archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : Les bouleversements géostratégiques intervenus depuis la fin de la guerre froide - Revue Résurrection
    de chèvre c est une pollution biologique Évidemment aujourd hui on est beaucoup plus raffiné on peut faire des horreurs en matière biologique et assez facilement Quant à l arme chimique c est l horreur absolue dans la facilité Vous prenez par exemple n importe quel produit détergent n importe quel pesticide n importe quoi et en jouant sur la concentration sur la température vous obtenez des effets absolument inverses de ceux proposés par le fabricant Et c est ce qui rend aussi difficile la détection de ces proliférations biologiques et chimiques Quelqu un disait et je suis assez de cet avis que pour faire du nucléaire il faut être un État je passe sur la bombe terroriste qui arrivera j en suis absolument certain pour faire du radiologique il faut être un bon commerçant c est à dire qu il faut acheter les déchets là où ils sont il faut être un ferrailleur pour le biologique il faut un laboratoire une cuisine et pour le chimique il suffit d une cocotte minute C est à peu près cela l image que l on peut donner pour voir ce que l on peut craindre de ces différentes proliférations Il y a des gens qui avec des cocottes minutes en y mettant un peu de désherbant peuvent tuer 40 personnes en 10 secondes dans une population Heureusement pour nous le chimique est une arme qui a une très grande difficulté à être bien distribuée On la distribue mal et donc l efficacité n est pas très bonne Saddam Hussein par exemple qui a essayé en grandeur nature contre les Kurdes n a réussi qu à faire 5000 à 6000 morts d un coup Je suis désolé c est sale mais la guerre est sale on ne peut pas parler de ce genre de choses sans parler de ce qui est la réalité sinon on n a pas de véritable image des forces qui sont en jeu Pouvoir perturbateur et médiatisation Sur ces États voyous je vous donnerai deux éclairages Le premier pour vous rappeler que c est le fait qu il n y ait plus qu une seule puissance super dominante qui incite précisément par manque de possibilités de manœuvre les États à devenir voyous Cela est difficile à faire admettre aux gens S il y avait une bonne guerre froide il y aurait moins de proliférateurs De plus il faut insister sur le fait que jamais dans l histoire on n a concentré autant de pouvoir de destruction en aussi peu de mains et aussi peu de mains irresponsables Et cela est très grave Autrefois il y avait des espèces de taille critique d État mais c est fini aujourd hui d abord parce qu il ne s agit plus d États et ensuite par ce que le pouvoir perturbateur est amplifié bien entendu par notre sensibilité aux médias Aujourd hui ce qui est vrai c est ce qui se voit en particulier à travers les médias et cela c est l horreur Et tout ce qui ne se voit pas n existe pas Et dans cette espèce de manichéisme le pouvoir d un perturbateur devient énorme parce que des gens irresponsables sur l échiquier national peuvent se permettre d aller au delà de la cible Il faut d ailleurs remarquer qu il y a une terrible continuité mais aussi une gamme très étendue dans ce qu il est convenu d appeler aujourd hui le terrorisme On va de quelque chose qui est beaucoup moins international que sans nation jusqu aux petites mafias dont le but principal est désormais surtout idéologique Quand on regarde par exemple Mme Betancourt et les gens qui la détiennent c est exactement ce qui se passe aujourd hui c est une maffia mais ce sont des idéologues beaucoup plus que des maffiosi La métamorphose des conflits militaires Troisième point la difficulté c est que militairement les conflits ont complètement changé de mode Clausewitz 1 est mort Les conflits auxquels nous assistons aujourd hui ne sont pas des conflits d armées La guerre en dentelle était finalement extrêmement civilisée on désignait une armée on la mettait en uniforme on acceptait le sort de la bataille Quand on ressortait vaincu on avait politiquement perdu C est Napoléon qui a cassé tout cela Cette guerre avait l avantage de limiter le champ du conflit et de donner à la bataille une certaine valeur qu elle a perdue aujourd hui Les conflits deviennent sans front sans armées les femmes se battent la violence est extrême mais très ponctuelle localement et dans le temps Et donc on n a plus la nécessité d avoir les armes les moyens de défense les stratégies les accords les alliances que l on avait quand on faisait des batailles En général dans les batailles c était le plus fort qui gagnait Aujourd hui on a l impression en tout cas médiatiquement et politiquement si ce n est militairement que c est la plupart du temps le plus faible qui gagne Cela change tout quand on veut bâtir la défense d un pays et d un continent il faut bien en tenir compte Les mouvements alter mondialistes On voit pour en finir avec l URSS apparaître aujourd hui une nouvelle forme de perturbation qui n a plus rien à voir avec les autres qui n est pas encore militaire et qui le deviendra c est ce que l on appelle les alter mondialistes Ces mouvements de revendications de toutes sortes sont pour nous maintenant une nouvelle forme de perturbateurs qui vont avoir leur importance et qui vont troubler le jeu sur l échiquier national 3 Le 11 septembre continuité ou rupture Troisième étape après la chute de l URSS et les perturbateurs le 11 septembre Je mettrais pour ma part dans le même sac le 11 septembre et l Afghanistan parce qu ils me paraissent extrêmement liés Est ce un tournant une rupture Tout a été dit sur le 11 septembre sur les faits Finalement on est tout à fait dans la ligne d Erostrate qui avait mis le feu à un temple pour que l on parle de lui On avait pensé que la meilleure manière de le punir était d interdire de prononcer son nom Et bien entendu son nom est arrivé jusqu à nous Il y a de cela dans le 11 septembre Cela fait très longtemps que nous savons qu il y a des terroristes qui sont prêts à mourir pour leur cause ou des gens non armés de mouvements insurrectionnels On savait parfaitement un jour ou l autre que le genre d événements comme le drame du 11 septembre arriverait Et je crois pouvoir vous dire sans avoir beaucoup de chances de me tromper qu un jour ou l autre une bombe atomique éclatera quelque part C est malheureusement inéluctable Sur l effet du 11 septembre les Américains nous ont donné une très grande leçon d abord parce que le nombre de morts a été absolument faible On s attendait à beaucoup plus de morts que cela Ils étaient très bien organisés et les plans d évacuation des tours existaient et ont été bien appliqués Enfin il y a eu une solidarité nationale extraordinaire que personnellement j aimerais voir en France de temps en temps ne serait ce que quand il y a une petite canicule Mais c est aussi une rupture C est la différence qu il y a entre quelqu un qui commet un péché et quelqu un qui se vante de son péché Entre les deux il y a la déclaration officielle Le tabou est levé Il y a quelques années un avion libyen avait traversé toute l Île de France et tout le monde s était demandé ce qui se serait passé si cet avion avait été rempli d explosifs et avait explosé On a fait des tas de plans et on continue de le faire Le 11 septembre est tout à fait dans cette ligne Mais maintenant c est fait c est sur la table et on ne peut pas s en abstraire Ensuite la deuxième rupture qui me paraît importante c est que c est arrivé sur le territoire américain Or les Américains en matière de sécurité et de défense parlent toujours comme des gens de Sirius ils n ont jamais été envahis La France elle a été envahie en moyenne deux fois par siècle depuis 20 siècles Maintenant les Américains ont changé de mentalité ils savent qu ils peuvent être atteints dans leur chair au cœur même de leur pays et qu ils le seront d ailleurs à nouveau Au temps de la guerre froide lors de la querelle des euromissiles que les soviétiques voulaient installer en RDA les Américains souriaient parce qu avant de les atteindre Mais cela c est terminé ils sont dans le même bain que nous Ensuite le problème de la deuxième rupture c est la puissance de l organisation C est tout de même la première fois qu on voit une organisation sans visage sans nation sans lieu d implantation La seule chose qu elle ait vraiment c est des moyens et des hommes Mais on n avait jamais vu une organisation aussi puissante Et quand on cherche à ruiner Al Qaïda on a du mal On n arrive pas à trouver le cœur Ils n ont pas pignon sur rue L affaire de l Afghanistan est une réaction épidermique mais c est aussi un coup d épée dans l eau On a rarement vu un conflit aussi peu utile que celui là Le seul résultat tangible à part le départ des Talibans c est la culture de l opium qui a redémarré Mais politiquement et stratégiquement cette guerre ce n est rien c est le vide 4 Le conflit en Irak Quatrièmement l Irak L affaire irakienne plus que la guerre d Irak est pour moi un événement très important La guerre en Irak c est typiquement de l anti guerre froide D abord ça commence de manière très Clausewitzienne parce que les Américains ont fait une très belle campagne dans le désert Ils sont arrivés à Bagdad Et maintenant c est complètement de la colonisation Ils sont dans la situation du colonisateur Ils sont aujourd hui face à un vrai problème de colonisation Ils ont commencé la guerre d Irak contre nous ils n ont pas écouté les remarques sarcastiques mais parfois justes de que nous leur avons faites Parce que finalement le comportement de la France en la matière même s il est allé à mon sens un peu loin dans la forme était dans le fond quand même très raisonné Nous savons ce que c est il n y allez pas ne faites pas la même chose Ils ne nous ont pas écouté ils y sont La grande différence par rapport à la colonisation du XIXème siècle c est que nous nous avions très largement colonisé par appel d air idéologiquement ou bien même sur le plan de la foi il y avait un vide qu il fallait combler Là ce n est pas le cas L Irak est une vraie nation Il n y a aucun vide Ce n est pas un appel d empire comme on appelle cela en théorie des états c est plutôt un renversement de trop plein L erreur de base c est l analyse initiale Était ce un problème à régler vraiment militairement L issue de tout conflit est politique Comment politiquement atteindre la fin de ce conflit On n est pas face à Hitler Face aux Nazis il fallait tout raser mais on n est pas du tout dans la situation stratégique de la seconde guerre mondiale On n a trouvé aucune arme mais je peux absolument vous assurer qu il y en avait et on le saura Voir ce que j ai dit plus haut sur la cocotte minute Du coup dans ce conflit les gens sont à contre rôle c est là dessus que je terminerai sur ce point Les Américains sont à contre rôle et leurs alliés sur le terrain sont les Chiites c est effrayant c est impossible ça ne peut pas durer il va y avoir un retour de bâton et les rôles naturels vont revenir Pour moi s il y a un vrai changement c est surtout dans le comportement des États Unis qui maintenant sont peut être un petit peu enivrés de leur présence unique et ils se rendent compte qu ils sont non pas seuls mais les seuls à pouvoir Et je pense que ça ne va pas pouvoir durer II Le contexte européen 1 États forts États faibles Je voudrais évoquer cinq points Le premier relève de la théorie des États Qu est ce qu un État À quoi cela sert il Faut il des États forts ou des États faibles Le XIXème siècle était un siècle d États forts le XXème aussi La communauté internationale a tout fait pour abaisser la force des États Quand on fait cela à l intérieur d un État ça bouillonne toutes les forces centrifuges reviennent C est la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd hui On a sans doute trop abaissé les États et donc on ne leur a plus donné les moyens de maintenir l ordre Tout à fait inconsciemment on se met dans la tête et surtout nous les Européens que la seule légitimité au monde aujourd hui ce ne sont pas les États mais l ONU Je trouve cela sidérant Je me demande quelle est la légitimité de l ONU en tant que gouvernement En tant que décideurs Comment sont désignés élus achetés les États les votes Quel est le fonctionnement démocratique du Conseil de sécurité de l Assemblée générale Quel est le rôle du secrétaire général de l ONU qui le contrôle quelle motion de censure peut il avoir Rien Il n y a aucune légitimité à l ONU en tant que gouvernement L ONU a été voulue et c est une excellente idée comme un carrefour comme un lieu d échanges où peut jaillir la vérité mais c est tout Après il faut faire passer le relais à quelqu un qui ait une certaine légitimité Les organes de l ONU aujourd hui n en ont pas Regardez toutes les discussions de marchands de tapis qu il y a sur la composition du Conseil de sécurité Les motions sont des coups d épée dans l eau à chaque fois parce que l ONU travaille par consensus mou et ça ne marche pas Ça ne marcherait pas mieux avec quatre tyrans mais il faut trouver une solution médiane On donne aujourd hui à l ONU une légitimité qu elle n a pas La théorie des États est fondamentale si vous voulez organiser le système politique mondial parce que c est de là qu on part Il faut qu on ait des idées claires là dessus des idées saines La France aujourd hui a des idées claires mais personnellement je ne les trouve pas très saines On donne beaucoup trop d importance de poids à l ONU 2 L explosion des minorités en Europe Le deuxième point c est l explosion des minorités en Europe C est tout à fait extraordinaire Moi qui suis un vieux lecteur de Tintin je trouve tout à fait extraordinaire l émancipation des Moldaves des Lettons on est tout à fait dans Le Sceptre d Ottokar Les Lettons contre lesquels je n ai rien n ont jamais été indépendants dans l histoire à quoi cela rime t il Mais regardez aussi le Frioul la Wallonie regardez aussi la France la Corse Qui aurait imaginé il y a 20 ans qu on parlerait aussi froidement d un référendum dans une partie de la France pour savoir si on en était encore ou pas Il y a donc eu une énorme évolution et ce n est pas fini Alors chaque nation à son génie Les Anglais font évoluer le Parlement de l Écosse avec Sean Connery comme égérie si je puis dire La Catalogne le Pays basque partout c est l explosion 3 Quelle Europe Le troisième point c est la soif d Europe elle est indéniable Les gens se rendent compte qu on est un petit commerce qu on ne s en sort plus et qu il faut passer à la grande surface ou au centre commercial il y a différentes formules Mais l heure est arrivée et on ne sait pas quelle Europe on veut Et en particulier toujours pour continuer sur la théorie des États vous n avez plus que deux pays dans l Europe d aujourd hui qui ont encore une volonté de puissance un souhait d exister sur l échiquier national c est la Grande Bretagne et la France Et puis vous en avez un qui refuse d en avoir c est l Allemagne C est étonnant de voir combien l Allemagne sans doute traumatisée par son passé n a aucune volonté de puissance Si vous regardez psychologiquement le choix des ministres des affaires étrangères de l Allemagne depuis longtemps c est extraordinaire les personnalités qu ils ont et la manière dont ils réagissent Europe des nations Europe des marchands Europe de la culture on ne sait pas Quel pouvoir de décision Au niveau de la capacité de décision on n y arrive pas non plus M Giscard d Estaing préside une commission qui est remplie de bonnes intentions Honnêtement je ne sais pas très bien quel sort va être réservé à sa constitution Pour avoir suivi de près le sommet de Nice je puis vous assurer que pour moi cela été le sommet de la nullité On a décidé qu il fallait décider qu on déciderait On voulait mettre au point un système de majorité qui en soit un ce qui veut dire que le poids des gros n est pas le même que celui des petits De concessions en concessions on est arrivé à zéro Il n y

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Les-bouleversements (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : La position du Saint-Siège face aux conflits du XXème siècle - Revue Résurrection
    les Allemands l énergie que donne le désespoir Ce discours suscita le mécontentement de Roosevelt Dans la Guerre Froide Pacem in Terris un signe d espérance On le voit Pie XII entrevit très tôt la menace qui engendrerait la Guerre Froide Préoccupé de l avenir des petites nations il souhaita dans une allocution aux Polonais du 28 juillet 1944 que leur pays obtînt toute la place qui lui était due Le 24 décembre 1945 devant les bouleversements de l Europe orientale le Souverain Pontife dénonça un totalitarisme qui réduit l homme à ne plus être qu un pion dans le jeu politique qui change les frontières d un trait de plume et déporte des millions de personnes Cet anticommunisme ne se démentit pas les dernières années du pontificat étant confrontées aux persécutions religieuses dans la sphère soviétique Le 12 mars 1947 la doctrine Truman plaçant les États Unis sur la même ligne fit apparaître le Pape comme un allié de l Occident Devant la présence de partis inféodés à Moscou en France et en Italie ce dernier n hésita pas à descendre sur le terrain électoral pour défendre la civilisation chrétienne contre l État matérialiste et totalitaire Le 1er juillet 1949 le Saint Office 9 priva des sacrements et excommunia les fidèles professant la doctrine marxiste Il faut placer dans la même logique l appui apporté à la construction européenne sous la conduite d hommes issus de la démocratie chrétienne Schuman Adenauer de Gasperi Aussi les communistes qualifièrent ils à tort l Europe des Six d Europe Vaticane La convergence avec le camp occidental ne signifiait ni identification ni subordination comme Pie XII l affirma devant le Sacré Collège le 2 juin 1948 10 Lors de la Guerre de Corée le Successeur de Pierre refusa de cautionner une quelconque croisade et en digne successeur de Léon XIII comme de Pie XI n hésita pas à rappeler que ni le libéralisme ni l individualisme ne pouvaient fonder l ordre social chrétien ni la vraie liberté radio message du 24 décembre 1951 En revanche il condamna très vigoureusement l intervention soviétique en Hongrie par l encyclique Datis nuperrime du 5 novembre 1956 disant le sang du peuple hongrois crie vers Dieu Trois jours plus tard il invitait l ONU à se saisir du dossier ce qu empêcha le veto soviétique Cet appel témoignait de la nécessité d un ordre international affirmé dès 1944 dans le sillage de ses prédécesseurs Il s était félicité de la création de l ONU Il avait aussi soutenu le devoir de proscrire une fois pour toutes la guerre d agression comme solution légitime pour les controverses internationales consacrant de la sorte les échanges de Fribourg une décennie plus tôt En 1947 la troisième édition des Institutiones juris publici déclara que la licéité des guerres préventives n était plus applicable aux guerres contemporaines En revanche la paix à tout prix était tout aussi condamnable comme l avait montré la passivité des démocraties face à Hitler Héritier d une longue réflexion sur la guerre juste réflexion déjà marquée par la voix de Benoît XV face au Premier Conflit Mondial Pie XII fut en revanche le premier Pape de l ère nucléaire Placé dans le contexte général de la réflexion magistérielle sur la guerre le recours à l arme atomique était reconnu légitime s il répondait à la nécessité absolue de se défendre contre une injustice très grave comme le dit le radio message du 18 avril 1954 Toutefois le Pape souhaitait aussi que la guerre atomique biologique et chimique pût être proscrite par des ententes internationales En outre le radio message du 24 décembre 1955 évoqua le désir d une renonciation aux expériences et à l utilisation de l arme nucléaire ainsi que le contrôle des armements Tout au contraire la crise de Berlin en 1961 et surtout celle de Cuba en octobre 1962 réchauffèrent la Guerre Froide Pire l affaire des missiles laissa craindre le risque d une conflagration atomique mondiale Le successeur de Pie XII Jean XXIII intervint par un message adressé au président Kennedy et au Premier secrétaire Khrouchtchev L année suivante le 11 avril il publia Pacem in Terris La portée considérable de ce texte la Pravda en publia des extraits adressé pour la première fois à tous les hommes de bonne volonté mérite qu on y insiste Le fondement de toute paix dit le Pape est le respect absolu de l ordre établi par Dieu et non la force Il faut donc chercher la trace de ses lois En écho à la Déclaration universelle de 1948 Jean XXIII insiste sur les droits et les devoirs de l homme qui doivent imprégner la communauté politique et les relations internationales Après avoir analysé le mécanisme de la course aux armements et souligné la terrifiante puissance de destruction des armes modernes le Pape déclare qu il devient humainement impossible de penser que la guerre soit en notre ère atomique le moyen adéquat pour obtenir justice Il réclame au nom de la raison l arrêt de la course aux armements et une réduction parallèle et simultanée de l armement existant ainsi que la recherche positive de la paix Ce passage prolongeait la perspective tracée dès les années 1920 sur les fondements de la paix Soulignant l interdépendance grandissante des nations on dirait aujourd hui la mondialisation Jean XXIII affirme la nécessité d une autorité politique mondiale et désire vivement que l ONU puisse de plus en plus adapter ses structures et ses moyens d action à l étendue et à la haute valeur de sa mission C était à la fois une marque de soutien et la conscience des limites de l organisation L encyclique eut aussi le mérite de créer une brèche dans le rideau de fer en autorisant la coopération entre chrétiens et non chrétiens distinguant les fausses théories philosophiques et les mouvements historiques le Pape légitima la possibilité de coopérations et annonçait l Ostpolitik de son continuateur Paul VI élu le 21 juin 1963 dix huit jours après sa mort Publiée le 7 décembre 1965 la constitution pastorale Gaudium et Spes texte qui demeure normatif aujourd hui fut nettement influencée par Pacem in Terris dans son chapitre V sur la sauvegarde de la paix et la construction de la communauté des nations On reconnaît dans ce titre les deux axes majeurs de l encyclique de Jean XXIII Si le droit à la légitime défense fut réaffirmé tant qu il n y aura pas d autorité internationale compétente et disposant de forces suffisantes elle reprit la condamnation de la course aux armements ainsi que de la capacité de destruction des armes modernes Le Concile misa sur les institutions existantes ainsi que sur les bonnes volontés pour arriver à la proscription de la guerre Cette volonté explique le cri de Paul VI à l ONU le 4 octobre 1965 plus jamais la guerre ainsi que son vigoureux appel à la paix et au désarmement dans un message à l occasion d une session spéciale des Nations Unies en mai 1978 Dans le même esprit Paul VI posa plusieurs gestes symboliques de nature pastorale ou diplomatique On lui doit la création de la Commission devenue Conseil pontifical Justice et Paix en janvier 1967 l année de Populorum progressio qui donna naissance à la Journée mondiale de la paix marquant le début de l année Cette volonté de construire la paix explique aussi l adhésion du Saint Siège au traité de non prolifération des armes nucléaires en 1971 ainsi qu à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe CSCE qui aboutit aux accords d Helsinki signés le 1er août 1975 Elle lui permit de défendre en Europe dès avant 1989 des valeurs qui lui étaient chères au premier rang desquelles la liberté religieuse et de contribuer au passage d un continent coupé en deux à une nouvelle Europe fondée sur des valeurs communes dont la base est la dignité de la personne humaine Cette contribution complétait les relations bilatérales avec les pays de l Est qu on a appelées l Ostpolitik de Paul VI Ce dialogue était fondé sur le désir de maintenir des liens avec les gouvernements de l Est pour le bien des Églises et des hommes subissant le joug communiste Il s inscrivait dans la ligne diplomatique déjà suivie par Pie XI dont relevait aussi la politique concordataire et était rendu possible par un changement d attitude tactique des pays de l Est C est dans ce contexte que le second conclave de l année 1978 élut Pape le 16 octobre un Polonais de 58 ans Karol Wojtyla bon connaisseur des réalités de la dictature communiste mais aussi des faiblesses et des réactions du système 11 Prolongeant les conférences de la CSCE et les orientations de Paul VI Jean Paul II contribua à faire évoluer l Europe des deux blocs aux deux poumons indispensables pour l avenir de l Église et du monde comme l écrivit Gorbatchev dans la Stampa du 2 mars 1992 De fait le Saint Siège collabora au succès de la Conférence de Paris réclamée en 1990 par le même Gorbatchev qui promulgua la Charte pour une nouvelle Europe Celle ci définissait pour base les droits de l Homme la démocratie mettant en œuvre ces valeurs et l État de droit Cependant l Europe de 1990 n était déjà plus celle de 1978 les voyages du Pape dans son pays natal en 1980 et 1987 le soutien apporté à Solidarnosc son appel du 14 août 1983 à Lourdes en faveur de l Église du silence avaient largement contribué à l effondrement du régime communiste en Pologne puis par effet de domino dans les Républiques populaires voisines avant d atteindre l URSS elle même en 1991 Toutefois cette implosion qui mit fin à la Guerre Froide et permit la réunification du continent laissa aussi pour héritage une résurgence des nationalismes fauteurs de guerres Les affrontements actuels l esprit d Assise et la quête de réconciliation entre les enfants d Abraham Le monde de l après Guerre Froide n est pas en effet un monde de paix Deux dossiers brûlants ont dominé la dernière décennie la crise Yougoslave et les tensions du Proche Orient Le premier qui ensanglanta l Europe de 1991 à 1999 fut marqué par la sécession sanglante de la Croatie 1991 la guerre de Bosnie 1992 1995 et l insurrection albanaise au Kosovo 1999 Cette triple crise suscita une triple réaction du Saint Siège diplomatique caritative et religieuse Les deux premiers points ont déjà pu être observés chez Benoît XV et Pie XII lors des deux guerres mondiales le troisième en revanche nous semble avoir pris une ampleur plus nette sous Jean Paul II Sur le plan diplomatique la position prudente du Saint Siège prit pour base l Acte final d Helsinki ainsi que la Charte de Paris élaborée par la CSCE devenue OSCE en 1994 Dans ses grandes lignes Rome demeura fidèle aux observations faites avant même la crise lors d une réunion de la CSCE à Vienne le 29 janvier 1991 par Mgr Alain Lebeaupin représentant du Saint Siège à propos de l avenir des zones jadis soumises au communisme respect du droit des peuples à l autodétermination respect des droits de la personne et des communautés nationales refus de la force pour régler les différents exigence du dialogue entre les parties en conflit Le Saint Siège voulut favoriser non l éclatement de la Yougoslavie mais la concertation entre les communautés pour définir un projet commun les respectant mieux La déclaration d indépendance slovène et croate le 25 juin 1991 provoqua la réaction violente de l armée yougoslave Le Pape envoya un télégramme au président yougoslave Marcovic au Croate Tudjman et au Slovène Kuçan pour suspendre l usage de la force et créer les conditions du dialogue La reconnaissance des indépendances croate et slovène le 13 janvier 1992 ne fut que la conséquence d un conflit ayant rendu la sécession inévitable aux yeux de tous les observateurs de plus les nouvelles républiques avaient donné les garanties démocratiques réclamées par l Europe et Rome notamment sur le respect des minorités et cela semblait le seul moyen de mettre fin au conflit Par le référendum des 29 février et 1er mars la Bosnie Herzégovine choisit à son tour l indépendance provoquant l insurrection des Serbes de Bosnie Dans son mémorandum du 15 avril le Saint Siège appuya les efforts de la CEE en faveur d une entente des trois composantes de Bosnie et de la paix par extension du mandat de la FORPRONU il s agissait d assurer la légitime défense des populations décimées de Tuzla Sereins Gorazde que seule l intervention aérienne de 1995 put libérer Lors de son intervention du 29 janvier 1991 Mgr Lebeaupin avait déjà défendu le principe de l ingérence humanitaire Dans cette communauté de peuples que forme l Europe nouvelle il serait anormal que chacun ne se sente pas concerné par le sort de ses voisins Durant la crise bosniaque les Conseils pontificaux Cor unum et Justice et Paix agirent sur le plan caritatif Leur président le cardinal Etchegaray se rendit de surcroît à Sarajevo Banda Luta et Mostar Dans le cas du Kosovo le Saint Siège qui avait rappelé le respect dû aux personnes leur droit à des conditions normales de vie réclama en faveur des réfugiés le 6 avril 1999 l aide humanitaire la protection leur accueil et le retour des observateurs étrangers Le 4 avril 1999 jour de Pâques Jean Paul II lança un appel public aux autorités yougoslaves afin de permettre l ouverture d un corridor de l espoir permettant aux réfugiés de recevoir l aide humanitaire le 22 il leur adressa une aide financière Enfin le Souverain Pontife établit son action diplomatique et humanitaire sur une solide base religieuse Des appels à prier pour la paix furent lancés aux catholiques 8 septembre 1991 et 19 avril 1999 pour le Kosovo Le Pape se rendit à Zagreb et Sarajevo en septembre 1994 où il invita au courage du pardon source de paix dans les cœurs Cette action religieuse se manifesta aussi par une main tendue aux chrétiens orthodoxes notamment au patriarche serbe Pave ainsi qu aux communautés juives et musulmanes de Sarajevo Ces gestes sont à rapprocher des célébrations de prière pour la paix d Assise inaugurées en 1986 L Organisation des Nations Unies avait proclamé 1986 année internationale pour la Paix Le 27 octobre de cette même année près de 200 représentants des douze principales religions du monde répondaient à l appel de Jean Paul II et se retrouvaient à Assise pour un rassemblement inter religieux de prière pour la paix Pendant ce temps 40 pays dont plusieurs étaient alors en conflit acceptèrent de respecter la trêve demandée à l occasion C est pourquoi le 9 janvier 1993 Assise fut choisie comme lieu de prière pour la paix en Bosnie Le 24 janvier 2002 une nouvelle session inter religieuse rassembla environ 300 délégués qui représentaient 44 organisations religieuses différentes Après le tragique attentat du 11 septembre dernier toujours présent dans notre mémoire et face au risque de nouveaux conflits les croyants sentent l urgence d intensifier leur prière en faveur de la paix C est dans ce contexte qu est située la Journée de prière pour la paix qui se tiendra à Assise le 24 janvier prochain déclara le Pape le dimanche précédant la rencontre La date du 11 septembre nous renvoie à la question du terrorisme condamné déjà dans Pacem in Terris ainsi qu à la situation du Proche Orient À l arrière plan de ce dossier deux questions ont préoccupé Jean Paul II comme ses prédécesseurs celle des Lieux Saints et la présence de minorités chrétiennes dans la région Au lendemain de la victoire alliée de 1918 la déclaration Balfour provoqua l inquiétude du pontife le 13 juin 1921 il exprima ses craintes que la création d un foyer juif ne rendît plus difficile la situation des chrétiens Une intervention de Jasperai le 4 juin 1922 conduisit la Grande Bretagne à tenir compte des réserves pontificales Le problème resurgit au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale avec l émigration juive massive en Palestine Lorsque éclata la première guerre israélo arabe Pie XII dans l encyclique In multiplicibus du 24 octobre 1948 déplora que le monde chrétien laissât dévaster les Lieux Saints et réclama un régime international juridiquement établi et garanti pour Jérusalem et ses alentours la liberté de culte et le respect de toutes les traditions religieuses héritées du passé Après la fin du conflit Pie XII réaffirma son souhait et s inquiéta du sort des réfugiés Redemptoris nostri du 14 avril 1949 Paul VI dont le premier voyage fut pour Jérusalem en janvier 1964 définit la position romaine dans le conflit israélo palestinien recherche de l équilibre entre la sécurité d Israël et le droit des Palestiniens à un État La signature de l Accord fondamental avec Israël le 30 décembre 1993 suivi de la mise en place de relations diplomatiques le 15 juin 1994 répondit à la fois à la volonté d accompagner le processus d Oslo ainsi que de pouvoir se donner les moyens de participer aux négociations concernant le statut de la Ville Sainte Elle s inscrivait aussi dans la volonté de réconciliation avec les juifs dont la visite de Jean Paul II à la synagogue de Rome le 13 avril 1986 fut le signe précurseur 12 Le pèlerinage en Terre Sainte en mars 2000 avec la visite pontificale au sanctuaire de Yad Vashem le 23 et la prière au Mur des Lamentations le 26 confirma cette volonté Toutefois à se recouvrir ces deux démarches ont parfois tendance à se brouiller 13 Ainsi la prise de position du Pape lors de l Angelus du 16 novembre dernier provoqua de vives réactions dans la communauté juive qui la perçut comme un retour en arrière 14 En effet le Souverain Pontife renouvela sa ferme condamnation pour toutes les actions terroristes commises ces derniers temps

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-position-du-Saint-Siege-face (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : La Colombe et le Serpent - Revue Résurrection
    car le combat pour la paix civile s il est mené à la lumière de l Évangile participe au combat eschatologique du Christ contre les forces du mal Pour une éthique chrétienne de la guerre Il est donc du devoir des théologiens de ne pas abandonner le champ de l éthique des conflits armés La théologie de la paix développée par l Église doit être accompagnée d une éthique de la guerre adaptée au contexte géostratégique qui est le nôtre aujourd hui On ne peut que regretter l abîme d incompréhension qui sépare bien souvent les théologiens et les spécialistes de la défense authentiquement chrétiens Il ne s agit pas pour l Église de donner sa bénédiction à tel ou tel conflit ou de prendre parti sur l échiquier mondial mais d apporter aux gouvernants et aux responsables militaires une aide indispensable dans le discernement qu ils ont à mener La doctrine classique de l Église sur la question des conflits armés a pendant longtemps été appelée théorie de la guerre juste Elaborée à partir de la théologie de saint Augustin 14 elle a été progressivement mise en forme par saint Thomas 15 puis au XVIème siècle par le dominicain Vitoria et le jésuite Suarez véritables fondateurs du droit international La notion de guerre juste est aujourd hui récusée par de nombreux théologiens qui lui préfèrent celle de légitime défense à proprement parler aucune guerre n est juste et l expression a souvent servi à justifier les pires atrocités Mais sur le fond la doctrine de l Église sur la question est restée la même comme on le voit à la lecture de l article guerre du Catéchisme de l Église catholique L Église affirme la nécessité d œuvrer pour éviter les guerres mais reconnaît aux gouvernements le droit de légitime défense une fois épuisées toutes les possibilités de règlements pacifiques 16 Pour que l on puisse parler de légitime défense il faut à la fois que le dommage infligé par l agresseur à la nation ou à la communauté des nations soit durable grave et certain que tous les autres moyens d y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces que soient réunies les conditions sérieuses de succès que l emploi des armes n entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer La puissance des moyens modernes de destruction pèse très lourdement dans l appréciation de cette condition 17 L application des critères de la guerre juste ou de la légitime défense à la situation géostratégique contemporaine n est pas sans poser un certain nombre de questions En voici quatre qui invitent à une réflexion théologique renouvelée Le présent article ne prétend pas apporter des réponses c est la tâche des autorités de l Église et des spécialistes en théologie morale mais pointer des problèmes qui pourraient être ceux d une éthique chrétienne de la guerre aujourd hui Quelle doctrine nucléaire après la guerre froide Des années 1960 à la chute de

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Colombe-et-le-Serpent (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : Le Saint-Siège exhorte à la paix : prophétisme ou réalisme ? - Revue Résurrection
    c est donc au cœur de l offrande du Fils qu il faut chercher d un point de vue chrétien la vraie source de la paix Car c est lui qui est notre paix lui qui des deux peuples n en a fait qu un détruisant la barrière qui les séparait supprimant en sa chair la haine cette Loi des préceptes avec ses ordonnances pour créer en sa personne les deux en un seul Homme Nouveau faire la paix et les réconcilier avec Dieu tous deux en un seul Corps par la Croix en sa personne il a tué la haine Ep 2 14 16 Saint Paul introduit ici le thème qui lui est cher du nouveau Temple édifié par le Christ Temple où le parvis des Gentils n est plus séparé de celui des Juifs Temple où tout peut enfin être récapitulé en Dieu où tous sont intégrés à cette construction admirable qui a le Christ pour pierre d angle et les apôtres pour fondations Ep 2 20 C est dire que l unité du genre humain dont il est question est prioritairement celle du Corps Mystique et que l universalité n est portée à son point d accomplissement que par l Église une sainte catholique et apostolique C est dire aussi que tout ce qui touche à l effacement des divisions sanglantes entre les hommes tout ce qui porte atteinte à la prise de conscience de la part d universalité que porte chaque homme concerne une dimension absolument centrale de l histoire du salut Tension eschatologique Seules comptent alors la conversion du cœur et la récapitulation finale en Jésus Christ de toute l humanité sauvée de son péché Cette conversion passe par l épreuve décisive de la Croix choix radical pour l homme et donc par là objet de scandale aux yeux du monde D une certaine manière seule l évangélisation peut apporter la paix en venant extirper du cœur de l homme la racine du péché Car celui ci comme le dit saint Jacques est bien la raison profonde des conflits humains D où viennent les guerres d où viennent les batailles parmi vous N est ce pas précisément de vos passions qui combattent dans vos membres Vous convoitez et ne possédez pas Alors vous tuez Vous êtes jaloux et ne pouvez obtenir Alors vous bataillez et vous faites la guerre Jc 4 1 2 Le chrétien ne peut donc opposer au monde que son seul trésor la mission de l Église menée dans la pureté de l Évangile et particulièrement la mission ad gentes est garante de la paix le combat spirituel peut seul rendre inoffensives en l homme les haines qui le dévorent la communion sacramentelle peut seule réaliser l unité des hommes Et si saint Benoît est aujourd hui le patron de l Europe c est que l immense vague de fondations monastiques qu il initia à travers tout le continent fit sans doute beaucoup plus pour construire et civiliser celui ci que beaucoup de traités de palabres et de négociations Il convient peut être d envisager alors l appel à la nouvelle évangélisation comme la fine pointe du discours pontifical contemporain sur la nécessité de la paix et non l inverse La recherche de la paix a pour horizon le rappel de l urgence de la conversion des cœurs Il s agit donc d abord d un combat spirituel Cela nous oblige à éviter une erreur de perspective cette paix est ultimement celle que donne le Christ et qui est accomplie dans la Jérusalem Céleste et la réconciliation définitive de l homme avec Dieu Or le récit de l Apocalypse est là pour nous rappeler que jusqu à cette paix là la violence humaine se déchaînera avec ses guerres et ses oppositions et qu il existera même beaucoup de fausses paix voilant l idolâtrie et le crime Le discours chrétien ne peut oublier cette réalité délicate la véritable paix n est pas de ce monde Du personnel au collectif Cette tension eschatologique du discours chrétien sur la guerre et la paix rend problématique le passage des exigences morales personnelles aux exigences collectives La lettre de saint Jacques citée ci dessus nous dit le lien qui existe entre nos fautes personnelles et les plus graves désordres du monde elle ne nous décrit pas une loi morale applicable à une réalité collective Nous ne sommes pas pour cela dispensés d une réflexion sur l organisation de la cité et les principes d une sécurité collective Caritas urget nos La charité exige de nous cette réflexion pour nous préserver de deux tentations finalement symétriques La première oubliant le lent et douloureux voyage de ce monde imparfait à la Jérusalem céleste rêverait d un accomplissement terrestre utopique de cette unité du genre humain et de cette paix universelle il y a eu des hommes pour rêver de construire à toute force cette unité du genre humain ils ont bâti la tour de Babel et l on sait ce qui est advenu d eux La seconde en est l exact négatif qui consisterait à dire qu il existe un discours prophétique louable fort édifiant et fort respectable dans la bouche d hommes religieux mais qu en attendant mieux il y a des hommes concrets qui doivent résoudre des conflits concrets l appel à la paix aux religieux la gestion du monde concret aux politiques et aux soldats On pourrait leur rétorquer cette phrase de Bernanos suffisamment hostile aux bons sentiments pour n être pas taxé d angélisme Le Pax hominibus bonae voluntatis ne saurait tout de même pas se traduire par Guerre d abord on verra plus tard non 4 Tension eschatologique ne signifie donc pas désengagement des réalités éthiques et sociales Ce versant éthique et social constitue une dimension absolument nécessaire du témoignage chrétien on doit repousser toute tentation d une spiritualité intimiste et individualiste qui s harmoniserait mal avec les exigences de la charité pas plus qu avec la logique de l Incarnation et en définitive

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Saint-Siege-exhorte-a-la-paix (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : Les traductions protestantes de la Bible - Revue Résurrection
    son élégance Malheureusement ce beau travail est gâché par de nombreuses coquilles et fautes d impression qui déparent les premières éditions Malgré ces problèmes la Bible du Roi Jacques s est largement imposée et demeure aujourd hui encore la version la plus usitée au Royaume Uni comme aux États Unis en dépit d une langue qui a nécessairement vieilli III Traductions françaises de la Bible La première Bible traduite en français d après les textes originaux ne l est pas par un protestant Si l on met de côté une version abrégée publiée en 1473 1474 il s agit de la traduction de l humaniste Lefèvre d Étaples 1523 Mais ce dernier est en butte à l hostilité de la Faculté de Théologie de Paris en France le Parlement interdit de translation la Bible en français en 1525 alors même que l Église voyait d un œil indifférent les traductions en langue vernaculaire qui avaient précédé la Réforme Par la suite les positions catholiques varient selon les pays allant de la stricte interdiction comme en Espagne à une relative permissivité En tout cas les controverses perdureront au sein même de l Église catholique Les Bibles protestantes d Olivétan 1535 et de Calvin 1560 accompagnent l expansion de la Réforme dans les pays francophones La grande majorité des Bibles traduites en français au XVIème siècle le sont par des Protestants C est dire l importance que revêt la traduction de la Bible dans la tradition réformée dès son origine C est sans doute chez Calvin d ailleurs que le principe sola scriptura est le plus essentiel Le quatrième livre de l Institution chrétienne en fait le fondement de la conduite du chrétien mais aussi ce qui établit réellement la légitimité d une Réforme 3 qui ne bénéficie pas comme la Réforme luthérienne de la protection d une Église Ce principe interdit tout à fait à Calvin de remettre en question comme Luther tel passage des Écritures la Bible livre entièrement inspiré doit être considéré avec une dévotion totale C est elle qui est le socle de la Réforme calviniste C est à ce moment également que fleurissent les attaques contre l Église romaine fondées sur le problème de la traduction Sola scriptura juge de l Église 4 est dès lors ce qui légitime la Réforme et ce qui discrédite Rome 5 Par réaction d ailleurs certains polémistes catholiques font grief aux Réformés de ce principe de sola scriptura en plus d être un facteur d instabilité sociale qui peut conduire chacun à n agir qu au gré d une interprétation personnelle il établirait une inégalité de facto entre les lettrés et les autres discrimination incompatible avec l idée de la dignité égale entre tous les hommes les premiers apôtres n étaient ils pas de simples pêcheurs 1 Les traductions du XVIème siècle A La Bible d Olivétan La Bible d Olivétan paraît en 1535 à Neuchâtel Olivétan est un instituteur il a décliné une charge de pasteur fin connaisseur des langues grecque et latine mais aussi de l hébreu Ce cousin de Calvin possédait une très riche bibliothèque bien fournie en manuscrits grecs et hébreux en commentaires juifs ou chrétiens en traductions de la Bible allemandes françaises italiennes Dans cette Bible Calvin a inséré un pseudo privilège en latin défendant la diffusion de la Bible pour tous les fidèles Le traducteur donne également une apologie touchante de modestie Il y expose les difficultés de l entreprise la langue française n est guère digne d accueillir les textes sacrés il est aussi difficile de faire parler à l éloquence hébraïque et grecque la langue française que d apprendre au doux rossignol à chanter le chant du corbeau enroué Il s est contenté de tirer et déployer ce trésor hors des armoires et coffres hébraïques et grecs Le faux privilège écrit en latin en exergue de cette traduction par Calvin est bien plus polémique Il défend d abord l exigence de la traduction et s en prend aux opposants à cette traduction Mais les voix impies de certains se font entendre ils braillent qu il est inconvenant de divulguer ces mystères auprès d une humble et simple foule 6 Calvin s appuie pour cela sur l autorité des Écritures mais aussi sur des pères de l Église catholique comme saint Jérôme Calvin compare les réticences des catholiques aux superstitions des pontifes romains qui refusaient de communiquer au peuple le calendrier Car au delà du principe même de la traduction c est à sa diffusion que Calvin s attache destinée au peuple elle doit être comprise par lui et donc être faite avec des mots simples Malheureusement l œuvre d Olivétan demeure confidentielle Un siècle ne suffira pas à épuiser la première édition La traduction avait pourtant bien des qualités particulièrement en ce qui concerne l Ancien Testament bien que le Nouveau Testament s inspire aussi bien du texte grec original que de la traduction de Lefèvre d Étaples L humaniste n est pourtant cité ni par Calvin ni par Olivétan Au demeurant c est bien cette traduction au travers de ses avatars successifs qui nourrira la Réforme francophone pendant près de trois siècles 7 Mais sa diffusion trop tardive lui interdit d avoir le même rôle unificateur que ses homologues allemande et anglaise Au reste les Protestants demeurent minoritaires dans l espace francophone et les autorités françaises font tout pour ralentir l expansion de cette translation B De 1536 à 1588 les premières révisions La Préface de la Bible de 1535 montrait qu Olivétan lui même était conscient des faiblesses de son ouvrage Le faux privilège de Calvin signale également que le travail d Olivétan ne peut être tenu pour irréprochable 8 De 1536 à 1588 les nouvelles éditions contiennent donc de nombreuses révisions et corrections établies dans une certaine urgence par Calvin notamment avec l aide de Théodore de Bèze et d autres savants de son temps Ces révisions ont un caractère assez anarchique et ne portent pas sur l ensemble des livres Les dernières éditions de cette période celles de R Estienne notamment développent considérablement les notes et les sommaires L adresse à tous les fidèles chrétiens par les Ministres de la parole de Dieu en l Église de Genève en date du 10 décembre 1559 précise l importance de la traduction Il n y a rien de plus requis pour avoir une droite et ferme connaissance de la doctrine de salut avec sûr moyen de résister à toute hérésie et fausseté que d avoir le texte de l Écriture sainte fidèlement traduite Encore faut il que la traduction soit bonne car Satan après avoir interdit que parussent des versions vernaculaires multiplie les traductions erronées Satan notre ancien adversaire voyant qu il ne peut plus empêcher le cours de la parole de Dieu comme il a fait pour un temps nous assaut par un autre moyen plus dangereux Car au lieu qu un temps a été il n y avait point de translation française de l Écriture au moins qui méritait ce nom maintenant Satan a trouvé autant de translateurs qu il y a d esprits légers qui manient les Écritures et trouvera encore plus si Dieu n y pourvoit par sa grâce Ces propos sont dirigés contre Sébastien Châtelet qui fréquenta le cercle réformé de Genève Les convictions ardentes de la Réforme se retrouvent aussi dans la traduction On ne saurait accuser de mauvaise foi des hommes qui cherchèrent avec tant de passion la vérité des textes Mais les traductions choisies montrent parfois qu émergent des préoccupations ecclésiales et théologiques qui étaient moindres dans la première version d Olivétan ainsi que le montrent les exemples suivants tirés d une traduction du Nouveau Testament de 1562 9 Ainsi on propose pour Rm 5 18 Par une justice nous justifiant ce dernier mot ne se trouve pas dans les Écritures et a été ajouté par les traducteurs dans un souci doctrinal Ainsi encore dans Jn 6 50 Le pain qui est descendu du ciel au lieu de le pain qui descend du ciel au sujet de la Cène le passage à un participe passé que ne justifie pas le texte grec est sans doute dû au rejet de la transsubstantiation catholique Le verset suivant est d ailleurs Je suis le pain vif qui suis descendu du ciel avec une note glosant vif par vivifiant 10 La polémique est d ailleurs parfois soulignée par les notes mêmes qui accompagnent le texte Dans Hb 13 4 Ti miov o ga mov e n pa si la traduction devrait être Que le mariage soit honoré de tous trad Segond La traduction proposée est Le mariage est honorable entre tous ce qui n est pas tout à fait impossible grammaticalement et on ajoute cette note Il ne doit donc être défendu à nul Et puisque le saint Esprit l appelle honorable quel blasphème est ce de l appeler pollution et immondicité comme le pape en ses canons De la même façon en Hb 5 7 ei sakousqei v a po th v eu labei av exaucé en raison de sa piété est traduit par exaucé de ce qu il craignait avec la note suivante De la perplexité où il était À savoir des horreurs de la mort Pour Calvin la piété est une attitude normale qui n appelle pas de récompense particulière Dans leur ensemble toutes les révisions de la traduction d Olivétan se font dans une certaine effervescence qui empêche toute révision d ensemble Les modifications ponctuelles trahissent un certain désordre La révision de 1588 est d une tout autre ampleur C La révision de 1588 C est une œuvre véritablement collective animée essentiellement par Théodore de Bèze Le travail de révision est très approfondi C est ce texte qui fera autorité jusqu au XIXème siècle Il faut dire que la traduction présente également les psaumes versifiés de Clément Marot et Théodore de Bèze et des textes liturgiques pour le baptême et la sainte Cène les deux seuls sacrements reconnus par Calvin 11 ainsi que pour le mariage Cette Bible est largement diffusée L Épître au lecteur montre qu il est insoutenable de s opposer à une traduction de la Bible Les arguments sont de trois ordres 1 L Écriture elle même nous l enseigne Car quant à l Écriture le Seigneur ordonnant que Moïse mît par écrit la doctrine et les histoires nécessaires pour l instruction de son Église qui étaient auparavant baillées de main en main et de père en fils et se conservait aisément par la longue vie des premiers pères et lorsque l Église résidait comme en une seule famille d Abraham n ayant encore forme de nation ni de peuple ne voulut qu elle fût écrite en autre langage que du commun afin qu elle fût entendue de tous Voilà un des principes directeurs de la Réforme restaurer la pureté originelle de l Église débarrassée de dogmes et d interprétations fausses qui n ont pour eux que l ancienneté et l autorité d un homme le pape 2 Arguments de raison ce serait à l aventure et comme par moquerie que l on dirait amen à ce que l on ne comprend pas Sans le secours des Écritures point de consolation point de possibilité de discerner le bon pasteur du loup le fidèle docteur qu il doit écouter d avec le séducteur qu il doit fuir La connaissance des Écritures fera éclater au grand jour le caractère mensonger et blasphématoire des discours et rites de la fausse Église 3 Exemples fournis par les saints et les Pères de l Église saint Jean Chrysostome recommande à tous la lecture des évangiles saint Jérôme a pris la peine de traduire la peine au langage de ses Dalmates Charlemagne ordonne en son capitulaire que le service divin se fasse en langage vulgaire et entendu de tous Si des catholiques s avisaient de s opposer à la traduction des Écritures ils contrediraient non seulement aux exemples bibliques mais aussi aux exemples tirés de leur propre histoire La traduction ne saurait être parfaite la perfection en la matière est plutôt à souhaiter qu à espérer Au reste la liberté prévaut Nous nous sommes servis d une sainte liberté selon qu il a plu à Dieu de nous donner de son esprit de discernement Des principes généraux sont adoptés comme traduire toujours d une façon un même mot hébreu ou grec Comme dans la version précédente les soucis de doctrine gauchissent parfois un peu le texte dans Galates 2 16 Sachant que l homme n est point justifié par les œuvres de la Loi mais seulement par la foi de Jésus Christ l adverbe seulement ne se trouve pas dans le texte grec ni dans la traduction d Olivétan ni dans l édition de 1562 Il souligne le principe de la justification par la foi central dans la Réforme On a vu d ailleurs que Luther avait dû se défendre d attaques catholiques qui portaient aussi sur sa traduction des passages relatifs à la justification par la foi lui reprochant de trahir la lettre du texte On voit donc bien ici que la question de la traduction de la Bible devient un enjeu central de la lutte entre la Réforme et Rome ce qu elle n était pas ou alors à un degré moindre avec Luther 2 Les traductions du XVIIème siècle Jean Diodati à qui l on devait déjà une traduction italienne de la Bible fait paraître en 1644 une traduction française Le souci principal de Diodati est de présenter une traduction dans une langue plus moderne Mais ce relatif manque d audace comme peut être la force de l habitude expliquent la faible audience de cette traduction Le XVIIème siècle ne présente donc guère de bouleversements majeurs dans l usage des traductions protestantes de la Bible L on pourra cependant signaler l intéressante tentative malheureusement sans lendemain d une traduction interconfessionnelle sous l égide de deux pasteurs Jean Claude et Pierre Allix et d un catholique Richard Simon 3 Les traductions du XVIIIème siècle La révocation de l Édit de Nantes par Louis XIV a interdit la publication de traductions protestantes en France Les mauvaises conditions rendent alors plus difficiles des traductions correctes et Voltaire critique alors ce qu il appelle le style réfugié 12 C est pourquoi la traduction du Nouveau Testament de Jean Leclerc paraît aux Provinces Unies actuels Pays Bas en 1703 les annotations s éloignent de la stricte influence de Calvin et montrent que l auteur connaît les travaux de Spinoza de confession juive Cette traduction ne connut cependant pas de succès C est également aux Provinces Unies que David Martin publie sa Traduction de la Bible en 1707 Il se contente d améliorer la Bible de 1588 Plus original est le Nouveau Testament de Beaussobre et Lenfant 1718 qui refusent de se borner à réviser la Bible de 1588 Une bonne traduction du grec explique peut être le succès de cette traduction dont témoignent plusieurs réimpressions et rééditions Malheureusement en raison de la situation politique en France cette réussite s arrêta aux portes de notre pays En revanche le texte fut largement diffusé en Suisse et en Allemagne on y avait adjoint une traduction allemande en regard La Bible de Le Cène qui ne paraît qu en 1741 à Amsterdam est le fruit d une réflexion plus ancienne du pasteur Charles Le Cène Ce dernier entend rendre au textes saints toutes leurs nuances Le Cène refuse les traductions littérales et préfère souvent rendre le texte original par une paraphrase en français Il illustre le risque de l irruption de considérations théologiques dans la philologie qui ne devrait pas être ancilla theologiae Dès lors les résultats sont souvent décevants Passons sur la traduction de l invitation ceci représente mon corps qui interprète bien plus qu il ne traduit le texte Le texte grec est pourtant on ne peut plus clair tou to e sti to sw ma mou ne saurait se traduire autrement que par ceci est mon corps 13 D autres traductions sont franchement étranges au lieu de La Parole a été faite chair cet oracle était un corps humain Là encore le traducteur ajoute des difficultés à un texte qui n en comporte aucune la phrase se résumant à un sujet un verbe et un attribut Kai o lo gov sa rc e ge neto 14 Dans ces conditions la traduction de Le Cène ne pouvait avoir qu un succès très médiocre C est la Bible d Ostervald 1744 qui a la plus grande importance dans l histoire des traductions protestantes de la Bible au XVIIIème siècle Elle connaît un immense succès La traduction qui n est qu une nouvelle révision de la traduction de Martin laquelle était déjà tributaire d Olivétan souffre d une certaine précipitation certaines phrases sont difficilement compréhensibles comme celle ci Ta vie sera pendante devant toi 15 Comme Le Cène Ostervald infléchit parfois la traduction pour des raisons de doctrine Par ailleurs elle ne présente guère d attrait littéraire la réussite de cette révision tient pour beaucoup aux difficultés multiples qui entravent les efforts de traductions protestantes de la Bible 4 Les traductions du XIXème siècle La Révolution française avait rétabli la liberté de culte il s ensuivit une soif formidable de Bibles protestantes françaises qui explique la floraison de traductions à la fin du XVIIIème siècle et au cours du XIXème Sous l impulsion de la Société Biblique Britannique les traductions françaises en viennent peu à peu à ne plus intégrer les livres deutérocanoniques Voilà qui se situe finalement dans la logique protestante du respect de l Église originelle En 1872 Hugues Oltramare fournit une bonne traduction du Nouveau Testament La traduction de Louis Segond faite à la demande de la Compagnie des pasteurs de Genève à la fin du XIXème siècle devait marquer une nouvelle étape capitale dans l histoire des traductions protestantes de la Bible Dans un premier temps sa traduction de l Ancien Testament est associée à celle d

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Les-traductions-protestantes-de-la (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : Libres propos sur Bible et œcuménisme - Revue Résurrection
    de la culture chrétienne L article de Pierre Gandil dans nos colonnes a bien montré le travail de révision de la Vulgate impulsé par Rome après le concile de Trente 2 il n est pas un commentaire catholique de ces années qui ne s appuie sur versions grecques et hébraïques Le célèbre érudit parisien Génébrard qu on ne saurait accuser du moindre esprit de compromission puisqu il était Ligueur s appuie bien souvent sur les versions hébraïques pour réaliser son grand commentaire latin des Psaumes Lorsque Desportes le poète du roi Henri III farouche partisan de l esprit tridentin réalise son psautier en vers il n hésite pas à signaler qu il s écarte de la Vulgate dans les versets où il le juge nécessaire Deuxième idée reçue la piété catholique tridentine serait coupée de la Bible Certes alors que les calvinistes se rendent surtout au Temple pour entendre l Écriture et se la faire expliquer puisque la Cène n a lieu guère que quatre fois l an la liturgie catholique exclut le texte en langue vulgaire Ce choix doit cependant être relié au vaste mouvement de dévotion qui prolonge les réformes instaurées par le Concile de Trente et qui sait puiser à la fois dans la tradition médiévale de la lectio divina et dans les aspirations des mouvements réformateurs de l époque d Érasme Non seulement un nombre croissant de laïcs cultivés ont accès sans difficultés à la Bible en particulier en France très libérale dans son application du contrôle de la lecture biblique mais encore de nombreux manuels de dévotion proposent une méditation centrée sur les mystères de la vie du Christ sur une scène évangélique particulière bien des homélies dévotes ont comme ressort principal le dialogue entre l Ancien et le Nouveau Testament Cette spiritualité est d ailleurs beaucoup plus influente que la mystique essentialiste de certains courants rhéno flamands dont l ancrage biblique n est pas toujours certain Il est incontestable que ces ouvrages ne proposent pas le texte biblique dans une sorte de nudité idéale mais préfèrent le rendre accessible à travers une paraphrase un commentaire ou une représentation visuelle Si ce choix pédagogique est discutable il révèle en tout cas que le contact avec le texte biblique vaut surtout par la relation personnelle qu il permet de tisser avec le Christ Troisième idée reçue les protestants adopteraient une position littéraliste là où le clergé catholique multiplierait les intermédiaires entre la source sacrée et le cœur du fidèle la spiritualité protestante serait celle d un contact immédiat libre et individuel avec un texte qui n aurait plus besoin d être interprété Cette vue est anachronique L acte de piété principal du fidèle calviniste au seizième siècle est d aller écouter au moins chaque semaine voire plusieurs fois par semaine un long sermon qui lui expose le sens des Écritures et garantit la rectitude de sa doctrine et de son interprétation Calvin comme Luther n ont cessé de combattre férocement toutes sortes de mouvements qui mettaient

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Libres-propos-sur-Bible-et (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 102-103 (octobre 2002 - janvier 2003) : Guerre et paix (I) : Questions posées à l'Église aujourd'hui : George Sand et Jésus - Revue Résurrection
    de son entendement Ce n était probablement pas une grande conception C était sincère et indépendant Voilà tout le mérite Aucune Église ne peut plus retenir cette âme inquiète de se faire une foi selon son besoin de croire à l amour divin qui fleurit splendide dans le grand univers en dépit des apparences qui proclament l absence de toute bonté supérieure de toute pitié de toute justice par conséquent Elle refuse donc l enfer de même que tout ce qui selon elle pourrait limiter l accès à l amour divin En quête de prêtres de paternité spirituelle privée de l abbé de Prémord qui avait sa confiance elle admire Lamennais Pierre Leroux Buchez et retrouve les écrits de Joachim de Flore dont elle s inspire dans Spiridion Quand se pose la question d un communion dans la foi pour marier ses enfants et baptiser ses petits enfants elle se tournera vers le protestantisme sans conviction définitive toutefois Refusant de replâtrer le christianisme elle voudrait acheminer ses contemporains vers une foi diffuse La doctrine éternelle des croyants le Dieu bon l âme immortelle et les espérances de l autre vie voilà dit elle ce qui en moi a résisté à tout examen à toute discussion et même à des intervalles de doute désespéré Elle proclame sa rupture avec l Église mais non avec les Évangiles elle veut néanmoins s en méfier comme de réductions ou d interprétations de la parole de Jésus Ses échanges avec Renan dont elle a lu à trois reprises la Vie de Jésus montrent comment elle reproche à l auteur de ne pas suffisamment nier la divinité du Christ Mais elle remet en question l image qu elle s était faite du Christ ébranlée comme beaucoup de ses contemporains par la critique positiviste des Ecritures Au cours de cet intéressant chapitre sur le Christ de Renan et de Sand Paul Christophe analyse les hésitations de celle ci et les fluctuations de sa croyance en une forme de divinité Il montre en particulier comment peuvent s articuler les lectures romantiques de l Ecriture et le modernisme Comme Renan Sand croit que la connaissance de la vérité détruira l ancienne foi mais est nécessaire au progrès de l humanité même si elle a un goût amer de Paradis perdu En attendant la ferveur religieuse de George Sand se nourrit de la figure qu elle conçoit d un Dieu d amour et s adresse à un Christ homme seulement qu elle construit selon ses inquiétudes et ses besoins Il s agit aussi pour elle de s acheminer vers plus de liberté et de justice sa religion s infléchit selon ses préoccupations sociales et politiques Pour elle Jésus est surtout comme elle l écrit en 1844 le révélateur de l égalité il est venu réhabiliter la pauvreté la misère de la condition humaine la faiblesse l abaissement la simplicité la laideur tout ce que les hommes haïssent et méprisent Ainsi un temps portée par l espoir de la révolution de

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/George-Sand-et-Jesus (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 101 (août-septembre 2002) : Théologie du Dieu personnel : Editorial - Revue Résurrection
    nom alliance comme le soulignent les analyses d Isabelle Rak sur l Ancien Testament Si l on croit que la plénitude pour être plénitude devrait être nécessairement vide et sans visage c est que décidément on a manqué ce mystère que recèle tout visage humain si pauvre et défiguré soit il La profondeur du sujet libre et conscient renvoie bien loin derrière elle tous les autres pressentiments de la transcendance altitude ténèbre etc Il est intéressant de voir à ce propos comment le P Teilhard de Chardin célèbre pour sa vision évolutive de la création et du salut a voulu préserver le caractère personnel de Dieu là où la philosophie des sciences semblait mener à un principe immanent simple dynamisme inscrit dans les êtres lire à ce sujet l article de Marie Gil Néanmoins le thème de la personnalité de Dieu est à manier avec précaution Plus l analogie analogia personalitatis comme on dira dans ce numéro est élevée plus elle peut induire en erreur et plus par conséquent elle réclame de correctifs L Islam montre précisément les limites d un discours sur le Dieu personnel à force de parler de Dieu le Dieu comme d un sujet avec tous les attributs d indépendance et de volonté que cela paraît impliquer on en vient à le considérer comme un grand Monsieur qui ne peut frayer avec aucun de ses subalternes sans compromettre sa royale maîtrise de toute chose La Trinité et l Incarnation nous permettent à l inverse de penser cette personnalité en termes non idolâtriques comme nous le montrent les articles de Bruno de la Fortelle et d Anne Robadey Si Dieu est un en trois personnes cela veut dire que la personne en Dieu n est pas comme l individu au sein d un ensemble sinon il y

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Editorial,450 (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •