oreille n a pas entendu ce qui n est pas monté au cœur de l homme tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui L aiment 13 A ce stade les sentiments que nous éprouvons envers les défunts de nos familles ou de notre entourage comme les pensées que nous avons sur l issue de nos propres vies sont polarisés par un même exemple celui des défunts qui ont été reconnus saints par l Église car en eux nous possédons le modèle de ce que nous espérons pour les nôtres

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Comment-bien-parler-de-nos-defunts (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Causalités dans la science, causalité dans la foi - Revue Résurrection
    ses yeux mais surtout selon lui aux yeux du Dieu de Jésus Christ la guérison du cœur retiré à ses injustices et dont la condition était loin de consister pour lui dans la guérison miraculeuse du corps encore qu il crût aux miracles et qu il ait assisté au miracle fameux qui guérit sa filleule et nièce fille de Madame Périer d une fistule lacrymale Miracle de la Sainte Épine bien connu des historiens du jansénisme Demander à Dieu la guérison d un mal incurable c est forcément s en remettre par la foi à la cause première Le théologien ne décourage personne de se livrer à cette prière là c est trop évident et d ailleurs il sait que nul ne se connaît suffisamment pour prétendre que devant la faillite des causes secondes il ne présenterait pas son enfant malade à la puissance divine Mais j insiste avant d en arriver à ce moment ultime où la pluralité des lignes causales est devenue inefficace le croyant je devrais dire tous les croyants partout n ont aucune raison sérieuse à opposer au jeu des causalités scientifiques sauf précaution éthique souvenons nous des prétendues expériences médicales d Auschwitz Connaissez vous une seule civilisation un peu ancienne religieusement et culturellement consistante je ne parle pas de sectes qui depuis 1944 ait refusé les antibiotiques Il peut se produire des temps de transition pour les ajustements en gros l adhésion religieuse ne craint pas la valeur plurielle des causalités de la science Au moment de conclure cette première étape je manifesterai davantage mon intention l ignorance mutuelle est évidemment ridicule en fonction des critères que je viens d énoncer puisque c est dans le même homme ou dans la même communauté humaine que s opèreront les effets des causalités mises à jour par les sciences et de cette causalité divine sollicitée dans la foi par la prière Louis Pasteur dans le cabinet de qui j ai eu l honneur de passer une visite médicale n était pas la réunion sous le même chapeau de deux hommes ou de deux cerveaux tout au plus de deux hémisphères du cerveau L intimidation comme procédure émotive est plus difficile à conjurer soit au plan de l individu soit au plan des sociétés La chasse aux sorcières des XVIème et XVIIème siècles fut une assez horrible tentative pour ramener les femmes des campagnes à la double loi de la rationalité physique de l empirisme scientifique et de la rationalité métaphysique décrite par la foi catholique ni Diafoirus médecin peu convaincant encore ni M le Curé prédicateur étatique de la vie éternelle n avaient su les encourager pacifiquement à rompre avec les doubles circuits du magisme Aujourd hui encore l intimidation d une causalité scientifique qui renonce à se décliner au pluriel continue de joue son rôle ici ou là songeons à toutes les tentations holistiques les théorisations totalisantes par exemple celle de certains tenants de l homéopathie qui trouvent dans les croyants des terrains psychologiques d affinité Quant à l harmonie je le dis maintenant sans développements je n y rêve pas le moins du monde parce qu elle est contraire à la vraie foi à son caractère surnaturel et pour illustrer mon affirmation je retourne à l exemple de la maladie incurable ce n est jamais de gaieté de cœur et dans une harmonie irénique avec lui même et son propre destin qu un chrétien je parle ici de ce que je connais prend acte de la défaillance des causalités thérapeutiques et s en remet au dernier maillon de sa vie à la causalité divine dans la foi Il y a là un changement d ordre qui est d abord désordre douloureux pour l âme L harmonie des causalités je postule et je crois en théologien que Dieu lui l éprouve mais je ne sache pas que cette expérience soit transférable ici bas IIème partie Causalité dans la foi croire à la Cause première sans la voir mais en voyant que d autres n y croient pas J esquisse maintenant ma seconde hypothèse et je commente ce sous titre 2ème hypothèse mon idée consiste à ramener l expérience si multiple et foisonnante de l adhésion religieuse à la postulation d un sujet unique Dieu si vous voulez cause première de tout le réel qu il unifie Des historiens des religions seraient fondés à estimer que je vais vite en besogne et que je produis une sorte de coup de force spéculatif contre des symbolismes ou des discours religieux très régionaux lesquels n ont pas l ambition de décrire la totalité du réel et encore moins sa cause On me dira qu un culte des défunts ne déploie pas toute une métaphysique Je reviendrai sur cette question Au milieu de vous qui pratiquez les axiomes je redis que le fait religieux selon moi installe sous des noms divers ce sujet unique Cause première en postulat non démontré le croyant ainsi que l exprimait mon sous titre croit à la Cause première sans la voir mais j ajoutais aussitôt ce qui a constitué la révolution mentale de la liberté religieuse au Concile Vatican II le croyant croit tout en voyant selon le savoir démontré de l empirisme que d autres ne croient pas Bref il ne devrait pas il ne devrait plus faire comme si lui même voyait la Cause première et comme si tout le monde voyait avec lui la même Cause première de sorte qu il faudrait déclarer aveugles ou fous tous ceux qui ne voient pas l invisible Permettez moi de vous dire aussitôt une fois posée cette seconde hypothèse que ce glissement absolument illégitime en théologie catholique en particulier de la certitude morale de la foi à la preuve par la vision Jésus avait dit à l apôtre Thomas Heureux ceux qui croient sans avoir vu 4 ce glissement a été rendu impossible désormais par l exercice général dans les sociétés modernes des vérifications scientifiques et par l usage de leurs causalités Je résume la foi a toujours eu à perdre avec la crédulité et les mélanges que celle ci organise La science a reconduit la vraie foi à la pureté de l acte personnel de croire sans voir par là même elle a autorisé une différence sociale qui est une liberté civique nul n est obligé de se régler sur ce qu il ne voit pas Inutile de préciser que de l autre côté le matérialisme de méthode des causalités scientifiques a souvent excédé son pouvoir en prétendant supprimer le droit de croire au motif qu il s était fait passer trop souvent pour une faculté de voir et de voir l invisible 1 Le postulat religieux de la Cause première Je développe à présent quelques éléments de cette hypothèse D abord cette définition un peu massive et expéditive du fait religieux les diverses formes d adhésion religieuse croyance ou foi ici peu importe seraient au fond réunies dans la postulation implicite ou explicite d une causalité unique dominante et universelle Même les polythéismes même les animismes même les cultes claniques de vocation si locale décrits par les historiens des religions ou les ethnographes relèvent selon moi de cette pétition de principe tous les rites et tous les mythes toutes les révélations impliquent le croyant dans la certitude qu il existe une seule causalité universelle derrière la multitude des causalités physiques métaphysiques là où celles ci sont connues ex la liberté de l acte humain ou magiques là où la magie est pratiquée Je me garderai bien d affirmer que ce postulat de la Cause première est partout explicite comme dans les religions qui nomment Dieu cette causalité unifiante Il me suffit pour la cohérence de mon raisonnement que les exercices de type religieux unifient même implicitement autour du sujet croyant tous les phénomènes de l existence en un seul univers le monde émietté le monde centrifuge le monde illisible le monde menacé d être plusieurs mondes et de l égarer lui devient un monde et en quelque façon un monde causé un monde unifié par le lien causal qui le noue de part en part Est ce Mallarmé qui a écrit Un coup de dé jamais n abolira le hasard Le croyant repose dans l existence sur la conviction presque inverse Jamais un coup de hasard n abolira la Cause 2 Connaître à même le réel ou ne pas connaître Ma controverse et d abord avec moi même peut recommencer ici Soit l adhésion religieuse assume jusqu au bout le handicap constitutif de ne pas se placer à même le réel de ne pas voir et laisse alors les sciences parvenir à leurs conclusions sur les causes des choses On sait d ailleurs que la recherche scientifique reprendra son élan à partir de ces conclusions et parfois pour les démentir Dans cette ligne s il est vrai que le christianisme promet en effet la vision de Dieu s il dit même qu elle est béatifique c est à dire qu elle procurera tout le bonheur souhaitable éternellement il ne manque pas de prévenir que cette vision est reléguée au delà de la mort et de l existence terrestre C est ce que j appelle assumer le handicap constitutif de la foi Soit l adhésion religieuse n entend pas assumer ce handicap constitutif je répète au contraire des procédures scientifiques la foi ne peut se placer à même la réalité de son objet et elle risque fort d installer une superstition au sens strict elle simulera une causalité de surface par dessus les choses pour se donner l air de les connaître avant de les avoir apprises et cela au nom de la causalité unique universelle et dominante à laquelle elle croit Avouons le tout de suite dans l affaire Galilée même si l histoire est plus complexe qu on ne la raconte l Église fut proprement superstitieuse imposant une causalité en trompe l œil par dessus les phénomènes célestes que des yeux télescopiques placés à même le réel avaient mieux vus que les yeux bibliques On sait bien que Galilée avait mieux vu sans tout voir ni tout prouver de la rotation de la terre autour du soleil mais enfin il a su circonscrire en termes simples l ordre causal propre à la foi L intention du Saint Esprit est de nous enseigner comment on doit aller au Ciel et non comment va le ciel Lettre à la grande duchesse Christine de Toscane 1615 Ma controverse se dédouble maintenant pour interroger les sciences cette fois et les causalités qu elles sont capables de déchiffrer il est certain que les yeux bibliques n avaient pas vocation à voir le soleil et la terre qui tourne autour faut il que les scientifiques pour remonter et descendre dans les chaînes causales à même les phénomènes interdisent aux croyants de postuler ou d imaginer une cause réelle effective à laquelle par définition on ne pourrait s appliquer comme s applique la raquette au réel des poussières cosmiques Puisque l esprit ne se place pas à même la réalité de Dieu faut il nier jusqu à la possibilité de cette chose Dieu au dessus de toute cause 5 que l adhésion religieuse comporte Connaître est ce par exclusive connaître à même Je pose cette question comme une perspective ouverte par les sciences humaines dont les objets ne sont pas des objets jointifs même virtuellement car l astronomie ou l astrophysique bien avant le Messager céleste de notre Galilée Cf Sidereus Nuncius petit livre de 1610 où Galilée annonce entre autres sa découverte des satellites de Jupiter n envoyaient pas les hommes sur la lune Il faut dire déjà que la biologie humaine est gênée par la propre vie de l homme pour connaître à même c est à dire connaître sans le tuer l objet vivant qu elle veut justement décrire en son fonctionnement vital Elle a peu à peu inventé de merveilleux engins qui nous font du grand cinéma dans le cœur ou les intestins 3 Les sciences humaines au défaut de l objet jointif Mais pour ce qui regarde les sciences humaines l hypothèse de l objet jointif n est elle pas fantasmagorique C est une chose de toucher de sa main la correspondance de Napoléon c en est une autre d atteindre la réalité même de la bataille de Waterloo Là dessus La Chartreuse de Parme a donné une leçon définitive Fabrice Del Dongo était en effet à Waterloo mais Stendhal s amuse à l y montrer tout au rebours de ceux qui croiraient rapporter un bout du passé dans le présent en affirmant J étais à Austerlitz Fabrice était physiquement à Waterloo mais le romancier fin psychologue nous le représente avec l âme de quelqu un qui précisément ne sait plus très bien ce qu il fait dans la vie Je n oserais prétendre que l histoire n atteint pas ses objets je veux même affirmer le contraire en constatant que cette science authentique n atteint son objet authentique que par le recul de l historien et non par sa trop grande proximité émotive avec les événements dont il traite Il est sûr que les témoins jointifs on pourrait dire ici les témoins oculaires sont indispensables à la connaissance du passé on ne dira pas qu ils sont les meilleurs historiens au sens scientifique J en viens à la psychologie scientifique oui scientifique tout de même Rien ne nous colle plus à nous mêmes pensera t on que notre propre psychisme notre conscience notre esprit Rien de plus réel rien de plus jointif partant rien de mieux connu Or le progrès de la psychologie depuis un siècle mais je ne suis pas plus savant ici qu ailleurs pour en conclure me paraît avoir institué l observateur en tiers pour constituer en objet objectif la conscience et spécialement la conscience douloureuse incapable de se connaître malgré le fait évident qu elle est placée à même sa propre réalité Par l écoute du praticien Freud ou un autre la médiation du langage offre un psychisme opaque lorsqu il est laissé à lui même au patient départ au démêlage de ses conditionnements et de sa liberté J aimerais situer ici le point de basculement de tout mon propos on peut avoir une conception matérialiste du psychisme humain et considérer qu il est produit par des lignes de causalités nécessaires et par exemple biochimiques Ce matérialisme au demeurant pourrait n être qu une simple posture de méthode dans le protocole des neurosciences ceci je n ai pas de peine à l admettre En revanche là où je me sens basculer de tout mon poids d intuition vers un choix philosophique irréversible c est dans la certitude a priori que j éprouve du caractère non conditionné du sujet humain pris à sa pointe La liberté de la personne humaine par delà ses conditionnements je l appelle esprit le génie de chaque personne humaine par delà tous les noms communs de son espèce de sa culture de sa famille je l appelle nom propre et ce domaine de transit entre les conditionnements et la liberté entre les noms communs que nous assumons et le nom propre qui se cherche en nous je l appelle métaphysique parce qu il est l échappée belle hors des lois du nombre J ai risqué la formule de certitude a priori quand il eût été plus éclairant et plus probant peut être de suggérer une conviction d expérience une certitude a posteriori à cause de Léonard de Vinci de Paracelse de Stendhal ou de Pasteur brochette magnifique de génies et de libertés Mais puisque j en suis toujours à faire valoir la connaissance psychologique en tant qu elle soutient le paradoxe de n être pas exactement une science à même son objet puisque notre conscience ne nous est pas exactement un objet jointif je voudrais paraphraser mon sous titre pour achever devant vous ma pensée Souvenez vous Causalité dans la foi croire à la Cause première sans la voir et en voyant que d autres n y croient pas Il me semble à moi que cet itinéraire de l adhésion religieuse qui paraît si second si postérieur dans les pratiques humaines et qui assigne l option spirituelle au domaine très contingent des aventures et pour beaucoup des délires il me semble à moi que cet itinéraire avait été vécu avec une absolue antériorité dans le rapport de soi à soi en la conscience native Causalité dans la foi oui s il s agit de cette confiance en soi sans laquelle chacun de nous ne serait rien Croire en soi je veux dire croire à sa dignité de cause promise à des actes de liberté et de génie et croire en soi sans se voir parce que le psychisme n est pas un objet jointif et qu il est l angle mort de sa connaissance vive et croire en soi surtout en voyant que d autres n y croient pas n est ce pas cette découverte cuisante de l adolescence Nous y avons constaté que cette évidence de foi que nous étions chacun pour nous mêmes et le cercle ancien de nos intimes ne serait pas unanimement partagée et que nos tentatives de nouvel intimisme pour attirer de nouveaux croyants à même l objet de notre chère âme ne seraient pas souvent couronnées d un plein succès Ceux qui ont traversé des épreuves dans la foi en soi savent bien que l inventaire des causalités multiples qui nous obtiennent ne suffira pas à remplacer si nous l avons perdue cette confiance une en la causalité que nous sommes à ressusciter au fond de nous cette dignité de cause comme dit Thomas d Aquin de l être humain notre bonheur natif ce n est pas d être au point de convergence passif de l effet ou de la résultante notre bonheur c est d être au point d élan d une causalité prometteuse Y aurait il ici intimidation des sciences dures contre les sciences humaines ou

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Causalites-dans-la-science (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Actualité de Jean Daniélou - Revue Résurrection
    contact et de l enseignement plus que du livre Il a écrit bien sûr et beaucoup cependant sa force sa chaleur et sa vigueur étaient à leur meilleur pour transmettre faire vivre et revivre pour l auditoire Jacques Briend dans la brève communication qu il consacre au décanat de Jean Daniélou à la faculté de théologie de l Institut catholique de Paris souligne qu il était homme de la parole et de l action jusqu à en être brouillon jusqu à laisser aux autres bien du travail pour rendre effectives les idées qu il avait lancées et développées Le Père Joseph Paramelle le caractérise comme un génie plus intuitif que méthodique ses livres en sont souvent l exemple fourmillants d idées mais aussi de références erronées ou approximatives Marie Joseph Rondeau qui consacre depuis longtemps beaucoup de temps à la Société des amis du cardinal Daniélou rappelle cependant à juste titre qu il était aussi l homme des travers voyants et des vertus profondes L ensemble de ces actes permet de bien comprendre la place de Jean Daniélou dans la théologie du second XXe siècle il a produit moins une théologie constituée et systématique comme cela a pu être le cas au moins pour partie d Henri de Lubac ou d Hans Urs von Balthasar que suscité un éveil intellectuel et spirituel S il a un temps été mis à mal par des dominicains mais aussi par ses confrères jésuites sous l accusation de tenir pour une nouvelle théologie son rôle dans le renouvellement du travail théologique en particulier par le travail de redécouverte des Pères de l Église est bien mis en valeur dans les différentes contributions Parmi ses options et propositions théologiques son attention à la question de la coexistence actuelle du christianisme et des autres religions et

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Actualite-de-Jean-Danielou (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Parole et récit évangéliques. Études sur l'évangile de Marc - Revue Résurrection
    analogies qui existent entre l introduction de saint Marc et le premier chapitre de saint Jean Cette parenté entre les deux évangiles a déjà été mise en évidence par d autres auteurs mais cette étude sémiotique apporte beaucoup d arguments intéressants Il est dommage que l auteur n ait pas cherché à le souligner davantage dans son exposé A titre d exemple citons un passage qui concerne les rapports qui existent entre la prédication de Jean Baptiste et celle de Jésus où J Delorme s attache à montrer la continuité du dessein divin Les termes de la proclamation varient de Jean à Jésus comme de Jésus à ses disciples après Pâques mais du point de vue de Marc c est la même action divine qui se déploie Elle a commencé avant que Jésus soit reconnu Christ fils de Dieu et pour qu il le soit Dans cette histoire c est l aboutissement qui permet de reconnaître le commencement Ce qui advient avec Jean puis Jésus prépare ce qui suit et lui est nécessaire Mais ce qui vient après est nécessaire pour ce qui précède trouve sa vérité Jean n est pas seulement le précurseur qui fraie la route d un autre Pour que la parole de Jean soit validée il a fallu que Jésus vienne autrement qu elle ne l annonçait Ce qui a commencé avec Jean continue différemment avec Jésus et continuera encore autrement après Jésus Et c est l évangile d après Pâques qui révèle ce qui fonde la prédication de Jean qui ne parlait pas de Jésus Christ et celle de Jésus qui ne parlait pas de lui même Dans cet enchaînement de trois modalités de l évangile celle de l évangile de Dieu en Galilée fait charnière en désignant le principe des deux autres Les mutations

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Parole-et-recit-evangeliques (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : La poésie thérésienne - Revue Résurrection
    vers employé est tantôt l alexandrin tantôt l octosyllabe La personnalité profonde de sainte Thérèse se révèle à travers ces poésies elle y laisse libre cours à la dynamique de sa vie intérieure Bernard Bonnejean spécialiste de la poésie du XIXème siècle a choisi parmi les poésies de sainte Thérèse des extraits qu il classe selon les grands traits de sa vie spirituelle C est un ouvrage à la fois

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-poesie-theresienne (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 117-118 (janvier-avril 2007) : La descente aux enfers : Résistance chrétienne au nazisme - Revue Résurrection
    la lecture en est aisée on a vite envie d aller jusqu au bout de l ouvrage que l on avait ouvert sans enthousiasme Ce qui se dégage à la lecture de ce volume c est la perspicacité du penseur qui aux heures les plus troubles sur le plan intellectuel et spirituel des années 1930 1945 a bien vu que le danger idéologique du nazisme était encore plus grave encore que celui colporté par le marxisme Ce dernier était simplement athée alors que le national socialisme avait pour ambition de remplacer la religion chrétienne par une nouvelle religion à la fois païenne et raciste Aujourd hui ces idéologies sont passées de mode au moins dans les milieux qui se disent intellectuels mais les idées qu elles véhiculaient sont restée vivantes quelquefois sous des formes déguisées C est ce qu avait bien perçu Henri de Lubac quand il écrivait avant la fin de la guerre en 1944 dans un article intitulé Nouveaux Machiavels Pour ceux qui n ont jamais compris le danger nazi que comme un danger d oppression ce raisonnement qu avec la fin de la guerre tout sera terminé s impose Mais il n en peut aller de même pour ceux qui l ont vu tel qu il est c est à dire aussi et avant tout comme un danger de perversion des esprits et de corruption des âmes Sans doute aussi à mesure qu il perdra sa force matérielle le nazisme perdra ses alliés comme le Reich a commencé de perdre les siens Ceux qui avaient misé sur lui se sentiront en mal de conversion pour plus d un ce futur est déjà dépassé Mais si cette force matérielle lui fut un moyen formidable pour répandre son poison il ne s ensuit pas que lorsqu elle l abandonnera ce poison répandu perde aussitôt son venin Il serait puéril de s imaginer que toute l idéologie nazie avec tous les traits de mœurs publiques ou privées qui l accompagnent soit tellement liée à la fortune politique d Hitler qu elle doive disparaître un jour comme par enchantement Elle se transformera c est certain Elle s adaptera elle se servira d autres politiques et se ménagera d autres alliances Ce sera là un beau sujet d observation pour les psychologues et les sociologues Mais du seul point de vue qui compte en définitive c est à dire du point de vue spirituel par rapport à la foi et à la morale chrétiennes par rapport à l idée chrétienne de l homme ces variations selon les temps et les lieux sont relativement négligeables Les germes semés auront été trop nombreux leur virus aura trouvé trop de complicité active en nos instincts dans l hypothèse où nous réagirions que mollement pour que la ruine politique du nazisme accompagnant la défaite militaire de l Allemagne puisse à elle seule en neutraliser les effets p 449 450 Le lecteur d aujourd hui n aura pas de mal à retrouver dans les débats actuels ceux

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Resistance-chretienne-au-nazisme (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 116 (octobre-décembre 2006) : La Vierge Marie : La Vierge Marie - Hommage à Jean-Paul II - Revue Résurrection
    et Chartres ne saurait être taxé d un manque de piété mariale et il nous fit jadis la confidence que la prière du Rosaire avait été la consolation de ses dernières années Pourtant il n est que justice qu un numéro de la revue soit enfin consacré à la Mère de Dieu elle qui fut si souvent un rempart contre les hérésies et surtout le Trône de la Sagesse maîtresse de Vérité non moins que source de Grâce dans l Église Et symboliquement ce numéro se présente à la veille du cinquantenaire de la revue La note mariale ainsi donnée à l évènement ne sera sans doute pas sans conséquence Si nous rendons grâce pour l exceptionnelle fécondité de l entreprise commencée il y a un demi siècle nous essaierons comme Marie et avec elle de retenir les leçons du passé de les méditer dans notre cœur afin de mieux nous préparer à l avenir Ce numéro est encore chargé d une autre intention Les rédacteurs de Résurrection ont tous une dette de reconnaissance à l égard du pape Jean Paul II qui nous a quittés en 2005 beaucoup sont nés sous son pontificat c est lui qui fut leur Père à plus d un titre Ils ont voulu tout spontanément consacrer à sa mémoire un numéro de la revue et plutôt que de bâtir un ensemble d articles autour de sa pensée comme cela aurait pu se faire ils ont pensé rejoindre son désir le plus profond en dédiant cet hommage à la Vierge Marie Il ne saurait s agir évidemment dans ce numéro de tout dire sur Marie ou même sur la pensée mariale de Jean Paul II Trois éléments principaux ont été retenus la place de la Vierge Marie au cœur des réalités sociales et politiques article

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Vierge-Marie-Hommage-a-Jean (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •