archive-org.com » ORG » S » SURLAROUTE.ORG

Total: 60

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • BANGKOK {Récit d'un voyage en Thailande}
    tout le monde se plaît à faire comme si c était normal de marcher dans 30 centimètres d eau On dit bien de Bangkok que c est la Venise de l Orient L employée de l ambassade du Vietnam qui nous reçoit nous délivre notre premier visa L ambassade est située près du Parc Lumphini là où on trouve un peu de calme et de verdure C est une denrée rare dans la ville et les habitants savent l apprécier Si le taïchi se pratique tôt le matin dans le Parc Lumphini le soir des cours d aérobics rassemblent plusieurs centaines d adeptes de tous âges dans plusieurs jardins publics de la ville Vers 18 heures après la sortie des bureaux Musique électronique et transpiration garanties Entre les ambassades et les cours d aérobic nous passons le reste de nos journées dans les malls En quête d un réparateur d ordinateurs Dans ces grands centres commerciaux la température est inférieure d au moins 15 degrés à la température extérieure et les hauts parleurs diffusent une musique techno bon marché qui vous fait avancer d un pas plus vif que de coutume Et avec tous ces touristes et ces expatriés japonais et européens chargés de sacs et de paquets ces temples de la consommation ont des petits airs d aéroports internationaux En ça la ville nous rappelle Kuala Lumpur et ses gigantesques centres commerciaux Le réseau routier évoque aussi la capitale voisine La ville est sillonnée par de larges artères à 4 ou 5 voies qui ne permettent cependant pas d éviter les interminables embouteillages 2 3 des voitures particulières du pays ça fait combien à ton avis On se lance dans des estimations 60 millions d habitants en Thaïlande 6 millions à Bangkok Disons 3 millions de voitures plus les

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/thailande/bangkok.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive


  • VIENTIANE {Récit d'un voyage au Laos}
    disposées sur une table de fortune Tout ce que le religieux possède lui vient de la communauté bouddhique Et s il reçoit le jour de son ordination trois robes il ne peut posséder qu une tasse un rasoir un filtre pour purifier l eau qu il boit un parapluie et une sébile Celle ci lui sert à recueillir les offrandes Mais ce matin pas besoin de déambuler dans les rues les sébiles se rempliront toutes seules Dans l enceinte du temple les laïques s installent Sur de grandes nattes les familles se réunissent Les plus jeunes viennent entre amis Rapidement on refait le compte Des biscuits des soupes instantanées du riz des fleurs et des liasses de billets de 500 kips 50 euro cents Le costume national est de rigueur et les femmes portent leurs plus beaux habits Une grande écharpe de soie lao portée sur l épaule un sarong et un chemisier blanc Maquillage et bijoux en plus Un jour comme aujourd hui est une belle occasion de se faire photographier devant le temple Entre deux clichés les photographes professionnels notent rapidement les adresses des clientes Nous avançons au milieu des familles rassemblées comme pour un pique nique Autour du sanctuaire principal les marchands ont installé leurs stands Quelques barbecues sur lesquels grillent poulets et brochettes des marchandes de fleurs de fruits et de plats à emporter que les cuisinières ont passé la nuit à préparer A l intérieur les hauts parleurs diffusent une prière Une foule de fidèles s y est engouffrée Tous sont agenouillés et serrés les uns contre les autres l heure est au recueillement La fin de la prière annoncent le début de la distribution Ici comme partout à l extérieur du sanctuaire des lignes s ébauchent formant une queue interminable Tout le monde se

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/laos/vientiane.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • SAIGON {récit d'un voyage au Vietnam}
    au bout de cinq ans Mais entre temps la guerre avec les américains puis l arrivée autoritaire du communisme à la fin de la guerre ont finalement eu raison de leur envie de rentrer Avec eux nous parcourons les rues de Saïgon à la recherche des lieux de leur enfance La maison du grand père où poussent encore les trois jacquiers qu il a planté quand mon père n était qu un enfant le lycée des garçons celui des filles Les souvenirs remontent prennent forme et trouvent des mots pour s exprimer Et puis il y a la rencontre avec la famille restée au pays ma grand mère mes grand oncles mes oncles ma tante mes cousins Et mes parents retrouvent pour la première fois des personnes âgées qu il ont quittées dans la force de l âge et des mères de famille qui à l époque n étaient encore que de petites filles 46 ans se sont écoulés presque une vie Parler du passé de ma famille c est plonger dans l Histoire du Vietnam comme dans un tourbillon qui aurait tout emporté Certains de mes oncles officiers dans l armée du Sud ont dû fuir avec les américains lors de la chute de Saïgon en 1975 D autres moins chanceux ont fini en camp de rééducation Dans ces camps le socialisme s enseignait à longueur de journée à coups de chants guerriers et de travaux forcés censés redonner le goût du travail manuel le ventre vide pour ôter toute envie de rébellion Pour les autres en tout cas pour ceux qui en avaient les moyens la seule porte de sortie qui restait entrouverte passait par la mer Beaucoup de membres de ma famille ont tenté leur chance La majorité est arrivée à bon port Comme ses deux cousines parties sur un bateau de fortune séparées de leur mère et de leurs frères au moment de partir et qui se sont retrouvées dans un camp de réfugiés en Indonésie 7 longs mois avant d obtenir un visa pour la France Je me rappelle encore de leur arrivée dans notre maison située en banlieue parisienne Mais à l époque j étais trop petit pour comprendre que cette arrivée marquait la fin d un long et périlleux voyage Le souvenir aussi de ma mère qui emballait tout un tas de produits comme du dentifrice ou des brosses à dents avant de nous emmener à Paris pour pouvoir les envoyer au Vietnam A mes yeux un bien long voyage pour des produits si anodins Accrochées aux murs des maisons et dans les albums de photos de la famille restée au Vietnam les photos des ancêtres se mêlent à celles d un frère installé aux Etats Unis et à celles de petits enfants nés en France et qu ici on n a jamais vus Mais sur les photos de mariage la famille soudain se recompose D un coup la mariée qui vit aux Etats Unis se retrouve entre un cousin de France et

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/vietnam/saigon.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • KATMANDOU {Récit d'un voyage au Népal}
    un sentiment de peur Peur des maoïstes parce que personne ne sait qui ils sont Peut être que mon voisin est maoïste je ne le sais pas nous disait une habitante de Katmandou Un autre ajoutant à notre attention Entre Pokhara et Katmandou ne vous arrêtez pas n importe où Faites étape dans une ville et demandez la permission de vous installer pour la nuit Dans les villages la tension est également présente Dans les montagnes au nord de Pokhara des villageois sont venus vers nous et nous ont recommandé de ne pas dormir isolés dans la nature d autres nous conseillant de n ouvrir la porte à personne Peur de l avenir aussi L année dernière la mort du roi a violemment secoué le pays La version officielle a annoncé que le roi et les membres de la famille royale ont été assassinés par le fils du roi pris d un accès de démence Mais nombreux sont ceux qui ne croient pas à cette version des faits Le frère du roi est maintenant au pouvoir et contrairement à son prédécesseur il a fait appel à l armée pour régler la situation surfant sur la vague mondiale de l anti terrorisme Dans ce climat particulièrement difficile les perspectives d avenir semblent sombres à tous Un sentiment renforcé par les obligations imposées par le système de castes Pour de nombreux népalais la naissance détermine encore la place dans la société Destin fatalité Karma selon les hindous Le fils d un tailleur de basse caste ne peut épouser une femme d une autre caste et doit exercer le même métier que son père Pour les plus jeunes s installer à l étranger représente une opportunité Celle d échapper à la pauvreté et à l incertitude quand à leur avenir Un moyen aussi

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/nepal/katmandou.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • JAIPUR {Récit d'un voyage en Inde}
    de cumin de moutarde et d anis Auxquels il faut ajouter des bâtons de cannelle de la muscade de la cardamome des clous de girofle du safran de la poudre de mangue séchée de la pâte de gingembre etc En tout le cuisinier indien dispose de plus de 25 épices pour concocter ses plats Mais réussir le parfait mariage de toutes ces épices est tout un art une alchimie complexe où toute composition de plat est un incroyable mélange de saveurs Les épices sont frites dans de l huile ou du ghee du beurre clarifié pour qu elles libèrent leurs arômes Le goût fort de la cardamome noire est employé pour les plats cuits dans un kadaï l équivalent du wok chinois et dans ce cas on la marie à des grains de cumin Mais pour des plats en sauce on lui préfère la douceur de la cardamome verte alliée à des grains d anis Les oignons sont utilisés sous trois formes différentes coupés fins coupés en quatre puis pelés ou écrasés avec un peu d eau pour en faire une pâte Les indiens mélangent souvent ces trois façons de cuisiner l oignon dans un même plat Quant au piment rouge ou vert il est soit pilé soit séché soit ajouté entier Le shai le thé que les indiens boivent à longueur de journée quand il est préparé dans les règles de l art nécessite à lui seul cinq épices cardamome verte poivre noir clous de girofle noix de muscade et gingembre séché Et il est préférable d amener le thé à ébullition cinq fois de suite pour profiter de tous les arômes En hiver le shai est préparé avec du gingembre frais pour prévenir d éventuels rhumes Les indiens prêtent en effet aux épices d autres vertus que celle

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/inde/jaipur.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • EDIRNE {Récit d'un voyage en Turquie}
    un commerçant qui l a remarqué Autant de gestes qui en nous effacent petit à petit l image virile et abrupte que l on peut parfois se faire de ce peuple Véritable institution le çay le thé turc bien plus que le café est souvent la première marque d hospitalité qu on nous témoigne Très fort et parfumé il est généralement servi dans un verre en forme de tulipe accompagné de 2 petits sucres et d une cuillère Dans les rues d Edirne nous croisons souvent de jeunes gens avec des plateaux qui vont servir le thé dans un magasin ou même dans la rue Nous découvrons également l omniprésence de Mustapha Kemal dit Atatürk Bien qu il soit mort il y a maintenant 67 ans l image de ce héros national est partout présente La quasi totalité des magasins affichent son portrait aux murs et nombre de places et de parcs accueillent une statue du père des turcs Il faut dire que cet homme a véritablement fait entrer la Turquie dans l ère moderne en la transformant en un état laïque et démocratique Il a notamment aboli le sultanat fondé une république séparé l état de la religion et donné le droit de vote aux femmes plus de dix ans avant la France A la lumière de ce qui se passe dans les états voisins et malgré les dérives autoritaires de la république turque on peut comprendre la reconnaissance d un peuple pour cet homme au destin exceptionnel Nani et Minh Edirne Au hammam Suleyman Istanbul Iznik Kütahya Cappadoce Hassan Ahmed Turquie Syrie Liban Jordanie Inde Népal Malaisie Thaïlande Laos Vietnam Plan du site Credits Un voyage de 2 ans en Asie Sur La Route est le récit d un voyage en 4x4 En deux ans nous avons visité

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/turquie/edirne.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • LE HAMMAM TURC {Récit d'un voyage en Turquie}
    regard des hommes Aucune gène dans leur attitude Elles sourient à mon arrivée Après m avoir attribuée une cabine et donnée une serviette qu on appelle pesternal une des femme me guide Je la suis nue à mon tour dans cette atmosphère chaude et vaporeuse A l intérieur dans la pièce centrale assises sur le marbre d autres femmes discutent entre elles tout en faisant leur toilette Leurs voix résonnent comme dans une église On m installe dans une des salles déjà occupée par une femme Je m installe près d un bassin Son regard me suit quelques instants puis son visage sourit Au bout de quelques minutes nous engageons la conversation quelques mots en turc beaucoup de mimes et quelques rires ponctuent notre dialogue Elle me montre comment me laver m aide à laver mon dos mes cheveux me prête un gant de crin qui facilite le décrassage Là encore aucune gène Tout semble naturel J ai beaucoup de plaisir à frotter fort à rincer à grande eau à régler au plus chaud la température de l eau qui coule du robinet Je profite de ce moment que je fais durer J imagine que Minh de son côté à quelques mètres fait de même Au bout d un moment sa toilette terminée ma partenaire s en va rejoindre ses compatriotes dans une autre pièce C est définitivement un lieu d échange On y bavarde comme dans un café entre jeunes et plus âgées Il faut dire que dans cette province de la Turquie les cafés semblent souvent réservés aux hommes Je comprend que les femmes se sentent mieux ici Je retrouve Minh un peu plus tard dans l après midi Il est assis sur une chaise au coin de la boutique d un coiffeur Je regarde dans la vitrine

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/turquie/au-hammam.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • L'HOSPITALITE TURQUE {Récit d'un voyage en Turquie}
    plus tard après avoir rempli notre réservoir il se met à laver notre 4x4 tout crasseux Eclats de rire Sourires échangés Et nous voilà embarqués pour une visite de la propriété l étable où nous découvrons les veaux qui viennent de naître le potager les étages de la maison en construction tout y passe Entre temps sa femme alertée par le bruit de nos conversations nous a rejoint Finalement nous nous retrouvons dans le salon à partager le repas avec eux Ils viennent juste de rentrer du village voisin où ils ont faits cuire leur pain et celui ci est encore tout fumant Suleyman ponctuent ses phrases de grands éclats de rire C est un monsieur très jovial et malgré la barrière de la langue les gestes et les regards sont là pour partager de réels moments de complicité A un moment Suleyman joint ses deux mains sur son c ur et regarde tendrement sa compagne qui fait de même Ces deux là la cinquantaine pour Suleyman un peu moins pour sa femme Gursa vivent tout modestement mais leur générosité est sans aucun doute immense Pour le plaisir nous entreprenons de leur faire une visite de notre maison Puis nous parvenons à force de mimes de cartes déployées de dessins et du peu de vocabulaire que nous connaissons à leur expliquer le but de notre voyage Notre histoire semble les étonné mais hélas nous ne pouvons répondre à toutes les questions qu ils nous posent Durant l après midi les voisins rendent visite à la famille Ainsi nous faisons connaissance avec plus d une dizaine de personnes dans ce petit bourg qui ne comptent que cinq maisons Les femmes les enfants et leurs pères tous veulent maintenant visiter notre 4x4 et entendre notre histoire Le soir venu nous repartons les

    Original URL path: http://www.surlaroute.org/turquie/suleyman.html (2016-04-28)
    Open archived version from archive



  •