archive-org.com » ORG » U » UNOP-DZ.ORG

Total: 338

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Abdelouahed Kerrar, DG de Biopharm : « Nous nous préparons à une concurrence rude sur les marchés extérieurs »
    l opération va t elle se dérouler Cette entrée en bourse est une étape dans le processus de développement de notre entreprise initié il y a déjà quelques années Biopharm a obtenu en décembre 2015 le visa de la commission d organisation et de supervision des opérations de bourse pour ouvrir son capital à hauteur de 20 C est l aboutissement d un long processus qui a permis de préparer la documentation nécessaire à cette opération La période de souscription sera ouverte pour une période limitée du 13 au 23 mars 2016 Durant celle ci tout un chacun pourra réserver le nombre d actions qu il souhaite acquérir auprès d une banque membre du syndicat de placement à savoir BEA BADR BDL BNA BNP CNEP CPA Société Générale et Tell Market Vous avez obtenu la certification de l Agence nationale française de sécurité du médicament Que représente pour vous cette certification C est un moment important dans le parcours et le développement de notre entreprise La certification ANSM signifie que cette agence qui est chargée de garantir la qualité des médicaments mis sur le marché français et européen par la même occasion atteste du respect total de standards de fabrication européens par Biopharm C est une étape qualitative majeure qui a été franchie par Biopharm dont les médicaments ont une qualité qui leur permet d être potentiellement exportables en France Cette certification par une agence aussi prestigieuse que l ANSM est également l aboutissement de dix années d efforts pour nos cadres Ils viennent de démontrer qu une équipe de techniciens algériens professionnels et motivés est en mesure de se hisser au niveau de l excellence mondiale Le label de qualité qui leur est ainsi octroyé valide les progrès immenses qu ils ont accomplis en termes de qualité des produits fabriqués par Biopharm Ce premier succès n est pas une fin en soi c est un point de départ vers plus d ambitions pour notre entreprise et pour ses perspectives de développement et de croissance Je veux croire également que ce succès de Biopharm est aussi un succès pour notre pays Il reflète la montée en puissance d une industrie pharmaceutique nationale en pleine croissance et qui garde le cap sur la qualité des produits qu elle met sur le marché Quel est l état de vos relations avec les géants mondiaux de la pharmacie Les grands laboratoires mondiaux sont nos partenaires à des titres très divers Notre relation avec les uns et les autres intègre plusieurs dimensions Il y a bien sûr la dimension première qui est celle de la distribution de leurs produits sur le marché national Notre réseau dense et qui a réussi avec les années à mailler l ensemble du territoire national est un atout de premier ordre dans cette relation intime que nous avons su pour notre part créer développer et entretenir grâce au professionnalisme et au savoir faire de nos équipes Notre autre atout est également celui de la qualité de l outil de

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=123:abdelouahed-kerrar-dg-de-biopharm-nous-nous-preparons-a-une-concurrence-rude-sur-les-marches-exterieurs&catid=86&Itemid=1840&tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-04-29)
    Open archived version from archive


  • Union Nationale des Opérateurs de la Pharmacie
    Adhérents Écrit par Super User Créé le vendredi 1 avril 2011 02 57 En construction

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=74:adherents&catid=79&tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Abdelouahed Kerrar (UNOP) : "La facture d’importation de médicament a été trop mystifiée" en Algérie
    passant sur la même période de 80 Millions à 1 Milliard d USD Cela pour dire qu il y a dans notre pays une forme de dénigrement aveugle continu qui imprègne tous les secteurs Je voudrais rétablir quelques vérités Dans le système statistique national les produits destinés bistrage sont comptabilisés comme des importations en vrac et non comme de la production nationale Il n y a donc pas de confusion ni de mauvaise lecture des chiffres à ce niveau L activité de conditionnement représente aujourd hui à peine 10 de la production dans son ensemble les 90 restant sont assurés par l activité de production L analyse que fait l UNOP est qu il ne faut pas stigmatiser cette activité Dans un secteur de haute technologie il est tout à fait normal pour l investisseur de commencer par maîtriser des opérations simples avant de se lancer dans un processus technologique plus complexe Le plus important étant de s entourer d un arsenal technique et réglementaire assurant la qualité des produits Les mauvaises langues parlent d une mafia du médicament hostile à la production nationale Laissons aux mauvaises langues la responsabilité de ce langage propre au monde de la criminalité Ce que tous les analystes sérieux de l économie algérienne dénoncent depuis des années et que même notre Premier ministre reconnait implicitement c est que l acte d importation est considérablement plus simple et plus accessible que l acte de production ou l acte d investissement qui eux sont la proie d une bureaucratie infâme que tout le monde dénonce mais n arrive pas à combattre efficacement Dans le secteur pharmaceutique le cahier des charges de 2008 impose à tous les importateurs d investir dans les deux années dans la production C est cet engagement qui doit à nos yeux être évalué régulièrement A ce titre les derniers importateurs qui ne seraient pas déjà entrés en production le 1er janvier 2014 ne devraient plus bénéficier de programme d importation Au niveau de l UNOP nous espérons simplement que les prescriptions de la réglementation en vigueur soient scrupuleusement appliquées En 2014 le statut d importateur de médicaments ne devrait plus exister Nous avons toujours appelé à l interdiction de l importation des produits fabriqués localement nous avons participé activement avec la sécurité sociale en 2006 à l élaboration des tarifs de référence Nos adhérents ont eu à prendre en charge la formation de milliers de jeunes universitaires insuffisamment formés et qui font aujourd hui tourner notre outils de production C est de cela qu il devrait être question tout le reste c est de la surenchère nuisible distillée justement par ceux qui ne veulent pas voir notre industrie pharmaceutique se développer Comment expliquer les pénuries récurrentes Ce phénomène est bien sûr extrêmement sérieux et doit être analysé en profondeur Beaucoup de progrès ont été réalisés même si le phénomène reste très anxiogène et loin d avoir complètement disparu Au stade actuel il faut sans doute différencier entre production locale et importation Pour

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=111:abdelouahed-kerrar-unop-la-facture-d-importation-de-medicament-a-ete-trop-mystifiee-en-algerie&catid=86&Itemid=1840&tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Union nationale des opérateurs de la pharmacie (Unop) « La mise en place d'un cadre de concertation est urgente »
    charges est la levée obligatoire d investissement une obligation qui a constitué jusqu ici le ressort majeur pour le développement d une industrie pharmaceutique locale S il est effectif que cette obligation est non conforme aux règles de l OMC en revanche il est anormal que la réponse à apporter soit celle de sa suppression pure et simple sans égard aucun quant à ses implications Un minimum de concertation aurait été requis du fait que cette obligation d investissement était assortie d une contrepartie de la part des pouvoirs publics sous forme de protection du marché pour les investisseurs locaux Cette forme de contrat de développement dont les résultats effectifs commencent tout juste à apparaître sur le marché est complètement menacée Il est anormal que les autorités publiques qui ont obligé pendant plusieurs années nos adhérents à investir en promettant la protection locale ouvrent du jour au lendemain portes et fenêtres à des jeunes entreprises mal préparées à une compétition contre des géants de l industrie pharmaceutique Au delà des aspects de protection de la valeur ajoutée et des emplois les autorités sont elles prêtes à accepter que l approvisionnement du marché national en médicaments puissent un jour dépendre entièrement de sociétés étrangères Une implication plus appropriée des services du ministère de la Santé dans le cadre de la négociation est à cet égard tout à fait requise sachant que le traitement à réserver à ce secteur ne relève pas seulement de la logique économique et commerciale mais également du souci de préserver des objectifs sociaux importants pour l avenir Il semblerait que de nouvelles procédures pour l importation ont été introduites en faveur de la loi de finances complémentaire Peut on en savoir plus sur la nature de ces procédures Il y a effectivement de nouvelles procédures C est le cas notamment pour l attestation de la taxe de domiciliation bancaire sur une opération d importation que l importateur devra désormais présenter à chaque opération d importation et en trois exemplaires C est une nouvelle pièce qui vient s ajouter à la longue liste des documents exigés des importateurs Ce n est pas tant le paiement de la taxe qui nous gêne mais c est beaucoup plus le temps qu aura à perdre l opérateur pour l obtention de cette attestation L interdiction d importation qui touchait jusque là un certains nombres de médicaments a été levée par la tutelle L UNOP est elle favorable à la levée de cette interdiction Nous sommes étonnés par votre question puisque à ce jour une liste de 128 produits établie en 2003 sur instruction du ministre de la Santé de l époque est effective et interdite à l importation Il serait regrettable que sous l impulsion des accords de l OMC et sans aucune négociation ni concertation avec les investisseurs on se résigne à considérer que rien ne peut être fait et qu il faille s aligner sur les exigences des pays partenaires Cela aura pour effet d annihiler la production locale

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=110:union-nationale-des-operateurs-de-la-pharmacie-unop-la-mise-en-place-d-un-cadre-de-concertation-est-urgente&catid=86&Itemid=1840&tmpl=component&print=1&layout=default&page= (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Hausse continue de la facture des importations des médicaments (Douanes)
    2014 contre 1 21 milliard usd durant la même période en 2013 en hausse de 27 27 précise le CNIS La facture des médicaments à usage humain reste la plus importante de la valeur globale des importations puisqu elle a représenté durant la période de référence 95 6 du volume global des achats de l Algérie à l étranger en produits pharmaceutiques Quant aux quantités importées des médicaments à usage humain elles sont passées de 20 815 tonnes à 18 166 tonnes reculant de plus de 12 72 durant la même période de comparaison déjà relevée Pour ce qui concerne les importations des produits parapharmaceutiques elles ont enregistré une augmentation en valeur de 32 par rapport à la même période de 2013 totalisant 48 98 millions usd 819 tonnes contre 37 10 millions usd 792 tonnes note la même source Pour les médicaments à usage vétérinaire les achats extérieurs de l Algérie ont également enregistré une légère hausse de 4 03 en valeur s établissant à 22 42 millions usd 383 tonnes contre 21 55 millions usd 484 tonnes durant la même période de comparaison Il est à souligner que la production locale des médicaments qui représente actuellement 40 du marché national devrait atteindre 65 en 2015 selon les prévisions des professionnels qui estiment que le potentiel pharmaceutique national actuel permet d atteindre cet objectif notamment avec les projets d investissements en cours de réalisation dans le secteur Afin de réduire la facture des médicaments importés et de garantir une couverture sanitaire globale à moindre coût les autorités publiques se sont engagées pour atteindre un taux de production locale de 70 dans les prochaines années Si les projets d investissement dans le domaine de l industrie pharmaceutique se concrétisent ils permettront de placer l Algérie en position de force non

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=109:hausse-continue-de-la-facture-des-importations-des-medicaments-douanes&catid=86&Itemid=1840 (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Le président de l’UNOP : «Il est urgent de mettre à niveau la réglementation pour parer à toute rupture»
    réduire l importation et accroître la production locale Il y a nécessairement de la part des producteurs algériens un besoin de recherche en développement un besoin de nouvelles technologies et de soutien technologique qui ne peut venir pour l instant que de l étranger a t il estimé Pour l évaluation de l industrie pharmaceutique algérienne Alain Boutebel a considéré que c est une jeune industrie arguant qu ils n existent que 60 à 70 producteurs algériens chose qui est insuffisante selon lui Vous avez le champion Saïdal qui produit beaucoup mais la demande est tellement forte qu il faudrait que la production soit à sa hauteur Or aujourd hui certaines usines algériennes la plupart ont besoin de rehausser leur niveau technologique pour répondre aux normes de qualité a t il souligné en préconisant en ce sens la formation du personnel l amélioration de la recherche et le développement Concernant les potentialités que détiennent les entreprises algériennes dans ce domaine Nabil Mellah président de l Union nationale des opérateurs en pharmacie UNOP considère que les opérateurs algériens ont un grand potentiel de développement et ce en dépit du manque de soutien de l Etat La plupart des entreprises algériennes ont développé un savoir faire et ont pu former leur personnel Elle ont un grand potentiel de développement pour peu que l environnement dans lequel elles évoluent s améliore a t il expliqué En ce sens il a déploré l environnement de l industrie pharmaceutique qui selon lui est désastreux Je confirme le classement de l Algérie par le Doing business à la 152e place parce que la réglementation dans notre pays est dépassée que ce soit par rapport au foncier ou aux banques Elle est des plus défavorables à l industrie car nous somme sur une flexibilité zéro et une réactivité zéro aussi a t il accusé Il a préconisé l assainissement du secteur en toute urgence pour permettre de libérer les énergies et aux entreprises de réaliser leurs projets Il faut revoir toute la réglementation assainir le foncier et l environnement bancaire a t il conseillé Cela dit M Mellah a défendu corps et âme la production locale de médicaments en affirmant que bien que l industrie algérienne dans ce domaine est récente elle n a rien a envié à l Europe Nous avons des unités pharmaceutiques largement supérieures en matière de qualité que certaines unités européennes a t il défendu et d ajouter Si certaines ne sont pas de bonne qualité c est à la réglementation de se mettre à niveau et instaurer des mécanismes de contrôle et d inspection car la réglementation ne sert à rien sans contrôle et ce dernier est le rôle d un Etat fort S agissant des pénuries récurrentes des médicaments le président de l UNOP les a imputées à la réglementation Dans tous les pays du monde l environnement des médicaments jouit d une réglementation pour parer à toutes les situations qui peuvent entraîner des pénuries des mécanismes qui permettent l anticipation

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=103:le-president-de-l-unop-il-est-urgent-de-mettre-a-niveau-la-reglementation-pour-parer-a-toute-rupture&catid=86&Itemid=1840 (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Production pharmaceutique nationale : une industrie naissante en quête d’accompagnement de l’Etat
    domaine J ai cité la formation mais il y a également d autres ingrédients importants comme la mise à niveau du cadre réglementaire et l émission d un nouveau cahier des charges pour l industrie pharmaceutique a t il ajouté Interpellé sur la loi sur la santé de 1985 M Kerrar a espéré que celle en préparation soit plus moderne et en phase avec l outil industriel existant précisant que le texte précédent correspondait à l époque où l Algérie importait pratiquement tous ses médicaments Je dirais néanmoins que cette industrie a réussi en dix ans à multiplier par 10 sa production et l on atteint aujourd hui 40 de couverture des besoins du marché national Je ne connais pas beaucoup de secteurs en Algérie qui couvrent autant la demande locale a t il indiqué avant de noter que le problème réside surtout dans les lenteurs administratives En plus de la mise à niveau de l outil juridique le président de l UNOP a plaidé pour que les ressources humaines et matérielles soient mises au service du producteur qui gère le médicament ce qui permettrait à son avis non seulement de couvrir une grande partie des besoins du pays mais aussi d aller vers des segments qui jusque là réservés à certains pays développés à savoir en particulier la biotechnologie Abordant le volet de la distribution le spécialiste a relevé la carence en matière de statistiques régulières en Algérie et estimé que ce volet souffre également d un manque flagrant du cadre réglementaire d un cahier des charges à mettre en place et surtout des conditions de distribution qui doivent régulièrement être inspectées et auditées comme cela se fait à travers le monde a t il clarifié Le fonds de péréquation existe pour certaines régions du pays mais qui n

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=article&id=71:production-pharmaceutique-nationale-une-industrie-naissante-en-quete-d-accompagnement-de-l-etat&catid=86&Itemid=1840 (2016-04-29)
    Open archived version from archive

  • Médias
    industrie naissante en quête d accompagnement de l Etat index php option com content view article id 71 Home Médias Articles de presse Affichage 5 10 15 20 25 30 50 100 Tout Nombre Titre Auteur Date de création 1 Le développement de l industrie pharmaceutique handicapé par la bureaucratie Écrit par Liberté 1 février 2016 2 Abdelouahed Kerrar DG de Biopharm Nous nous préparons à une concurrence rude sur les marchés extérieurs Écrit par TSA 9 mars 2016 3 POLITIQUE DU MÉDICAMENT Le producteur national doit conserver ses prix inchangés Écrit par El Watan 28 novembre 2015 4 Contribution Produire le médicament en Algérie un enjeu majeur de santé publique Écrit par El Watan 12 juillet 2015 5 DEVELOPPEMENT DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Les opérateurs réclament de meilleures conditions de travail Écrit par Le Soir d Algérie 9 février 2015 6 Marché national du médicament La production locale débattue Écrit par La Nouvelle République 9 février 2015 7 Industrie pharmaceutique en Algérie L UNOP appelle à la levée des contraintes bureaucratiques Écrit par Horizons 8 février 2015 8 La facture d importation des médicaments explose Écrit par El Watan 14 janvier 2015 9 Abdelouahed Kerrar UNOP La facture d importation de médicament a été trop mystifiée en Algérie Écrit par Le Quotidien d Oran 8 octobre 2013 10 Union nationale des opérateurs de la pharmacie Unop La mise en place d un cadre de concertation est urgente Écrit par El Watan 19 septembre 2005 Début Précédent 1 2 Suivant Fin Page 1 sur 2 Menu principal Menu Mot du Président Chiffres Clés Documentations Adhérents Partenaires Comités Communiqués Associations IFPMA EFPIA FEDEFARMA CAEME LEEM INTERPHARMA ABPI Actualités Abdelouahed Kerrar DG de Biopharm Nous nous préparons à une concurrence rude sur les marchés extérieurs Le développement de l industrie pharmaceutique handicapé

    Original URL path: http://www.unop-dz.org/index.php?option=com_content&view=category&id=86&Itemid=508&limitstart=0 (2016-04-29)
    Open archived version from archive



  •