archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Prier avec son corps à la manière de saint Dominique - Revue Résurrection
    été fait par les premiers dominicains de ce document Mais son but ne s arrête pas à la transmission érudite d un texte aussi beau qu il fût Le commentaire propose des clés de lecture pour donner accès à la richesse du manuscrit C Aubin puise d abord à la tradition biblique aux écrits des pères de l Église et à la littérature monastique les sources grâce auxquelles saint Dominique et ses compagnons ont pu façonner leur vie spirituelle et dont on retrouve la marque dans le texte des neuf manières Elle utilise également d autres écrits dominicains de la même époque pour présenter la prière de saint Dominique l héritage spirituel qu il a laissé à ses frères la façon dont ils se le sont approprié Enfin elle fait appel à des témoignages contemporains Jean Paul II mère Teresa Edith Stein etc ainsi qu à l apport de la psychologie pour montrer comment le manuscrit des neuf manières peut être aujourd hui encore un guide de prière Il en résulte un livre original qui tire de la tradition de l Église du neuf et de l ancien À l aide d éclairages variés théologique historique spirituel anthropologique psychologique et à partir du cadre offert par les manières de prier de saint Dominique transmises par ses frères il propose un chemin de prière C Aubin propose de grouper les manières de prier en trois étapes dessinant un itinéraire marqué par les attitudes corporelles de la prière La première étape est l accueil accueil de soi et reconnaissance de notre condition de créature accueil de Dieu comme créateur et sauveur Elle correspond aux quatre premières manières de prier l inclination marque d humilité la prosternation signe de componction du cœur la flagellation qui apprend la docilité à la pédagogie de Dieu

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Prier-avec-son-corps-a-la-maniere (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Les personnages dans l'évangile de Jean - Revue Résurrection
    Thomas était une figure importante de ces milieux En araméen Thomas signifie jumeau et ce pourrait n être que le surnom de l apôtre D après l Évangile apocryphe de Thomas cette ressemblance avec le Christ serait plus qu une coïncidence puisqu il y est présenté comme le jumeau de Jésus Quoi qu il en soit c est vraiment un personnage johannique qui permet de mieux comprendre le passage du voir au croire Après la période d enseignement c est à l approche de la Passion que les disciples commencent à s inquiéter de l hostilité manifestée à l égard du Christ et d eux mêmes Intervient alors Thomas pour inviter ses compagnons à s engager pleine ment sur le chemin de Jésus leur permettant ainsi de surmonter leur hésitation Jn 11 16 Mais plus tard même s il n ira pas jusqu à renier comme Simon Pierre son appartenance aux disciples de Jésus il sera absent au moment de la révélation suprême de la croix Cette absence se prolonge Or Thomas l un des Douze appelé Didyme n était pas avec eux lorsque vint Jésus 20 24 Ce passage fera dire à certain exégète que Thomas manifeste un refroidissement retentissant envers le maître et ses compagnons R Vignolo En effet Jean ne manque pas de souligner l absence du disciple au premier rassemblement post pascal Il rappelle la traduction grecque de Thomas Didyme et ajoute l un des Douze cette référence étant rare chez lui On la retrouve pour désigner Judas 6 71 Ainsi on peut comprendre que Thomas n aurait pas dû manquer le rendez vous pas plus que Judas n aurait dû trahir Ce jugement négatif sur Thomas est aggravé par son refus du témoignage de la communauté apostolique quand elle lui fait part de sa rencontre

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Les-personnages-dans-l-evangile-de (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : La Vierge au Livre. Marie et l'Ancien Testament - Revue Résurrection
    place Si nous suivons pour donner quelques exemples des rapprochements que nous offre notre auteur le plan simple en trois parties que l introduction semblait indiquer nous commencerons par les rapports de Marie avec les femmes de son temps La figure d Élisabeth mère de Jean Baptiste s imposant on lira avec intérêt l adjonction que fait l auteur de la prophétesse Anne à ce couple de cousines pour nous présenter trois grâces Marie appelée comblée de grâce par l archange Gabriel Lc 1 28 Élisabeth dont le fils s appellera Jean c est à dire Dieu fait grâce Anne dont le nom même signifie Grâce En ces trois femmes gracieuses Dieu habite soit par la maternité soit par l attente vigilante de Sa venue dans le temple et à chacune il révèle sa Face Mais elles ne sont pas seulement gracieuses par leur personnalité propre elles le sont aussi par la collaboration vécue dans le service Marie auprès d Élisabeth et dans la louange du Très Haut Élisabeth salue sa cousine sous l action de l Esprit saint et la bénit Marie lui répond par le Magnificat Anne à son tour loue Dieu en présence de l enfant Jésus porté par sa mère au Temple pour la purification À l autre extrémité de l évangile de Luc trois femmes entoureront la nouvelle naissance de Jésus Marie Madeleine Jeanne et Marie mère de Jacques Lc 24 10 Deux d entre elles portent un nom qui rappelle Marie mère de Jésus l une est une Anne Yo Anna plus précisément dont le nom est le féminin de Jean Dieu fait grâce Du début à la fin des femmes comprennent annoncent magnifient la vie qui vient et qui triomphe p 24 Voici deux autres figures féminines qui annoncent cette fois Marie dans l histoire du peuple d Israël Myriam tout d abord la sœur de Moïse il nous est rappelé opportunément que le prénom est celui même de Marie puisque les traducteurs de la Septante ont rendu le prénom hébreu par Mariam que le latin a repris en Maria Or Myriam la première Marie de l histoire biblique est mentionnée comme ayant entraîné avec elle un chœur de femmes après le passage de la Mer rouge pour chanter avec les tambours et les instruments à cordes le refrain que la liturgie de la Vigile pascale nous offre chaque année Chantons le Seigneur car il a fait éclater sa gloire il a jeté dans la mer cheval et cavalier Ex 15 21 Notre auteur fait observer combien le Magnificat de la Vierge Marie reprend nombre de termes qui figurent dans le cantique de Moïse auquel celui de Myriam fait suite comme la sœur du Prophète la mère de Jésus chante le chant de victoire du fidèle qui sait que Dieu a déployé son bras pour sauver son peuple Un autre texte qui baigne davantage encore dans le mystère contribue sinon à éclairer du moins à respecter le secret du cœur de Marie à

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Vierge-au-Livre-Marie-et-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Traité des sacrements. ( I –Baptême et sacramentalité. 2. Don et réception de la grâce baptismale). - Revue Résurrection
    enfants L argumentation de l auteur est ici très claire Il n y a aucune raison que cette substitution temporaire des parents à leurs enfants pour choisir et décider à leur place qui joue pratiquement dans tous les domaines de la vie courante ne joue pas également dans le domaine religieux Il est tout aussi légitime que des parents qui veulent transmettre à leurs enfants ce qu ils ont de meilleur au plan humain par exemple leur culture ou leur droiture morale ou leur sens de la vérité veuillent aussi leur transmettre ce qu ils ont de meilleur au plan spirituel c est à dire leur foi leur relation personnelle au Christ leur appartenance à l Église Ici et là les problèmes sont exactement les mêmes Qui plus est comme nous venons de le voir c est la seule façon normale de permettre aux enfants d accéder à cet héritage Certes quelques êtres exceptionnels peuvent accéder à la foi qu ils ignoraient totalement jusque là par une illumination subite c est ce qu on appelle la conversion de même qu ils peuvent découvrir la culture quoique issus d un milieu modeste ou même fruste Mais outre qu il faut dans un cas comme dans l autre des qualités supérieures à la moyenne la culture reste d ordre humain accessible aux facultés humaines et communi cable par la rencontre de personnes humaines tandis que la foi est d ordre surnaturel elle échappe aux prises de l homme et la conversion ne peut être l œuvre que de la grâce Il est donc tout à fait normal légitime et souhaitable que les parents fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour transmettre à leurs enfants leur foi et leur vie chrétienne et donc qu ils demandent pour eux le baptême p 374 Le salut des non baptisés est traité en plus de 200 pages ce qui montre la complexité du problème Un aspect important examiné est celui du baptême qu on a nommé de désir et qui peut conduire à la justification mais pas uniquement à cause du désir d être baptisé Pour l expliquer J P Revel fait sienne une argumentation médiévale en écrivant L auteur de la Summa Sententiarum Traité V chap 7 a bien vu le problème quand il écrit Si par la foi et la vraie contrition du cœur il le sujet est déjà délivré de ses péchés qu est ce qui lui sera remis ensuite dans le baptême Rien ne lui sera remis dans le baptême si déjà auparavant les péchés lui ont été remis A cela on peut répondre que même si celui dont nous parlons est déjà juste puisqu il n a plus la volonté de pécher et qu il se repent de ses fautes passées cependant il n est pas encore justifié puisqu il est encore tenu à la dette de son péché Même si par la confession la blessure du cœur a déjà été montrée au médecin il reste encore à recevoir

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Traite-des-sacrements-I-Bapteme-et (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 110 (octobre-novembre 2005) : L'accomplissement des Écritures : Marie-Joseph Lagrange, une biographie critique - Revue Résurrection
    et dans quelques milieux de la curie romaine mais son œuvre s est peu à peu imposée en particulier à partir du pontificat de Pie XI Il faut surtout relever la grande humilité et l obéissance dans lesquelles il a mené son œuvre d exégète ne s élevant jamais contre les censures même imméritées et faussées par les querelles de personnes L ouvrage de B Montagnes retrace le fil de la vie des travaux et des épreuves du père Lagrange d une manière fort précise mais qui se heurte à deux écueils principaux la discontinuité et la répétition En effet le plan adopté qui isole pour une meilleure compréhension chacun des aspects d une même période en particulier le chapitre X qui rassemble après plusieurs chapitres chronologiques différentes oppositions avec certains représentants d autres ordres religieux présents à Jérusalem conduit parfois à séparer des faits de leur contexte général pour les replacer dans la série chrono logique qui leur est propre Un autre très grand mérite de l ouvrage est de présenter et d utiliser de très nombreux documents inédits ou difficilement accessibles correspondances rapports internes à l ordre des Prêcheurs etc Cela donne une grande vie au récit permettant un accès privilégié aux dispositions d esprit des différents acteurs Cependant leur usage souffre de fréquentes répétitions en particulier entre le dernier chapitre Le profil humain et spirituel et le reste de l ouvrage mais aussi entre les chapitres du corps du livre Les commentaires mêmes sont parfois repris à la lettre d un chapitre à l autre Enfin l appareil de notes est souvent riche d informations biographiques sur les différents personnages évoqués en particulier sur les religieux des divers ordres Toutefois certains acteurs d importance comme Loisy ne bénéficient pas de telles notes aussi le lecteur peu averti

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Marie-Joseph-Lagrange-une (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : Editorial - Revue Résurrection
    patronage de Mgr Charles qui savait à l occasion retrouver cette veine comme il l avait montré en 1984 en organisant au Palais des Congrès à Paris une conférence à succès sur l arme nucléaire ses rédacteurs sont souvent plus à l aise sur les questions fondamentales de la théologie et de la spiritualité Mais l insistance de certains de leurs amis pour aborder le sujet de la Guerre et de la Paix en un moment où l actualité pose crûment la question de la légitimité de l ingérence étrangère dans les affaires intérieures d une nation s est révélée payante Certains des meilleurs théologiens actuels de cette question ont apporté spontanément une contribution originale et un officier ayant exercé de hautes responsabilités a joint son témoignage On sort de la lecture de ce numéro avec le sentiment que le temps n est plus aux vœux pieux aux déclarations volontaristes ou utopistes sur la paix mais que la nature des conflits de l après Guerre Froide a amené à retrouver la réalité qui est la tâche de toute autorité confrontée aux exigences du Bien Commun la nécessité de promouvoir la paix en contribuant en amont au maintien de la justice

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Editorial,236 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : La vraie paix - Revue Résurrection
    être complétée par le pardon qui guérit les blessures et qui rétablit en profondeur les rapports humains perturbés Cela vaut aussi bien pour les tensions qui concernent les individus que pour celles qui ont une portée générale et même internationale Le pardon ne s oppose en aucune manière à la justice car il ne consiste pas à surseoir aux exigences de réparation légitime de l ordre lésé Le pardon vise

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-vraie-paix (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : La paix - variations sémantiques - Revue Résurrection
    la richesse de ces connotations que Gédéon a l audace d appeler ainsi le Dieu qui lui a révélé son dessein le Seigneur est paix La paix de la Bible n est donc pas d abord l absence de guerre comme les dictionnaires ont coutume de commencer l énumération des sens du mot paix elle est bien plus la présence de Dieu Au fil des siècles le peuple d Israël n a pas été rassasié de l image de paix que lui offraient ses rois image bien pâle comme toutes nos tentatives humaines il s est pris à désirer un Prince de la paix qui incarnerait pleinement la présence divine à ses côtés Car un enfant nous est né un fils nous a été donné On proclame son nom merveilleux conseiller Dieu fort Père à jamais Prince de la paix Cette prédiction du prophète Isaïe ch 9 Jésus de Nazareth la reprendra à son compte déclarant arrivé le jour de son accomplissement Puis quittant la synagogue pour la montagne il dira aux disciples qui l ont suivi Heureux les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu Une étape nouvelle est ici atteinte la paix n est plus seulement l habitation du Dieu tout puissant dans le cœur de son fidèle elle est aussi en sa faveur comme pour son entourage un bien à façonner à créer et ce n est que par sa transmission que ce bien sera sauvegardé Le disciple de Jésus Christ est un pacificateur un homme de paix parce que son Dieu est le Dieu de la paix Le très beau mot qu emploie l évangéliste Matthieu éïrênopoïos est un mot rare en grec classique même si sa formation est limpide à partir du substantif éïrênê la paix d où vient le beau prénom

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-paix-variations-semantiques (2016-02-09)
    Open archived version from archive