archive-org.com » ORG » R » RPCIRKUS.ORG

Total: 313

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Radioprotection Cirkus - Les institutions
    ne faut pas comme toute institution publique qui se respecte ses employés aiment prendre un café après le déjeuner Il n empêche que la loi c est eux 3 Le Haut Comité pour la Transparence et l Information sur la Sécurité Nucléaire Le Haut Comité pour la Transparence et l Information sur la Sécurité Nucléaire HCTISN est une institution d information de concertation et de débat concernant les risques liés aux activités nucléaires et l impact de ces activités sur la santé des personnes sur l environnement et sur la sécurité nucléaire Il a légitimé les commissions locales d information CLI Vous trouverez la liste des Commissions locales d information Elles ont été mises en place dans les années 1980 autour de la plupart des installations nucléaires à l initiative des conseils généraux 4 L institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire L institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire IRSN est l expert technique du big boss Des chercheurs des spécialistes et des conseillers Il en existe beaucoup mais l IRSN est le seul avec un statut reconnu et officiel 5 L Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé L Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé ANSM est chargée d évaluer les bénéfices et les risques liés à l utilisation des produits de santé Elle édite des décisions sur le sujet de la radioprotection dans le domaine médical 6 L Institut National de Recherche en Sécurité L Institut National de Recherche en Sécurité INRS est un des acteurs incontournable dans le domaine de la sécurité et bien entendu une composante concernant la radioprotection Vous trouverez beaucoup de fiches techniques notamment pour le domaine médical ainsi que les fiches sur les radionucléides 7 Les informations sur la radioactivité de l environnement en France Afin de centraliser Les informations sur la radioactivité de l environnement en France et d en faciliter l accès à tous les publics professionnels ou non l es acteurs de la surveillance de l environnement en France ASN et IRSN ont lancé le site internet www mesure radioactivite fr le réseau national de mesures de la radioactivité de l environnement Et SIEVERT le petit cousin qui vous permettra de reconstituer les doses reçues en Avion B Les institutions internationales 8 L Agence Internationale de l Energie Atomique AIEA L Agence Internationale de l Energie Atomique AIEA de son vrai nom International Atomic Energy Agency IAEA est née en 1957 Elle est composée par les représentants de états membres de l ONU Elle a de multiples activités dont le contrôle des matières nucléaires au niveau international Elle produit de nombreux textes dans le domaine de la sûreté et de la sécurité Un site à voir absolument 9 La Commission Internationale de Protection Radiologique La Commission Internationale de Protection Radiologique CIPR de son vrai nom International Commission on Radiological Protection IRCP est une organisation non gouvernementale Elle est composée de membres qui sont cooptés Cinq comités produisent des textes à

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/documentation-new/commun/doc-nt/36-documentation/commun/doc-nt/doc-nt-articles/245-doc-nt-8-1 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus - PUI en gammagraphie
    Cirkus Documentation Commun Notes techniques Cirkus Notes techniques Cirkus articles PUI en gammagraphie PUI en gammagraphie Publication mercredi 23 décembre 2015 11 08 PUI en gammagraphie N chrono DOC NT 4 1 Auteur Marc Ammerich Résumé Liste des éléments devant se trouver dans un PUI Voici quelques éléments vous permettant déjà de regarder certains aspects devant figurer dans un PUI 1 Une description de l établissement 1 1 Présentation du site 1 3 Les entreprises voisines 2 La détention des sources radioactives 2 1 Références des dossiers d autorisation en cours 2 2 Les locaux contenant les sources 2 3 Les activités des sources 2 4 Les cartographies 3 Les utilisations des sources 3 1 Utilisation interne 3 2 Utilisation sur des chantiers extérieurs 4 Descriptions des situations accidentelles envisagées 4 1 Utilisation interne 4 1 1 Incendie 4 1 2 Inondation 4 1 3 Blocage d une source 4 2 Utilisation externe 4 2 1 Perte ou vol de sources 5 Organisation de la sécurité de l établissement 5 1 Organisation générale 5 2 Surveillance incendie 5 3 Surveillance inondation 5 4 Surveillance radiologique 6 Organisation de la sécurité hors de l établissement 6 1 Organisation générale 6 2

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/documentation-new/commun/doc-nt/36-documentation/commun/doc-nt/doc-nt-articles/244-doc-nt-4-1 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus - Approche générale d'une étude de poste
    des rayonnements ionisants et les dispositifs de protection associés d autre part aux tâches effectuées à ce poste par le personnel Afin de prendre en compte les pratiques professionnelles dont la fréquence et la nature sont susceptibles de varier dans le temps une moyenne sur une période représentative peut être effectuée Il sera également important de prendre en compte le niveau de formation des agents à ce poste de travail est ce un nouvel embauché Est ce une personne en mutation qui a déjà travaillé sur ce genre d équipements Les informations à recueillir lors d une analyse d un poste de travail peuvent être organisées selon les rubriques figurant ci dessous Vous pouvez bien entendu choisir un autre classement Les questions qui sont posées ne sont pas exhaustives Vous pouvez enrichir votre questionnaire en fonction de points spécifiques Ces différentes informations doivent faire par la suite l objet d une réflexion afin de dégager les éléments pertinents pour la sécurité classique et radiologique 1 les objectifs à atteindre 2 l organisation du travail 3 les équipements utilisés 4 les procédures et les modes opératoires 5 le poste et son environnement a le risque radiologique b les risques classiques c l architecture du poste d les facteurs d ambiance e la signalisation 2 1 Les objectifs à atteindre Voici les questions qui peuvent être évoquées avant même d aller sur le poste de travail Quelles sont les principales caractéristiques des tâches confiées à l opérateur Quels sont les objectifs de ce travail Quelle est la chronologie des tâches qui lui sont confiées Quelle est la classification de ces tâches tâches routinières tâches aléatoires tâches de récupération d incidents Y a t il d autres postes de travail qui dépendent de cette activité Quelles sont les principales causes de fluctuation des tâches et quels sont les moments de plus fortes contraintes de temps 2 2 L organisation du travail Voici les questions qui peuvent être évoquées Quelle est rapidement décrite l organisation du travail dans laquelle se trouve inclus le poste Quelle est la structure de l équipe de travail équipe constituée uniquement du personnel de l entreprise équipe constituée du personnel de l entreprise et de sous traitants Quels sont les horaires de travail pratiqués journée normale service continu comme les 3x8 au niveau du poste Y a t il des opérateurs expérimentés qui pourraient être des personnes ressources notamment en matière de formation au poste de travail ou dans l explicitation des procédures Quel est l état de la formation des membres de l équipe à la sécurité classique et radiologique formations suivies dates de ces formations Y a t il des agents dévolus spécifiquement à des tâches de sécurité PCR Ingénieur de sécurité Equipe de Première Intervention etc Quelles sont les options possibles concernant l optimisation en radioprotection Quelle est la proportion de personnel féminin 2 3 Les équipements utilisés Établir une liste exhaustive des équipements utilisés Quels sont les équipements de travail qui sont utilisés de manière continue au poste de travail et ceux dont l utilisation nécessite une habilitation Quels sont les équipements de travail qui sont utilisés de manière occasionnelle au poste de travail Quels sont les équipements de protection collective qui sont implantés Quels sont les équipements de protection individuelle qui sont mis à disposition sur le poste de travail Ces équipements sont ils portés ou utilisés 2 4 Les procédures et les modes opératoires Précisez les relations qui existent entre l activité de travail et les procédures les modes opératoires les consignes particulières la réglementation Voici les questions qui peuvent être évoquées Quelles sont les procédures les modes opératoires et les consignes particulières qui régissent l activité au poste de travail Les aspects sécurité sont ils pris en compte dans ces documents Quelles sont les tâches et les opérations qui ne font pas l objet d un mode opératoire écrit quelles sont les tâches faisant l objet d apprentissage par compagnonnage Est ce que l application de certains modes opératoires de certaines procédures ou consignes particulières posent des problèmes dans la réalisation de certaines tâches Pour le personnel féminin quelles sont les procédures et affectation en cas de grossesse 2 5 Le poste et son environnement Il est intéressant en fonction du poste de travail étudié de connaître sa situation dans un bâtiment par exemple Voici les questions qui peuvent être évoquées Y a t il des accès extérieurs Est ce à l étage ou au rez de chaussée Quels sont les accès possibles au local 2 5 1 Les risques radiologiques Établir un schéma du local de travail en indiquant la position du ou des postes de travail l emplacement des sources les débits de doses s ils sont déjà connus Sinon cela va faire partie de la deuxième partie évaluation des doses Indiquez la nature du ou des risques dans ce domaine et les moyens utilisés pour s en protéger Voici les questions qui peuvent être évoquées Quels sont les radionucléides manipulés ou quels sont les appareils qui émettent des rayonnements A quels types de risques sont soumis les opérateurs exposition interne externe criticité Quelles sont les activités maximales mises en œuvre au poste et dans son environnement et quels sont les débits de doses maximums correspondants s ils sont connus Quels sont les champs de rayonnements associés géométrie nature du rayonnement énergie débit orientation etc Y a t il présence de contamination surfacique ou atmosphérique existante ou potentielle Quelles seraient alors la nature des radionucléides et les formes physico chimiques associées Quels sont les moyens de détection appareils de radioprotection présents sur le poste de travail Quels sont les moyens de prévention collectifs et individuels Quelle signalisation est en place si elle existe déjà Quelles sont les phases de l activité de travail quelles tâches les plus critiques du point de vue du risque radiologique Quels sont les moyens permettant de les maîtriser procédures consignes recours à une personne compétente formation spécifique mise en place de systèmes de détection Quelles sont les dispositions prises en matière de stockage temporaire de sources Quelles sont les dispositions prises en matière d entreposage temporaire des déchets Y a t il du matériel d urgence prévu pour faire face à un incident 2 5 2 Les risques classiques Article R 4452 23 L employeur définit les mesures de protection collective adaptées à la nature de l exposition susceptible d être subie par les travailleurs exposés La définition de ces mesures prend en compte les autres facteurs de risques professionnels susceptibles d apparaître sur le lieu de travail notamment lorsque leurs effets conjugués sont de nature à aggraver les effets de l exposition aux rayonnements ionisants Elle est faite après consultation de la personne compétente en radioprotection mentionnée à l article R 4456 1 du médecin du travail et du comité d hygiène de sécurité et des conditions de travail ou à défaut des délégués du personnel Voici les questions qui peuvent être évoquées Risques de heurt ou de chute de personnes ou d objets Quels sont les risques de heurt ou de chute de personnes ou d objets dans la zone de travail Risques d origine mécanique Quels sont les risques d entraînement d écrasement de cisaillement de sectionnement provenant des pièces en mouvement Quels sont les gestes critiques du point de vue de ces risques Risques de coupure ou de piqûre par manipulation Quels sont les risques de coupure ou de piqûre par manipulation en vous référant aux points suivants à examiner désignation des objets dangereux absence de protection adaptée types de manipulations concernées du point de vue de ces risques Risques de projection de produits liquides Quels sont les risques de projection de liquides acides bases mélanges en vous référant aux points suivants à examiner désignation des produits absence de protection adaptée types de manipulations concernées par ce risque Risques liés à l utilisation de produits chimiques ou dangereux Quels sont les risques liés à l utilisation de produits dangereux en vous référant aux points à examiner suivants nature des produits utilisés conditionnement entreposage étiquetage manipulations exposant à des risques de contact d inhalation d ingestion absence de protection efficace Risque d origine électrique Quelles sont les principales sources de risque dans ce domaine les équipements sont ils en conformité Risque d incendie d explosion Quelles sont les principales sources de risque dans le domaine et les conséquences potentielles Risque lié au travail en atmosphère confinée Quelles sont les principales sources de risque dans ce domaine et les conséquences potentielles Risque lié au travail avec des lasers Quelles sont les principales sources de risque dans ce domaine et les conséquences potentielles Risque lié au travail avec des produits biologiques Quelles sont les principales sources de risque dans ce domaine et les conséquences potentielles Risque lié au travail avec des liquides pouvant déborder risque d inondation Quelles sont les principales sources de risque dans ces domaines et les conséquences potentielles 2 5 3 L architecture du poste de travail Voici les questions qui peuvent être évoquées Existe t il dans la conception et l aménagement du poste de travail des éléments qui conduisent l opérateur à adopter des postures pénalisantes ou dangereuses Quelles sont les positions correspondantes Y a t il des différences entre les opérateurs pouvant obliger à des changements d équipements Points à examiner mauvaise définition des plans de travail par rapport au travail à réaliser mauvaise conception ou emplacement inadapté des commandes et des moyens de signalisation visuelle difficultés à combiner action sur les commandes et prise d information Opérateurs de taille franchement différente L activité de travail oblige t elle l opérateur à se déplacer en portant des produits ou des outils Dans l affirmative précisez les tâches concernées L activité de travail sur le poste peut elle entraîner des efforts pénalisants ou dangereux port de charges travail en tenue ventilée 2 5 4 Les facteurs d ambiance éclairage niveau sonore ambiance thermique ventilation Voici les questions qui peuvent être évoquées Quels sont les facteurs d ambiance susceptibles de compliquer la réalisation des tâches et de constituer de ce fait des facteurs de risque l éclairage le niveau sonore l ambiance thermique la ventilation et l assainissement de l air 2 5 5 La signalisation Voici les questions qui peuvent être évoquées Quels sont les panneaux de signalisation existants Sont ils adaptés aux risques Sont ils apposés sur tous les accès 3 ÉVALUATION DES DOSES Si vous partez sans aucune donnée vous allez devoir réaliser cette évaluation des doses Elle doit être effectuée dans des conditions réalistes du poste de travail c est à dire telles qu elles se présentent lors du fonctionnement normal de l installation Les données nécessaires à l évaluation des doses peuvent être issues de mesures de calculs de données publiées dans la littérature et de l analyse du retour d expérience du fonctionnement de l installation historique dosimétrique par exemple Deux étapes sont ici proposées à savoir établissement de la cartographie des équivalents de dose et s il y a lieu détermination des niveaux de contamination associés détermination de la dose pour chaque tâche 3 1 Cartographie des équivalents de doses de l installation Les débits d équivalent de dose doivent être calculés ou mesurés aux points représentatifs des positions occupées par les travailleurs ainsi qu en des points permettant d établir la cartographie dosimétrique des locaux dans la zone d évolution des travailleurs Les évaluations visant à classer le personnel sont effectuées en tenant compte du port éventuel d équipements de protection individuelle comme par exemple derrière un tablier plombé A l inverse et il convient de le préciser une nouvelle fois le zonage des locaux se fait uniquement en fonction des sources de rayonnements sans prendre en compte les équipements de protection individuelle Notons que pour certaines installations générateurs X accélérateur de particules etc une mesure directe de débit peut être rendue très difficile voire impossible compte tenu des techniques disponibles en particulier en raison de très courtes durées d irradiation un cliché en radiologie par exemple ou du caractère pulsé de l installation Il convient dans ce cas d effectuer une mesure d équivalent de dose en mode intégration sur la durée totale de l irradiation Si l équivalent de dose est divisé par la durée effective totale de l irradiation c est le débit instantané c est à dire celui présent en cours d impulsion qui est déterminé Si la division est faite par la durée de mesure le résultat correspond à un débit moyen c est à dire prenant en compte les périodes d absence d irradiation entre chaque impulsion 3 2 Détermination des niveaux de contamination L évaluation des niveaux de contamination atmosphérique Bq m 3 de chacun des radionucléides identifiés doit être réalisée à la position occupée par les travailleurs Cette évaluation doit de toute façon être réalisée pour mettre en place le zonage radioprotection du local La contamination surfacique Bq m 2 doit être évaluée pour toute surface susceptible d être contaminée comme par exemple les surfaces sur lesquelles sont manipulées des sources radioactives non scellées Pour des contaminations labiles non fixées il est possible de déterminer leur contribution à la contamination atmosphérique par l application de coefficients de mise en suspension dans l air m 1 Comme ces coefficients dépendent des caractéristiques de la contamination de la nature de la surface contaminée et des conditions environnementales humidité température le choix de leurs valeurs est délicat et doit faire l objet d une étude spécifique 3 3 Dose associée à chaque tâche L évaluation de la dose au poste de travail doit correspondre à la somme des doses qu elles soient d origine interne ou externe associées à chacune des tâches Néanmoins dans un premier temps l étude peut être faite pour les tâches contribuant a priori à l essentiel de la dose Il convient d être vigilant vis à vis des tâches peu dosantes individuellement mais fréquentes Pour l exposition externe dans le cas d une tâche statique le débit d équivalent de dose évalué à la position de l opérateur et ou de sa partie du corps la plus exposée est à multiplier par la durée Pour une tâche pouvant être décomposée en sous tâches statiques on effectuera la somme des diverses contributions évaluées par la même méthode Un opérateur travaillant devant une boîte à gants peut être considéré comme réalisant une tâche ou une sous tâche statique pour ce qui concerne l exposition au niveau du corps entier Dans le cas d une tâche dynamique l approche à partir des débits d équivalent de dose n est pas adaptée Dans la pratique il convient alors d effectuer une mesure d équivalent de dose en mode intégration en reproduisant la tâche telle qu elle est réalisée par le travailleur Par exemple dans une boîte à gants les mains du même opérateur réalisent une tâche dynamique Dans ce cas les doses sont généralement évaluées au moyen de dosimètres passifs fixés sur un ou plusieurs doigts et portés durant une période représentative Pour ce qui concerne l exposition interne bien qu il faille ne pas négliger les contaminations par voie cutanée l inhalation constitue la voie la plus probable d incorporation de radionucléides dans l organisme Une première évaluation de la dose efficace engagée peut donc être effectuée en tenant compte des valeurs qui ont permis à réaliser le zonage Le CEA a proposé la définition de Repères en Concentration Atmosphérique RCA qui permettent d avoir immédiatement un ordre de grandeur De plus si la mesure de l activité volumique de l air se fait en temps réel il est aisé d en faire un suivi Cette évaluation permet également de définir le zonage radioprotection La grandeur opérationnelle intitulée repère en concentration atmosphérique RCA correspond pour un radionucléide donné à l activité volumique moyenne Bq m 3 qui conduit suite à l exposition d une personne pendant une heure à une dose efficace engagée de 25 µSv Cette grandeur opérationnelle permet de vérifier la conformité du zonage lié à un risque d exposition interne par inhalation par comparaison avec la mesure par prélèvement atmosphérique de l activité volumique moyenne représentative d une exposition d une heure dans les conditions habituelles de travail Elle est définie comme suit où d r est le débit respiratoire d une personne au travail 1 2 m 3 h 1 DPUI est la dose par unité d incorporation d un radionucléide exprimée en Sv Bq 1 définie en fonction de la granulométrie et de la forme physico chimique dans les tableaux de l arrêté du 1 er septembre 2003 Plusieurs valeurs peuvent exister pour un même radionucléide présentant des formes chimiques différentes En cas de doute sur la forme chimique la valeur la plus restrictive est à prendre en considération En cas d inhalation la vitesse de transfert d un radionucléide vers un organe dépend de sa forme physico chimique Pour établir les DPUI trois facteurs de transfert ont été retenus F fast rapide M médium moyen S slow lent Pour mémoire dans le cas des radionucléides solides ou liquides les DPUI sont calculées pour des aérosols de diamètre aérodynamique médian en masse de 1 ou 5 µm Si l on veut utiliser le coefficient approprié il convient d avoir préalablement effectué des mesures granulométriques Ceci nécessite d avoir réalisé une analyse sur les modes de production effet mécanique calorifique et la ventilation des locaux aspiration soufflage zones mortes Lorsque la granulométrie des aérosols n est pas connue la valeur de la DPUI retenue par défaut pour évaluer les RCA sera celle correspondant à 5 µm annexe 3 de l arrêté du 1 er septembre 2003 relatif aux modalités de calcul des doses efficaces et des doses équivalentes résultant de l exposition des personnes aux rayonnements ionisants Cependant en cas d incident conduisant à une inhalation de radionucléides par un salarié il appartiendra au médecin du travail de décider ou non de retenir la valeur de DPUI conduisant à la dose

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/documentation-new/commun/doc-nt/36-documentation/commun/doc-nt/doc-nt-articles/243-doc-nt-3-1 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus - Étude de poste en radiologie conventionnelle
    de plomb d au moins 0 35 mm à l avant et 0 25 à l arrière pour les chasuble Il est également préconisé d avoir à disposition des lunettes plombées des caches thyroïdes et des gants plombés lorsque l exposition des mains dans le champ primaire ne peut être évitée Rappel un tablier plombé d une épaisseur en équivalent de plomb d au moins 0 35 mm réduit d un facteur 70 l intensité du rayonnement conditions d exposition rayonnement primaire ou uniquement diffusé personnel concerné Les personnels entrant en zone réglementée doivent porter des dosimètres passifs zone surveillée et zone contrôlée Le port du dosimètre actif ou opérationnel est obligatoire pour toute intervention en zone contrôlée intervention à proximité du patient 2 3 L organisation du travail Les plages d ouverture peuvent être particulièrement variables selon la taille de la structure Des gardes ou astreintes peuvent permettre d assurer la continuité avec du personnel spécifique ou être organisé avec le même personnel 3 Évaluation des doses Elle doit être effectuée dans des conditions réalistes du poste de travail L évaluation du W en mA min semaine réalisé pour les certificats de conformité à la norme 15 160 peut aider à réaliser l étude de poste 3 1 Sélection de taches relever les actes réalisés ou en cas d évaluation du W pour calcul des protections selon la norme 15 160 utilisation du temps d émission déterminer la position du personnel derrière le paravent parfois à coté du patient enfant Déterminer les constantes les plus pénalisantes 3 2 Cartographie des équivalents de doses de l installation Les débits d équivalent de dose doivent être mesurés aux points représentatifs des positions occupées par les travailleurs ainsi qu en des points permettant d établir la cartographie dosimétrique des locaux dans la zone d évolution des travailleurs Les évaluations visant à classer le personnel sont effectuées en tenant compte du port éventuel d équipements de protection individuelle comme par exemple derrière un tablier plombé A l inverse et il convient de le préciser une nouvelle fois le zonage des locaux se fait uniquement en fonction des sources de rayonnements sans prendre en compte les équipements de protection individuelle Le contrôle radioprotection externe est réalisé en prenant les constantes les plus pénalisantes permettent de connaitre les débits de dose à 50 cm et un mètre du générateur Il tient compte des équipements de protection collectifs Ils permettent dès lors d établir une cartographie dosimétrique débit de dose Débit de dose mSv min x t min sem dose reçue dans la salle par semaine Evaluation ensuite de la présence du travailleur dans la salle Ne pas oublier d évaluer la dose reçue lors de la réalisation de radio au lit avec un appareil mobile conditions plus difficiles de l examen la proximité du patient et le non port plus fréquent des EPI Calculer ensuite la réduction de dose du au port d EPI 3 3 Instruments de mesure AT1123 scintillateur plastique distribution APVL Les essais de l AT1123 se sont montrés très concluants En plus d une répétabilité et d une reproductibilité très fiables on peut remarquer sur le graphique ci dessous que ses performances sont remarquables lors de tirs de faible durée La valeur qu il indique est en effet constante quelle que soit la durée d irradiation contrairement aux autres radiamètres Réponse de l AT1123 en rouge Évaluation de la dose au corps entier estimation de la dose efficace utilisation recommandée d une chambre d ionisation de grand volume au moins 500 cm3 étalonnée depuis moins d un an de préférence en équivalent de dose ambiant H 10 utilisation de fantômes patient conformes à la norme NF C15 160 radiologie conventionnelle scanner 25 x 25 x 15 cm mammographie 20 x 25 x 3 cm dentaire cylindre 20 x 20 cm afin de simuler le diffuseur Évaluation de la dose aux extrémités estimation de la dose équivalente utilisation recommandée de dosimètres étalonnés en équivalent de dose individuel Hp 0 07 pour les mains mesurer Hp 0 07 au moyen de dosimètres portés sur les doigts par l opérateur ou éventuellement fixés sur un fantôme adapté ISO rondin suivant la norme ISO 4037 3 L évaluation des doses peut être complétée en considérant des situations plausibles s écartant des conditions normales de travail par exemple une tâche de durée plus longue que prévu en raison d une difficulté technique ou celles relevant de mauvaises pratiques telles le défaut d utilisation d équipements de protection radiologique 3 4 Exemple 3 4 1 Exemple 1 A titre d illustration des études de poste ont été réalisées par l IRSN dans le service de radiologie de l hôpital Raymond Poincaré en vue d évaluer les doses susceptibles d être reçues par le personnel auprès de différents équipements à savoir des tables avec suspension plafonnière des tables télécommandées photo Les examens radiologiques pratiqués sont les suivants radiographie pulmonaire abdomen sans préparation ASP bassin rachis cervico dorso lombaire infiltration lombaire Le personnel se tient habituellement au pupitre de commande derrière un paravent plombé Il existe cependant certaines situations patients handicapés enfants où l opérateur radiologue ou manipulateur en radiologie médicale intervient à proximité de la table d examen et doit porter alors une chasuble de protection La dose efficace individuelle annuelle maximale reçue par les opérateurs a été évaluée en considérant la procédure la plus irradiante et le nombre de procédures réalisées en moyenne dans une année à partir des mesures de doses au pupitre de commande et à proximité du patient la distance considérée est de 0 50 m Les estimations obtenues sont regroupées dans le tableau suivant 1 incidence du rachis lombaire de face debout 2 radio pulmonaire interventions sans chasuble Les résultats obtenus indiquent des doses annuelles dans tous les cas inférieures à 1 mSv an qui est la limite réglementaire fixée pour le public Les investigations ainsi menées par l IRSN dans les différentes conditions de travail ont apporté les éléments permettant de définir

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/documentation-new/commun/doc-nt/36-documentation/commun/doc-nt/doc-nt-articles/242-doc-nt-2-2 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus
    Catégorie EDF 5e Forum Européen de Radioprotectique 05 10 2016 00 00 Catégorie ATSR 10ème rencontres PCR 08 11 2016 00 00 Catégorie SFRP Connexion Identifiant Mot de passe Se souvenir de moi Identifiant mot de passe perdu Vous êtes ici Accueil Calendriers des événements Vue mensuelle Vue hebdomadaire Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 Lundi

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/component/eventbooking/calendriers-des-evenements?month=3&year=2016&Itemid=0 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus
    Journée Technique Tchernobyl 30 après 15 03 2016 08 30 Catégorie SFRP Journées Techniques Radioprotection et Formation 14 06 2016 09 00 Catégorie SFRP World Nuclear Exhibition 28 06 2016 09 00 Catégorie AIFEN Club des Radioprotectionnistes 27 09 2016 08 30 Catégorie EDF 5e Forum Européen de Radioprotectique 05 10 2016 00 00 Catégorie ATSR 10ème rencontres PCR 08 11 2016 00 00 Catégorie SFRP Connexion Identifiant Mot de

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/component/eventbooking/calendriers-des-evenements?layout=weekly&date=2016-02-21&Itemid=0 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus
    09 2016 08 30 Catégorie EDF 5e Forum Européen de Radioprotectique 05 10 2016 00 00 Catégorie ATSR 10ème rencontres PCR 08 11 2016 00 00 Catégorie SFRP Connexion Identifiant Mot de passe Se souvenir de moi Identifiant mot de passe perdu Vous êtes ici Accueil Calendriers des événements Vue mensuelle Vue hebdomadaire Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre 2012 2013 2014 2015 2016

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/component/eventbooking/calendriers-des-evenements?month=11&year=2015&Itemid=0 (2016-02-16)
    Open archived version from archive

  • Radioprotection Cirkus
    la protection des patients Veille règlementaire Dernières parutions Arrêté du 30 décembre 2015 Arrêté du 9 décembre 2015 Arrêté du 9 décembre 2015 Arrêté du 25 novembre 2015 Décision du 12 aout 2015 Radioprotection Cirkus Qui sommes nous Adhérer au Cirkus Contact Calendrier Janvier 2016 L M M J V S D 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 La gazette du Cirkus S abonner E mail Connexion Identifiant Mot de passe Se souvenir de moi Identifiant mot de passe perdu Sondage Le nouveau chapiteau remporte votre approbation haut la main est tout moisi remporte votre approbation haut la main 94 Votes 72 31 est tout moisi 36 Votes 27 69 Voir Résultat Formulaire de Vote Vote 1124878547 id 16 title remporte votre approbation haut la main votes 94 pct 72 31 type x order 1 resources id 17 title est tout moisi votes 36 pct 27 69 type x order 2 resources ff5b00 4ac0f2 b80028 eef66c 60bb22 b96a9a 62c2cc sbar 200 200 fr component communitypolls vote 3 le nouveau chapiteau Pas de réponse sélectionné Veuillez

    Original URL path: http://rpcirkus.org/fr/component/eventbooking/calendriers-des-evenements?layout=weekly&date=2016-02-28&Itemid=103 (2016-02-16)
    Open archived version from archive



  •