archive-org.com » ORG » U » UNENUITSOUSINFLUENCE.ORG

Total: 108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 8 - Fetish dancing shoes par Joao da Silva-Cexhib
    information Si voulez savoir quand sortira le prochain numéro quels événements la revue organise ou ce qui nous tient à cœur inscrivez vous à la lettre d information s inscrire se désinscrire FETISH DANCING SHOES par Joao da Silva Cexhib

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/8/89/eyes-need-sugar-photo-cexhib.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 7 - Party en fumée par Christophe Jallais
    lettre d information Lettre d information Si voulez savoir quand sortira le prochain numéro quels événements la revue organise ou ce qui nous tient à cœur inscrivez vous à la lettre d information s inscrire se désinscrire PARTY EN FUMéE

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/7/73/clubbing-mucho-bizarre-pedro-pinto-bruce-labruce.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 7 - Club social ou Social Club ? par Kimberley Clarck et Coddo del Porta
    le défi est bien là celui de susciter la curiosité et de faire revenir le fan de SebastiAn à un débat sur la citoyenneté ou à un concert de musique du monde mais aussi d attirer un public nouveau qu on pourrait appeler de jour qui ne fréquenterait le lieu que pour les propositions hors clubbing Décloisonnement des styles des genres et donc des publics car même si le club se veut principalement orienté musique électronique il n exclut pas de présenter et promouvoir la jeune scène musicale en tous genres Gageons que cette ouverture sera mieux gérée par ces professionnels que celle engendrée quelques années plus tôt par le Tryptique Davantage inspiré par la qualité de proposition du Rex le Social Club semble utiliser les expériences et compétences de chacun des co fondateurs et au regard de la programmation les divers contacts établis depuis toutes ces années dans l univers musical qu il soit electro rock ou plus orienté hip hop En effet la programmation regorge d incontournables de la scène musicale actuelle et d artistes produits par le label d Arnaud Frisch et Antoine Caudron UWe Ces quatre garçons dans le vent les deux autres étant Manu Barron et Antoine Caton ont déjà une longue expérience et évidemment d excellentes connexions dans le domaine des musiques actuelles et plus largement des métiers de la culture Pas étonnant donc que le milieu leur fasse confiance aussi bien du côté des institutionnels que des artistes eux mêmes Ivan Smagghe par exemple décidant de reprendre les soirées Kill the DJ choisit le Social Club et le revendique comme étant actuellement l un des seuls clubs de qualité à Paris avec le Rex bien sûr Inspiré de ce dernier le Social Club s est vu contraint concurrence oblige concurrence saine d ailleurs mais concurrence quand même de se doter d un matériel sonore à la hauteur de sa programmation On n en attendait pas moins pour parfaire ce bel idéal de la nuit On ne peut que se réjouir de l ouverture prochaine et supposée de l espace underground situé dédié au club ou au social Voilà il n en fallait peut être pas plus pour créer l incontournable une équipe reconnue à la direction un carnet d adresses à toute épreuve de la conviction et du professionnalisme Reste l âme et l identité du lieu qui dépendra aussi bien évidemment de l engouement et du suivi du public En parlant de professionnalisme cela fait maintenant plus d une heure que nous attendons Arnaud Frisch pour notre rendez vous notre deuxième rendez vous Imagine t on toujours la fin comme ça Coddo del Porta Ouaouh Un nouveau club L œil égaré devant cette page de magazine je trouve dans la réclame une nouvelle qui me cloue au sol un club ouvre à Paris L année 2008 vient de débuter L information mérite d être relevée et de s extasier Ouaouh Rue Montmartre au 142 le Social Club ouvrira ses portes en grandes

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/7/74/social-club-triptyque-exyzt-manu-barron-arnaud-frisch-laurent-fetis.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 7 - Disco Fascist Crew par Laura Ingalls
    Cavaliere Par ailleurs la musique des artistes sus cités et de leur pairs sont présents en rotation lourde sur le réseau de média appartenant à Mediaset Fininvest Ainsi au delà de la simple production on peut dire qu il s agit aussi d un système de promotion très lourd qui diffuse clips interviews etc Cela vient sûrement du goût immodéré de Sua Emminenza pour la musique légère avant de devenir un des hommes les plus riches de cette planète il chantait des ritournelles sur les paquebot de croisière Cela n enlève rien à la qualité de l italo et à la finesse de ses arrangements mais il est intéressant de noter que cette musique à laquelle les gens s intéresse aujourd hui de près est arrivée jusqu à nous Enfin personnellement cela me passionne de savoir comment une œuvre est produite étant de ceux qui pensent que la personnalité d un créateur influe forcement sur son œuvre Bien sûr cela m empêche de découvrir le sympathique Céline grande gloire de la littérature collaborationniste et j ai toujours beaucoup de mal à regarder la photographie de Leni Riefenstahl mais j écoute quand même de l italo à défaut de musique martiale allemande des années 1930 Pour revenir à Berlusca je me souviens d une anecdote à son sujet qui n a pas beaucoup de rapport avec mon raisonnement si tant est qu il y en ait un mais qui a beaucoup d importance dans le contexte actuel Je vivais en Italie lors de la première élection du Cavaliere à la tête du conseil et je voyais défiler à ses côtés sur des plateaux télé entre deux blondes quasi nues engagées pour faire rien toutes les célébrités que l Italie comptait à l époque Les présentateurs prenaient tous quelques minutes dans leur show pour vanter les mérites de leur ami Piersilvio Je me souviens des affiches d un parti de gauche qui disait pour résumer la vie c est pas facile quand on n a pas de chaîne de télévision à soi Berlusconi a conquis l Italie grâce aux média on le sait et je pense que le petit Nicolas S a bien étudié ses méthodes pour se hisser à la tête de notre jolie France Espérons que Nicolas ne ruine pas la France comme il maledetto Silvio a ruiné l Italie j y suis retourné récemment après six ans d absence et j ai trouvé un pays mourant meurtri pas l euro et le néo fascisme libéral Retour en arrière milieu des années 1980 Les Pays Bas prennent une grosse claque italo grâce à la fameuse radio pirate Radio Stad den Haag 97 2 FM dans la région de La Haye le pays des tulipes vit à l heure italienne Aujourd hui encore d ailleurs on entend les airs de l italo sur les radios néerlandaises et on voit un nombre incroyable de soirées glorifiant l italo Les Néerlandais manquant affreusement de poils on se demande ce qu ils peuvent bien

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/7/77/italo-disco-hi-nrg-sylvester-ken-lazslo-berlusconi-gabber.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 6 - Euh, excuse-moi, mais tu te la pèterais pas un peu, là ? par Louise Von
    ma part nous ne sommes plus au XVIII e siècle et Versailles est devenu un musée quoique méfions nous il pût reprendre son ancienne fonction Pourtant cela n empêche pas nos politiques quelle que soit leur orientation de toujours parler de la culture à travers le filtre nostalgique des Lumières Cela conduit à vénérer et à préserver ce patrimoine avec une obstination qui confine parfois à l absurde comme si jamais plus rien de bon ni de beau ne pouvait arriver Paris se prend pour la France C est Paris qui décide et il n y a qu à observer la répartition du budget de la culture 2 9 milliards d euros sur tout le territoire quand même pour voir quelle en est sa conception 33 au patrimoine sacraliser encore et encore ces bons vieux souvenirs 32 à la création mais où 30 pour la transmission des savoirs et démocratisation de la culture musées musées 5 pour la recherche culturelle scientifique et technique l innovation quoi Paris cherche toujours à briller à coup de mégaprojets fort couteux et dont on ne sait jamais très bien à quoi ils vont servir Ensemble pluridisciplinaire lieu d échanges et de partages espace dédié à la transmission des savoirs un peu flou au vu des sommes employées Paris se la pète et pour lui l art et la culture sont des trucs sérieux ouh là très sérieux Exemple le théâtre de la Gaîté Lyrique qui va se transformer d ici 2010 en Espace de création et de diffusion entièrement voué aux musiques actuelles et aux arts numériques pour la somme de 71 56 millions d euros Bon très bien il serait temps puisque presque toutes les grandes villes de France ont leur SMAC 3 Pierre Bongiovanni chargé à l époque de la mission de préfiguration nous indique comment il compte s y prendre essayer de faire circuler l énergie du lieu avec le moins d arrogance et le plus de naturel possible 4 Bien je lui souhaite de réussir mais rien que de souligner ce point c est déjà mal parti Alors que l ouverture a été reportée fin 2008 on n en connaît toujours pas l équipe ni la programmation J ajoute que le lieu devrait coûter à la mairie donc à nous entre 5 et 7 millions d euros par an Inutile de préciser que le clubbing n y aura pas sa place Je me demande pourquoi car si la peinture est faite pour être regardée la musique l est pour bouger En Allemagne les musiques actuelles et le clubbing forment un tout Ceux qui étaient aux Transmediales en janvier dernier ont pu s en rendre compte Alors si on doit se la péter qu on aille au moins au bout du raisonnement construisons des espaces de clubbing pluridisciplinaires autour de rencontres et de partages dédiés à la transmission du savoir de comment s amuser Par exemple C est là une autre différence de mentalités pour les Allemands l electro n est

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/6/64/berlin-Klangsucht-beat-provider-poopsy-club.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 6 - Big beat blues par John Modern
    cocktail survitaminé qui faisait exploser les codes en vigueur Le Social était un club du dimanche installé dans l arrière salle de l Albany pub Les frangins n hésitaient pas à mixer ensemble morceaux hip hop rock et techno et à faire fusionner beat dance et pop électronique Dans ce haut lieu de l hédonisme des années 1990 qu était le Heavenly Social Ed et Tom allaient croiser la route d autres frères furieux comme les Gallagher Oasis mais aussi celle de Bobby Gillepsie Primal Scream et de Tim Burgess The Charlatans qu ils embarqueraient plus tard dans leurs délires de crossover Devant le succès croissant de la formule le modeste club devait rapidement fermer ses portes Quelques maxis plus tard les frères devenus chimiques sortaient leur premier album Construit à coups de samples et de groove techno de beats hip hop et de boucles acides Exit Planet Dust se baladait entre explosion psychédélique et purs moments d émotion extatique L album traçait les grandes lignes de ce nouveau son que l on commençait à nommer big beat Un son décomplexé foutraque et drogué Sur le parking du club la bouteille d eau passait de main en main Les regards complices se croisaient et se souriaient Malgré la buée qui s échappait de nos bouches nous n avions pas froid Nous nous tenions là heureux d être ensemble de partager cet instant suspendu François adorait la musique électronique la nuit et la fête Il passait de voiture en voiture De chacune d entre elles s échappait la même musique hybride et puissante Norman Cook se faisait appeler Fatboy Slim Norman adorait les Chemical Brothers Il adorait leur son lourd et acide qui faisait bondir les clubbers alors il importa les idées du Social jusqu à Brighton Après avoir joué de la guitare basse dans un groupe de pop il s était lui aussi mis à faire le DJ Il possédait une collection impressionnante de disques qu il entreposait dans sa house of love Cette maison de l amour n était autre que son grenier qu il avait aménagé en studio Il s y enfermait pendant des jours pour mettre en place ses sets annotant minutieusement tous ses vinyles C est là aussi qu il composa son premier album Better living through chemistry Norman avait aussi monté son propre club la Big Beat Boutique un truc de potes pour secouer cette house uniformisée qui avait envahi le royaume L idée était de mélanger tous les sons dès lors que le beat était énorme Un truc sauvage et fun à la fois Un panneau au dessus des platines annonçait la couleur No boring house music tonight Tous les week ends les jeunes Anglais se pressaient donc à la Boutique pour gober des extas et s abreuver de cette nouvelle dance music Les yeux s écarquillaient le souffle se faisait court et les gestes devenaient attentionnés Norman disait que l ecstasy avait pratiquement éradiqué le hooliganisme en Angleterre Les filles pouvaient de nouveau

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/6/63/big-beat-chemical-brother-fat-boy-slim.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 5 - Sonic Youth au Zénith (13 décembre 2006) par Avalanche
    lorsque les guitares se libèrent du morceau qu elles sculptent lors de ces plages de pures intensités qui augmentent au fil du concert et le son s emplit de sa propre exacerbation jusqu au suspens vibratoire où tout casse Do you believe in rapture demande un morceau récent de Sonic Youth On pourrait traduire cette phrase par Est ce que tu crois à l extase ou plutôt Est ce que tu prends au sérieux l extase ou carrément As tu accès à l extase C est une autre manière c est la manière de 2006 de demander Are you experienced Car ce qui s expérimente sous le nom de Sonic Youth depuis quelques années n est pas seulement une invitation à l extase mais son déploiement une sorte d accès au ravissement À l horizon de toute musique il y a le débordement dans un dehors sans repères La musique est une ouverture sur un espace sans bords C est le grand art de la maturité dont parle Hermann Broch c est à dire cette puissance qui ne se contente plus de vivre toute la jeunesse qu elle a en elle mais de la connaître Ainsi la connaissance de sa propre jeunesse est l autre nom de l extase l extase n est pas la dépense la dépense n est qu un moment de l extase On voyait très bien ce soir là au Zénith ce qu il en est du corps qui déborde sur lui même C est un assaut immobile C est le corps de Glenn Gould le corps de John Coltrane ou de certains maîtres du raga indien Ces corps n entrent pas dans une transe de véhémence mais laissent détail après détail la musique s emparer de leurs mains de leur gorge de leurs poumons Celui qui accède au ravissement ne s enferme pas dans le délire aphone de l orgasme incommunicable mais ouvre chacun de ses atomes au dehors C est pourquoi Sonic Youth ne joue plus vraiment du rock Ce n est pas pour autant de la musique contemporaine comme il leur arrive d en jouer sur l album Goodbye 20 th century Plutôt un équilibre étrange entre la performance électrique et la poésie témoin ce moment où Lee Ranaldo se met à psalmodier une sorte de kaddish new yorkais le concert tout entier semble alors s enrouler dans une vrille de fuzz en suspens À chaque concert son épiphanie Ce soir c est Kim Gordon Elle est vêtue d une petite robe dorée une robe romaine La vestale veille sur un feu qu elle a allumé elle même elle invente une sorte de twist extatique en surplace à la fois gracile et vulnérable qui se résorbe en boucles de derviche tourneur Ce soir Kim Gordon est devenue une toupie À un moment le temps d accommoder ma pupille j ai cru voir Sonic Youth jouer sans instruments La musique continuait mais ils n avaient ni guitare ni basse ni batterie ils jouaient avec

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/5/54/sonic-youth-kim-gordon.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 5 - Little bird is outside [portefolio] par Willy A.
    d information Lettre d information Si voulez savoir quand sortira le prochain numéro quels événements la revue organise ou ce qui nous tient à cœur inscrivez vous à la lettre d information s inscrire se désinscrire LITTLE BIRD IS OUTSIDE

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/5/60/eyes-need-sugar-photo.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive



  •