archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Le Purgatoire et la théologie orthodoxe - Revue Résurrection
    critère du martyre ne vous était pas applicable qui vous eût conféré aussitôt et sans doute possible la palme Dans un cas vous étiez un chrétien avéré dans l autre ne pouvant en décider on demandait à Dieu qu Il vous rende digne de Lui et du bonheur éternel qu Il fasse de vous un saint si ce n était déjà fait L Église orthodoxe prie intensément pour les défunts Elle prie à l occasion des huit jours après le décès et encore ensuite La panikide absoute en rite oriental qui n est pas chantée seulement lors des obsèques comprend de longues invocations pour le repos de l âme du défunt C est dire combien précieuse est estimée la prière de l Église en faveur des défunts Et cette insistance suppliante ne provient nullement de la notion hérétique d une probabilité dominante des peines éternelles ou de l improbabilité du bonheur éternel Cela provient de la conscience de la sainteté de Dieu et que notre sanctification est nécessaire pour aller jusqu à Sa demeure L Église intercède donc pour le défunt Elle l aide à accomplir son parcours en demandant pour lui la miséricorde de Dieu la prière de l Immaculée et des saints L orthodoxie croit donc qu une purification peut s avérer très nécessaire pour aller au Ciel Toute sa pratique toute sa prière le montre assez Nous pouvons à partir de là poser la question s il existe une véritable divergence un réel désaccord en la matière avec les catholiques Le point de divergence se situerait il par rapport à la définition de la mort Après la mort physique clinique l Orient ne considère pas que l âme soit fixée dans son état et ses choix Voyant plus clairement la valeur de ses actes passés elle est à même de poser un nouveau choix en meilleure connaissance de cause et surtout en voyant clairement l amour de Dieu pour elle Se placer à un niveau de réponse valable et méritoire peut demander du délai Mais comment comprendre ce temps hors du temps Notons qu il n est pas contraire à la foi catholique de croire que l âme en un certain nombre de cas ne s en va pas tout de suite après la séparation du corps qu après la mort clinique il peut exister une certaine durée avant le départ définitif Pour autant on n identifie pas le purgatoire avec ce laps de temps Les espoirs de s entendre sur cette base avec les orthodoxes restent minces d autant que de leur côté ils continuent longtemps après la mort lors de la divine liturgie au nom des défunts pour lesquels priera le prêtre à apporter des prosphores pains d offrande dont chaque fragment sera disposé symboliquement sur la patène plus large que dans le rite latin et surmontant un support à part de l agneau la partie consacrée découpée dans la première prosphore pour faire mémoire du défunt ce qui revient à le voir dans la

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Purgatoire-et-la-theologie (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Vers une comptabilité en partie double : le Purgatoire - Revue Résurrection
    cela ne doit pas dispenser des larmes du repentir Mais une fois les considérations pécuniaires prises en compte par les aumônes et les honoraires de messe on ne tarda pas à dépasser les bornes les gens fortunés trouvaient facilement des gens pour faire pénitence à leur place Le purgatoire entre en scène Mais le champ des pénitentiels ne s arrête pas là certains et cela dès le VIII e siècle font mention d arrea susceptibles de sauver une âme du purgatoire c est à dire de défunts dont la mort est survenue avant qu ils aient acquitté les pénitences fixées pour leurs fautes Qu en est il à cette époque de la doctrine du purgatoire comment vient il s insérer dans notre comptabilité Rappelons que les premières élaborations datent de saint Augustin Les péchés véniels quotidiens et les peines des péchés déjà pardonnés qui n ont pas été expiés sont objet de peines purificatrices temporaires Si lors du jugement dernier une purification est encore nécessaire le feu du jugement achèvera cette purification Les peines du purgatoire sont donc des peines qui complètent la purgation pénitentielle commencée ici bas mais pour l intensité de ces peines il ne faut pas se faire illusion elles dépasseront toutes les douleurs de la terre c est pourquoi Augustin demande à Dieu d être purifié dès cette vie par les tribulations C est aussi pourquoi avec la tradition de toute l Église primitive il affirme tout aussi fermement que l existence des peines purificatrices l utilité de nos prières aumônes et offrandes du saint sacrifice pour les défunts à condition que ceux ci aient mérité durant leur vie Ainsi qui n a pas en tête les Actes du martyre de sainte Perpétue où celle ci implore Dieu en faveur de l âme de son petit frère Dinocrate et lui obtient de passer du lieu de misère où il était retenu dans un lieu de rafraîchissement de rassasiement et de joie Augustin lui même dans ses Confessions rapporte que sa mère Monique demandait qu on fasse mémoire d elle au cours du saint sacrifice de la messe où que vous soyez devant l autel du Seigneur Livre 9 27 Et quelques siècles plus tard Césaire de Heisterbach relate l histoire d un moine ayant avant de mourir pour pénitence deux mille ans de purgatoire et demandant à son évêque de prier pour lui Celui ci fait alors prier pour lui tous les clercs de son diocèse Un an après le moine apparaît vêtu de noir blême et décharné mais le remerciant pour cette année qui lui enlève mille ans de purgatoire et prie pour que l on continue à l aider encore Il réapparaît alors en coule blanche l air serein annonçant son départ pour le paradis Les indulgences la comptabilité dénoncée Mais quand Augustin affirme qu il y a proportionnalité des peines c est à dire du temps passé au purgatoire et de la gravité des péchés il ne voit pas cela de façon quantitative

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Vers-une-comptabilite-en-partie (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Le Purgatoire de Dante - Revue Résurrection
    aisée En effet dans la hiérarchie des péchés Dante considère comme plus graves les péchés commis contre le prochain orgueil envie colère que ceux commis surtout contre soi même avarice gourmandise luxure A mi chemin se trouve l amour tiède l acedia cause de tous les autres péchés Après le passage par le feu du cercle des luxurieux qui coiffe le volcan dans les sources populaires on l avait situé dans l Etna ou le Stromboli Dante et Virgile accèdent au vert jardin du Paradis Terrestre où apparaissent les vertus théologales et cardinales sous forme de femmes angéliques et Béatrice qui après le repentir et la confession du poète le fait immerger par Matelda dans le fleuve du Léthé l oubli des péchés déjà rencontré dans l Enéide puis dans celui de l Eunoé la mémoire du bien poétique invention de Dante De là les âmes montent au ciel et à chaque délivrance la montagne se met à vibrer L évocation des positions des astres la valeur symbolique des couleurs la présence des anges les chants et cantiques des âmes les rencontres personnelles du poète et les allusions à l histoire de son temps le lyrisme continu du style tout cela confère au Purgatoire sa forte originalité Problèmes théologiques Après la publication de la Divine Comédie au XIV e siècle commencent les critiques ecclésiastiques comme celles du franciscain Guglielmo da Sarzana et du dominicain Vernani qui y décéleront les influences de l averroïsme du millénarisme et du néo platonisme Le traité De Monarchia sera mis à l index jusqu au XIXème siècle Bien que la base théologique du Purgatorio soit dans la droite ligne de saint Thomas une certaine suspicion pèsera sur lui L amour est principe de toute vertu et de tout vice voir le chant XVII car l amour de soi éloigne de celui de Dieu porte à l amour du mal du prochain orgueil envie colère ou à une perversion de l ordre avarice gourmandise luxure tout cela par amour lent acedia En fait comme le dit E Gilson Dante intègre le thomisme à la Divine Comédie et non la Divine Comédie au thomisme 11 Car le penseur est très attaché à la notion aristotélicienne dérivée de l Éthique à Nicomaque selon laquelle la prudence sagesse pratique et la politique qui vise à la félicité de la Cité sont une fin ultime pour l homme distincte de la contemplation Dans son Convivium et encore plus dans son De Monarchia il développe la théorie des deux fins ultimes sur terre la vertu humaine sous la guide de l Empereur et du Philosophe Aristote et au ciel la vie éternelle par la Grâce sous la guide terrestre du Pape Le Pape avec sa bénédiction illumine certes l Empereur comme le soleil la lune mais ils sont autonomes chacun dans son ordre tandis que saint Thomas subordonne la félicité terrestre à la vie éternelle 12 Dans le Purgatorio cette théorie aristotélicienne est très présente les deux messagers célestes les deux

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Purgatoire-de-Dante (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Sainte Catherine de Gênes, une sainte en Purgatoire - Revue Résurrection
    aucune parole pourtant n a jamais opposé justice et miséricorde mais qui toujours rappelle que la justice de Dieu est d autant plus miséricordieuse qu elle inclut la considération de notre faiblesse et cela jusqu au purgatoire où d après sainte Catherine pour ne pas désespérer l âme qui Le désire Dieu a la bonté de la libérer de la considération réflexive des fautes dont elle doit être purifiée Considération qui vu leur nouvelle et entière lucidité serait la source d une douleur d un désespoir insupportable Oui la justice de Dieu inclut la charité mais inversement comme dit saint Vincent de Paul il n y a point de charité qui ne soit accompagnée de Justice La justice de Dieu est miséricordieuse même aux damnés Les âmes sont conduites dans le lieu qui correspond à l état de péché mortel ou de sainteté où elles sont trouvées du fait de leur liberté à l heure de la mort Ce n est pas Dieu qui les y conduit A l instant même où l âme se sépare du corps elle va au lieu qui lui est assigné n ayant besoin d autres guides que la nature du péché lui même si elle a quitté le corps en état de péché mortel Et si l âme était empêchée d obéir à ce décret procédant de la justice de Dieu elle se trouverait dans un enfer plus profond encore car elle serait en dehors de l ordre divin dans lequel la miséricorde trouve toujours place et mitige la peine complète que l âme a méritée C est pourquoi ne trouvant pas de lieu mieux approprié ni dans lequel la peine serait moindre elle se précipite d elle même dans celui qui l attend chapitre VII Il n est nulle partie de l ordre voulu par Dieu qui ne soit habitée de la présence de Celui qui l a instituée L enfer est dans l ordre des choses divines Il faut donc croire que Dieu n en est pas absent pas complètement même si l enfer se définit comme l état de séparation définitive d avec Dieu Si descendero in infernum ades Psaume 138 Il y a au moins une relation entre l enfer et Dieu c est qu il appartient à l ordre voulu par la divine prudence Il y a donc pire que les pires décrets de l ordre divin et ce serait s il était possible le désordre une situation ou plutôt non situation sans aucun référent pour dire même en quoi elle serait désordonnée une situation où Dieu serait alors en tout sens absolument absent La vision de sainte Catherine nous est aussi l occasion d évacuer un autre lieu commun lié au premier en ce qu il est lui aussi l effet d une allergie très moderne à la notion même de justice Il se manifeste par l incompréhension des notions de peines et de rachats On n y voit guère autre chose que l exigence d un Dieu rémunérateur comptable et finalement bien peu généreux pour ne pas dire cruel En général on ne manque pas de conclure la tirade en parlant de juridisme Mais ce n est pas Dieu qui veut la peine elle est le fruit amer sans doute de la liberté de la liberté de l homme dans son rapport à la vérité donc le fruit de la justice On se demandera alors pourquoi Dieu ne passe t il pas tout simplement l éponge Ce serait Lui demander d aller contre son ordre au Logos d aller contre sa Logique et de commettre une absurdité au Tout puissant de commettre l impossible Sans doute Dieu est il maître de l ordre des choses puisque celui ci est un décret de son infinie liberté Cela n implique pourtant pas que Dieu puisse se contredire en le bouleversant l exception du miracle est une exception qui d ailleurs loin de bouleverser l ordre le manifeste avec plus d éclat La liberté de Dieu est infinie elle n est pas arbitraire L ordre qu Il a voulu Lui est de quelque façon co naturel même si évidemment la création n est pas pour Dieu une nécessité Qui réfute la nécessité des peines de l enfer et du purgatoire réfute aussi contre toute évidence quelques catholiques ou prétendus tels catholiques à gros tirage le font aujourd hui volontiers la nécessité des souffrances que doit endurer sur terre celui qui veut se sanctifier et même celle des souffrances du Fils pour la rédemption des hommes et pourtant Il faut qu il souffre beaucoup dit l évangile A chaque fois c est faire peu de cas du péché originel méconnaître la nature du mal et celle de la créature qui doit être sauvée puis sauf accès direct au Paradis être encore purifiée Récrimination classique Dieu ne pouvait Il pas nous sauver autrement D un coup de force ou de baguette magique faire notre salut en expulsant à tout jamais le péché du monde Mais c est l homme que Dieu veut sauver Et l homme est une créature libre une personne Ce coup de force reviendrait à nier sa liberté Il n y aurait alors plus personne à sauver puisque l objet du salut ne serait plus une personne Sauver l homme c est s adresser à sa liberté c est sauver sa liberté faussée par le péché originel Or en toute logique logique ontologique certes mise à mal depuis notre père Adam une liberté ne peut être sauvée que par elle même Elle se perd ou elle se sauve elle même Sinon elle n est plus libre Le salut est son affaire son choix Situation paradoxale pour se sauver il faut une liberté parfaitement libre or non seulement celle ci ne l est plus depuis la Chute elle est bien incapable de se restaurer elle même mais si elle l était encore elle n aurait pas besoin d être sauvée étant alors d elle même toujours en accord avec la

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Sainte-Catherine-de-Genes-une (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Le Purgatoire expurgé ? - Revue Résurrection
    donc bien que cette dévotion est moderne qu elle ne s oppose pas à notre monde contemporain et à ses aspirations L on insiste suffisamment sur la rupture qu elle représente Et elle témoigne aussi de l orientation apostolique de cette dévotion elle est patronne des missions D ailleurs il y eut un véritable apostolat autour de la piété aux Âmes du Purgatoire inciter les catholiques à prier pour les défunts les pousser à s engager dans des œuvres de miséricorde leur faire vivre une vie chrétienne authentique qui est efficace par la communion des saints P A Oui mais il faut souligner un point Dans les relations avec les défunts à la différence de ce qui se passe aujourd hui il y a une concentration de l attention sur les proches et les parents les amis plus que sur les autres défunts C est peut être ceci qui explique en sus d une meilleure intelligence du statut de la mort et de son caractère dynamique depuis la Résurrection que l on insiste sur l activité des défunts des bienfaits qu ils peuvent nous apporter Il est intéressant ici de comparer un cantique et des ex voto Le cantique issu du diocèse de Nantes et extrait du manuel de chants en usage dans les catéchismes a un refrain où l on s écrie Parents amis secourez nous Hélas nous brûlons hâtez vous Les défunts délaissés appellent leurs parents et voisins car ils sont privés de la gloire de Dieu et torturés Il faut prier pour eux car à leur tour ils intercéderont pour leurs proches lorsqu ils seront au Ciel Par contre les ex voto que l on trouve en un nombre suffisamment nombreux pour être représentatif dans certaines régions d Italie accordent une place aux Âmes du Purgatoire généralement dans le bas du tableau Ces Âmes intercèdent auprès de Marie celle qui prie traditionnellement pour les morts et dont la représentation en Vierge des Suffrages l orante pour les défunts se développe et des saints pour que soit obtenu une grâce On a donc ici avec ces deux exemples la rencontre entre deux mouvements issus des mutations des sociétés occidentales une concentration sur la famille lieu d affection spécifique où l on tisse des relations intimes dont on accepte mal que la mort les rompe et que la dévotion aux âmes du Purgatoire permet de maintenir et une proximité croissante des défunts avec Dieu puisque leur intercession est efficace caractéristique propre aux saints Les souffrances purificatoires sont ici un peu gommées et c est un mouvement de fond qui se voit dans l iconographie à côté de l immersion dans les flammes apparaissent largement des envols de l âme soutenue par un ange vers le Ciel J M N y a t il pas un certaine exagération à parler de concentration sur la famille Par exemple le Catéchisme en images largement réédité depuis le milieu du XIX e siècle conserve une iconographie issue du XVIII e les anges qui déversent sur les âmes souffrantes en Purgatoire l eau apaisante issue du sacrifice de la messe L attitude égoïste est largement compensée par la dévotion aux âmes les plus délaissées Montligeon évoqué tout à l heure en est le meilleur exemple Le P Bugnet qui a vécu de 1843 à 1918 a lancé à la suite d une demande d origine peut être céleste cette Œuvre expiatoire pour la délivrance des âmes du Purgatoire les plus abandonnées Et le succès fut phénoménal 22 000 adhérents en 1886 12 millions en 1904 Il y a donc bien des catholiques qui prient pour les âmes du Purgatoire pour des défunts qu elles ne connaissent pas Et il serait possible de multiplier les exemples qui montre qu il n y a pas de concentration sur les défunts familiaux ou sur ses affaires personnelles Les Auxiliaires du Purgatoire fondée en 1856 par Marie de la Providence Eugénie Smets de son vraie nom née en 1826 et morte en 1871 et qui ont reçu l appui du saint curé d Ars ont quant à elles une visée apostolique très forte Elles ajoutent à leurs trois vœux de religion l acte héroïque comme quatrième vœu et refusent de se spécialiser dans une quelconque œuvre d apostolat Il y a donc une véritable orientation charitable amoureuse qui se manifeste Et encore on aurait pu évoquer l Archiconfrérie pour le soulagement des Âmes du Purgatoire installée à Rome en 1841 ou les associations spécialisées pour les prêtres les défunts de la journée du mois ou de l année P A La référence à saint Jean Marie Vianney est intéressante Elle permet de voir que la dévotion aux Âmes du Purgatoire est au XIX e siècle une dévotion héritée qui possède la capacité de se renouveler pour correspondre à la société nouvelle tout en conservant des traits antérieurs La cohérence n est pas absolue La vision du Curé d Ars est dans la continuité de celle du XVIII e siècle et du Concile de Trente le Purgatoire est un lieu de souffrance qui peut être situé et décrit où les défunts passent une certaine durée en fonction de leurs péchés durée que l on peut même quantifier Il est possible d agir pour eux et c est une bonne œuvre Les moyens proposés sont ceux que l on a déjà vus À noter que cette vision perdure encore actuellement par exemple dans Regard d Amour qui décrit trois espaces dans le Purgatoire où l on se trouve en fonction de l avancée de sa purification du Grand Purgatoire au Moyen Purgatoire puis au Parvis et au Ciel Plus ou moins articulée à cette perception est celle plus sensible plus familiale qui se développe alors et qui aboutit après la Première Guerre mondiale Le chanoine Garriguet dans Nos chers morts en 1915 et en se situant explicitement dans son introduction dans le contexte de la guerre insiste sur les relations affectueuses avec les défunts de la famille pour lesquels il

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Le-Purgatoire-expurge (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Textes du Magistère sur le Purgatoire - Revue Résurrection
    chapitre VII 50 51 21 novembre 1964 4 Consciente de cette communion qui unit tous les membres du Corps mystique de Jésus Christ l Église en marche vers Dieu a honoré avec une grande piété la mémoire des défunts et cela dès les premiers siècles de l ère chrétienne 5 et puisqu il est saint et salutaire de prier pour les défunts afin qu ils soient absous de leurs péchés II Macc 12 46 elle a même offert pour eux des suffrages Cette vénérable croyance qu avaient nos aînés en une communion de vie avec nos frères qui jouissent de la gloire céleste ou avec ceux qui après la mort sont encore en état de purification ce saint Concile la recueille avec grand respect et de nouveau il propose les décrets du deuxième concile de Nicée 6 du Concile de Florence 7 et de celui de Trente 8 En même temps dans sa sollicitude pastorale il recommande à tous ceux que la chose concerne de s employer à écarter ou à corriger les abus les excès ou les défauts qui se seraient glissés ici ou là et à tout rétablir pour une plus grande gloire du Christ et de Dieu Lettre de la Congrégation pour la doctrine de la foi à tous les évêques Recentiores espiscoporum synodi 17 mai 1979 9 L Église croit pour les élus à une éventuelle purification préalable à la vision de Dieu tout à fait étrangère cependant à la peine des damnés Catéchisme de l Église catholique La Purification finale ou Purgatoire 1030 1032 10 Ceux qui meurent dans la grâce et l amitié de Dieu mais imparfaitement purifiés bien qu assurés de leur salut éternel souffrent après leur mort une purification afin d obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel L Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés L Église a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence 11 et de Trente 12 La tradition de l Église faisant référence à certains textes de l Écriture 13 parle d un feu purificateur Pour ce qui est de certaines fautes légères il faut croire qu il existe avant le jugement un feu purificateur selon ce qu affirme Celui qui est la Vérité en disant que si quelqu un a prononcé un blasphème contre l Esprit Saint cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle futur Mt 12 32 Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle ci mais certaines autres dans le siècle futur 14 Cet enseignement s appuie aussi sur la pratique de la prière pour les défunts dont parle déjà la Sainte Écriture Voilà pourquoi il Judas Maccabée fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts afin qu ils fussent délivrés de leur péché 2 M 12 46 Dès les premiers temps l Église a honoré la mémoire des

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Textes-du-Magistere-sur-le (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 76 (juin-juillet 1998) : Le Purgatoire : Brève exhortation à la pénitence - Revue Résurrection
    elles combattent à nos côtés à cause des démons qu elles voient combattre et lutter contre le salut de ceux là surtout qui se vouent à Dieu et qui dédaignent la haine des démons quelle que soit leur fureur contre l homme qui évite de leur rendre un culte au moyen du fumet de graisse et de sang mais s applique de toute manière par ses paroles et ses actions à vivre dans la familiarité et l union avec le Dieu suprême grâce à Jésus car Jésus a causé la défaite d un nombre infini de démons quand il allait partout guérissant et convertissant ceux qui étaient tombés au pouvoir du diable 22 En 1520 alors même qu il se trouvait en pleine querelle des indulgences et en contestation avec bien des aspects de la dévotion envers les saints alors abusivement devenu culte des saints Luther ira dans le même sens Nous pouvons lire en particulier dans ses Quatorze moyens de consoler ceux qui sont fatigués et chargés Tesaradas 23 Telle est la communion des saints dans laquelle nous nous glorifions Qui ne s en glorifierait même dans les plus grands maux puisqu il croit que vraiment les biens de tous les saints sont ses biens comme aussi son mal est le leur C est pourquoi quand je souffre je ne souffre plus seul le Christ et tous les chrétiens souffrent avec moi C est ainsi que les autres portent mon fardeau leur force est mienne La foi de l Eglise vient au secours de ma crainte la chasteté des autres subvient à ma tentation charnelle les jeûnes des autres me sont un gain l oraison de mon prochain intercède pour moi qui pourrait désespérer dans ses péchés Qui ne se réjouirait dans ses peines puisqu il ne porte plus lui même ses péchés et ses peines ou s il les porte il ne les porte plus seul Tant de saint fils de Dieu lui viennent en aide et finalement le Christ lui même Telle est dans sa grandeur la communion des saints et l Église du Christ W A 6 131 7 29 Ainsi la prière d intercession est elle une réalité admise depuis longtemps par l Église universelle Un de ses plus beaux fondements bibliques se trouve dans la prière adressée par Moïse aidé d Aaron et de Ur pour Israël qui se battait contre les Amalécites 24 tant que le prophète avait les bras levés Israël dominait lorsqu il les baissait Israël fléchissait Il semble ici possible de voir Dieu cherchant à montrer toute l importance de la prière de son prophète au peuple qu il venait de délivrer d Égypte Délivrés nous le sommes aussi parce que baptisés et pécheurs repentants absous nous avons cependant toujours des Amalécites à combattre cicatrices de péchés familiers dont le remords tendrait à pallier le repentir maux que nous avons causés et qui nous obsèdent etc Il nous faut alors humblement nous placer au bénéfice de la communion des saints en demandant à Celui qui en est le Chef le Christ de nous écouter Notre demande sera d autant plus efficace que nous serons éclairés par le ministère du pouvoir des clefs quant aux plaies consécutives au péché Un regard vers le catholicisme d aujourd hui Si dans les rapports humains il n est jamais bon d enfermer l autre dans son passé il en est ainsi d autant plus dans les relations œcuméniques Sur la question des indulgences l Église catholique a considérablement évolué ou bien si l on préfère a précisé sa pensée et de la sorte a proscrit tout fondement théologique vicié ayant pu justifier les abus réprimés au début du XVI e siècle Près d un demi siècle après la Réformation dans son décret sur les indulgences du 4 décembre 1563 le concile de Trente décrétait qu il fallait faire preuve de mesure en les accordant les indulgences et mettre fin à tous les déplorables trafics d argent en vue de les obtenir Cependant le Pape Pie IV avait décrété dès 1562 par la bulle Decet romanum pontificem que les indulgences étaient gratuites En 1567 le Pape Pie V supprima toutes les indulgences d aumônes et le 2 janvier 1569 excommunia tous ceux qui faisaient commerce d indulgences Si l Église catholique réprima ainsi les excès dénoncés entre autres par Luther la théologie fondant une saine pratique des indulgences méritait encore d être explicitée Voici pourquoi je pense qu il est utile à maints égards de se reporter maintenant à la constitution apostolique du Pape Paul VI Indulgentiarum doctrina promulguée le 1er janvier 1967 Retenons que ce texte donne une image plus spirituelle et plus profonde du trésor des mérites des saints que celle dénoncée par les premiers réformateurs Par là est manifesté le trésor de l Église qui n est pas une somme de biens ainsi qu il en est des richesses matérielles accumulées au cours des siècles mais qui est le prix infini et inépuisable qu ont auprès de Dieu les expiations et les mérites du Christ Notre Seigneur offerts pour que toute l humanité soit libérée du péché et parvienne à la communion avec le Père C est dans le Christ notre Rédempteur que se trouvent en abondance les satisfactions et les mérites de sa Rédemption 25 Donc l union de ceux qui sont encore en chemin avec leurs frères qui se sont endormis dans la paix du Christ ne connaît pas la moindre intermittence au contraire selon la foi constante de l Église cette union est renforcée par l échange des biens spirituels Étant en effet liés plus intimement avec le Christ les habitants du ciel contribuent à affermir plus solidement l Église en sainteté et de multiples façons l aident à se construire plus largement cf 1 Co 12 12 27 Admis dans la patrie et présents au Seigneur cf 2 Co 5 8 par lui avec lui et en lui ils ne cessent d intercéder pour nous auprès du Père offrant les mérites qu ils ont acquis sur terre par l unique médiateur de Dieu et des hommes le Christ Jésus cf Tm 2 5 servant le Seigneur en toutes choses et complétant en leur chair ce qui manque aux souffrances du Christ en faveur de son corps qui est l Église cf Col 1 24 Ainsi leur sollicitude fraternelle est pour notre infirmité du plus grand secours 26 Il existe donc entre les fidèles ceux qui sont en possession de la patrie céleste ceux qui ont été admis à expier au purgatoire ou ceux qui sont encore en pèlerinage sur la terre un constant lien d amour et un abondant échange de tous biens grâce auxquels est apaisée la justice divine tous les péchés du corps mystique tout entier étant expiés tandis que la miséricorde de Dieu est inclinée au pardon en vertu duquel les pécheurs contrits entrent plus tôt dans la jouissance complète des biens de la famille de Dieu 27 Le trésor des mérites des saints peut donc dans ses effets s identifier à la communion des saints dans laquelle se trouve tout baptisé vivant dans l Église dont le Christ est le Chef et la Tête Tous ceux qui appartiennent à cette communion des saints morts ou vivants dans ce monde ne sont sanctifiés que parce qu ils appartiennent à Christ et ont bénéficié ou bénéficient de Ses grâces Ainsi le désir d indulgence peut être tout simplement envisagé comme un appel à la prière d intercession de l Église visible et invisible intercession que Luther était bien loin de rejeter nous l avons vu Le réformateur dans le texte de 1520 cité ci dessus ne prononce certes pas une fois le mot indulgence mais nous sommes à trois ans seulement du début de la controverse sur cette question La réalité spirituelle qu il évoque est cependant de même nature que celle sur laquelle s appuient les indulgences la solidarité dans la prière d intercession de tous les chrétiens de tous les temps 28 Solidarité de prière qui ne peut que soulager des peines et des maux temporels seule la grâce de Dieu pouvant sauver Le Pape maintint donc les deux dispositions doctrinales du concile de Trente sur les indulgences le pouvoir pour l Église d en accorder et leur utilité pour les fidèles ce qui dans une théologie qui refuserait la notion d indulgence serait remplacé par la double affirmation très forte qui consiste à dire que dans l Église visible nous bénéficions de la communion des saints aux deux sens de ce terme sancti et sancta 29 et qu un tel bénéfice est utile pour la vie spirituelle En outre le terme mérite peut choquer certaines oreilles protestantes et non sans raison compte tenu de l usage qui en fut fait une certaine pratique catholique consistait en effet à dénombrer ce qui pouvait être soi disant mérité devant Dieu Là encore les choses ont évolué et nombre de théologiens catholiques et luthériens sont aujourd hui d accord pour dire qu il y a eu malentendu Si étrange que cela paraisse la querelle concernant le mérite repose en fin de compte et très largement sur un malentendu Là où les Réformateurs craignent que l homme ne se glorifie lui même dans ses œuvres le concile de Trente exclut tout mérite de la grâce donc de la justification et fonde le mérite de la vie éternelle dans le don de la grâce elle même qui est obtenue du fait d être membre du Christ C est en tant que dons que les œuvres bonnes sont des mérites Là où les Réformateurs mettent au pilori la confiance impie dans les œuvres propres le concile exclut explicitement toute idée d un droit qu il serait possible de faire valoir et toute fausse sécurité 30 Le Catéchisme de l Eglise catholique est très précis à ce sujet et confirme bien la thèse soutenue par le texte que nous venons de citer A l égard de Dieu il n y a pas au sens d un droit strict de mérite de la part de l homme Entre Lui et nous l inégalité est sans mesure car nous avons tout reçu de Lui notre Créateur Le mérite de l homme auprès de Dieu dans la vie chrétienne provient de ce que Dieu a librement disposé d associer l homme à l œuvre de sa grâce L action paternelle de Dieu est première par son impulsion et le libre agir de l homme est second en sa collaboration de sorte que les mérites des œuvres bonnes doivent être attribués à la grâce de Dieu d abord au fidèle ensuite Le mérite de l homme revient d ailleurs lui même à Dieu car ses bonnes actions procèdent dans le Christ des prévenances et des secours de l Esprit Saint 31 Ainsi pour revenir au développement même de la pénitence je pense que ces textes nous aident à appréhender plus profondément et avec plus d intelligence le problème des œuvres de pénitence ou de la satisfaction à propos duquel était née la polémique dont nous avons parlé plus avant Nous pouvons d ailleurs comprendre qu il y ait eu une telle polémique tous les fondements théologiques de la Pénitence n avaient point été affirmés à l époque De nos jours selon la doctrine catholique la satisfaction a deux objets tout d abord de réparer le tort causé par le péché à la communion des saints une autre forme de réparation comme celle qui consiste à restituer ce qui a été volé dans le cas d un vol est de l ordre de la contrition 32 elle est une conséquence logique du repentir sincère qui pousse à la confession qui s accompagne de l intention de ne plus pécher qui commence donc par vouloir réparer et qui enfin amène à réparer effectivement puis de renforcer la vie spirituelle de celui qui a été souillé par le péché et qui ne peut être soulagé d un seul coup à envisager sa vie terrestre par la seule parole d absolution L absolution qui fait suite à la confession guérit mais laisse le plus souvent convalescent Le péché surtout lorsqu il est grave dégrade durablement l être humain et perturbe son existence même s il y a eu absolution d où il s ensuit la satisfaction ou œuvres de pénitence pour combattre cette dégradation et la référence à des peines et à un mal temporels Prenons un exemple celui qui aura vécu plusieurs années dans l adultère et le mensonge même s il vient s en confesser avec un désir sincère de mettre fin à cette manière de vivre ne sera pas automatiquement délivré dans sa vie de chaque jour par la parole d absolution Les souvenirs en tous genres regrets remords amertumes demeureront encore en lui Il est pour ces raisons nécessaire d avoir des exercices spirituels pour se purifier C est ainsi me semble t il que nous pouvons expliquer le principe des œuvres de pénitence Le risque de déviation m apparaît nul compte tenu de ce que déclare le concile de Trente 33 Mais notre satisfaction celle que nous acquittons pour nos péchés n est que par Jésus Christ nous qui de nous mêmes comme tels ne pouvons rien nous mêmes avec l aide de Celui qui nous fortifie nous pouvons tout 34 Ainsi l homme n a rien dont il puisse se glorifier mais toute notre gloire est dans le Christ en qui nous satisfaisons en faisant de dignes fruits de pénitence 35 qui en Lui puisent leur force par Lui sont offerts au Père et grâce à Lui sont acceptés par le Père 36 Il faut cependant admettre qu avec notre Église sœur demeure encore aujourd hui sur cette question un malentendu qu il fût entretenu consciemment ou non depuis les premiers réformateurs jusqu à nos jours Ainsi lors d une réédition de la Confession d Augsbourg en 1979 l introducteur écrit à propos de l article XXV sur la confession des péchés 37 De même l absolution ne doit pas être liée à l accomplissement de diverses satisfactions Je ne peux guère que conseiller à notre commentateur de se reporter à la citation du concile de Trente faite ci dessus ainsi qu à mes différents développements sur la distinction à établir entre confession absolution et satisfaction Cependant pire est à propos de l article IV De la justification stipulant que nous ne pouvons obtenir la rémission des péchés et la justice devant Dieu par nos mérites par nos œuvres et par notre satisfaction la précision faite en note 38 C est à dire par ce qu on est obligé de faire jeûnes récitations de prières aumônes etc pour réparer les péchés qu on a commis En 1979 ce texte de la Confession d Augsbourg aurait mérité une autre présentation et un autre commentaire Je crois ce commentaire malheureusement révélateur de notre défaut de culture catholique qui devrait nous inciter à être plus circonspects moins fallacieux le premier canon du concile de Trente sur la justification par la foi 39 montre bien que c est par la seule grâce de Dieu que l homme est justifié La justification de l homme devant Dieu est donc liée directement au Sacrement du Baptême Son lien avec la pénitence n est qu indirect Le Magistère catholique partage donc avec nous ces conceptions ci Il faut aussi s entendre sur le sens du mot réparer 40 selon la doctrine catholique il ne s agit que de réparer le mal temporel causé par le péché et la peine qui y est liée par opposition à la peine éternelle que seule l absolution peut enlever La réparation de l offense faite au Créateur n appartenant qu à Lui et à Sa seule miséricorde Au point où j en suis de cet exposé je crois utile de donner quelques précisions concernant la bulle Incarnationis mysterium 41 Celle ci fait plusieurs fois référence au terme indulgence terme lourdement chargé en signification dans la tradition protestante Au delà du mot je voudrais nous inviter à voir avec clarté et vérité la réalité qu il recouvre afin de poursuivre notre réflexion Tant dans le récent Catéchisme de l Église catholique que dans la bulle papale de novembre 1998 il est clair que L indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées 42 cela est aussi valable pour les défunts La peine temporelle et la peine éternelle commencent avec le péché Le pénitent qui dans un esprit de totale contrition se confesse et reçoit l absolution se voit ôter la peine éternelle Cependant les traces du péché subsistent 43 provoquant un mal temporel qui cause aussi des peines temporelles Ces peines je le répète peuvent être provoquées par le péché lui même mais peuvent aussi être prescrites par le confesseur désirant qu un pénitent prenne conscience de la gravité de son péché pour l éduquer en quelque sorte afin qu il n y succombe plus il peut s agir par exemple d exercices spirituels de pèlerinages etc Enfin ces peines peuvent venir de Dieu au travers de toutes sortes de circonstances de la vie Si nous croyons qu après la mort tous les chrétiens ne vont pas de la même manière vers la maison du Père un retard pourra être imputé à un manque de sainteté lui même peine temporelle et ce que nous croyons au purgatoire ou non En libérant de la peine temporelle due au péché l indulgence ne confère donc pas le pardon salvateur Ce dernier est reçu préalablement lors de la confession dans ce que nos frères catholiques appellent le Sacrement de la Réconciliation Le fidèle bien disposé devra donc s être confessé devant un prêtre et avoir reçu de lui l absolution pour pouvoir bénéficier d une indulgence 44 Comme il est bien évident que cette

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Breve-exhortation-a-la-penitence (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 75 (avril-mai 1998) : Miettes bibliques : Éditorial - Revue Résurrection
    l histoire humaine pour lui donner un sens Les paraboles de Jésus ont elles un arrière plan mythique Une nouvelle traduction de la Bible de Jérusalem était elle opportune La Bible contient elle ne serait ce qu en partie sa propre exégèse Bien sûr ce rapide parcours ne donne qu un aperçu très succinct des différents regards que nous pouvons porter sur l Écriture sainte Et le lecteur d un ouvrage d exégèse perçoit trop souvent l étude de ces textes comme un exercice de haute technicité au risque de perdre de vue la tradition qui les fait naître et la vie de foi qu ils inspirent C est peut être ce qui explique que dans ce domaine tout particulièrement on se soit permis de publier tant d inepties que toute autre discipline littéraire autant que scientifique aurait rejetées avec la plus grande fermeté Et c est peut être cette diversité de lectures les meilleures comme les pires qui témoignent du caractère spécifique et inimitable de la Bible un livre qui se laisse ainsi mal traiter ne peut être que livré en tant que don de Dieu confié au bon plaisir des hommes à l image même du sacrifice de

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Editorial,511 (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •