archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : La guerre juste : nouvelle jeunesse d'une théologie vénérable ? - Revue Résurrection
    ou potentielles La prévention des conflits peut passer par l usage de la force pour interdire la violence et permettre en parallèle l instauration d une situation de justice Ainsi très concrètement l usage de la force est légitime s il limite l escalade prévisible de la violence s il diminue le potentiel de violence que contient une situation La seule juste cause à l emploi de la force est de faire cesser limiter empêcher la violence sous toutes ses formes afin de construire un ordre de justice et le préserver 3 L intention droite quelle paix veut on Dans une situation de défense légitime la question de l intention droite ne se pose pas Le catéchisme de l Église catholique nous l avons dit qui se place dans cette seule perspective ne mentionne plus ce critère Dans les situations d interventions extérieures la question réapparaît La grande difficulté pour juger si ce critère est rempli vient de ce qu il ne se vérifie qu à posteriori à la qualité de la paix qui suit la guerre C est alors seulement que se dévoilent les pensées secrètes des cœurs et que l on vérifie si les raisons invoquées pour justifier la guerre n étaient pas de simples prétextes La vérification de ce critère au début d une intervention ne peut passer que par la publicité des objectifs politiques de l intervention Dire publiquement ce que l on recherche permet un contrôle international de l établissement de la paix L enjeu ici est la justice de la situation post bellum pour éviter que la paix ne soit grosse de guerres futures La paix est un bien commun Elle est même en un sens le Bien Commun Tous sont donc concernés au delà des belligérants Qui décide une intervention militaire doit accepter par avance d impliquer des tiers dans l élaboration de la paix qui suivra Le risque couru et le prix du sang versé ne donnent plus désormais un blanc seing au vainqueur 4 Le dernier recours version minimale Qui peut prétendre avoir tout essayé pour éviter un conflit Une médiation supplémentaire est toujours possible Il y a souvent tension entre le critère de dernier recours qui implique des délais pour mettre en œuvre les moyens diplomatiques et l urgence qu impose la situation quand une intervention préventive ou humanitaire est nécessaire Si bien que ce critère sert souvent de prétexte pour ne pas intervenir quand on le devrait Pour qu il ne serve pas de paravent à la lâcheté ou au cynisme il faut accepter une version limitée de ce critère On peut estimer qu il est rempli si l intervention a été précédée d une annonce secrète de la menace assortie de l offre d une solution raisonnable et d une médiation Le secret permet à celui qui est menacé de ne pas perdre la face Si cette phase échoue la menace doit être rendue publique La publicité de la menace permettant alors à l opinion publique de faire

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-guerre-juste-nouvelle-jeunesse (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : L'éthique du soldat chrétien à l'épreuve des conflits contemporains - Revue Résurrection
    de fermes résolutions prises très en amont dans le calme de la méditation où se forgent les certitudes profondes qui seules permettent d échapper à la malsaine pression du moment et de l environnement J ai ainsi vécu mes premières opérations Puis est survenu le putsch des généraux d Alger d avril 1961 qui a suscité de graves réflexions sur les liens entre les autorités politiques et les autorités militaires sur leurs devoirs respectifs d information de transparence d anticipation sur la relativité de l impératif de discipline et d obéissance sur les valeurs d honneur et de fidélité sur la solitude de la conscience de chacun devant les choix ultimes sur ce qui distingue à mon sens l éthique profonde conviction personnelle mûrement réfléchie de la déontologie règle professionnelle qui définit aussi clairement que possible la voie vers le Bien commun Ce fut aussi une riche période de réflexion sur le rôle du chef en crise qui doit finalement en toutes circonstances respecter la liberté de conscience de ses subordonnés Comment ne pas renvoyer ici aux merveilleux écrits du Commandant Hélie Denoix de Saint Marc sur les choix et les responsabilités de ceux qui deviendront dans le langage de l époque des soldats perdus En ce qui me concerne la question d un tel choix ne s est pas posée grâce à la décision éclairée de mon Colonel qui nous a alors recentrés sur une mission exclusivement opérationnelle face au barrage tunisien 3 En Allemagne face aux forces du Pacte de Varsovie D abord Capitaine puis Général au moment de l effondrement des forces adverses j ai assumé ces responsabilités que j ai vécues outre Rhin au cours des années soixante à quatre vingt dix dans la période de la problématique éthique très difficile et controversée de la dissuasion nucléaire alors heureusement associée à son indissociable complément humain aujourd hui abandonné la conscription Inévitablement confrontés dans la quotidienneté de notre métier de soldat à cette problématique nous avons été grandement aidés par l étude approfondie de la lettre des évêques de France Gagner la Paix comme par les débats suscités par la mémorable altercation survenue entre l amiral de Joybert et Monseigneur Riobé alors évêque de Tours Monseigneur occupez vous de vos oignons Les circonstances suggéraient alors d approfondir culture et réflexion sur le droit de la guerre sur les Conventions de Genève sur la doctrine de l Église en matière de Guerre Juste sur les notions assez complexes mais essentielles du Jus ad bellum le droit à faire la guerre et du Jus in Bello le droit appliqué à la conduite de la guerre S imposait de ce fait un sentiment très fort de la nécessité pour tout acteur de la vie privée ou publique à quelque niveau que se situe sa responsabilité de mûrir sa culture doctrinale et spirituelle Nous soldats nous étions ramenés au devoir de s asseoir et à ce constat que faisait Napoléon à propos du métier militaire mais qui s applique évidemment aussi à chacun La pire immoralité c est de faire un métier qu on ne connaît pas parfaitement Nous étions ainsi confrontés à l intersection très large et éthiquement problématique entre les domaines relevant de Dieu et ceux qui relèvent de César avant que ma génération d officiers ne ressente autant de satisfaction que de fierté la fin de cette Guerre de quarante ans gagnée sans ouvrir réellement le feu victoire concrétisée par la chute du Mur de Berlin que j ai eu le privilège de vivre en direct le 9 novembre 1989 alors que je commandais la Troisième Division Blindée française dans le Sud de l Allemagne Dans cet esprit on peut rêver que la devise de Saint Cyr ils s instruisent pour vaincre soit complétée par un additif plus conforme à notre idéal chrétien Plutôt convaincre que vaincre et que le paragraphe réglementaire du cadre d ordre du chef militaire aux échelons tactiques intitulé Conduite à tenir vis à vis de l ennemi reçoive une première réponse de principe tenter d abord de s en faire des amis 4 Colonel commandant un régiment de Légion Etrangère au Liban Le commandement de Légionnaires de Képis blancs est d abord une passionnante école d humanité une réponse virile à la question lancinante du cantique Laisserons nous à notre table un peu de place à l étranger Exercer la responsabilité de la formation d engagés tous très éprouvés par les premières années de leur vie souhaitant repartir à zéro à la recherche de repères durables et clairement lisibles c est s attacher à commander avec discernement des soldats totalement disponibles et dévoués à leur chef n exercer que l autorité qui nous est conférée mais l exercer avec passion dans les stricts domaines où elle doit s appliquer au service des armes de la France C est éviter la tentation du chef de bande et du culte de la personnalité ne pas vouloir à tout prix être aimé mais vouloir en revanche aimer soi même comme on aimerait être ou avoir été aimé A titre anecdotique je reste marqué par l épisode du souhait d un de mes légionnaires hongrois à Lourdes qui au terme d un émouvant Chemin de Croix lors d un pèlerinage militaire international sollicité de recevoir le sacrement de pénitence par notre aumônier militaire avant la messe qui allait suivre m a demandé de se confesser à moi qu il connaissait par cœur plutôt qu à ce prêtre qui l intimidait Commander des Légionnaires c est être habité par le souci de les servir en épanouissant leur personnalité en les aidant à découvrir leurs talents et à les faire fructifier Et quelle merveilleuse récompense que leur réussite ultérieure dans la vie civile grâce à l équilibre personnel acquis sous le fanion de la Légion dans l honneur la discipline la fidélité Le premier engagement opérationnel dans une mission de maintien de la paix auquel j ai été confronté à la tête de ces Légionnaires s est produit au service d une population libanaise dramatiquement frappée par la guerre civile Arrivés à Beyrouth au printemps 1983 peu de temps après les épouvantables massacres perpétrés dans les camps palestiniens de Sabra et de Chatila nous avons d emblée compris que quelques vérités comportementales et donc de caractère éthique s imposaient à nous Devoir incontournable d essayer de comprendre le mieux possible la culture et la motivation des parties opposées d apprendre à écouter à entendre puis à expliquer en nous attachant à pratiquer à temps et à contretemps ce que j appellerai la vertu du dialogue On ne peut rayonner que la paix que l on a en soi Et nous étions assez bien préparés à cette mission pour bénéficier d un tel état d esprit A cet égard les autorités militaires mais aussi politiques doivent être attentives au taux d absence de leur garnison des soldats et des cadres envoyés en lointaines missions extérieures Il y a un devoir absolu sans paternalisme de faciliter la vie familiale de nos soldats facteur d équilibre personnel et finalement d efficacité professionnelle Ne promettre que ce que l on est personnellement assuré de pouvoir tenir Ma génération est restée lourdement marquée par le terrible destin des Harkis abandonnés à leur sort inhumain malgré les promesses de la République Avec une évidente différence d intensité mais pas vraiment de nature j imagine que ces douloureuses évocations peuvent susciter auprès de responsables civils des échos qui porteront par exemple sur certains drames du licenciement et du chômage qui s ensuit Encourager et faciliter l action de nos aumôniers militaires quelle que soit la religion qu ils professent facteur du moral et de l équilibre de nos soldats en action extérieure 5 Général commandant en chef en ex Yougoslavie Le Liban où s opposaient au nom de leurs convictions religieuses chiites sunnites druzes maronites m avait déjà sensibilisé aux vertus irremplaçables de la laïcité synonyme de liberté de culte de respect des consciences et des convictions et de tolérance par opposition aux deux écueils opposés que sont d une part le laïcisme perversion sectaire et liberticide de la laïcité et d autre part une religiosité intolérante et source de conflits Cette profonde conviction a été encore renforcée dix ans plus tard en ex Yougoslavie par l attitude terriblement sectaire de certains Serbes orthodoxes Croates catholiques ou Bosniaques musulmans A titre d exemples vécus j ai douloureusement ressenti la scandaleuse instrumentalisation par le Président croate Tudjman de la visite du Pape Jean Paul II à Zagreb en septembre 1994 le Pape ne serait venu que rendre un hommage appuyé à celui qui restaurait enfin la Croatie multiséculaire dans sa grandeur passée l attitude d émouvante et obéissante déférence du sanguinaire général Mladic chef de l armée serbe de Bosnie à son poste de commandement de Pale dans la banlieue de Sarajevo vis à vis du respectable pope orthodoxe à la barbe fleurie qui était à l évidence de longue date son directeur de conscience le comportement fascinant de certains Franciscains de Medjugorge qui m ayant invité à partager un verre de délicieuse eau de vie de prune de leur fabrication avaient déposé dans l antichambre de leur réfectoire leurs Kalachnikov avant de longuement développer leur thèse de base Tuez les tous Dieu y reconnaîtra les siens Je me croyais alors dans une scène du film Le nom de la Rose Au cours d une période difficile mais passionnante de commandement de la Force de Protection des Nations Unies dans les Balkans FORPRONU par ailleurs riche de contacts politico militaires de haut niveau et de fréquentes rencontres avec les autorités civiles et militaires des Nations Unies et de l Alliance Atlantique se posait souvent à moi une question de fond aux profondes résonances déontologiques et éthiques Qui est mon chef La France Les Nations Unies L OTAN Or on ne peut servir deux maîtres S impose alors pour trouver une réponse pertinente une imploration fréquente de l Esprit Saint Je dois confesser que dans mon commandement en ex Yougoslavie je l ai bien souvent appelé à l aide Et notamment avant toute grande décision Par exemple celle d engager contre les agresseurs serbes de la poche musulmane de Gorazde en avril 1994 le premier appui aérien réel effectué par des avions de l OTAN depuis la création de cette Alliance en 1948 J ai alors éprouvé presque physiquement la valeur inestimable du soutien immatériel mais si précieux de la famille et de la base arrière soutien de ceux qui pensent à vous et prient pour vous en l occurrence par exemple pour moi prières des Sœurs du Carmel de Vannes ou des Pères de l abbaye de Timadeuc 6 Gouverneur des Invalides La caractéristique de cette fonction que j ai eu le privilège d exercer c est un contact quotidien avec ceux qui ont sacrifié leur histoire personnelle au destin collectif de la France avec ceux que leur douloureuse immobilité imposée conduit à la méditation et à une appréciation profondément renouvelée de ce qui fait la valeur de la vie Etre attentif aux besoins de compagnie d échange et surtout d écoute et de réconfort que chacun peut ressentir dans la solitude du soir de la vie amène à évaluer sereinement ce qui reste dans le tamis des derniers jours par rapport à ce que l on imaginait y mettre dans la force de notre âge Mérite d être méditée la fière et sobre devise de l étendard des Invalides Tous les Champs de Bataille ceux de toutes les guerres évidemment et chaque Pensionnaire des Invalides porte dans sa chair la marque douloureuse d au moins l une d entre elles mais champs aussi des batailles combien meurtrières et cruelles et chaque jour à recommencer contre l isolement la solitude la souffrance et surtout pire encore l oubli et l indifférence En cela les Invalides comme tant de nos associations d anciens mutilés de guerre sont un lieu touchant de concrétisation du commandement Ce que vous ferez au plus petit d entre les miens c est à Moi que vous le ferez Désormais Vice président des Gueules Cassées je trouve très stimulante la devise de l Union des Blessés de la face et de la Tête Les Gueules Cassées Sourire quand même Comment mieux traduire le sentiment de la relativité des malheurs de la vie de l importance du regard des autres la réalité vitale de ce besoin permanent de chercher le Visage du Seigneur notre devoir de rayonner notre Joie de Ressuscité Un chef triste est un triste chef tant est importante une certaine forme d humour de nature à détendre les situations inutilement explosives et à relativiser la gravité des situations auxquelles nous sommes confrontés A cet égard le sens de l humour s apparente pour moi au sens de l amour dans la mesure où il tend à rappeler qu il n y a pas de désastre irrémédiable pour celui qui sait que la seule réalité vraiment essentielle est la Vie éternelle Quelques idées générales De ces expériences de ma vie de militaire quelles leçons me semblent transposables à la vie civile à la vie chrétienne en général Pour tenter de répondre à cette question il faut envisager les caractéristiques de la vie militaire Pour le soldat la vraie question n est pas l interrogation pernicieuse et réductrice qui nous est trop souvent posée peut on à la fois être soldat et chrétien mais et bien dans cet ordre comment être soldat voire chef militaire quand on est chrétien La première réponse qui vient à l esprit est évidemment la suivante être habité par le respect de l homme de sa dignité de sa valeur irremplaçable et être persuadé de la primauté absolue de la vertu de Force sur la perversion de cette vertu qu est la violence Mais ce pourrait être la réponse de tout humaniste Où est la spécificité chrétienne Elle repose selon moi sur le fait que le christianisme est porteur de valeurs profondes qui sont certes des valeurs humanistes mais transcendées par l amour de Dieu présent au cœur de tout homme Au respect de l homme qui est une valeur humaine fondamentale nous avons à ajouter une dimension infinie car nous savons que cet homme est habité par l amour du Christ nous savons que le Christ continue d une certaine façon à s incarner en tout homme Et ceci doit évidemment dicter notre comportement au regard de toutes nos rencontres et de toutes nos responsabilités Le Christ est présent dans la personne de mes chefs mais surtout dans celles de mes subordonnés et aussi dans celle de mes adversaires Il me semble essentiel de distinguer à ce sujet la notion d ennemi de celle d adversaire du moment et de toujours se souvenir que l opposant d aujourd hui sera le partenaire et le plus souvent l allié de demain pour agir à son égard en conséquence En soldat je récuse à ce propos la mauvaise traduction du commandement de Dieu Tu ne tueras pas La vraie traduction bien différente est selon moi Tu ne commettras pas de meurtre Là prennent tout leur sens les notions fondamentales de légitime défense de soi et d autrui de maîtrise de la force et de proportionnalité de la rétorsion qui fondent la notion de guerre juste déjà évoquée Dans cet esprit l exercice du commandement par le chef militaire chrétien doit respecter les principes que l enseignement social de l Église propose aux catholiques Ils se résument selon moi à quatre Le premier nous venons d en parler c est la dignité de la personne Il constitue le pilier qui sous tend l ensemble De lui découle le principe de subsidiarité qui est la façon de respecter les personnes au sein d une hiérarchie et de les responsabiliser Chaque fois que possible ne dîtes pas faites mais faites faire Et il est clair qu il y a un lien très étroit entre les principes de subsidiarité et de solidarité En parallèle à la dignité de la personne se situe le primat de l amour Aimer en commençant par aimer ses Hommes D ailleurs nous dit saint Paul dans Corinthiens 1 13 l amour rend service On peut considérer cette phrase comme la charte de nos armées au service des armes de la Nation Quant au service que le chef militaire doit rendre à ses hommes il est tout entier contenu dans le mot autorité Etymologiquement exercer l autorité c est augere faire grandir Il faut être convaincu et l expérience le confirme bien souvent qu en chaque homme chez chacun de mes légionnaires sommeillent des aptitudes dans une discipline qu il m appartient de déceler Et notre tâche est de chercher en permanence à faire émerger en l autre ses talents parfois cachés et à l aider à les faire fructifier au service de la collectivité Cette relation de confiance est rendue possible dans toute collectivité humaine si celle ci devient réellement une communauté de personnes capable de susciter trois dimensions de développement celle des personnes celle des relations interpersonnelles et celle de la solidarité du groupe Le chef chrétien militaire mais évidemment aussi civil doit d abord aider les hommes à grandir à s épanouir à développer leurs talents Mais il doit aussi s attacher à ce que les relations interpersonnelles soient basées sur la cohésion la confiance la solidarité et l entraide plus que sur le rapport de force et la compétition Il faut enfin que la communauté dont le chef a la responsabilité se perçoive comme partie d un ensemble plus vaste vivant et solidaire qui partage et rayonne les mêmes valeurs En l occurrence s agissant de nos armées la communauté en question c est encore la Nation avant peut être que lui soit ajoutée l Europe ou la Communauté Internationale Mais nous n en sommes pas encore à ce stade En second lieu dans la crise comme dans la vie il est essentiel de s être

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/L-ethique-du-soldat-chretien-a-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : Penser une théologie de la paix - Revue Résurrection
    impérialisme n étaient disparus comme par enchantement Mais des prises de conscience nouvelles s étaient fait jour et commençaient en certains endroits à se concrétiser Notamment dans les Églises et les communautés chrétiennes Et chez les théologiens qui commencèrent à se rendre compte qu il fallait enfin prendre au sérieux le message biblique de la paix dans la vie collective de l humanité Quatre points successifs 1 Du côté de l Église catholique Ce fut l encyclique Pacem in terris de Jean XXIII 11 avril 1963 qui déclencha le mouvement décisif et restitua aux chrétiens le mot paix lequel avait été accaparé par le Mouvement de la Paix inspiré et téléguidé par les communistes soviétiques et que d ailleurs la plupart jusqu alors n avaient guère compris dans sa portée collective Jamais une encyclique n avait éveillé un tel écho dans le monde Jamais depuis lors une autre encyclique n a eu un tel impact Certes l encyclique dans sa plus grande partie tout en étant fondamentalement d inspiration chrétienne s était exprimée dans le registre d un discours humaniste afin de rejoindre tous les hommes de bonne volonté les non chrétiens aussi bien que les chrétiens Il le fallait dans ce but C est ce que j appellerai le discours public de l Église celui qu elle adresse au monde pour être comprise et le mobiliser Le discours proprement théologique à peine esquissé ne se trouvait que dans les deux dernières pages c est le discours interne de l Église celui qu elle adresse aux chrétiens pour qu ils s en inspirent au plus profond de leurs vies et qu ils en fassent la motivation dernière de leurs pensées et de leurs actions Jean XXIII avait ainsi ouvert la voie qui a été magnifiquement suivie et développée par le Concile Vatican II et les Papes ultérieurs Paul VI et Jean Paul II Précisons les deux registres que j ai nommés le discours public et le discours interne de l Église Avec la très importante remarque que le discours interne de l Église c est à dire la démarche proprement théologique a été considérablement approfondie depuis lors d abord avec la Constitution conciliaire Gaudium et Spes puis avec Paul VI et encore plus avec Jean Paul II qui a nettement placé la théologie à la base plus explicite de l enseignement ecclésial cf l encyclique Sollicitudo rei socialis du 30 décembre 1987 C était une évolution d une grande importance qui commence à peine à produire des fruits à la fois sur le plan interne de l Église et en ce qui concerne son rayonnement dans le monde La théologie catholique a pris en compte cette évolution et y contribue de toute évidence Elle l avait même devancée Personnellement dans mes premiers livres Le Problème du droit de la guerre dans la pensée de Pie XII 5 Morale internationale 6 j étais resté comme Pacem in terris dans une problématique dominante de la loi naturelle C est à partir de ma Théologie de la liberté religieuse 7 que j ai donné la priorité à la démarche proprement théologique à partir du message biblique fondamental et cela dans tous les domaines de l éthique sociale 2 Du côté du Conseil œcuménique des Églises Dès sa fondation et sa première assemblée 1949 il a fait preuve d une grande ouverture aux problèmes de société et cela dans une démarche fondamentalement théologique Nombre de théologiens protestants d alors influencés par Karl Barth au comble de son prestige comprenaient mal la démarche de la théologie catholique de l époque qui était restée très attachée au paradigme du droit naturel et ne commençait qu à s ouvrir timidement à une démarche spécifiquement de l ordre de la foi à propos des problèmes de société Certes diverses tendances n ont cessé de se manifester au sein du Conseil œcuménique qui est resté essentiellement jusqu ici un forum des Églises chrétiennes dont l Église catholique ne fait pas partie tout en étant fortement associée à ses travaux On peut regretter notamment une fréquente politisation et un discours théologique insuffisamment cohérent Les théologies politiques et les théologies du tiers monde y exercent une forte influence ainsi que les théologies féministes sans un discernement suffisant En ce qui concerne le domaine de la paix la plus importance initiative du Conseil Œcuménique des Églises a été l appel de l Assemblée plénière de Vancouver 1983 d entreprendre un processus conciliaire d engagement mutuel alliance en faveur de la justice de la paix et de l intégrité de la création Le grand mérite de cet appel était de faire apparaître une nécessaire interférence entre la promotion de la justice de la paix et de notre environnement terrestre ce qui faisait retrouver aux Églises et aux chrétiens la problématique intégrante de la paix dans l Ancien Testament C est en Europe que l Appel a eu le plus fort impact grâce au Rassemblement œcuménique européen de Bâle et à son excellent Document final basé très explicitement sur la foi au Dieu Trinitaire On n oubliera pas que l Église catholique a participé à part entière au Rassemblement et à la rédaction du document 3 Le dialogue interreligieux pour la paix Il s est peu à peu constitué à partir des années 60 La Conférence mondiale des Religions pour la Paix WCRP joue certainement un rôle positif pour la promotion de la paix dans le monde Certes elle n approfondit jamais leurs fortes divergences mais elle a au moins le mérite de favoriser une connaissance mutuelle et de créer des circuits de sympathie Chaque religion y exprime son discours à partir de ses propres fondements sur le plan de ses croyances Et le Conseil œcuménique des Églises et l Église catholique encouragent fortement le dialogue interreligieux pour la paix et y participent activement Jean Paul II s en est fait l un des pionniers comme du dialogue œcuménique pour la paix Comment ne pas mentionner la Journée historique de prière et de jeûne pour la paix qui s est déroulée à Assise le 27 octobre 1986 Avec la participation symbolique de 130 responsables religieux appartenant à toutes les communautés chrétiennes et à toutes les grandes religions non chrétiennes répondant à l invitation de Jean Paul II L esprit d Assise n est pas seulement le symbole de l œcuménisme chrétien qui exprime la recherche de la part des Églises et communautés chrétiennes de l unité voulue par le Christ pour son Église mais aussi celui de l œcuménisme religieux embrassant toutes les religions et même de l œcuménisme humain L humanité entière comprend enfin qu il est vital pour elle de s unir pour la promotion de la paix dans la justice et dans une gestion responsable et solidaire de ses ressources et de son environnement terrestre toutes requêtes fondamentales de la Révélation judéo chrétienne Les Franciscains Pax Christi et la Communauté San Egidio sont des promoteurs actifs de l Esprit d Assise 4 Un bouillonnement théologique au niveau planétaire Le XXème siècle a été un grand siècle théologique Et dans ses dernières décennies au niveau planétaire pour la première fois dans l histoire Ce bouillonnement théologique a certes été discutable dans bien des domaines Les théologies de la libération les théologies politiques et les théologies du Tiers monde ont charrié bien des apports contestables Mais le dialogue théologique est capable d aboutir à un discernement cohérent et positif Un point essentiel en est ressorti la conviction que la foi en Jésus Christ concerne toutes les dimensions de la vie en humanité et qu il faut aussi l audace de lui en proposer le message et les exigences Le dialogue œcuménique chrétien s est révélé particulièrement fécond Personnellement je dois beaucoup à Karl Barth et à Bonhoeffer ainsi qu à des grands penseurs comme Berdiaev Vladimir Lossky Boulgakov et Olivier Clément et à ces grands théologiens catholiques qu ont été Karl Rahner Henri de Lubac Hans Urs von Balthasar Marie Dominique Chenu Yves Congar et Bernard Häring Evidemment je suis aussi très redevable à des théologiens encore vivants Propositions pour la théologie et la pratique contemporaines de la paix 1 Articulation entre le discours public et le discours interne de l Église Comme dans l encyclique Pacem in terris et dans les messages pontificaux pour la Journée mondiale de la Paix du 1er janvier la théologie de la paix doit contribuer activement à cette articulation En ce qui concerne le discours public en dialogue avec le droit international la science des relations internationales la science politique la sociologie l économie etc en vue notamment de promouvoir une éthique planétaire et de renforcer dans les consciences l impératif éthique de la paix En ce qui concerne le discours interne de l Église ce doit être l effort passionné pour aider les chrétiens à découvrir et à faire leur le trésor inépuisable de la Paix biblique 2 Promotion de la théologie et de la spiritualité de la paix Nous partirons de Pacem in terris Certes l encyclique s est contentée de les esquisser dans ses dernières pages Ne lui reprochons pas d en être restée là On le comprend car elle s adressait à l humanité entière et comme pour sa grande majorité celle ci n est pas chrétienne elle devait donner la plus grande place à un langage humaniste C est ce que j ai appelé le discours public de l Église et de la théologie Mais pour leur propre réflexion et pour leur propre activité les Églises et les chrétiens ne peuvent pas s en contenter Il faut aussi la pratique et le discours interne de l Église et de la théologie Il a fallu toutes les prises de conscience nouvelles que j ai évoquées et la générosité d un certain nombre de chrétiens artisans de paix dans le mouvement Pax Christi ou dans d autres pour qu on arrive à cette forte assertion de Jean Paul II dans son message pour la journée mondiale de la paix du 1er janvier 2001 L engagement à édifier la paix et la justice n est donc pas secondaire pour les catholiques mais essentiel et il est à accomplir dans un esprit d ouverture aux frères des autres Églises et Communautés ecclésiales aux croyants des autres religions aux hommes de bonne volonté avec lesquels ils partagent la même préoccupation de paix et de fraternité Retenons cette directive de Jean Paul II l engagement à édifier la paix est essentiel pour les chrétiens C était déjà bien la conviction et l enseignement de Jean XXIII C est à m efforcer d en convaincre mes frères et sœurs chrétiens que j ai consacré la plus grande part de mon travail théologique Avec notamment ma Théologie de la paix 8 Je vais aller encore plus loin à partir d une autre assertion de Jean Paul II toujours dans l esprit de Jean XXIII Cette assertion se trouve dans sa lettre apostolique pour le nouveau millénaire Novo Millennio ineunte du 6 janvier 2001 Je vous la cite L e versant éthique et social constitue une dimension absolument nécessaire du témoignage chrétien on doit repousser toute tentation d une spiritualité intimiste et individualiste qui s harmonise mal avec les exigences de la charité pas plus qu avec la logique de l Incarnation et en définitive avec la tension eschatologique du christianisme En termes plus simples je traduirai ainsi cette directive il faut s efforcer de vivre l évangile dans toutes les dimensions de la vie en humanité non seulement dans ses dimensions personnelles familiales et culturelles mais aussi dans ses dimensions collectives la politique l économie l écologie les relations sociales et la vie culturelle C est ce que j appelle Les Dimensions sociales de la foi 9 D où l expression que j ai forgée comme un véritable concept théologique celle d Évangile social 10 Je veux dire l Évangile qu on s efforce de vivre dans toutes les dimensions de la vie en humanité à partir des vérités fondamentales de la foi chrétienne le Mystère trinitaire le Mystère de l Incarnation l Église l Eucharistie etc J y soutiens notamment la thèse que les laïcs sont les premiers témoins et acteurs de l Évangile social C est pour cela que malgré ses dimensions je souhaite qu il soit lu aussi par eux et non seulement par les prêtres et théologiens professionnels Certains ont déjà dit publiquement qu il était stimulant pour eux Je souhaite que d autres aussi aient la bonne idée de me faire part de leurs réactions J ai toujours aimé le slogan de la JOC des années 30 la toute première JOC celle du cardinal Cardjin L Évangile dans toute la vie En règle générale les slogans sont faux Celui là est profondément juste Le vieux slogan a inspiré toute ma vie C est pour cela que je suis heureux de vous le proposer à mon tour oui l Évangile dans toute la vie La théologie de la paix doit être située au cœur de la théologie chrétienne et elle doit être pensée et vécue comme une théologie trinitaire Le Dieu de la paix est le Dieu trinitaire Comme toute vraie théologie la théologie de la paix appelle la spiritualité de la paix Elle doit être elle aussi trinitaire située également au cœur de toute spiritualité chrétienne et bâtie sur une anthropologie de la paix Bien entendu le paradigme monastique et le paradigme franciscain conservent leur valeur pour notre temps Il suffit qu ils déploient leurs immenses potentialités à l écoute de l Église et du monde Un nouveau paradigme de spiritualité de la paix se déploie actuellement celui des artisans de paix Je connais beaucoup de nos frères et sœurs chrétiens qui le vivent soit dans Pax Christi soit dans le Mouvement International de la Réconciliation ou ailleurs Trois noms ont pour moi sur ce plan une grande valeur symbolique Martin Luther King bien sûr mais aussi Takashi Nagai le médecin de Nagasaki qui est à mes yeux un maître spirituel de portée universelle 11 ainsi que le P Franz Stock 12 J ai consacré l un de mes livres à la spiritualité de la paix Il est notre paix 13 La vraie théologie de la paix est une théologie de foi d espérance et d amour charité qui se vit dans les profondeurs de l être et en communion intense avec les hommes de bonne volonté Et pour cela elle est hautement mobilisatrice La théologie de la paix est tout autant une théologie de l amour Charité A l aune du Nouveau Testament elles se comprennent et elles sont également englobantes 14 Au niveau de l Église c est à la fois l évangélisation et la pastorale de la paix qu il faut préconiser Évangélisation et auto évangélisation comme dans l exhortation apostolique de Paul VI Evangelii nuntiandi La pastorale à travers la prière pour la paix et la liturgie sacramentaire l éducation et la formation des consciences notamment par la prédication et la catéchèse de la paix ainsi que la diaconie de la paix J y consacre un chapitre de ma Théologie de la paix Comment ne pas ajouter que la théologie de la paix appelle la prière pour la paix et une prière en profondeur qui ne sorte pas seulement des lèvres Une théologie n est vraie que si elle est priante Bien entendu c est dans le monde tel qu il est qu il faut s efforcer de penser et de vivre la théologie la spiritualité et la pastorale de la paix dans un monde marqué par la violence et l égoïsme individuel et collectif Il faut s efforcer de répondre aux défis du monde tel qu il est Comme avait essayé de le faire saint Augustin dans son temps Suivant l exemple de Jésus lui même qui a vécu et prononcé le Sermon sur la montagne dans un monde de violence en vue de le guérir de la violence La concrétisation qui s efforce de prendre en compte le réel complexe d une époque ne doit jamais oublier la nouvelle Echelle des valeurs proclamée par l évangile 3 Quatre dimensions capitales de la théologie et de la pratique de la paix A La mondialisation On peut dire que tous les grands problèmes de ce temps politiques économiques sociologiques culturels environnementaux et même ecclésiaux sont désormais des problèmes mondiaux Retenons cette remarque prophétique de l encyclique Pacem in terris De nos jours le bien commun universel pose des problèmes de dimensions mondiales Ils ne peuvent être résolus que par une autorité publique dont le pouvoir la constitution et les moyens d action prennent eux aussi des dimensions mondiales et qui puisse exercer son action sur toute l étendue de la terre C est donc l ordre moral lui même qui exige la constitution d une autorité publique de compétence universelle 15 Pour prendre un exemple le regrettable échec de la récente Conférence ministérielle de l Organisation du Commerce à Cancun tient à ce que ses protagonistes n ont pas su s élever à ce niveau du dialogue et de la nécessaire solidarité planétaire Un autre exemple le redoutable problème du terrorisme international islamique Il faudrait en rechercher les causes profondes et tenter d y remédier ce qu on ne fait malheureusement pas La mondialisation doit évidemment être prise en compte aussi au niveau ecclésial Le nouvel âge pour le monde appelle un nouvel âge pour l Église celui de l Église planétaire Que de redoutables problèmes planétaires doit affronter l humanité contemporaine Combien d autres l attendent Quel grand besoin elle a de la lumière et de la force de l Esprit Saint Aux chrétiens d en prendre fortement conscience B L urgente promotion de l écologie La grave détérioration en cours des ressources naturelles de notre planète rend urgente la prise en main responsable de la promotion de l environnement et de l écologie au niveau mondial Ne reprochons pas à Jean XXIII de n avoir pas été lui même

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Penser-une-theologie-de-la-paix (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : Le droit d'ingérence - Revue Résurrection
    à finalité humanitaire sans apporter le moindre concours aux parties en conflit spécifiant bien qu on cherche à rester neutre à cet égard même s il y a des raisons pour l organisation internationale de n être pas neutre tout court mais on estime qu il faut bien distinguer les choses et que de telles ingérences doivent être strictement réservées à ces finalités Donc je répète sans apporter le moindre concours aux parties en conflit sans favoriser aucune d entre elles Des résolutions de l assemblée générale des Nations unies ont été prises en ce sens à ce moment là Il y en a deux qui portent sur le droit d ingérence mais tout autant sur le devoir il y a corrélation entre droit et devoir Il y a eu aussi à cette époque là 1989 une conférence sur la sécurité et la coopération en Europe à Paris et où le président Mitterrand a parlé de ce problème et a proclamé avec beaucoup d insistance le devoir d ingérence il a dit entre autres choses que l obligation de non ingérence qui est la règle générale s arrête à l endroit précis où naît le risque de non assistance Il y a alors non plus obligation de non ingérence mais obligation d ingérence C est un moment important dans l histoire de cette question Une résolution de l assemblée des Nations Unies ce n est pas grand chose ça n a rien d exécutoire c est une bonne intention exprimée par l assemblée en question Mais cela a sûrement ramené l idée d ingérence pour cause humanitaire au niveau des principes du droit Le droit international de toute manière n est pas codifié il y a des choses partielles des traités des conventions beaucoup de choses qui sont acquises dans des conférences internationales Il existe des codifications partielles il y a quelques années on a fait une grande conférence du droit de la mer où on a essayé de mettre bout à bout les grands principes en matière de droit international maritime C est toujours très fragmentaire le droit international mais quand même à travers les débats des Nations unies ces résolutions dont on parle le principe d un droit d ingérence pour cause humanitaire est entré dans le droit général Si les choses ne sont pas plus évidentes au XXème siècle qu au XIXème c est que dans le débat qui a conduit à ces résolutions il y a une très forte opposition des pays petits et faibles en général pays dits du tiers monde parce qu ils ont vu dans cette idée un instrument pour intervenir chez eux Ils se sont méfiés Les choses ne vont donc pas de soi La deuxième étape c est que la question s est formidablement élargie récemment du fait de l initiative américaine d entreprendre pas moins que le renversement d un gouvernement Parce que dans l histoire de l Irak bien sûr les États Unis pouvaient dire qu on allait courir après les armes que Saddam Hussein aurait possédées en contravention avec ses engagements devant les Nations Unies elles mêmes mais ça n a jamais été la seule idée des Américains Finalement cette histoire des armes ayant été ramenée à sa juste mesure les Américains n en considèrent pas moins qu ils ont bien fait d aller abattre ce régime politique en tant que tel C est la principale justification qu ils donnent désormais à leur entreprise des actions militaires conduisant à la disparition de ce gouvernement à son évanouissement Et c est ce qui amène à la question peut on dire que la charte des Nations Unies permettrait aux Nations Unies elles mêmes d aller carrément abattre un gouvernement oppresseur de son peuple violant les droits de l homme élémentaires des populations Est ce que cette charte peut autoriser une initiative de ce genre de la part du Conseil de sécurité Je ne le crois pas Même les Nations Unies et je pense en raison de l article deux ne sont pas autorisées par leur droit fondateur à entreprendre quelque chose comme cela À plus forte raison c est interdit par le droit en vigueur à une nation particulière N empêche que l opinion est souvent diversement favorable à une telle entreprise aujourd hui Moins en France qu aux États Unis admettons le pour des raisons obvies quant à la manière dont tout cela s est déroulé au Conseil de sécurité mais les Américains disent eux en tout cas volontiers aux Européens nous avons en fait renversé une dictature un dictateur qui méprisait les droits de l homme nous avons fait ce que vous n avez pas su faire en 1935 1936 à l endroit de Hitler pour empêcher la catastrophe qu a été la deuxième guerre mondiale M Bush a redit cela à peu près aux Nations Unies Pour le gouvernement américain actuel pour la grande majorité du peuple américain il va de soi qu on pouvait le faire qu on pourrait le refaire dans des circonstances analogues Les Européens se sont eux réjouis de la chute du régime de Bagdad et un certain nombre d entre eux auraient appuyé certaines actions contre l Irak pour diverses raisons en particulier pour détruire ou trouver des armes que les inspecteurs des Nations unies auraient estimé exister Je pense que ce fut au moins au début la position très claire du président Chirac en France Il était disposé à intervenir militairement avec les Nations Unies s il y avait matière Pas mal d Européens auraient aussi marché en ce sens Peu d Européens au contraire auraient accepté l idée d aller renverser ce gouvernement comme tel ce qui a été fait tout en ayant un jugement plus que réservé voire très négatif sur ce gouvernement Je crois qu il n y aurait pas eu en Europe grand monde pour dire aussi facilement que les Américains oui on peut faire cela on doit même le faire pour le bien du peuple irakien Mais que diraient les Européens dans un autre cas de ce genre je n en sais rien Ce que je tire de tout ceci c est qu il y a sûrement une tendance historique à accepter à justifier des interventions de ce genre qui auraient paru extrêmement dangereuses il y a un siècle Peut être changera t on d avis Mais pour l instant on a plutôt tendance à justifier de telles interventions Tout le monde est prêt à le faire dans le cas des causes de type humanitaire tout en sachant que ça ne plaît pas beaucoup au tiers monde Renverser des gouvernements paraît plus problématique 1 Mais cette tendance même se développe aussi et s inscrit dans le même esprit selon lequel on se montre favorable à l exercice d une juridiction sur des crimes contre l humanité des crimes commis par des gens d autres pays mais non jugés dans leur propre pays Que cela touche ou non des nationaux de notre propre pays à nous Il y aurait peut être des nuances apporter à cet égard mais ce n est pas le premier point le premier point c est que voilà des crimes contre l humanité qui de toute manière nous concernent concernent tout le monde Si on peut mettre la main sur leurs auteurs on estime avoir le droit de les juger Au nom du droit pénal de toutes les nations qui se ressemblent surtout dans les dispositions concernant les crimes contre l humanité les génocides Cette idée s est répandue rapidement Bien sûr on avait jugé un certain nombre de personnes à la fin de la deuxième guerre mondiale à Nuremberg et à Tokyo mais c était quand même très limité Dans les dernières années on est devenu bien plus favorable à ces entreprises Le cas Pinochet a été évidemment exemplaire Récemment les Français demandaient à mettre la main sur Astiz en Argentine accusé et condamné d ailleurs en France par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises il y a maintenant bien des années Le gouvernement argentin ne voulait certes pas procéder à une extradition en disant qu il allait lui même juger ce crime Les opinions sont en général favorable à l extension de la juridiction pénale et vous savez qu on a créé des cours de justice internationale pénale pour un certain nombre de forfaits nommément désignés à La Haye pour ce qui concerne la Serbie et le Kosovo où sont jugés de gens comme Milosevic en Tanzanie pour juger des crimes commis au Rwanda Tout cela fonctionne lentement On a vu c est le cas extrême et l opinion n y était pas défavorable non plus le Parlement belge voter une loi de compétence pénale universelle ou de juridiction pénale universelle ce qui voulait dire que si la police belge s emparait ou bien si on lui extradait un criminel un suspect quelconque de crime contre l humanité si par exemple cette personne était prise par la police belge de passage à Bruxelles à l aéroport on la jugerait où qu aient été commis les crimes et sur qui que ce fût à savoir des nationaux belges ou pas peu importe D où ce terme de compétence universelle Cela veut dire que tout bon tribunal pénal quelque part dans le monde a compétence sur des cas de ce genre qui relèvent de la juridiction pénale de l humanité entière C est l extrême de la tendance et ça n a pas tenu la route Les États Unis qui n étaient pas du tout heureux de cette initiative comme ils se sont opposés à la cour pénale internationale ont menacé paraît il de retirer le siège du quartier général de l OTAN de Belgique Les Américains ont peur d être l objet de beaucoup de plaintes de ce genre même non fondées Ils peuvent avoir quelque raison de les redouter d ailleurs étant donné l ampleur de leur engagement dans le monde entier Les Belges ont modifié la loi la rendant pratiquement inopérante Mais tout cela montre qu il y a une tendance à ne plus admettre l impunité d un certain nombre de crimes Et si on n admet pas cette impunité n a t on pas le devoir d intervenir à l avance de protéger les populations à l avance de tels crimes Quand on est bien assuré des intentions criminelles ou par exemple d actions antérieures de tel ou tel de ces chefs d État Saddam Hussein ou un autre quand on sait que s il reste en place il va continuer à violer les droits de l homme n a t on pas le devoir d intervenir à l avance cette fois de manière préventive d intervenir pour renverser ce régime faire disparaître ce gouvernement À travers tout cela le problème est devenu très actuel Il est vrai que ce ne sont pas les mêmes qui sont favorables à l action en Irak ou sont favorables à la cour pénale internationale puisque les Américains par exemple n ont pas hésité à justifier une intervention en Irak et qu en même temps ils sont hostiles à la mise en place de la cour pénale internationale Ces tendances sont néanmoins claires C est ce qui me frappe et d une certaine façon cela constitue une remise en question de bien des choses du droit international courant Ce que l on peut dire de façon très générale c est que pour des raisons historiques très importantes comme les guerres de religion au XVIème siècle les traités de Westphalie en 1648 et les traités de Vienne en 1815 après les guerres napoléoniennes on s est fait en Europe au moins et puis ça s est répandu dans le monde entier une espèce de doctrine que les États sont souverains et qu on n a pas le droit d aller s occuper des affaires des autres même si ce ne sont pas des affaires propres même s il y a des injustices Pourquoi Il s agit d un principe pratique et cela vaut ce que cela vaut seulement la situation devient pire si tout le monde peut intervenir dans tout s ériger en juge pour faire justice Cela risque d entraîner la guerre de tous contre tous C est que pensaient les hommes du traité de Vienne Et c est compréhensible En même temps c est admettre que des quantités de choses restent impunies des choses graves C est admettre qu on ne peut même pas facilement aller porter secours à des gens en danger de mort en danger de maladie etc Or aujourd hui peut être parce que nous sommes plus loin des grandes guerres que nous en avons perdu un peu le souvenir nous commençons à nous dire que ces vieux principes sont compréhensibles mais qu on assure tout de même par là l impunité de quantités de choses abominables on laisse faire des quantités d horreurs de par le monde Notre mentalité bascule en faveur de la justice Et c est là le problème actuel Perspectives théologiques Théologiquement que peut on en dire D une certaine manière rien d immédiat parce que ce sont des problèmes d une grande complexité qui ont des aspects très divers qui dépendent beaucoup de l histoire et qu on ne peut pas dire que l Évangile ce que signifie le mystère du Christ nous dise exactement quoi faire Est ce qu il faut encourager ce mouvement ou bien le décourager Ce n est pas tout à fait obvie Mais je crois qu il faut dire cela pour commencer Ensuite certes il faut dire aussi qu il y a un certain nombre de traits de la foi chrétienne qui premièrement nous obligent à n être point indifférents à ces questions et à leurs divers aspects Et deuxièmement j allais dire qu ils excluent un certain nombre de réponses trop simples ou trop immédiates La première chose est claire le devoir d ingérence est un devoir d assistance et il est bien évident qu on doit assistance à son prochain Si on a lu la parabole du bon Samaritain le geste de celui ci est un geste de grande charité et il n est pas facultatif De plus le devoir d assistance est sans limite d une certaine manière en cas d urgence Bien sûr il y a des degrés d urgence mais en cas d urgence je dois toute l assistance que je peux à mon prochain Les droits de l homme s inscrivent dans le respect dû à toute personne quelle qu elle soit où qu elle soit cette personne étant comprise par le chrétien comme un frère une soeur de Jésus Christ Dieu parmi nous Un peu plus négativement la division du monde en juridictions indépendantes les unes des autres est un arrangement qui ne contredit pas l unité du genre humain Cependant cette division n a jamais eu qu une portée relative l Église n a en conséquence jamais accepté l idée de souveraineté absolue sans limites Elle s accommode de cette répartition des hommes en diverses juridictions mais à condition que ça ne soit pas une emprise absolue Il y a les nations mais à lire Jean Paul II qui a souvent défendu leur inviolabilité plus que quiconque d une certaine manière il s agit de réalités principalement culturelles Qu est ce qui a valeur L État Non La culture si La culture de l homme et finalement l homme lui même Il y a une espèce de cascade de l homme à sa culture aux nations aux États et si l homme lui même est strictement inviolable si la culture est très fortement inviolable aussi parce que très essentielle très proche de l homme les organisations politiques qui se greffent là dessus qui peuvent être légitimes certes n ont elles qu une valeur relative Dans la cascade de termes employée par Jean Paul II par exemple dans son discours à l Unesco à Paris en 1980 on peut dire que les nations sont des réalités politiques mais dans la mesure de l identité culturelle et dans la mesure de la nécessité de l identité culturelle Le culturel est le plus sacré parmi ces réalités humaines L économique ne l est pas beaucoup en comparaison S il faut contraindre une nation un État un groupe humain pour des raisons économiques pour assurer le bien du voisin qui manque de ressources etc j allais dire pourquoi pas S il faut lui faire faire le sacrifice de quelque chose de sa culture on est incité à beaucoup plus de prudence Il y a un texte très intéressant de Jean XXIII à ce sujet dans son encyclique Pacem in terris 1963 sur les minorités L Église a toujours défendu les minorités et dans les minorités a surtout défendu les droits culturels ce qui est très proche de l intime de l homme Mais Jean XXIII qui comme toute l Église aux XIXème et au XXème siècle en général a défendu les minorités et demandé qu on respecte bien leurs droits a en même temps éprouvé le besoin de dire que les minorités doivent aussi savoir qu elles ont des avantages à fréquenter d autres groupes humains Ce n est pas seulement un déficit d être une minorité c est un avantage c est une possibilité d ouverture Et puis deuxièmement si on est une minorité qui n est pas susceptible de vivre toute seule par elle même c est un devoir de vivre avec les autres donc il y a en droit des nations mais c est toujours quelque chose de relatif dans l esprit de l Église La quatrième chose qu il faut dire c est que dans notre tradition récente aussi l Église s est inspirée de l unité du genre humain fortement marquée dès les origines marquée dans la prédication de saint Paul tous les hommes issus d un même principe l unité du genre humain en Adam Dans

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-droit-d-ingerence (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : "La guerre. Un évêque prend la parole" : Etude analytique - Revue Résurrection
    se résout pas à la commercialisation de la relation avec Dieu Cependant le fouet n est pas fait pour tuer La violence du Christ qui n est que verbale et d ordre symbolique marque son refus d instrumentaliser l homme et sa recherche de Dieu pour en tirer des bénéfices financiers Le Christ ne demande pas la mort des marchands il ne les blesse pas Il accomplit un geste qui annonce la gratuité de l amour de Dieu et qui signifie la fin des sacrifices sanglants p 99 Terminant par le judaïsme l auteur s attache à souligner qu à travers les différents récits de guerre qui apparaissent dans la Torah la leçon centrale est que Dieu seul est l artisan de la victoire que le sort du peuple d Israël est fondamentalement entre les mains divines Il conclut qu au delà des opérations militaires narrées un profond désir de paix parcourt à la fois la Torah et le Nouveau Testament Le discours actuel des grandes religions sur la paix est unanime c est ce qu ont montré les deux réunions d Assise celle d octobre 1986 et celle de janvier 2002 après les attentats du 11 septembre Le texte de la déclaration finale de cette seconde réunion peu connu est cité in extenso p 104 106 Après ce panorama des trois monothéismes qui se conclut sur une note optimiste il faut revenir à l analyse générale pour essayer de comprendre les guerres de notre temps Première question faut il déduire de ce bel accord sur la paix qu aucune guerre légitime n est envisageable désormais Dans les temps anciens dans l Église on a forgé autrefois la théorie de la guerre juste Mais l expression est à bannir J ai parcouru quelques champs de bataille dans ma vie de la Somalie au Kosovo et je peux dire par expérience que la guerre n est jamais jamais juste On peut discuter de savoir si elle est légitime mais il n est jamais juste de détruire ce que les hommes ont construit il n est jamais juste de tuer même des combattants et il n est jamais juste de tuer en dégâts collatéraux ou pas des civils des enfants des femmes p 25 26 Plutôt que de guerre juste il vaut mieux parler de légitime défense Cette théorie se définit par cinq questions cf p 28 Est ce que la cause est juste Ai je tout fait pour éviter la guerre Mon intervention a t elle des chances de succès L intervention que je projette est elle proportionnée L intervention est elle décidée par les autorités légitimes A propos de ces conflits modernes et notamment de l Irak relisons ce que disait Jean Paul II lors de ses vœux au corps diplomatique le 13 janvier 2003 Oui à la vie non à la guerre la guerre n est jamais une fatalité elle est toujours une défaite de l humanité Le droit international le dit la solidarité entre États l exercice si

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-guerre-Un-eveque-prend-la (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : "La guerre. Un évêque prend la parole" : Etude critique - Revue Résurrection
    dans son fourreau et recollant l oreille du serviteur du Grand Prêtre qu il avait tranchée Mt 26 52 est en parfaite cohérence avec son enseignement Car il y a bien un enseignement du Christ sur la violence la violence est une perversion de la force par le péché principalement haine ou lâcheté et la lutte contre la violence est d abord la légitime défense ensuite le retournement complet de la Croix qui est l acceptation volontaire par amour de la violence injuste Il faut donc accepter le paradoxe que nos paroles soient à la fois inadéquates à décrire pleinement une réalité que seul le Christ vit pleinement et nécessaires pour transmettre sa Bonne nouvelle Si nous refusons cela nous conférons à la violence censée être une réalité mystérieuse un prestige qu elle ne mérite pas le véritable mystère n est pas celui de la nature de la violence il est celui de la puissance de l amour qui en Jésus réduit à néant le mal autrement dit Satan à l œuvre dans notre pratique de la violence Ne mettons donc pas sur le même plan ces réalités troubles de l être humain que nous fait entrevoir la psychologie moderne et le mystère de recréation que Dieu met en œuvre en Jésus et qui nous libère de la violence aveugle en nous permettant de retrouver moyennant le combat spirituel le sain usage de la force au service de la création en voie de libération par l Esprit saint Pour conclure il nous semble qu il faut à la fois être prudents dans nos discours sur la violence et audacieux car sinon nous occulterons tout un pan du message évangélique en laissant croire qu il y des réalités humaines que le Christ n a pas osé envisager dans son enseignement on voit les risques ultimes d une telle position si le Christ s est tenu à l écart de ces pans de la réalité humaine en n osant pas en parler cela reviendrait à dire qu elles n ont pas été assumées par la Rédemption Ici encore nous ne pensons absolument pas que ce soit l intention de notre auteur mais que c est un risque possible de son discours et trop grave pour ne pas devoir être signalé La question de l islam Dernier point de notre critique la position que Mgr Dubost exprime sur l attitude de l islam face à la question de la guerre et de la paix nous paraît tout à fait contestable dans la mesure où elle semble à la lecture de l ouvrage la seule attitude représentative de l islam dans le monde contemporain sur la question Reprenons de façon synthétique et simplifiée les éléments mis en lumière par la recension de J S Règue il faut distinguer en matière de violence autorisée la religion issue du Coran donc en matière de djihad guerre sainte un djihad spirituel majeur et un djihad militaire mineur Le premier est principal dans le Coran le second est secondaire et s applique à des guerres de légitime défense il ne peut notamment viser à convertir par la force des non musulmans ou des musulmans éloignés de l orthodoxie Une théorie d éthique de la guerre a été développée en ce sens dont les règles apparaissent très proches de l éthique internationale contemporaine Et le texte cité Point de violence en matière de religion la vérité se distingue assez de l erreur extrait de la sourate 2 verset 257 du Coran semble illustrer parfaitement cette vision d un islam que nous serions tenté de qualifier d exemplaire porteur de paix et de vérité en un mot parfaitement compatible avec le christianisme du moins dans cette perspective de morale publique Or une telle vision nous paraît malheureusement trop partielle pour pouvoir résumer l essentiel de l islam contemporain Reconnaissons tout d abord qu elle existe et que Mgr Dubost a certainement rencontré des interlocuteurs musulmans qui la lui ont présentée signalons que c est tout à l honneur de notre pays et de l Europe en général que de compter en son sein des hommes qui parlent ainsi de l islam et avec lesquels un dialogue islamo chrétien est possible et certainement fructueux Nous pensons notamment au recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur d un ouvrage duquel 5 il cite un long passage p 125 Mais deux observations doivent nuancer un tel enthousiasme d abord le Coran ne contient pas que des textes semblables à celui cité il contient aussi des textes justifiant le meurtre des non musulmans particulièrement des juifs et des chrétiens ensuite il y a dans le monde quelques millions d hommes qui se réclament de l islam et qui ne rejettent pas ces textes assassins au lieu de suivre les textes pacifiques et humanistes dont celui qui a été cité En effet parmi les premières sourates du Coran qui sont les plus récentes et les plus longues la sourate 9 contient un grand nombre de versets sur les relations entre fidèles musulmans et infidèles juifs chrétiens polythéistes c est à dire les groupes religieux qui formaient le contexte culturel de l Arabie à l époque où le Prophète Mahomet est né et a vécu Nous notons ici deux versets consécutifs 6 Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour qui ne déclarent pas illicite ce qu Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite qui ne pratiquent point la religion de Vérité parmi ceux ayant reçu l Ecriture Combattez les jusqu à ce qu ils paient la jizya taxe directement et alors qu ils soient humiliés v 29 Les Juifs ont dit Ozaïr est fils d Allah Les Chrétiens ont dit Le Messie est fils d Allah Tel est ce qu ils disent de leur bouche Ils imitent le dire de ceux qui furent infidèles antérieurement Qu Allah les tue Combien ils s écartent de la Vérité v 30 Il convient de noter ici en passant la différence de ton avec

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-guerre-Un-eveque-prend-la,244 (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : Jean-Mohammed Abd-El-Jalil, Témoin du Coran et de l'Évangile - Revue Résurrection
    1935 Il a côtoyé dans sa longue vie il est mort en 1979 des personnalités catholiques qui l ont marqué comme Maritain Massignon Blondel et le Maréchal Lyautey La seconde partie la plus importante 90 pages aborde des sujets divers Sur le plan politique on voit que l auteur s est fait l avocat de la cause arabe en Palestine mais qu il s est aussi mesuré avec le monde occidental dont il souligne le matérialisme scientifique son regard apparaît à cet égard comme celui d un visionnaire Sur le plan religieux le livre décrit avec précisons les préceptes du Coran révélé par l archange Gabriel notamment la vie de prière les obligations de l aumône qui est appelée miséricorde Sur le plan social le P Jean Mohammed exprime avec force le souhait que les musulmans soient compris et aimés en dépit de leur esprit revendicatif qui cache selon lui une profonde timidité Par ailleurs il nous enseigne que la civilisation musulmane qui porte une tradition riche et tolérante se méfie de la technique et du manque de repères moraux engendré par la modernité Une bibliographie abondante plus de 110 articles parus dans des revues très diverses de nombreuses contributions

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Jean-Mohammed-Abd-El-Jalil-Temoin (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 108-109 (juin-septembre 2005) : Guerre et paix (II) : Pour le réenchantement du monde : une introduction à Chesterton - Revue Résurrection
    la démocratie et de la propriété privée à celle des tavernes des boîtes aux lettres et des contes de fées À la racine de sa pensée se trouve ce que Maxence a nommé le réenchantement un émerveillement permanent devant le monde pour le seul fait qu il existe et une gratitude immense envers son Créateur Il est ulcéré tant par l utilitarisme que par le pessimisme marques d une perversion du regard sur le monde dont il voit la racine dans le péché originel Tout le réel est poétique et il s attache à le montrer tant dans ses essais que dans son importante œuvre poétique dans ses nouvelles policières et dans ses romans Le regard qu il faut retrouver est celui de l enfant qui ne réduit pas ce qu il observe à ce qu il croit déjà connaître mais qui reste en permanence ouvert à l étrangeté et à l imprévisibilité de ce qui l entoure Celui qui permet ce retour à l enfance ce renouvellement d un monde vieux et usé par le péché soumis inexorablement à sa propre gravité c est le Christ Le créateur des cieux s est fait petit enfant et par ce premier paradoxe de son Incarnation nous réapprenons à contempler la gloire de Dieu dans ce qui est petit et faible Le respect la déférence même que Chesterton porte à l homme ordinaire provient de la conviction que cet homme partage l humanité du Sauveur L humilité de Dieu rend risible l orgueil des hommes et c est pourquoi la démocratie comprise comme gouvernement de l homme ordinaire est pour lui la seule forme acceptable de vie en commun où les rapports humains restent des rapports de chaleur et de proximité La croix du Christ constitue le second paradoxe celui qui nécessite au plus haut point un renversement du regard La réalité imprévisible de la Résurrection se cache derrière l incompréhensible impuissance du Tout Puissant C est là le modèle des nouvelles policières de Chesterton les enquêtes du célèbre Père Brown où derrière l évidence apparente de ce que l on voit se cache toujours quelque chose que l on n attend pas qui dépasse les habitudes de pensée de l homme désenchanté dont les raisonnements trop rapides et les conclusions trop faciles mènent à des erreurs judiciaires Face à la richesse de la réalité le prêtre et le poète sont plus efficaces que le logicien ce qu il y a de fou dans le monde confond les sages Le lecteur de Chesterton est mis en face d un mode de pensée très éloigné des habitudes modernes et court toujours le danger de ne pas le prendre au sérieux de confondre ses paradoxes ses provocations ses boutades et ses jeux de mots avec de l incohérence ou de la désinvolture Mais c est précisément là qu il est le plus sérieux là qu il expose ce qu il y a de plus important pour lui Le détail n existe pas rien n

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Pour-le-reenchantement-du-monde (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •