archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 111-112 (décembre 2005-mars 2006) : Connaître pour aimer : Le pèlerinage comme démarche ecclésiale - Revue Résurrection
    premier moment est celui d une ascèse car il faut faire effort sur soi pour quitter son chez soi A l autre terme du pèlerinage il y a la quête du lieu saint qui se réfère à l histoire biblique à la vie des saints ou des moines célèbres Le lieu saint par excellence est bien sûr le tombeau du Christ à Jérusalem parce qu il est aussi le lieu de la Résurrection l Anastasis du grec anistèmi se lever ressusciter là notre vie et l histoire du monde ont basculé de la faute originelle vers les derniers temps Entre ces deux extrêmes de la démarche du pèlerinage se trouve la marche occasion d affronter les dangers ou difficultés extérieures mais aussi de vivre avec nos frères et sœurs la conversion quotidienne à Jésus Christ en cela elle est bien le symbole de toute vie chrétienne A cette réflexion présentée en trois axes fait écho le récit concret et vivant de trois pèlerinages que Sœur Valmigère nous fait partageant ainsi des expériences vécues et méditées dans la prière Le premier vers la Terre Sainte et le Sinaï intitulé pèlerinage biblique présente la route d une fraternité orthodoxe vers les lieux saints de Jérusalem du monastère Sainte Catherine du Sinaï et enfin du Buisson Ardent Le récit est vif précis et coloré il fait ressentir au lecteur aussi bien la majesté des liturgies orthodoxes que la beauté simple et dépouillée de ces lieux chargés d Histoire sainte Le second récit est une découverte des monastères et des églises russes sur les pas de Saint Serge de Radonège et de saint Séraphim de Sarov le pittoresque des voyages est relayé par les rencontres émouvantes et instructives avec les communautés chrétiennes on a le sentiment qu après la chape de plomb des années

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-pelerinage-comme-demarche (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : L'accomplissement des Écritures - Revue Résurrection
    convertis venus du paganisme la maturation des Écritures scrutées méditées et vécues dans la liturgie à la suite de ce que Jésus lui même a dit et fait c est l objet de l article de Jean Lédion Ensuite il convient de bien mesurer que cette maturation des Écritures juives par les chrétiens ne doit plus se faire aujourd hui contre le judaïsme ce qui fut certainement le cas historiquement en partie il n y a pas de naissance sans rupture nous rappellent les psychologues mais dans le dialogue avec le judaïsme contemporain Il faut ici apprécier sereinement l enracinement de la Nouvelle Alliance dans le terreau de l Ancienne À la lumière du Concile Vatican II l enseignement de la déclaration Nostra Aetate de 1965 a été rappelé et très profondément développé par la Commission biblique pontificale en 2001 c est ce que nous explique Sébastien Ray À ces rappels sur les données de l histoire et du magistère l enseignement dispensé personnellement par le Cardinal Jean Marie Lustiger qui a vécu dans sa propre vie l enracinement du christianisme dans le judaïsme apporte un complément original et non négligeable Il nous montre en effet le risque considérable d une conversion incomplète à Jésus Christ que fait courir le mépris ou l ignorance de l élection du peuple d Israël conversion incomplète qui deviendra vite trahison et nouvelle paganisation de la foi chrétienne Isabelle Rak nous rappelle ces enjeux en analysant l ouvrage du Cardinal La Promesse paru en 2002 Il restait à vérifier dans un simple essai d exégèse biblique la tension existant dans les premières Écritures chrétiennes entre une transition fermée et une transition ouverte dans le passage du judaïsme au christianisme c est l objet du dernier article de ce dossier dédié à une comparaison entre

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/L-accomplissement-des-Ecritures (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : L'accomplissement - Revue Résurrection
    ne comprend pas l accomplissement comme la simple réalisation de ce qui était écrit Une telle conception serait réductrice En réalité dans le mystère du Christ crucifié et ressuscité l accomplissement s effectue d une manière imprévisible Il comporte un dépassement Jésus ne se limite pas à jouer un rôle déjà fixé le rôle de Messie mais il confère aux notions de Messie et de salut une plénitude qu on ne pouvait pas imaginer à l avance il les remplit d une réalité nouvelle on peut même parler à ce sujet d une nouvelle création Mais la constatation d une discontinuité entre l un et l autre Testament et d un dépassement des perspectives anciennes ne doit pas porter à une spiritualisation unilatérale Ce qui est déjà accompli dans le Christ doit encore s accomplir dans nous et dans le monde L accomplissement définitif sera celui de la fin avec la résurrection des morts les cieux nouveaux et la terre nouvelle L attente juive messianique n est pas vaine Elle peut devenir pour nous chrétiens un puissant stimulant à maintenir vivante la dimension eschatologique de notre foi Nous comme eux nous vivons dans l attente La différence est que pour

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/L-accomplissement (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Chronique sémantique : « Accomplir » - Revue Résurrection
    2005 L accomplissement des Écritures Chronique sémantique Accomplir Benedictus Page réservée Cette page est à accès restreint Identifiants personnels Login identifiant de connexion au site mot de passe oublié Imprimer cette page Retour à l accueil Revue Résurrection 68 avenue

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Chronique-semantique-Accomplir (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Les judéo-chrétiens - Revue Résurrection
    spéculations sur les premiers chapitres de la Genèse En outre tous partagent une vision du monde cosmologie où la terre est surmontée de plusieurs cieux trois ou sept selon les écoles cieux peuplés d anges avec au dessus la demeure de Dieu De plus entre la terre et le premier ciel se trouve l air qui est le domaine des démons C est avec tout ce matériau conceptuel que les premiers chrétiens vont vivre louer Dieu dans la liturgie penser et s exprimer Quelques traits de la théologie judéo chrétienne Pour exprimer le mystère chrétien les judéo chrétiens ont pour premier souci de démontrer que Jésus est le Christ c est à dire le Messie annoncé Pour cela ils vont développer une exégèse des textes de l Ancien Testament afin d y déceler tous les passages susceptibles d illustrer leur thèse Exégèse déconcertante pour les modernes car on va y trouver des citations composites de l Écriture c est à dire des passages de livres différents accolés avec des ajouts ou avec des suppressions le tout destiné à renforcer le caractère christologique de la citation On peut en trouver de nombreux exemples qui ont été ultérieurement intégrés dans les écrits canoniques du Nouveau Testament Ainsi dans la première épître de saint Pierre 1 P 2 6 le texte de la Bible de Jérusalem donne car il y a dans l Écriture voici que je pose en Sion une pierre angulaire choisie précieuse et celui qui se confie en elle ne sera pas confondu C est comme l indique le renvoi de la Bible de Jérusalem édition de 1955 une citation d Isaïe 28 16 mais une citation modifiée Voici que je vais poser en Sion une pierre de granit pierre angulaire précieuse pierre de fondation bien assise celui qui s y fie ne sera pas ébranlé traduction BJ Surtout le texte de l épître continue 1 P 2 7 par une allusion au psaume 117 22 dont on connaît l usage liturgique pascal la pierre qu ont rejetée les bâtisseurs est devenue la tête d angle puis 1 P 2 8 par une nouvelle citation du prophète Isaïe 8 14 un rocher qui fait tomber une pierre d achoppement pour les deux maisons d Israël La Résurrection n a pas seulement authentifié Jésus comme Christ Messie mais elle l a surtout manifesté comme Seigneur Kurios en grec C est à dire qu elle a manifesté sa divinité et son égalité avec le Père Cette glorification va être exprimée en termes d Ascension Mais avant de parler d Ascension il est nécessaire de parler d abord d Incarnation Une théologie de l Incarnation originale Quand les premiers théologiens judéo chrétiens vont vouloir exprimer l Incarnation ils n auront pas à leur disposition les concepts qui sont aujourd hui familiers à tous les chrétiens même peu instruits Ce qu ils vont avoir à affirmer est que la seconde personne de la Trinité c est ce Jésus de Nazareth mais pour cela ils vont parler d un événement caché aux hommes bien sûr mais également à toutes les puissances cosmiques car cette naissance n est pas naturelle mais miraculeuse L Incarnation va s exprimer dans le langage apocalyptique de l époque comme une descente du Verbe de Dieu à travers les différentes sphères célestes les cieux mais une descente cachée aux anges qui les peuplent Le Verbe va prendre dans chaque sphère la forme des anges correspondants pour passer inaperçu Ainsi on décrira l Incarnation comme le passage du monde de Dieu le ciel le plus élevé au monde des hommes Le caractère caché de l Incarnation sera lui souligné par le fait que le Christ en descendant va passer incognito dans chaque sphère céleste en prenant l aspect des anges ou des démons qui habitent cette sphère L aspect dernier sera la forme humaine La fin ultime de cette descente cachée va se retrouver chez saint Paul et devenant semblable aux hommes S étant comporté comme un homme il s humilia plus encore Ph 2 7b 8a Et comme le dira encore quelques décennies plus tard Ignace d Antioche il s agit d un mystère éclatant mais caché 5 Ignace insiste d ailleurs surtout sur le fait que l Incarnation a été cachée au Prince de ce monde qui lui aussi entre dans les catégories angéliques Ce mystère caché va aussi être combiné avec le caractère miraculeux de la naissance de Jésus Dans certains apocryphes la naissance sera présentée comme celle d un enfant qui apparaît tout fait sans passer par les phases habituelles de la parturition Ceci pour bien montrer qu elle ne relève pas d une conception d origine humaine Par ailleurs la Nativité sera célébrée très tôt en termes d épiphanie Épiphanie qui va être exprimée par l emploi du verset 26 du psaume 117 Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient Sous cette forme ramassée de celui qui vient il faut entendre celui qui vient du monde de Dieu ce qui est une manière de dire l Incarnation Autre aspect de la théologie judéo chrétienne la résurrection Compte tenu de ce que l on vient de dire de l Incarnation on comprend alors que la Résurrection va être exprimée en termes d Ascension puisqu il va falloir expliquer le passage de ce Jésus du monde terrestre au monde de Dieu donc au dessus des sept cieux en quelque sorte expliquer le mouvement inverse de l Incarnation Cette Ascension va être décrite comme la remontée du Christ avec son corps mais son corps portant les stigmates de la passion à travers les sphères célestes C est alors que les puissances angéliques seront plongées dans la stupeur l Incarnation leur ayant été cachée car elles verront le Christ glorifié et elles vont faire usage du psaume 23 pour exprimer leur étonnement en se criant les unes aux autres Portes levez vos frontons élevez vous portails antiques qu il entre le Roi de gloire et le Roi de gloire

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Les-judeo-chretiens (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Le Peuple juif et ses saintes Écritures dans la Bible chrétienne (Commission biblique pontificale) - Revue Résurrection
    refus de la foi du Christ par les juifs Ce qui est écrit dans la Loi et les prophètes n est accompli qu en étant dépassé de façon imprévisible la plénitude de sens apportée par la vie du Christ aux Écritures juives est inattendue correspondant à la nouveauté de l Alliance scellée par son sang et au renouvellement de la Création tout entière On ne peut exclure de l Ancien Testament un sens littéral immédiat l accomplissement signifie simplement qu un sens plus plénier invisible pour les contemporains du texte s y révèle dans une lecture chrétienne légitimement rétrospective À trop insister sur la continuité on perd de vue le caractère fondamentalement inédit de la Bonne Nouvelle chrétienne qui seule peut éclairer de la lumière du Christ la Parole de Dieu déjà révélée de même une importance excessive accordée à la rupture entre les deux Alliances priverait le christianisme de ses racines et l histoire d Israël de tout sens Une étude thématique de l accomplissement dans les Écritures C est pour garder en vue ces deux aspects complémentaires de l accomplissement que la Commission s est attachée à énumérer les thèmes bibliques fondamentaux distinguant pour chacun différentes phases et les étudiant dans leur orientation christique mais aussi dans leur dissemblance mettant en évidence la progression du plan de Dieu Celui ci est unitaire mais s est réalisé progressivement à travers le temps 21 Une telle analyse poursuit le document loin d exclure l exégèse historico critique la requiert ibid afin de mettre en perspective historique le dévoilement progressif de la Révélation Les thèmes étudiés sont la Révélation la condition humaine le salut l élection l alliance la Loi le culte les imprécations et les Promesses Le premier point remarquable est que ces thèmes sont communs à l Ancien et au Nouveau Testament preuve que le Nouveau se place bien à la suite de l Ancien et non en remplacement Il est également intéressant de constater que l Ancien Testament lui même s ouvre progressivement à une perspective d accomplissement ultime et définitif ibid Ainsi le salut d abord présenté très concrètement dans la sortie d Égypte libération physique et collective se fait il plus eschatologique dans Isaïe et plus individuel dans les psaumes avant d atteindre son accomplissement dans la Résurrection source ultime d une libération totale De même le culte sacrificiel prescrit par la Loi est rejeté par les prophètes comme inadéquat lorsqu il provient de cœurs impurs ils demandent alors la pénitence et la prière prêchées plus tard par le Baptiste avant que le Sacrifice unique du Christ ne rende les cœurs véritablement purs et la présence divine véritablement manifestée Sur ces thèmes donc le document met principalement en évidence une évolution continue Mais il est aussi intéressant d examiner de près les domaines dans lesquels la distance entre les deux Testaments est la plus importante et où le Nouveau semble parfois avoir aboli l Ancien Le problème de la Loi explicitement posé dans le Nouveau Testament

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Peuple-juif-et-ses-saintes (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : La Promesse, de Jean-Marie Lustiger - Revue Résurrection
    de substitution à la circoncision à laquelle beaucoup d entre eux répugnaient p 87 L incorporation des païens à Israël était donc déjà pratiquée et sans doute bien plus aisément que dans le judaïsme actuel avant la prédication de Jésus Mais le Christ accomplit pleinement cette extension de l élection d Israël à toute l humanité parce qu il s est lui même soumis au rite du baptême de Jean il a voulu montrer par cette humble démarche que l élection n est pas un dû dont on pourrait se glorifier mais un don qui reste toujours à recevoir de la part d Israël et de la part de l Église comme une pure grâce En permettant à tous d entrer dans l histoire du salut Jésus invite Israël lui même le peuple élu par excellence à pour ainsi dire remettre sa propre élection dans les mains de Dieu reconnaissant ainsi qu elle n est pas sa propriété mais qu elle est appelée à être accordée à tous les hommes Pour le païen pécheur c est une grâce que d avoir accès dans le Christ à la richesse d Israël et pour le juif qui doit lui aussi se reconnaître pécheur par rapport à la Loi la venue du païen lui démontre la gratuité et la fécondité du don qu il a reçu p 139 Le Christ vient donc accomplir l élection en la renouvelant et en l élargissant au monde entier Dans cette perspective et les Juifs et les païens doivent la recevoir comme un don gracieux sans aucun mérite de leur part Entrer dans l histoire La fidélité à sa propre élection implique pour Israël de se souvenir il n y a d histoire que dans une durée habitée par Dieu sans quoi elle n est plus qu un gouffre d insignifiance et d horreur p 48 voir aussi p 142 C est en faisant mémoire des hauts faits de Dieu pour son peuple que l on peut donner à l histoire une valeur et un sens D où le Dieu d Abraham d Isaac et de Jacob le rôle des généalogies le rappel des grands événements de l histoire du salut par la liturgie d Israël comme par celle de l Église Seul Dieu peut être la source de la mémoire de l homme p 48 49 Le Cardinal Lustiger en deux pages magnifiques évoque cette sanctification du temps par Dieu et le fait qu Israël en reste le premier dépositaire Les païens n ont pas comme on l a dit plus haut à adapter la Révélation à leur propre passé et ils ne sauraient remplacer l Ancien Testament par leurs propres récits historiques ou mythologiques La seule histoire qui ait un sens c est celle dont nous faisons mémoire constamment dans le Mémorial du Christ Les païens eux mêmes n accèdent au salut que s ils rentrent dans cette histoire et reçoivent la grâce qu elle devienne leur propre histoire p 49 C est ainsi que tous peuvent appeler Abraham leur père Cette histoire n a trouvé son sens plénier et définitif que dans l Incarnation et la Passion du Christ De cette manière c est en lui qu est réalisé l accomplissement des temps Cependant l eschatologie réalisée dans et par le Fils est encore à venir pour le reste de l humanité qui est appelée à prendre part à l acte d offrande du Christ pour le monde Le temps actuel est encore pour le Cardinal Lustiger le temps de l attente de la vie cachée de l enfouissement p 68 Le Royaume de Dieu est déjà là du fait de la rédemption opérée par le Christ mais pour nous cette rédemption n est pas encore réalisée Comme Israël l humanité doit passer par un temps d exode de désert cf p 102 Elle doit accepter ce dépouillement du vieil homme cet arrachement au paganisme qui fut celui d Israël et reste toujours aux aguets Parce que les chrétiens savent que le Royaume est déjà advenu dans le Christ ils courent le risque de vouloir réaliser une eschatologie au rabais qui tend à confondre les fins dernières avec la construction d une société qui aussi chrétienne qu elle se désire n est point l aboutissement de l histoire du salut Or la conversion n est jamais définitivement acquise l histoire de l Israël telle qu elle se déploie dans la Bible est là pour le prouver et le risque d idolâtrie est toujours présent surtout si l on identifie les réalisations positives d une chrétienté avec la venue du Royaume La tentation pour les chrétiens est d imaginer que le règne de Dieu est arrivé C est toujours la tentation d imaginer le Royaume de Dieu comme l accomplissement visible et immédiat de la justice par la puissance humaine p 173 Comme le disait déjà saint Paul d une autre manière le peuple d Israël est le témoin d une eschatologie non réalisée Scandale de l antijudaïsme Le Cardinal Lustiger s interroge longuement sur la nature des persécutions dont les Juifs ont été l objet de la part de nombreuses sociétés chrétiennes tout au long de leur histoire Il étudie en particulier l épisode de l évangile de Matthieu dans lequel Hérode cherche à faire tuer l enfant Jésus Il fait remarquer qu Hérode est un païen usurpateur de la royauté en Israël il redoute singulièrement la naissance d un roi des Juifs qui lui confisquerait son pouvoir Le péché d Hérode est de refuser l élection d Israël pour s en emparer et se substituer à elle p 51 Là est le péché des païens ils refusent de reconnaître que le peuple juif est le peuple élu parce que cette élection manifeste la souveraineté absolue de Dieu sur toute puissance de ce monde Le Cardinal Lustiger associe le comportement d Hérode à celui de toute nation païenne qui refuse à son tour l élection d Israël pour se débarrasser de l autorité du

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Promesse-de-Jean-Marie-Lustiger (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Deux regards apostoliques complémentaires sur l'accomplissement des Écritures (Rm 9-11 et He) - Revue Résurrection
    10 citant Dt 27 26 Le raisonnement de l Apôtre est connu puisqu il est impossible d accomplir exactement toutes les prescriptions de la loi et que selon l Ancienne Alliance le salut est pourtant lié à cet accomplissement exact Jésus Christ nous a libérés de ce carcan et nous a donné un salut vraiment efficace par son sang versé et sa résurrection Pourquoi donc le même Apôtre donne t il un développement qui paraît si contradictoire quelques chapitres plus loin Il importe de souligner tout d abord qu ici se joue non seulement un drame personnel pour saint Paul être auprès des païens non juifs l ambassadeur d une minorité du peuple dont il est issu mais surtout un drame théologique Comment Dieu peut il laisser son peuple s endurcir ou même l endurcir lui même comme il l avait fait pour Pharaon au moment où par l Évangile il lui annonce la réalisation ultime de son dessein de salut 15 Dieu serait il infidèle aux promesses qu il a faites à son peuple Il ne faut donc pas considérer ce texte comme une page d humeur de saint Paul quoique la forme en soit celle d une éloquence très heurtée et complexe mais comme la page d une réflexion mûre aboutissement de la recherche paulinienne sur ce sujet si délicat et important pour la communauté chrétienne et pour lui même 16 Nous commenterons en suivant le texte quelques passages clés Tout d abord l exorde que nous avons déjà cité Oui je souhaiterais être anathème Rm 9 3 5 Ce qui frappe ici c est l emploi du présent les Israélites à qui appartiennent l adoption la gloire les alliances la loi le culte les promesses et les pères Dans le texte grec c est une phrase nominale sans verbe mais aucune particule ne vient préciser qu il s agirait du passé et il n y a pas non plus de verbe dans la suite eux enfin de qui selon la chair est issu le Christ C est donc en toute exactitude que la traduction emploie l indicatif présent la relation des Israélites à l adoption aux alliances à la loi est aussi actuelle on plutôt c est un fait aussi acquis que le fait même de l origine juive du Christ S il y avait un verbe grec à suppléer ce serait un parfait comme gegonasin sont dévolus le don de l adoption de la loi est un fait passé aux conséquences toujours actuelles comme l est la filiation humaine du Christ Dès le début Paul laisse donc apparaître une intuition qu il va développer par la suite Dieu est fidèle et cette fidélité n est pas mise en cause par le refus qu a exprimé le peuple d Israël dans sa majorité de reconnaître son Fils bien aimé Voici le passage clé de ce développement adressé à la communauté chrétienne Par rapport à l Évangile les voilà ennemis et c est en votre faveur mais du point de vue de l élection ils sont aimés et c est à cause des pères Car les dons et l appel de Dieu sont irrévocables Rm 11 28 29 Le P Bony commente ainsi Le texte construit une antithèse L Évangile et l élection constituent comme deux pôles de relation par rapport auxquels sont situés les Israélites non croyants de Jésus Christ ennemis et chéris Du point de vue de l Évangile ils encourent l hostilité de Dieu ils sont dans son inimitié mais du point de vue de l élection ils sont chéris à cause des pères L éclairage est à chercher du côté de la théologie deutéronomique de l élection d Israël C est par amour pour vous et par fidélité à la maison d Israël que le Seigneur vous a fait sortir à main forte et délivrés de la maison de servitude du pouvoir de Pharaon roi d Égypte Dt 7 8 La fidélité à cet engagement divin purement gratuit est donc la raison pour laquelle Israël est maintenu dans la grâce de l élection C est précisément cette fidélité qu énonce Rm 11 29 les dons et l appel de Dieu sont sans repentance C est sans doute l argument majeur de saint Paul en ce passage et sa force est considérable Dieu n est pas le pendant de l homme celui ci peut être infidèle Dieu reste fidèle On trouverait chez saint Paul d autres applications de ce principe du respect de l infinie transcendance divine devant laquelle l engagement de l homme ne peut être d un poids équivalent quelle que soit son entière sincérité Si nous sommes infidèles lui demeure fidèle car il ne peut se renier lui même 1 Tm 2 13 C est ce même principe qui est le ressort du dessein de salut de Dieu envers toute l humanité et qui explique aussi la permanence de la miséricorde et de la faveur de Dieu envers son peuple Quoi donc Si certains furent infidèles leur infidélité va t elle annuler la fidélité de Dieu Certes non Dieu doit être reconnu véridique et tout homme menteur selon qu il est écrit Il faut que tu sois reconnu juste dans tes paroles et que tu triomphes lorsqu on te juge Ps 51 6 Rm 3 3 4 Ainsi la permanence de l Ancienne Alliance après même le refus de la plupart des juifs est la seule conséquence de la transcendance divine On peut alors demander légitimement où est dans ce cas l accomplissement des Écritures Deux éléments de réponse apparaissent dans le texte de saint Paul C est d abord le thème du reste d Israël emprunté aux Prophètes Isaïe de son côté s écrie au sujet d Israël Quand bien même le nombre des fils d Israël serait comme le sable de la mer c est le reste qui sera sauvé car le Seigneur accomplira pleinement et promptement sa parole sur la terre Is 10 22 23 Rm 9 27 28

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Deux-regards-apostoliques (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •