archive-org.com » ORG » R » REVUE-RESURRECTION.ORG

Total: 946

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : Concert autour de l'unique Esprit - Revue Résurrection
    personne de Jésus institué Christ et Seigneur 24 Par son Nom le pardon des péchés est accordé à tout homme qui place sa foi en Lui 25 La première génération chrétienne expérimente que le don de l Esprit est inséparable de cette adhésion de foi Luc se fait le témoin de cette expérience dans la multiplicité des formes qu elle revêt Les apôtres sont emplis d Esprit au Cénacle ils annoncent alors la réception de l Esprit comme conjointe à la réception du baptême 26 mais découvrent dans la descente de l Esprit sur les païens instruits par Pierre le signe qu ils doivent leur conférer le baptême 27 Ainsi de même que les apôtres reconnaissent dans l Esprit le principe qui guidait et accompagnait Jésus dans sa mission de même éprouvent ils une présence similaire dans la communauté des croyants baptisés dans le nom de Jésus L Esprit qui donnait à la prédication du Christ sa force et sa douceur poursuit cette œuvre en inspirant les paroles des premiers chrétiens 28 et en assurant son efficacité dans le cœur des auditeurs 29 Il participe au gouvernement de l Église en intervenant dans la conduite de sa mission 30 et dans les décisions adoptées par les apôtres 31 Il introduit dans la foi ceux qui le reçoivent jusqu à les conduire à la contemplation de la gloire de Dieu 32 De par sa richesse le corpus johannique revêt un caractère particulièrement important pour notre étude c est pourquoi nous nous y attacherons plus longuement que les auteurs précédents Même si la plupart des exégètes actuels s accordent pour reconnaître la contribution de plusieurs auteurs dans ce corpus nous aborderons chacun des textes qui le composent sans oublier les liens qui le rattachent avec cet ensemble En effet il est possible de parler d une école johannique concernant la compréhension de l Esprit Si le trait dominant de la théologie johannique est la perception du Christ comme la Parole le logos révélateur du Père l Esprit lui est intimement lié Jean parle de celui ci en reprenant le terme de pneuma et en le qualifiant parfois d Esprit Saint ou Esprit de Vérité Le titre de paraclet propre à Jean illustre bien l habitude de celui ci de reprendre un terme courant dans son milieu et dans le monde hellénique mais en lui conférant un sens nouveau Tout en conservant l aspect juridique d avocat d intercesseur le terme se charge d un contenu spécifique l Esprit comme témoin du Christ et maître de doctrine Dans le quatrième évangile la référence à l Esprit ne revient pas fréquemment mais intervient à des moments clefs Au baptême de Jésus Jean Baptiste porte témoignage de l événement et de la compréhension qu il tient de la part de Celui qui l a envoyé en précurseur J ai vu l Esprit descendre tel une colombe venant du ciel et demeurer sur lui Et moi je ne le connaissais pas mais celui qui m a envoyé baptiser dans l eau celui là m avait dit Celui sur qui tu verras l Esprit descendre et demeurer c est lui qui baptise dans l Esprit Saint Et moi j ai vu et je témoigne que celui ci est l Élu de Dieu 33 Dans ces quelques mots sont concentrés deux aspects fondamentaux de la pneumatologie de Jean l origine de l Esprit est divine et désormais sa présence sera stable l Esprit est envoyé par le Père pour demeurer auprès des hommes à commencer par Jésus Et dès cet épisode inaugural de l évangile le Père lui même atteste que Jésus sera celui qui baptise dans l Esprit Saint 34 C est au chapitre 3 lors de la rencontre avec Nicodème que se déploiera la catéchèse baptismale Elle est présentée comme une naissance d eau et d Esprit 35 Certes la relation de l eau et de l esprit apparaissait déjà fréquemment dans l Ancien Testament 36 et dans le judaïsme mais son originalité réside ici dans l application individuelle qui en est faite Ce n est pas le peuple dans son ensemble mais bien chaque homme qui est appelé à devenir fils de Dieu en recevant la nouvelle naissance d eau et d Esprit Nouvelle naissance qui signifie aussi l accueil par la foi du logos manifesté dans la chair Dans ce même chapitre l ultime témoignage de Jean Baptiste interviendra pour présenter Jésus comme celui qui donne l Esprit sans mesure 37 La rencontre avec la Samaritaine marque une nouvelle avancée de la pensée de Jean Les thèmes de l eau et de l Esprit y sont repris mais ici l eau donnée par Jésus pour calmer la soif est en lien avec son enseignement avec la révélation définitive qu il apporte seule capable de combler la soif spirituelle de l homme Cette eau vive qui dans le sein du disciple deviendra source jaillissante en vie éternelle 38 évoque aussi l Esprit puisque le verbe hallestai bondir jaillir était employé dans la Septante version grecque de la Bible pour désigner l Esprit de Dieu fondant sur certains juges 39 Le dialogue avec la Samaritaine comporte une affirmation forte Dieu est Esprit 40 Ce trait johannique semblable à d autres expressions telles que Dieu est lumière 41 ou Dieu est amour 42 ne doit pas être perçu comme une définition métaphysique mais comme un dévoilement de sa manière d agir Dieu se révèle dans l Esprit et en ce sens là comme Esprit 43 Et à Dieu qui cherche des adorateurs l homme est appelé à répondre par l adoration en esprit et vérité 44 Cette formule a reçu diverses interprétations culte spirituel par opposition aux rites culte rendu par l esprit dans la droiture de conscience mais bien plutôt culte rendu sous l action de l Esprit Saint Ici l action de l Esprit est présentée en relation avec la prière L Esprit donne à l homme de pouvoir répondre à l initiative du Père de se révéler en son Fils Jésus L explicitation de la relation entre l eau vive et l Esprit arrive clairement au chapitre 7 45 et Jean annonce alors que le don de l Esprit est lié à la glorification du Christ La promesse de l Esprit qui se profile là réintervient dans les logia sur le Paraclet dans le discours d adieu L Esprit paraclet défenseur apparaît dans ce discours comme une figure personnelle L Esprit introduit ceux qui le reçoivent dans la vérité toute entière 46 agissant comme Esprit de vérité Les verbes associés à l Esprit dans ce discours traduisent une action de l Esprit dans l ordre de la connaissance L Esprit enseigne 47 il rappelle les paroles du Christ 48 il témoigne 49 il parle 50 Ainsi l Esprit agit il en tant que maître de doctrine transmettant et faisant intérioriser la révélation du Christ sur lui même et sur son Père Dans ces logia L Esprit se voit attribuer des actions qui manifestaient l agir du Christ dans les chapitres précédents Si ces nombreux parallèles ont pu faire dire que le l Esprit était un alter ego du Christ pourtant sa mission est particulière glorifier le Christ en faisant fructifier sa parole attester de la victoire du Christ en défendant les disciples de toutes les attaques du monde refusant d accueillir le Verbe et son enseignement L Esprit intervient comme défenseur du Christ dans le procès que le monde lui intente au cœur même des disciples 51 Lorsqu arrive l Heure du Christ celle de son élévation et de sa glorification le Christ accomplit la promesse du don de l Esprit passion exaltation transmission de l Esprit constituent un seul mouvement dans lequel le Christ associe ses disciples à son propre baptême pascal et les baptise dans l Esprit La composition de l évangile insiste sur l identité entre le Crucifié et le Ressuscité soufflant l Esprit sur ses disciples au Cénacle de son côté transpercé jaillit l Esprit source de vie pour ceux qui croient en lui Des trois épîtres de Jean seule la première fait référence explicitement à l Esprit La perspective qui s y développe est différente de celle du quatrième évangile Il ne s agit plus tant d un témoignage sur la vie de Jésus que d une exhortation à la persévérance dans la vie chrétienne La référence au paraclet ne revient plus mais a pour équivalent le chrisma 52 onction d Esprit don stable qui accorde la connaissance et donne la fidélité dans la foi ainsi le croyant peut il résister aux attaques de l Antichrist en discernant l esprit de vérité de l esprit de l erreur 53 Dans l épître le rôle de l Esprit est double il apporte la certitude de foi par rapport au message apostolique et il permet d accueillir la charité l agapè divine 54 Ces deux dimensions sont intiment liées La rectitude de foi doit conduire à une vie chrétienne intégrale celle qui consiste à marcher selon la vérité 55 à vivre l agapè en vérité et en actes 56 La dimension communautaire tient là une place primordiale Le témoignage des contemporains du Christ 57 est recueilli par la communauté et c est l Esprit qui assure la valeur permanente de ces témoignages L Esprit habite la profession de foi communautaire dans l incarnation du Christ 58 Les trois témoins évoqués par Jean l Esprit l eau et le sang montrent que c est dans l activité baptismale de l Église que l Esprit exerce son témoignage affermissant intérieurement les fidèles et leur donnant ainsi de vaincre le monde 59 L approche de Jean se centre donc essentiellement sur le rôle de l Esprit dans la vie de foi sans jamais référer à l Esprit des actions extraordinaires extases ou miracles comme cela pouvait avoir cours dans les courants d idées populaires qui lui étaient contemporains Dans le livre de l Apocalypse l Esprit est vu essentiellement comme Esprit de prophétie 60 Certes le terme de pneuma peut désigner l esprit démoniaque 61 mais le plus souvent il est en relation avec Dieu ou le Christ Jean est saisi en esprit 62 ou transporté en esprit 63 Il ne s agit pas tant d une manière de décrire une extase que la volonté d affirmer l origine divine du message transmis par Jean et donc son autorité Jean se présente ainsi comme prophète 64 entouré de prophètes 65 De plus l Esprit de prophétie est lui même mis en relation avec le Témoignage de Jésus 66 L emploi du génitif martyria Ièsou induit une double compréhension Le sens subjectif correspond pleinement avec la christologie du livre Jésus est le Témoin par excellence le Témoin authentique 67 et véridique 68 Mais de par le sens objectif il s agit aussi de la doctrine de Jésus celle pour laquelle Jean est exilé à Patmos 69 et que les disciples doivent conserver fidèlement même au péril de leur vie Une autre formule employée par l Apocalypse pose plus de difficulté A quatre reprises il est question des sept esprits 70 La lecture chrétienne y a vu les sept dons de l Esprit selon le décompte de la Septante cité en Is 11 1 2 Rien ne prouve qu il y ait eu à l époque de l Apocalypse une réflexion sur l Esprit septiforme Il apparaît cependant que les sept esprits sont présentés en relation étroite avec le Christ dont la place centrale dans la liturgie céleste est une des affirmations principales de ce livre Et c est du trône de Dieu et de l Agneau que jaillit le fleuve d eau vive 71 Le verbe ekporeuesthai ici employé est le même que celui décrivant la procession du Paraclet dans l évangile de Jean Il concourt avec la symbolique juive déjà reprise dans le quatrième évangile à comprendre que le fleuve d eau vive correspond à l Esprit Saint L Esprit de vie vient féconder tout ce qu il touche et introduire les hommes de la foi à la vision béatifique dans un face à face que la liturgie terrestre prépare déjà de par sa participation à la liturgie céleste La finale de l Apocalypse expose d une manière originale le lien de l Esprit à l Église Certes le premier septénaire du livre affirmait déjà que l Esprit parle aux églises 72 mais ici c est à la voix de l Église comme épouse du Christ que l Esprit joint sa propre voix pour appeler le retour du Christ 73 Avec Paul nous abordons ce qui peut être considéré comme la première synthèse systématique de l Esprit Pour lui l expérience de la vie chrétienne se concrétise dans ce qu il appelle vivre selon l Esprit 74 Reprenant les modes de pensée sapientiaux il parle de marcher selon l Esprit 75 et il oppose cette vie à la vie selon la chair L Épître aux Galates et celle aux Romains développent ce thème La vie selon la chair désigne toute existence qui n est pas animée par l Esprit de Dieu Et l homme expérimente dans ses membres la présence d une loi du péché et de la mort qui l empêche de faire ce qu il voudrait et qui s oppose à sa raison La loi mosaïque elle même s était révélée impuissante à en délivrer l homme puisque le précepte dévoilait la convoitise et fournissait au péché l occasion de la séduction 76 Désormais la loi de l Esprit donné par Dieu affranchit de la loi du péché Faisant mourir les œuvres du corps 77 crucifiant la chair et ses passions 78 qui faisaient le vieil homme le chrétien peut vivre de cette vie nouvelle vivifié par l Esprit 79 qui s épanouit en pratique de la charité Il ne fait pas de doute chez Paul que la vie nouvelle s inaugure par le baptême qui fait revêtir le Christ 80 en nous unissant à sa mort 81 et à sa résurrection 82 Or le Christ Fils bien aimé du Père en nous unissant à lui en nous saisissant en lui nous rend participants de son héritage nous devenons fils de Dieu dans le Fils unique Le don de l Esprit dans le cœur des baptisés est la preuve qu ils sont devenus fils de Dieu 83 et l Esprit atteste à l esprit de l homme qu il reçu cette assomption filiale en lui donnant de crier Abba Père 84 Et avec ce don de l Esprit la loi nouvelle du Christ se trouve gravée dans les tables de chair 85 dans le cœur des disciples pour la pratique des commandements et la vie de charité Non seulement l Esprit nous révèle l amour de Dieu dans la croix du Christ 86 mais il nous donne de comprendre le Christ par ce même amour qu il répand en nos cœurs 87 et de vivre à notre tour de l amour que le Christ a manifesté pour nous De là jaillit le dynamisme même de la construction de l Église s édifiant selon les épîtres comme temple saint demeure de Dieu ou Corps du Christ L unique Esprit distribue à chacun les dons et charismes nécessaires pour la croissance et l unité de l Église 88 Nous comprenons ainsi comment dans la pensée de l apôtre la transfiguration individuelle est inséparable de la dimension communautaire qui se manifeste par la charité et la communion dans l Esprit 89 Pour l auteur de l épître aux Hébreux l Esprit est d abord celui qui parle dans les Écritures 90 et qui permet de comprendre les étapes du plan de salut divin 91 Mais il est aussi celui qui a permis au Christ de s offrir et rendu parfait par son sacrifice de devenir le grand prêtre des biens à venir le grand prêtre dont nous avions besoin digne de foi et miséricordieux L épître aux Hébreux parle alors de l Esprit éternel 92 employant là une expression unique dans le Nouveau Testament Au sein même de cette lettre il est plus souvent question de l Esprit Saint Dans ce sermon 93 exhortatif il n est pas surprenant de voir apparaître le rôle de l Esprit dans le déploiement de la vie chrétienne Face aux tribulations les chrétiens sont invités à tenir ferme la confession de foi qu ils tiennent des témoins de la prédication du Seigneur Car Dieu a confirmé le témoignage de ceux ci par des signes des prodiges des miracles de toutes sortes ainsi que par des communications d Esprit Saint qu il distribue à son gré 94 Ceux qui ont eu part à l Esprit doivent courir avec endurance l épreuve qui leur a été fixée 95 en gardant les yeux fixés sur le Christ initiateur de leur foi et qui la mène à son accomplissement Au terme ils pourront accéder au sanctuaire céleste dont le Christ leur a ouvert l accès et où il intercède pour eux 96 Les épîtres de Jude et de Jacques n apportent pas d éléments vraiment nouveaux La seule référence à l esprit dans la lettre de Jacques est habituellement interprétée dans le sens de l esprit de l homme 97 Cet esprit qui désire avec jalousie et cause des divisions et des guerres Jude quant à lui invite les fidèles à prier dans l Esprit 98 Nous achevons cet inventaire des auteurs du Nouveau Testament avec les deux épîtres de Pierre Nous retrouvons là des connotations proches des évangiles avec le rôle prépondérant reconnu à l Esprit dans la prédication Pour Pierre les prophéties méritent toute l attention de ses auditeurs car c est toujours poussés par l Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu 99 Et dans l Esprit qui inspirait les prophètes de la première alliance il faut déjà reconnaître l Esprit du Christ à l œuvre 100 C est encore lui qui guide et accompagne ceux

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Concert-autour-de-l-unique-Esprit (2016-02-09)
    Open archived version from archive


  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : L'égalité en Dieu chez les Cappadociens - Revue Résurrection
    inscrit dans une communauté de nature des relations trinitaires Le Père agit par et dans le Fils et le Fils agit par et dans l Esprit en communion au Père Cette doctrine commune hiérarchisant les relations trinitaires par la connaissance qu on en a autant par notre propre évolution que par l évolution de la Révélation paraît très proche de la formalisation latine mais elle ne doit pas être sur interprétée par anachronisme comme résolument favorable au Filioque 7 Basile reprend d avantage ce chemin hiérarchique chemin d ailleurs naturel à l homme pour comprendre l unité trinitaire qu il ne cherche par un vocabulaire pesé et pinailleur à déterminer réellement et exhaustivement l exacte vérité de la relation trinitaire Il souligne au contraire que la multiplicité et la duplicité des sens des mots doivent nous induire à d avantage de modération en cette matière Et que l orthodoxie s accommode mal de jugements abrupts ne retenant qu un instant des Écritures ou qu une formulation trop rhétorique Les conflits d interprétations que les mots peuvent engendrer commencent même dès les plus petits 8 les prépositions dont il tire une part importante de son étude par le Fils dans l Esprit et vice versa Basile se joue des discours d écoles Que les difficultés et les ambiguïtés du langage nous écartent de toute formalisation abusive et sclérosante c est une leçon des Pères confrontés à de trop multiples et incessantes querelles Mais que cela ne nous dispense pas de penser précisément et juste Basile lui même ne ménage pas sa peine pour témoigner formulation par formulation citation contre citation concept après concept de l orthodoxie Pour finir par un mot de Grégoire de Nazianze décidément en accord avec son ami Basile mieux vaut accepter une représentation imparfaite de l union que d oser aller jusqu au comble de l impiété Finalement j ai pensé que le mieux c est de laisser là les images de m attacher moi même à la pensée la plus conforme à la foi de m en tenir à un petit nombre de mots de prendre pour guide l Esprit de garder jusqu à la fin l illumination la grâce que j ai reçu de lui et qui est comme une vrai compagne Ap 1 6 9 Edouard Garros Né en 1968 Ancien élève de l ESSEC 1 Julien l Apostat empereur romain de 360 à 363 Le Traité de l Esprit de Basile Le Grand que l on présente ici a été écrit en 375 Le Discours 31 que Grégoire de Nazianze consacre à l Esprit Saint a été écrit vers 380 L épisode de Julien s apparente à une guerre de religion brève et violente qui révèle peut être d avantage l arrivée en Gaule de religions mésopotamiennes le culte de Mithra que du réveil du polythéisme antique voir sa biographie par Jacques Benoist Mechin Julien ou le rêve calciné On comprend que l extraordinaire nouveauté du Christianisme face au paganisme et son implication

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/L-egalite-en-Dieu-chez-les (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : La Sophia dans la théologie orthodoxe russe - Revue Résurrection
    attaché à relever les attributs de la Sophia dans l iconographie 1 En fait elle est présentée comme l Église elle même ou bien en rapport avec Jean Baptiste et la Mère de Dieu comme la Virginité Cet aspect est particulièrement important la chasteté virginité se dit en russe tsélomoudrostye graphie à l usage des francophones autre graphie tselomudrost c est à dire sagesse de l intégrité Or la Sophia vue d un point de vue ascétique ou phénoménologique c est précisément cela l intégrité et l intégralité de l être tel que le conçoit la pensée divine D un point de vue ontologique la Sophia c est la substance divine même Du point de vue de sa réalisation c est l Église en tant qu humanité du Christ répandue et communiquée pour emprunter dans un sens spécifique l heureuse et fameuse formule de Bossuet Il faut bien reconnaître que les Idées platoniciennes nous aident à comprendre de quoi il est question ici La pureté de l Être intelligible incorruptible principe de tout ordre de toute lumière de toute vérité dont tout ce que nous voyons nous donne le souvenir et la nostalgie et auquel nous sommes appelés à nous élever dans un amour ascendant ressemble beaucoup au Bien platonicien Mais il y a plus Ce principe dans un amour descendant vient pénétrer le réceptacle du monde de matière dans quelque sens qu on l entende et d âme pour le transformer et le rendre capable de s unir à Dieu Dans La Russie et l histoire universelle 2 ouvrage qui nous fournit de la sophiologie de Soloviev un état clairement dégagé et explicité la Sagesse apparaît comme la substance divine qui est présente dans le Père exprimée dans le Fils ressentie dans l Esprit Dans le Père elle est pure lumière dans le Fils Logos elle est archétype plénier en tant que disponibilité passive de toutes les idées informatrices possibles tournées vers le Père dans l Esprit ces Intelligences deviennent des personnalités dotées de liberté les hiérarchies angéliques Dieu Trinité dans l éternité de Sa perfection qu Il Se donne à Lui même et dont Il a la jouissance fait triompher la Sagesse de fait et ainsi les infinies possibilités d opposition à Sa Bonté infinie sont tenues en respect mais pour que la Justice et la Bonté de Dieu triomphent totalement il faut aussi qu elles le fassent de droit qu elles prouvent en quelque sorte leur supériorité par elles mêmes et non par la force et donc il s agit pour la Sagesse de pénétrer le chaos et de le remplir de la Lumière de l Amour divin Pour cela le chaos doit avoir lieu Et c est ici dans cette lutte information du chaos tohu bohu chôrè ce concept limite de la pensée grecque représente le principe métaphysique d étendue antérieure à toute forme vide réel néant concret révolte que se situe la mission de l ange faire apparaître à l appel de Dieu les formes

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-Sophia-dans-la-theologie (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : Si tu savais le don de Dieu - Revue Résurrection
    à la vision On ne possède vraiment une chose que lorsqu on la connaît Mais on ne connaît jamais Dieu entièrement du fait même de son infinité Dans la vision béatifique du face à face cette connaissance complète donnée par Dieu comme la palme des bienheureux cette connaissance n en finit pas Elle a l éternité pour se compléter comme il convient à la connaissance de l Infini Un don sans mesure Pour sauver cette transcendance divine en danger la théologie orientale inspirée de Grégoire Palamas a fait intervenir une grâce incréée Mais surtout puisque créée ou incréée cela ne changerait rien quant à la promiscuité établie en l homme et Dieu si Celui ci se donne vraiment Palamas établit une distinction entre l essence de Dieu strictement incommunicable et des énergies divines par lesquelles Dieu se communique selon son bon vouloir Il est tentant de trouver à cette thèse quelques confirmations dans la lecture de l Ancien Testament où Dieu vient à la rencontre de son peuple par la médiation de ses anges de sa gloire de la Schekinah de la nuée qui entoure le Sinaï gravi par Moïse et qui précède les juifs dans leur longue marche vers la Terre Promise ou encore par son nom imprononçable Toutes choses qu on pourrait à première vue assimiler aux énergies palamiennes Assimilation qui reste cependant approximative Les anges par exemple pour être très intimes à Dieu n en sont pas moins des créatures et de ce fait stricto sensu pas des émanations de l essence divine Mais surtout Dieu est tout un On ne peut donc distinguer en Lui sinon nominalement son essence des manifestations de celle ci Pas plus qu on ne peut distinguer son essence de ses attributs Il est l être en qui essence et attributs ne font qu un Il n est pas bon Il est la bonté Il n est pas aimant Il est l amour etc S Il met en nous un mouvement d amour Il ne fait pas que nous prêter une parcelle de sa vertu justement Il n en a pas Il n est que vertu toute puissance Il ne peut que se donner Lui même Dieu ne se donne pas avec mesure Et si cela nous semble une parcelle de Lui même c est parce que nous nous Le recevons partiellement Et dans tous les cas jamais intégralement ce qui devrait rassurer Palamas quant à la préservation de la transcendance divine Une connaissance de Dieu exhaustive est impossible à l âme humaine qui du simple fait qu elle est créée ne sera jamais même au ciel aussi grande que Dieu Cela est vrai rappelle Louis Bouyer même de l âme du Christ égal au Père en sa divinité mais pas en son humanité Par ailleurs quand même Dieu ne se donnerait que par des énergies participables étant sauve son essence imparticipable ne faut il pas que l homme soit capable de recevoir ce don Et comment le serait il dénaturé qu il est dans son essence d image et ressemblance de Dieu sans une disposition permanente fruit d une grâce préalable sacramentelle créée Comment si l homme n était recréé par une grâce créée sans laquelle laissé à son péché il demeure imperméable à Dieu que celui ci se donne directement ou seulement par des énergies A cette objection on peut certes objecter que Dieu n est pas lié par les sacrements qu il a lui même institués et qu Il peut bien se communiquer à des hommes qui n ont pas reçu par le baptême la grâce sanctifiante créée et qu Il le fait effectivement puisque tout ce qui se fait de bon sur terre se fait par lui et qu il arrive que des païens fassent de bonnes choses Paralogisme auquel il faut répondre que le péché originel s il a désordonné la nature humaine ne l a pas intégralement rendue incapable même non justifiée par le baptême de faire du bien non d elle même mais bien par motion divine sans moi vous ne pouvez rien faire C est l effet de la loi naturelle qui est loi divine non écrite sinon dans le cœur des hommes Seulement ce bien est fait dans l ignorance de sa source et il n ouvre donc pas à une participation à la vie divine dans ce qu elle a d essentiel participation qui est le fruit spécifique de la grâce Pour rassurer Palamas Sans du tout chercher un compromis qui n arrangerait personne et certainement pas la vérité il faut dire pour l instant que la grâce nécessairement incréée puisqu elle est divine don que Dieu fait de lui même en la personne du Saint Esprit est tout aussi nécessairement créée puisqu elle nous est donnée à nous créatures qui sans elle ne pourrions rien recevoir de Dieu Il s agit donc de concevoir de penser plutôt la possibilité de l Incréé qui se fait créé sans rien perdre de son incréation Cette possibilité s il est évidemment impossible humainement d en livrer le secret nous en avons néanmoins une preuve dans le fait de l Incarnation de Notre Seigneur Jésus Christ Elle représente en effet pour le Verbe incréé de Dieu un anéantissement extraordinaire la Croix de ce point de vue n est que la conséquence de cette première kénose par laquelle Il s est anéanti prenant forme d esclave devenant semblable aux hommes Ph 2 7 qui pourtant ne nuit en rien à la transcendance divine La deuxième personne de la Trinité assume la nature humaine non comme un vêtement mais très réellement l incréé se fait créature et néanmoins ne cesse de participer à la circumincession trinitaire Qui voit Jésus voit Dieu et pourtant Dieu personne ne l a jamais vu sinon le Fils qui se tient dans le sein du Père Si donc la deuxième Personne de la Trinité ne perd rien de sa transcendance en se faisant créature pourquoi la Troisième Personne l Esprit Saint la

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Si-tu-savais-le-don-de-Dieu (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : Éloge de la grâce incréée - Revue Résurrection
    palamite de saint Grégoire Palamas 4 qui fait appel aux énergies divines face accessible du Dieu inaccessible Mais qui ne voit que finalement devant le même problème coexistence du divin et de l humain dans l homme on recourt à deux explications symétriques mais aussi peu satisfaisantes l une que l autre parce que purement verbales l une comme l autre se placent dans le registre de l ontologie alors qu il faudrait parler relation Dieu change l homme réellement parce qu il vient habiter son cœur Avec les protestants nous avons du mal à sortir de l impasse des querelles du XVI e siècle malgré un nouveau document extrêmement encourageant sur la justification 5 où la question était de savoir est ce que l homme est effectivement changé par la grâce au point de mériter son salut Si la grâce est un plus donné à l homme une valeur ajoutée le salut paraît moins gratuit mais si elle n est qu une justification extérieure Dieu déclare juste à cause du Christ un pécheur qui reste pécheur sans transformation on ne voit pas qu elle soit vraiment féconde Là encore il s agit de sortir de la perspective chosiste d une grâce comme élément surajouté mais d y voir une venue un don une présence qui change l homme sans donner à l homme le droit de s enorgueillir des dons reçus et d en faire un droit au salut On dira peut être que la relation étant le mode le plus extrinsèque de l être selon Aristote 6 c est trop peu dire que de définir la grâce comme une relation restaurée Le péché étant un déficit il ne peut être compensé que par un surcroît Mais qui nous a dit que le péché était quelque chose de négatif

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Eloge-de-la-grace-increee (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : Bérulle, petit discours sur l'Esprit - Revue Résurrection
    Et là son insistance était grande pour dire qu il s agissait bien de la personne du Saint Esprit faisant justement remarquer que dans les propos de l ange adressés à Marie lors de l Annonciation il ne s agit pas seulement de la vertu du Saint Esprit ou de quelqu un de ses dons ou opérations mais qu il parle de la personne propre du Saint Esprit Spiritus Sanctus superveniet in te p 269 Et si c est bien la personne du Saint Esprit qui agit en cet instant l Esprit est à n en pas douter personne au sein de la Trinité La personne du Saint Esprit ne fait évidemment aucun doute dans l esprit de Bérulle personne participant à la société des personnes Le terme de société n étant là que pour dire une nouvelle fois cette unité cette concertation entre les membres de la Trinité Sainte Si Bérulle précise souvent personne propre ce n est sans doute que pour mieux marquer la valeur de chacune d elles au sein de la Trinité Le Saint Esprit est de plus chez Bérulle le troisième en l ordre des personnes divines p 269 ordre qui est celui des processions divines et des sources de vie c est pourquoi il dit après le Fils je m adresse à vous ô Saint Esprit p 329 Union du Père et du Fils Parler de personne d unité ou d émanation nous fait certes approcher le Saint Esprit avec les mots de Bérulle mais peut être tout ceci ne nous dépose t il qu au seuil de son être même Car l essentiel est plus loin ou plus profond l Esprit Saint est celui qui unit le Père au Fils Vous êtes leur Esprit leur lien leur amour p 330 ou encore l amour personnel du Père et du Fils p 162 Ainsi le Père et le Fils ne produisent ils le Saint Esprit que pour exprimer leur union profonde et l Esprit Saint est cette union profonde Alors la Vertu du Très Haut peut se dire non plus seulement fécondité mais fécondité d amour L amour du Père et du Fils s aimant mutuellement produit le Saint Esprit qui est une personne distincte mais une personne unissante les deux personnes divines le Père et le Fils vivant en l unité du Saint Esprit p 165 Bérulle qualifie volontiers l Esprit Saint de fontaine de vie d Esprit de vie et d amour plus rarement d Esprit de Vérité p 329 mais pourrait il en être autrement étant l Esprit même de Dieu et cela n est pas pour lui un simple jeu de qualificatifs C est toute la richesse de l Esprit c est toute sa fécondité Car si le Père et le Fils ont en effet leur propre fécondité au sein de la Trinité pouvons nous concevoir que l Esprit pur don pur amour pure réception ne soit pas lui aussi fécond Son être même n est il pas fécondité Si fontaine de vie dit bien fécondité il faut rester nuancé avec Bérulle quant à la fécondité de l Esprit Saint au niveau des relations trinitaires Rien en effet en la Trinité n émane du Saint Esprit il n est qu émanation et c est en ce sens qu il faut comprendre ces propos de Bérulle Et le Saint Esprit qui est stérile dedans la Trinité mais d une stérilité aussi divine et adorable que la fécondité du Père et du Père et du Fils p 160 Stérilité qui apparaît dès lors de nature à nous réserver des surprises En l opération admirable En effet l Esprit Saint se fait parfaitement présent lors de l Incarnation Et si nous voulons saisir avec Bérulle cette action c est parce qu il n est rien aucun acte de la Sainte Trinité ou de l un de ses membres qui ne dise son être même Celui donc que Bérulle désignait comme le troisième en l ordre des personnes se trouve être le premier en l ordre de cette opération opération admirable que vous faites au temps ordonné par la sapience éternelle p 269 Opération décidée dans cette intimité trinitaire par la divine Sagesse et qui a pour premier moment l opération du Saint Esprit Le premier qui opère c est le Saint Esprit premier moyen que Dieu emploie pour accomplir cet œuvre qui est vraiment son œuvre p 269 Et ainsi Bérulle nous dit au sujet des paroles de l ange que l ordre même des paroles de cet ange céleste donne lumière et nous révèle les secrets du ciel p 269 Pourquoi cette insistance sur cette primauté de l Esprit Saint en cette action N est ce pas déjà dire toute l importance de celui ci en ce moment précieux N est ce pas aussi marquer cette venue puisque la personne du Saint Esprit se fait ici présent et opérant p 270 Mais pouvons nous dire que cette présence est la même que celle que nous trouvons au sein de la Très Sainte Trinité Ou devons nous nous lancer à la suite de Bérulle pour dire que cette présence est tout autre puisque justement hors de la Trinité Celui ci dit en effet que cette opération du Saint Esprit est la plus haute et la plus sainte opération qui puisse être terminée hors de vous même p 330 Le Saint Esprit en cette opération qu il termine c est à dire dirige comme vers son terme en la Vierge Marie se fait donc présence mais présence non plus comme don mais comme action Voilà ce que nous suggère Bérulle quand il porte l action et donc la présence du Saint Esprit hors de lui même Élève et abaisse la Vierge Entrons plus avant dans cette opération du Saint Esprit pour y voir l œuvre même du Saint Esprit en la Vierge l œuvre même de Dieu Plus qu ailleurs les mots semblent pesés mesurés et immensément évocateurs Tous s enchaînent comme une divine

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/Berulle-petit-discours-sur-l (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : La liturgie, œuvre de l'Esprit - Revue Résurrection
    destiné aux diverses paroisses du diocèse soit effectué avec beaucoup de respect et que les anciennes coutumes exigeaient même d allumer deux cierges à l endroit de cette opération Rien d étonnant à ce que la célébration de la confirmation soit remplie d allusions et d appels au Paraclet En témoigne déjà le riche florilège des lectures qui précède le rituel proprement dit Viennent ensuite la prière pénitentielle qui demande ce coeur nouveau que lui seul peut accorder la prière de l entrée et la très belle prière d imposition des mains Donne leur en plénitude l Esprit qui reposait sur ton Fils esprit de sagesse et d intelligence esprit de conseil et de force esprit de connaissance et d affection filiale 5 cf Isaïe 11 1 2 Quant à la parole qui accompagne l onction proprement dite on mesure le progrès que la réforme liturgique a permis d accomplir quand on se rappelle que l ancienne formule ne citait même pas le Saint Esprit sinon dans la conclusion trinitaire En peu de mots celle d aujourd hui dit l essentiel du mystère qui s accomplit N sois marqué de l Esprit Saint le don de Dieu On pourrait même imaginer une majuscule au mot Don car c est Dieu lui même qui se donne Et nous le retrouvons encore dans les oraisons de la messe qui suit la réception du sacrement et dans les parties variables de la prière eucharistique pour ceux que tu as fait renaître par le baptême et que tu viens de confirmer par le don de l Esprit Saint P E I Bien que l Esprit Saint soit solennellement invoqué lors de la prière d imposition des mains au cours des ordinations il y est cité beaucoup moins que lors de la confirmation Ceci s explique sans doute par ce que cette liturgie a pour thème principal la répartition des ministères au sein de l Église Il faut quand même mentionner l antienne d ouverture de l ordination des évêques et des prêtres tirée de Luc 4 18 la lecture d Isaïe 61 à l ordination de l évêque et la belle prière de consécration de celui ci L Esprit que tu as donné à ton Fils bien aimé Jésus Christ celui qu il a donné lui même aux saints Apôtres qui établirent l Église ainsi que la formule de remise du bâton pastoral Recevez le bâton du pasteur signe de votre charge prenez soin de tout le troupeau du Seigneur dans lequel l Esprit Saint vous a établi comme évêque pour gouverner l Église de Dieu On songe ici au psaume 22 dans lequel figure la houlette du berger terme immédiatement suivi de l expression me guide et me rassure 6 Pour les ordres inférieurs c est dans la prière d ordination que l on retrouve l appel à l Esprit tandis que l on fait déjà référence à celui ci lors de l admission des candidats au diaconat que celui ci conduise ou non à l ordination presbytérale On notera encore dans les formulaires d admission aux ministères institués des allusions à Celui de qui l Église attend qu il distribue lui même les ministères La réforme liturgique de Vatican II a encore introduit une mention de l Esprit Saint dans certaines prières annexes du sacrement de Réconciliation ainsi que dans la formule d absolution laquelle prend toute son ampleur lorsque le prêtre étend les mains sur les pénitents lors des célébrations communautaires de ce sacrement En voici un extrait L Esprit Saint notre aide et notre défenseur nous a été donné pour la rémission des péchés et en lui nous pouvons approcher du Père Que l Esprit illumine et purifie vos cœurs ainsi vous pourrez annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière L imposition des mains lors du sacrement de l onction des malades peut déjà être considérée comme une épiclèse Celle ci devient explicite lorsque le prêtre fait les onctions en disant N par cette onction sainte que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l Esprit Saint De tous les sacrements le mariage était le seul à ne pas comporter d épiclèse Cette lacune vient sans doute du fait que là c est le consentement des époux qui est considéré comme étant lui même le rite essentiel au point que l on a pu affirmer qu ils étaient eux mêmes ministres du sacrement Cette opinion qui semble fondée est cependant contestée par toute la partie orientale de l Église laquelle préfère voir l essentiel du sacrement dans l épiclèse prononcée sur les époux Devant cette lacune un remaniement du rituel est prévu mais ce dernier n est pas encore édité en français Toutefois selon le rite de 1983 le prêtre peut étendre les mains sur les mariés et l on pourrait sans doute accompagner cette imposition d une prière de bénédiction Les suggestions de liturgies pour la célébration des mariages nous offrent depuis longtemps des textes et des chants profanes qui sont censés accompagner la célébration Une prière d épiclèse choisie parmi tout ce que les anciens rituels peuvent nous offrir serait sans doute plus encore que ces propositions dans l esprit de la liturgie Que les historiens de celle ci nous présentent donc des formules valables En attendant on peut toujours introduire la célébration par une traduction ou une paraphrase du Veni Creator Si nous parcourons maintenant l année liturgique nous constatons que la présence et l action de l Esprit y sont beaucoup plus souvent évoquées que dans l ancien missel Au temps de l Avent on trouve des rapprochements entre l Incarnation du Verbe dans le sein de la Vierge et l action de l Esprit dans la consécration des offrandes 4ème dimanche on demande de brûler au feu de l Esprit pour devenir lumière lors du retour du Seigneur 17 décembre on cite la Vierge Marie comme modèle d humilité 20 décembre Comme

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-liturgie-oeuvre-de-l-Esprit (2016-02-09)
    Open archived version from archive

  • N° 72-73 (octobre 1997-janvier 1998) : L'Esprit-Saint : La confirmation, sacrement du don - Revue Résurrection
    du mal à en trouver une trace dans l Écriture S il est clair que Jésus a donné à ses disciples l ordre de baptiser cf Mt 28 19 on ne voit rien de tel pour la confirmation A partir de quand celle ci a t elle pu constituer un vrai sacrement distinct du baptême Comment se sont élaborées les deux disciplines différentes d Orient et d Occident En Orient en effet le prêtre confirme immédiatement le nouveau né qu il vient de baptiser En Occident c est l évêque qui est ministre ordinaire de la confirmation et qui confère ce sacrement à des enfants ou à des adolescents baptisés à la naissance La liturgie du sacrement connaît la même dualité En Orient la confirmation est conférée par l Onction du saint chrême Mais l Occident a longtemps tenu pour essentiel un autre geste l imposition des mains que l Orient ignore A ces deux rites concurrents onction et imposition des mains s ajoute le rite du soufflet donné par l évêque et qui psychologiquement est bien perçu souvent comme le plus frappant La théologie explicite les effets du sacrement que les rites symbolisent Or ici ce sont les sacrements eux mêmes qui semblent entrer en concurrence Comment dire en effet que la confirmation nous donne le Saint Esprit si on l a déjà reçu au baptême Que signifie le langage inflationniste que l on emploie à propos de la confirmation en disant qu elle nous donne la plénitude du Saint Esprit qu elle nous procure un lien plus parfait avec l Église qu elle nous oblige plus strictement à répandre la foi Parler de la confirmation en terme de plus n est ce pas parler du baptême en terme de moins et par là à déprécier le baptême La pastorale se ressent de ces hésitations théologiques Elle s interroge sur la proposition du sacrement sur sa préparation sur sa célébration et sur son suivi Nulle question ne suscite autant de polémiques et de divergences que celles de l âge de la confirmation Elle est dans les séminaires et les presbytères ce que fut en son temps l affaire Dreyfus dans les familles le sujet dont il vaut mieux ne pas parler Après avoir débattu toute une journée sur cette question une commission de pasteurs et de théologiens ont conclu qu ils étaient quant à l âge de la confirmation partisans de la souplesse La conclusion est amusante Elle n est peut être pas si mauvaise que cela Après tout c est l Esprit Saint qui assouplit ce qui est raide comme dit le Veni Sancte Spiritus Reste que la confirmation plonge beaucoup de chrétiens dans un profond embarras Qu est ce que cette chose étrange Nous parlons bien du Saint Esprit à propos de la confirmation confesse le P Louis Bouyer mais quand on nous presse nous balbutions 3 Un sacrement orienté Le principe d une solution à cette perplexité réside sans doute dans un vœu constamment réaffirmé par

    Original URL path: http://www.revue-resurrection.org/La-confirmation-sacrement-du-don (2016-02-09)
    Open archived version from archive



  •