archive-org.com » ORG » U » UNENUITSOUSINFLUENCE.ORG

Total: 108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 9 - The wild Micronauts par Jack LockerRoom
    a fondé là bas The Republic Of Desire Ah Tu l as rencontré comment Il devait écrire des chroniques en anglais pour eDEN un fanzine house qu on a créé en 1992 avec Adelaide Dugdale et Christophe Vix Je l ai rencontré au Rex à cette occasion Il s était acheté une TB 303 après en avoir aperçu une sur une photo de Wolfgang Tillmans dans le magazine mais il n y comprenait rien Il m a demandé de l initier C est en lui faisant découvrir le fonctionnement de la TB qu on a produit notre premier titre ID Get funky get down Il fait maintenant bien chaud et on sue à grosses gouttes On a envoyé alors quelques démos et l une est arrivée sur le bureau du D A de Clear records un label très pointu à l époque qui sortait entre autres Doctor Rockit alias Matthew Herbert Plaid Jedi Knights Gescom et Jake Slazenger alias Mike Paradinas futur label manager de Planet Mu Deuxième point commun j ai la quasi totalité des maxis de Clear En tout cas il a trouvé notre démo horrible Mais l a fait écouter au D A de Phono et à Herbert qui ont trouvé ça génial Résultat on est allé à Londres pour signer chez Phono notre premier maxi Le paysage devient plus varié on slalome maintenant au milieu de petites collines dépouillées où s accrochent des herbes éparses Si je me rappelle bien sur ce maxi il y avait un remix des Daft Punk qui avait bien cartonné à l époque Exact On les a rencontrés en 1994 lors d une rave organisée par Greg Gautier où les Micronauts jouaient en live Ils ont bien aimé Get funky et nous ont proposé de faire un remix Très cool C est pas pratique de marcher dans la savane avec des chaussures de ville C est un peu comme aller en club avec un anorak pas impossible mais franchement déplaisant C est à ce moment que Christophe s arrête Baisse toi Vite Je m exécute Là à environ deux cents mètres sur notre gauche un point d eau partiellement masqué par une colline au pied boueux Avec un peu de chance on va pouvoir en apercevoir ici Suis moi À pas feutrés on fait le tour de la colline accroupis à hauteur d herbes Je commence franchement à avoir la pétoche avec tous ces mystères J aurais préféré une interview chiante à Paris Mais c est sûr qu à Paris on n avait aucune chance de voir ce qui s offre désormais sous nos yeux Imaginez si vous le pouvez un troupeau d une demi douzaine de Korg Z1 tranquillement en train de se désaltérer au bord d une marre boueuse Les gros synthés à robe grise se trémoussent au ras de l eau et sur leurs dos les larges écrans LCD jouent avec les rayons du soleil C est beau chuchoté je Magnifique C est pas loin d ici que

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/9/96/the-micronauts-daft-punk-citizen-christophe-monier.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 9 - Ce qu'on appelle musique ou L'Intelligence (non) artificielle de la musique par Coddo del Porta
    non moribond ni à l agonie ni mourant Mort et bien mort Son spectre hante ce qu on appelle musique et l on se référera bientôt à lui comme à un âge d or de l industrie du disque la larme à l œil le mouchoir à la main Quant à moi je n ai pas envie de prendre cette vessie ectoplasmique pour une lanterne grosse et grasse Un nouveau modèle existe déjà mais il n est pas commercial et n a rien d uniforme il s invente au jour le jour Sa forme la plus aboutie s apparente à la communauté de type mutualiste dans les réseaux peer to peer tous les membres prennent et donnent leur part Les ressources sont mutualisées et les risques tout autant entre autres celui de recevoir des données défectueuses ou dont le contenu n est pas conforme au titre annoncé mais plus encore celui d être poursuivi en justice chacun en étant potentiellement susceptible en l état actuel des choses 1 D autres s inventent ou s inventeront À l heure actuelle et sans préjuger de ce qui m est inconnu ni de ce qui s élabore à la minute où vous lisez voici de quoi réfléchir sur les directions que prend l autoroute numérique le support physique disparaît au profit du fichier immatériel les manières d écouter dépendent comme autrefois mais plus vite qu autrefois des nouveautés technologiques la musique n est plus affaire de possession mais de disposition on peut tout écouter partout quand on le désire sous réserve que l on dispose d une connexion à Internet notamment grâce aux sites qui mettent les morceaux à disposition sans qu il soit besoin de les télécharger l objet disque par exemple dont l usage serait limité à un appareil la platine par exemple et à un lieu par exemple son salon n est plus nécessaire le fétichisme se déporte en ceci que l attachement à ce qu on appelle musique objet matière image geste geste et symbolique d achat etc s amoindrit au profit de la musique les sons leur origine leur traitement Rien de ce qu on pourra objecter ne saurait échapper au reproche d être l incarnation du conservatisme économique politique moral générationnel 2 Les choses sont elles pour autant aussi faciles qu elles en ont l air Pour qui veut écouter de la musique oui À qui veut en faire s impose toujours la difficulté de se faire connaître c est à dire de se faire entendre car on a beau contrôler toutes les étapes de la production de musique on ne peut s assurer de trouver des auditeurs Je vais prendre l exemple d un artiste qui se nomme Artificial non Intelligence alias AnI habitant Lyon il a pris contact avec Une Nuit Sous Influence via la page MySpace de la revue Après avoir accepté sa requête j ai fait connaissance avec les morceaux qu il a mis en écoute sur sa page Il m en a

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/9/90/artificial-non-intelligence-ani-alainfinkielkrautrock.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 9 - La Nuit par I-might-be-wrong
    quels événements la revue organise ou ce qui nous tient à cœur inscrivez vous à la lettre d information s inscrire se désinscrire LA NUIT par I might be wrong Et si nous devons ne plus nous écrire ni nous

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/9/98/portfolio.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 9 - On the road again (Les voyages forment la jeunesse) par Jim Wilde
    d autres La gloire les paparazzi les groupies les Rolling Stones connaissaient déjà tout ça lorsqu ils acceptèrent que le photographe Robert Franck suive leur nouvelle tournée Exile on Main Street en 1972 Le cirque stonien était alors à son paroxysme et le groupe ne voyageait plus qu en avion privé Robert Franck s immisçait dans la vie du groupe pour devenir un membre à part entière et capter le quotidien d une tournée mondiale qui annonçait la fin de l insouciance et le début d une longue descente Les Stones s enfermaient dans leurs chambres d hôtel comme dans une tour d ivoire observant la vie extérieure via l écran de la télé présidentielle américaince de 1972 Poste qu ils finirent par balancer dans le vide en signe d ultime refus à vivre ce monde Le documentaire Cocksucker blues montrait l envers du décor ce que le spectateur pouvait imaginer à travers les récits de Lester Bangs ou Nick Kent Les concerts mais avant tout les coulisses du show les orgies dans les avions et les hôtels et puis la dope omniprésente dans le film qui se répandait comme une traînée de poudre jusqu à contaminer l équipe de tournage Robert Franck saisissait mieux qu aucun autre avant lui la formule sex drug and rock n roll Une formule explosive que Mick Jaegger était prêt à chanter mais pas à montrer La vérité que révélait le film n était certainement pas faite pour redorer l image de son groupe déjà bien écornée depuis le meurtre d Altamont Cocksucker blues fut donc interdit de sortie Le chemin avait été balisé dès les premiers films et depuis rien n avait véritablement changé Les scènes de concert d hôtel et de backtage constituaient les passages obligés qui définissaient le genre La gloire la luxure la défonce et finalement la solitude en étaient les grands thèmes Le récit de musiciens plus ou moins célèbres en route pour la gloire était finalement le moyen de tirer le portrait de la jeunesse La bouteille en verre se brise sur le crâne du jeune garçon qui s écroule sur le bitume du parking La stupéfaction se lit sur les visages Dans les toilettes Xavier de Rosnay passe sa main profondément entaillée sous l eau du robinet Au loin on entend un public surchauffé Quelqu un entre et effectue rapidement un bandage de fortune avant de le pousser sur scène Justice avait écumé les grosses salles américaines pendant l année 2007 et A cross the universe retraçait cette virée en bus du duo parisien Bien que n échappant pas aux séquences de beuveries et de serrages de groopies dans les loges de public hystérique et de visages endormis collés contre la vitre le film de Romain Gavras penchait volontiers du côté obscur celui d une société paranoïaque d une jeunesse en roue libre et de deux musiciens en pleine gloire se vautrant allègrement dans les excès qui ne manquaient pas de s offrir à eux Le jeune

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/9/92/brian-jonestown-massacre-pennebaker-air-rolling-stones-justice-institubes.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 9 - Jazz is not dead par Kimberley Clarck
    ses liens avec les autres modes d expression artistique musicale ou non Interroger le sens même du mot jazz dixit le programmateur C est ainsi que la danse le théâtre le rock le hip hop la musique contemporaine ou électronique rencontreront fébrilement cette mère musique dans un dialogue transversal et percutant Interroger le sens même du mot jazz et parfois même son essence car qu on le chérisse ou qu on l exècre le jazz ne laisse jamais vraiment indifférent Est ce seulement parce qu il semble difficile de le définir et de le réduire à un style unique En spectre protéiforme il a parcouru les espaces et les époques en changeant maintes fois de style en s inspirant se libérant s opposant L idée de sortir du contexte historique de s en échapper et d essayer de définir ce style musical pose les bases de la programmation 2008 du festival en conviant d autres disciplines à s en s emparer et à le réinterpréter Cela donne naissance à des rencontres métissées comme le jazz en son temps s est lui même acoquiné avec d autres formes d expression inspiré d elles telles que la peinture la littérature dans les années 1950 ou 1960 Il a donc toujours eu une drôle d odeur Aujourd hui c est finalement assez rare de le voir se confronter à des esthétiques très contemporaines Cette session à la Vilette est donc une bonne occasion de se rendre compte si cet univers est encore bien présent dans la création musicale contemporaine et si ce rapport au temps à l instant à travers l improvisation peut être dénominateur commun de tous les projets proposés Nettement sous influence je décide d explorer le versant electro de ces rencontres avec la programmation du Matthew Herbert Big Band précédé en première partie de Joakim le boss du label Tigersushi qui se produit depuis quelques mois en live avec son Ectoplasmic Band Accompagné d un trio batterie basse guitare le grand escogriffe lunetté trifouille ses machines enlève ses lunettes chante réclame plus de son moins de lumière ne sourit pas frappe sa guitare remet ses lunettes ne sourit toujours pas entame un duo avec le batteur réclame encore plus de son et finit par nous balancer les tubes de son dernier album Monsters and silly Songs Prestation haute en décibels sonnant plus rock voire indus que jazz parfois plannante mais rapide et sans surprise No comment Et le Jazz dans tout cela Joakim fait du Joakim avec le groupe de Joakim et les morceaux de Joakim J ai cherché la rencontre je ne l ai pas vraiment trouvée Sans doute davantage dans la prestation du génie britannique déjanté qu est Matthew Herbert Cinq ans après le bien nommé Goodbye swingtime l Anglais s entoure à nouveau de dix huit musiciens et d une chanteuse black détonnante pour sa prestation sur la scène de la Cité de la Musique Il ne délaisse pas pour autant les expérimentations électroniques et en bidouilleur

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/texte/show/9/93/matthew-herbert-zappa.php (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 8 - Juin 2008 - Tu t'es fait refaire les lèvres, ou quoi ?
    vous à la lettre d information s inscrire se désinscrire Tu t es fait refaire les lèvres ou quoi Rodion le Vatican et la Nonna par Dave Nop Chloé une valse entre chien et loup par Renée Bin Quelque chose de carbonique en toi par Chloé Amandier Detroit the City episode 313 par Laura Ingalls Mai 08 Tellier m a liquider par Jim Wilde Fetish dancing shoes par Joao da

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/shownumero/show/8 (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 7 - Mars 2008 - Et à part des pailles, t'as pas des stylos ?
    à la lettre d information s inscrire se désinscrire Et à part des pailles t as pas des stylos Party en fumée par Christophe Jallais Histoire de l oeil de Thom Yorke par Coddo del Porta Club social ou Social Club par Kimberley Clarck et Coddo del Porta Bureau Records une rencontre avec Delphine Quême rue Lepic par Coddo del Porta La musique de Patrick Bouvet par Coddo del Porta

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/shownumero/show/7 (2016-04-28)
    Open archived version from archive

  • Une Nuit Sous Influence - Numéro 6 - Décembre 2007 - L'interface, c'est ton corps.
    la lettre d information s inscrire se désinscrire L interface c est ton corps Euh excuse moi mais tu te la pèterais pas un peu là par Louise Von Critique positive sous influence 3 filles qui en valent 3000 par Jack LockerRoom Digitalism est une bande de mecs doués si si je par Coddo del Porta Le sang le sang le sang par Coddo del Porta Coda par Chloé Amandier

    Original URL path: http://www.unenuitsousinfluence.org/indexci.php/shownumero/show/6 (2016-04-28)
    Open archived version from archive



  •